Anorexie : la comprendre pour la vaincre !

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Demandez de l’aide à un médecin en téléconsultation !

Un psychiatre peut vous aider à traverser une période difficile et vous accompagner à distance grâce à la consultation en vidéo.

(Remboursable par l’Assurance Maladie)

Prendre RDV

Votre ado ou votre enfant a maigri ? Il mange mal depuis plusieurs semaines ? Vous vous demandez s’il ne s’agit pas d’anorexie. En effet, si c’était le cas, il ne faut pas attendre pour agir. L’équipe médicale de Qare vous donne les clés pour identifier une anorexie et agir.

Comment repérer et soigner l’anorexie ?

Qu’est-ce que l’anorexie : définition

L’anorexie, par définition, c’est un trouble du comportement alimentaire (TCA), tout comme la boulimie. On parle d’anorexie mentale ou d’anorexie nerveuse, c’est la même chose. Il n’y a pas de raison physique à l’anorexie, c’est la personne atteinte qui se fait maigrir elle-même en refusant de manger parce qu’elle a l’impression d’être toujours en surpoids. Elle a une perception déformée de son corps et ne se rend pas compte de sa maigreur.

Quels sont les signes de l’anorexie ?

Avant de soigner l’anorexie, il faut l’identifier. Contrairement à ce qu’on pense, ce n’est pas toujours facile. Les jeunes filles anorexiques arrivent pendant longtemps à dissimuler leur trouble aux autres et à elles-mêmes.

Il y a quatre symptômes de l’anorexie :

  1. Une perte de poids de plus de 15% ou un indice de masse corporelle inférieur à 17,5.
  2. Une perte d’appétit, ou l’évitement des aliments qui font grossir. Ça peut être associé à une hyperactivité physique ou à des vomissements.
  3. L’absence de règles depuis trois mois au moins chez la jeune fille (on parle d’aménorrhée) ; une cassure de la courbe de croissance chez les enfants.
  4. Une image corporelle perturbée : la jeune fille ne voit pas qu’elle est trop maigre, elle est obsédée par son poids et a une peur panique de grossir.

Souvent on remarque aussi que les relations sociales et amicales se réduisent en conséquence de l’anorexie. Il y a d’abord une première période d’euphorie devant la perte de poids, la “lune de miel” de l’anorexie. Mais ensuite l’estime de soi diminue et peut aller jusqu’à la dépression.

Physiquement, les conséquences de l’anorexie peuvent être :

  • une perte de cheveux ;
  • une fonte musculaire ;
  • des problèmes digestifs ;
  • la formation d’un duvet très fin, appelé lanugo, caractéristiques chez les personnes souffrant d’anorexie ;
  • les dents et les gencives peuvent s’abîmer en cas de vomissements.

Sollicitez un avis médical en téléconsultation

Des médecins généralistes ou des pédiatres sont disponibles de 6h à 23h chaque jour. Prenez RDV et consultez depuis chez vous. (Remboursable par l’Assurance Maladie)

Mon enfant semble anorexique, que faire ?

Votre enfant ou votre ado n’a pas faim, trie les aliments dans son assiette, évite les repas, et cela dure depuis plusieurs semaines ? C’est un signe d’alerte. Vous pouvez constatez aussi qu’il ou elle s’habille avec des vêtements trop larges qui cachent sa perte de poids. Ou au contraire votre fille peut porter fièrement des vêtement d’une taille de plus en plus petite. Et elle se sur-investit dans ses études ou dans le sport (chez un garçon il y aura plutôt de l’hyperactivité).

Vous pouvez alors vous sentir démuni et ne pas savoir quoi faire. C’est normal, surtout que dans un premier temps votre ado ne se rend pas compte lui-même qu’il ne va pas bien. Malgré tout, votre premier réflexe doit être de consulter sans attendre un médecin généraliste ou un pédiatre. Il saura vous écouter, évaluer la situation de votre enfant et vous orienter si besoin vers une structure adaptée.

Quels sont les traitements de l’anorexie ?

Après avoir fait passer des tests pour évaluer le type d’anorexie mentale et son importance, un contrat de reprise de poids sera passé avec votre enfant. La prise en charge médicale sera multidisciplinaire :

  1. suivi par le médecin traitant et par un psychiatre,
  2. suivi psychologique,
  3. interventions d’un diététicien.

