Conjonctivite : la reconnaître et la soigner

Tout le contenu médical est validé par la Direction médicale de Qare

Soignez votre conjonctivite sans attendre

> Consultez rapidement un médecin
> Recevez les bons conseils
> Soignez-vous sans vous déplacer
Service gratuit disponible 7j7 de 6h à 23h

Je téléconsulte

Vous vous réveillez un beau matin avec l’œil rouge, irrité et qui pleure ? Il peut s’agir d’une conjonctivite, inflammation courante et généralement bénigne touchant la fine membrane qui recouvre le blanc de l’œil. Si cette irritation n’est pas douloureuse, la gêne est pourtant bien là. Selon la cause de la conjonctivite, des solutions et des traitements existent pour soulager les démangeaisons, et retrouver rapidement un confort oculaire. L’équipe médicale de Qare vous donne les bons conseils pour vous soigner.

conjonctivite

Quels sont les signes de la conjonctivite ?

Signe 1 : rougeur de l’oeil

Le signe le plus visible est une rougeur touchant la partie blanche dite conjonctivite d’un œil ou des deux yeux. