Migraine : la reconnaître et la soigner

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Besoin de consulter rapidement un médecin ?

Passez par la téléconsultation ! Médecins disponibles de 6h à 23h 7j/7. Possibilité de recevoir une ordonnance.

Remboursable par l’Assurance Maladie.

Consulter un médecin

Vous souffrez de maux de tête intenses, que seuls l’obscurité et le calme parviennent à calmer ? Ce type de douleur est caractéristique de la migraine. Cependant, les crises de migraines ne sont pas une fatalité et vous pouvez apprendre à les gérer avec une bonne compréhension des facteurs déclenchants. Un médecin peut également vous prescrire un traitement médicamenteux adapté. Ici, l’équipe médicale de Qare vous revient sur les bons réflexes à adopter en cas de migraine.

Qu’est-ce qu’une migraine ?

La migraine est caractérisée par de forts maux de tête causés par un mécanisme qui associe les artères et les neurones. La douleur perçue sur le crâne ou autour de l’oeil vient de la dilatation des vaisseaux qui irriguent le cerveau et le cuir chevelu, combiné à une inflammation des neurones. Les vaisseaux sanguins deviennent poreux et libèrent des molécules inflammatoires qui donnent cette impression de pulsation dans la boîte crânienne.

Il existe plusieurs types de migraine comme la migraine ophtalmique, la migraine cataméniale ou encore la migraine chronique. Une migraine nécessite une prise en charge médicale.

Consultez un médecin depuis chez vous

Ne vous déplacez pas, prenez RDV en quelques clics avec un médecin généraliste en téléconsultation et consultez dans la journée. Recevez une ordonnance pour un traitement si nécessaire.

Rassurez-vous, contrairement à certaines croyances populaires, la migraine n’abîme pas le cerveau et n’impacte pas les fonctions cognitives et intellectuelles.

La migraine avec aura ou migraine ophtalmique

Vous êtes tranquillement au bureau et soudain vous voyez des points lumineux ou des taches floues avant une migraine ? On appelle ces signes une migraine avec aura ou migraine ophtalmique.

L’aura regroupe un ensemble de signes d’origine neurologique :

  • Ces signes peuvent gêner la vision avec des éclairs lumineux, une perception déformée des objets, des points brillants ou des mouches noires.
  • Certaines migraines ont comme signes précurseurs des fourmillements dans les doigts, des picotements des lèvres ou un engourdissement du visage.
  • Un autre signe neurologique est la sensation de ne pas trouver ses mots ou avoir des difficultés d’élocution.

Ces signes surviennent avant la phase de mal de tête et peuvent être impressionnants, surtout la première fois, cependant ils sont bénins et ne durent pas dans le cadre d’une migraine. Quand vous reconnaissez ces symptômes, c’est le moment de tout arrêter et de vous mettre au calme pour vous isoler du bruit et de la lumière afin de limiter l’intensité de la migraine qui suit.

La migraine chronique

On parle de migraine chronique quand les crises sont installées depuis plus de 3 mois avec au moins 8 jours de migraine au cours de la période. Si vos crises de migraine durent depuis plusieurs mois, c’est peut-être l’occasion d’en parler avec un médecin ?

En cas d’abus de médicament, il est plus difficile de faire le diagnostic car l’abus de médicament peut être en réalité la cause de maux de tête chroniques.

La migraine cataméniale

Les migraines sont deux à trois fois plus fréquentes chez les femmes que chez les hommes. En effet, le facteur hormonal n’est pas à négliger et les crises de migraine chez les femmes suivent souvent le taux d’œstrogène. Ainsi, la migraine cataméniale survient pendant les règles en raison de la chute brutale du taux d’œstrogènes.

Alors que les migraines sont peu fréquentes pendant la grossesse où les taux d’oestrogènes sont bas, elles sont fréquentes en fin de cycles menstruelles et en cas de contraception avec des oestrogènes fortement dosés. Vivement la ménopause ? Vous ne croyez pas si bien dire, la ménopause marque la fin des migraines chez de nombreuses femmes.

migraine ophtalmique

Quelles sont les causes de la migraine ?

Les facteurs déclenchants des maux de tête

Une odeur entêtante ? Une lumière vive ? Un repas copieux la veille ou un repas sauté ? Un verre de vin blanc ? Un stress intense ces derniers jours ? Les règles ? Une cigarette ? Un aliment en particulier (chocolat, charcuterie, …) ? Un excès ou un manque de sommeil ? Tous ces éléments peuvent déclencher une crise chez les personnes à tendance migraineuse. À vous d’enquêter pour essayer de déterminer les facteurs déclenchant de vos maux de tête pour les éviter par la suite.

Les facteurs génétiques, environnementaux et alimentaires

Les crises migraineuses sont souvent connues par plusieurs membres de la famille car la migraine est liée à une prédisposition génétique. Aux facteurs génétiques, s’ajoutent des facteurs environnementaux et alimentaires, ce qui rend chaque personne migraineuse unique avec une sensibilité différente aux facteurs déclenchants.

Les symptômes de la migraine

La migraine est une maladie qui se caractérise par une association de plusieurs symptômes :

  1. C’est un mal de tête plus ou moins intense qui arrive de façon progressive.
  2. La douleur s’installe de façon localisée d’un seul côté de la tête.
  3. La douleur ressemble à des battements, vous pouvez parfois décrire cela comme la sensation de sentir son coeur battre dans la tête.
  4. Contrairement au mal de tête classique, la migraine peut s’accompagner de nausées, vomissements.
  5. Vous pouvez ressentir une sensibilité à la lumière, au bruits ou aux odeurs.
  6. Dans certains cas, la migraine peut être précédée de troubles de la vision, de vertiges, de picotements dans le corps, de difficultés à la parole, d’une faiblesse musculaire.

Vous rencontrez ces symptômes ?

Consultez dès aujourd’hui un médecin généraliste en téléconsultation. Décrivez-lui vos symptômes et recevez une ordonnance si nécessaire.

Les symptômes annonciateurs de la migraine

La migraine présente parfois des signes annonciateurs comme :

  • un mal de tête progressif,
  • des picotements,
  • des points lumineux dans le champ de vision.

Dès que vous sentez qu’une crise arrive, n’attendez pas et essayez tout de suite d’atténuer la crise en vous allongeant au calme dans une pièce sombre et fraîche. Ce n’est pas toujours facile au quotidien, surtout si vous êtes au travail, mais cela permet souvent de réduire l’intensité et la durée de la crise.

Différencier les symptômes de la céphalée de tension et ceux de la migraine

On peut confondre parfois céphalée de tension et migraine. La céphalée de tension est une sensation d’étau qui enserre l’ensemble du crâne. Causée souvent par le stress ou l’anxiété, la céphalée est inconfortable mais elle n’est pas gênante au quotidien car il n’y a pas de nausées ou de vomissements. La migraine est plus invalidante au quotidien.

Bon à savoir : certaines pathologies entraînent des maux de tête qui ne sont pas forcément des migraines malgré leur intensité. La sinusite frontale tout comme la sinusite aiguë peuvent par exemple déclencher de fortes céphalées.

Je vomis quand j’ai des migraines, que faire ?

Il vous arrive de vomir à cause des crises migraineuses ? Ce symptôme, bien que bénin, est très gênant dans la vie quotidienne et peut empêcher de se soigner correctement. En effet, comment prendre des antalgiques avec un verre d’eau si on a déjà la nausée ? Comment savoir si le médicament que l’on vient de prendre va agir si on vomit tout de suite après ? De nombreuses personnes sont en surdosage d’anti-douleur quand elles reprennent un cachet après des vomissements.

Une solution très simple existe : la prise d’antiémétique. Cette catégorie de médicament est conçue pour arrêter les hauts de coeur et éviter les vomissements. Votre médecin peut vous conseiller sur un antiémétique à poser sous la langue si vous avez des nausées récurrentes pendant les crises de migraine, alors n’hésitez pas à lui parler de vos symptômes.

Soignez-vous correctement, consultez un médecin !

Des médecins sont disponibles de 6h à 23h en téléconsultation. Remboursement possible par l’Assurance Maladie. Prendre RDV

Comment faire passer une migraine ?