Les techniques de relaxation ou d’expression corporelle sont quelquefois utilisées en appoint. Enfin, si votre enfant a perdu trop de poids, il pourra être hospitalisé quelques temps dans un service spécialisé.

Besoin d'un soutien psychologique au quotidien ?

L’application Mon Sherpa, conçue par des médecins psychiatres et des psychologues, vous accompagne dans les moments difficiles grâce à des exercices de relaxation, de prise de recul et d’estime de soi.

Comment aider son enfant anorexique ?

L’anorexie d’un enfant c’est toujours difficile à vivre pour des parents et pour une famille. Il faut s’attendre à plusieurs mois de hauts et de bas, pas toujours évidents à gérer. Mais vous pouvez jouer un rôle essentiel dans la guérison de votre enfant :

  • Ne soyez pas étonné si votre enfant nie son problème, c’est normal, au moins au début ;
  • Ne discutez pas de nourriture, cela ne sert à rien ;
  • Essayez d’être empathique, sans jugement sur le comportement ou l’apparence de votre ado ;
  • Encouragez le à participer à des activités sans lien avec la nourriture ;
  • Soyez patient ! La guérison arrive petit à petit.

Et n’hésitez pas à demander de l’aide ou une écoute auprès d’un psychologue ou d’associations spécialisées si vous en ressentez le besoin. Vous n’êtes pas responsable de l’anorexie de votre enfant. C’est important de vous en souvenir !

aider enfant anorexique

Lire aussi nos articles sur les bon réflexes pour :

Mieux comprendre l’anorexie

Qui sont les plus touchés par l’anorexie ?

La maladie de l’anorexie touche 3 à 4% des adolescents, dans tous les milieux sociaux. Le plus souvent, il s’agit de jeunes filles entre 14 et 18 ans. Les adolescents hommes qui souffrent d’anorexie sont très minoritaires, moins de 10%. Parfois (de plus en plus souvent), l’anorexie apparaît dès 7 ou 8 ans : on parle d’anorexie infantile. Les symptômes sont les mêmes que chez les adolescents mais il y a autant de garçons que de filles atteints. Enfin l’anorexie peut apparaître ou réapparaître à l’âge adulte.

Quelles sont les différentes formes d’anorexie ?

Classiquement, la jeune fille atteinte d’anorexie mange le moins possible, saute des repas, diminue les portions et privilégie des aliments peu caloriques : c’est une anorexie restrictive.

Mais dans certains cas ou dans une deuxième phase, l’anorexie alterne avec de la boulimie : 20 à 50% des personnes anorexiques ont des crises de boulimie. De temps à autres, elles mangent beaucoup mais se font vomir ensuite. Parfois, les crises de boulimie surviennent lorsque l’anorexie elle-même est guérie.

L’anorexie, est-ce que c’est grave ?

Selon les cas, l’anorexie est un trouble alimentaire plus ou moins grave. Cela dépend de l’importance de la perte de poids et du retentissement sur l’organisme. Une anorexie entraîne en effet des carences en calories, vitamines et oligo-éléments qui ont des conséquences sur le fonctionnement du cœur, du système nerveux et sur la résistance osseuse. C’est pour cela qu’il faut la prendre en charge le plus vite possible : un médecin généraliste peut être consulté en premier recours.

Consultez un médecin généraliste rapidement

En téléconsultation, les médecins sont disponibles 7j/7 de 6h à 23h. Prenez RDV dès maintenant ! (Remboursable par l’Assurance Maladie)

Peut-on guérir de l’anorexie ?

Oui, heureusement, on peut guérir de l’anorexie ! C’est une maladie qui dure longtemps, plusieurs années souvent, avec des phases de guérison et des rechutes. Pour les parents d’enfants anorexiques, ça peut être décourageant. Mais la moitié des anorexiques sont complètement guéris à terme, 45% se transforment en anorexie chronique, ils ne guérissent pas mais restent stable et 5% décèdent de la maladie. C’est une pathologie qu’il faut prendre très au sérieux.

guérir anorexie

Sources :