Le frottis : pourquoi le faire ? Tous les combien ?

Par Leslie Fornero · Content manager · Publié le 13 février 2020, mis à jour le 31 mars 2020

Tout le contenu médical est validé par la Direction médicale de Qare

Faire un frottis, à quoi ça sert ? Comment ça se passe ? Est-ce bien indispensable ? On peut se poser la question. Mais oui, il faut le savoir, le frottis est l’examen de dépistage gynécologique le plus utile qui soit. Il est simple, peu douloureux, et peut vous éviter de développer un cancer. Ce serait quand-même dommage de s’en priver ! Voici nos explications claires pour bien comprendre.

frottis

Qu’est-ce qu’un frottis cervical ?

Le frottis cervical ou cervico-utérin est par définition un examen gynécologique de dépistage. Très simple, il permet de vérifier que la paroi de l’utérus est saine. En effet, elle peut présenter parfois des petites lésions, dont certaines pourraient dégénérer un jour en cancer de l’utérus. Par ailleurs, le frottis permet aussi de détecter des maladies sexuellement transmissibles.

Attention, il ne faut pas confondre frottis vaginal et frottis sanguin, qui correspond à une forme de prise de sang réalisée notamment pour rechercher le paludisme.

Quand faut-il faire un frottis ?

En règle générale, on recommande en France de réaliser un frottis à partir de l’âge de 25 ans et jusqu’à l’âge de 65 ans. Le frottis détecte les conséquences d’un virus transmis par voie sexuelle : le papillomavirus. On ne le réalise donc que lorsqu’une femme a déjà eu une relation sexuelle. Tant qu’une femme est vierge, un frottis est inutile.

A quelle fréquence faire un frottis ?

A partir de 25 ans, il est important de penser à réaliser un frottis régulièrement. En France, on recommande un frottis par an les deux premières années, puis un frottis tous les trois ans si les premiers sont normaux.

Comment se passe l’examen du frottis ?

Le frottis est un examen de dépistage simple et très rapide. Bien sûr, cela signifie une consultation chez le gynécologue ou la sage-femme, ce que certaines d’entre nous n’apprécient pas beaucoup. Mais quand on pense qu’il peut nous sauver la vie, on n’hésite pas.

Comment me préparer avant un frottis ?

Vous n’avez pas à prévoir de préparation particulière avant un frottis. Il y a seulement quelques précautions à prendre :

  • Faire réaliser le frottis en-dehors de la période des règles dans la mesure du possible
  • Éviter tout rapport sexuel au minimum 48h avant le frottis
  • Ne pas planifier de frottis en cas de mycose ou d’infection gynécologique
  • Éviter les douches vaginales ou les traitements par voie vaginale avant le frottis

Est-ce normal de saigner après un frottis ?

Pour réaliser un frottis cervical, le médecin ou la sage-femme va introduire délicatement un instrument au nom bizarre, le spéculum, dans votre vagin pour l’ouvrir légèrement. Il prélève les cellules au niveau du col de l’utérus à l’aide d’une petite brossette. Le frottis provoque donc parfois des petits saignements. Pas d’inquiétude, ils ne vont pas durer et ils sont sans importance ; votre frottis peut être tout à fait normal même si vous saignez un peu. Et rassurez-vous, un frottis est peu douloureux, on ressent des picotements lors du passage de la petite brossette dans le col.

Que voit-on avec un frottis ?

Le frottis cervical prélève des cellules du col de l’utérus, pour les analyser en laboratoire au microscope. Elles peuvent être normales ou présenter des anomalies, mineures ou plus importantes. Dans 95% des cas, le résultat des frottis est normal. Dans un petit nombre de cas, des anomalies sont repérées. Elle peuvent avoir plusieurs significations mais sont bénignes la plupart du temps, ou faciles à soigner.

Mon frottis est inflammatoire, ça veut dire quoi ?

Vous venez de recevoir le compte-rendu de votre frottis et vous lisez qu’il est inflammatoire. Cela n’a rien d’inquiétant : le plus souvent, vous avez une petite inflammation de l’utérus, due à une bactérie, un champignon ou un virus. Le médecin pourra vous prescrire un traitement s’il le juge nécessaire. Dans certains cas, il vous prescrira un nouveau frottis six mois plus tard pour vérifier que tout est bien rentré dans l’ordre.

Mon frottis est anormal, au secours !

Votre frottis n’est pas normal ? Pas de panique, cela ne veut pas dire que vous avez un cancer, simplement que certaines cellules ne sont pas normales. Par exemple, en cas de frottis ASCU-S, la recherche du virus HPV (papillomavirus) sera alors demandée. Si le test HPV est positif, alors il vous sera demandé un examen complémentaire appelé « colposcopie » permettant de rechercher si ce virus a créé des lésions au niveau de votre col. Cet examen est réalisé par un gynécologue.

Sources :