Comment soulager une migraine ? Voici des gestes qui peuvent vous soulager :

  • S’isoler afin d’éviter le bruit et la lumière qui aggravent les symptômes de la migraine ;
  • Mettre un linge mouillé ou du froid sur son front ;
  • Boire de l’eau car la déshydratation peut accentuer les maux de tête ;
  • Se masser les tempes, la jointure de la mâchoire ou le cou du bout des doigts ;
  • Boire un café pour profiter de l’effet vasoconstricteur de la caféine sur les vaisseaux sanguins, attention cependant, l’excès de café peut au contraire être un déclencheur de migraine.

Les traitements médicamenteux

En plus de la maîtrise des facteurs déclenchants, le traitement de la migraine se base sur des anti-douleurs pour soulager la crise de migraine. Au choix et en l’absence de contre indication, vous pouvez prendre du paracétamol ou souvent, plus efficace, un anti-inflammatoire non stéroïdien ou AINS (ibuprofène, kétoprofène).

Évitez d’associer plusieurs types de médicaments et respectez scrupuleusement les posologies afin de ne pas dépasser la dose maximale journalière autorisée. En effet, l’automédication a ses limites soyez donc vigilant à ne pas en abuser. Par exemple, il n’y a aucun intérêt à reprendre 1g de paracétamol au bout d’1 heure si vous n’avez pas été soulagé alors que sa durée d’efficacité est de 4 à 6 heures.

Vous n’êtes pas seul à souffrir de la migraine, et les traitements spécifiques de la migraine sont de plus en plus efficaces. Alors demandez conseil à un médecin pour qu’il vous prescrive des anti-douleurs plus efficaces que le paracétamol pendant les crises voire un traitement de fond si les crises sont fréquentes.

migraine traitement

Les traitements naturels

Vous n’êtes pas prêt à démarrer un traitement médicamenteux ? Vous pouvez essayer de soulager votre migraine par phytothérapie, aromathérapie ou acupuncture. Les huiles essentielles de menthe poivrée ou lavande officinale sont aussi appréciées pour soulager les maux de tête migraineux. Les huiles essentielles présentent cependant des précautions d’emploi et sont contre-indiquées chez les femmes enceintes et les enfants de moins de 3 ans.

Des traitements de fond non médicamenteux comme la relaxation, la thérapie cognitivo-comportementale de gestion du stress peuvent être essayés, notamment si vous êtes anxieux.

Comment prévenir les crises ?

Un des meilleurs remèdes de la migraine est la prévention. En adoptant une bonne hygiène de vie et en écartant les facteurs déclenchants auxquels vous êtes sensibles, vous pouvez réduire l’intensité des crises et les espacer au maximum. Loin d’être négligeable, cela peut améliorer considérablement votre qualité de vie et réduire la prise de médicaments.

  1. Tout d’abord, essayez de tenir un journal de bord qui recense par exemple vos repas, vos activités, votre état de stress, vos heures de sommeil et les facteurs de l’environnement pertinents pour identifier un motif commun au début de vos crises de migraine.
  2. Une fois les coupables potentiels identifiés, vous pouvez les éviter dans la mesure du possible. Parmi les facteurs déclenchants les plus courants, les personnes migraineuses citent souvent le manque de sommeil, la fin d’une période de stress, l’alcool ou l’aspartame.
  3. En complément des règles de prévention, votre médecin traitant peut vous prescrire des médicaments pour gérer les crises et mener un traitement de fond.

Foire aux questions

Quel traitement pour une migraine pendant les règles ?

Si les crises de migraines surviennent uniquement pendant les règles, il existe des traitement préventifs que votre médecin peut vous conseiller. Si les migraines surviennent également en dehors des règles, alors le traitement classique à base de paracétamol, AINS ou triptan est efficace dans la plupart de cas. L’aspirine est déconseillée pendant les règles car ce médicament fluidifie le sang.

Que faire en cas de migraine pendant la grossesse ?

Vous désirez un enfant ou vous êtes enceinte ? Parlez avec votre médecin avant de prendre tout médicament. La plupart des médicaments anti-migraineux sont incompatibles avec une grossesse car ils peuvent présenter une toxicité pour le futur bébé. Privilégiez le paracétamol et ne prenez pas d’aspirine, d’AINS ou de triptans.

Vous vous demandez comment gérer les crises de migraine sans votre traitement ? Rassurez-vous, en raison des changements hormonaux qu’apporte la grossesse, les crises de migraines se font beaucoup plus rares. On parle d’effet lune de miel pour les personnes qui souffrent de migraine.

Pour en savoir plus :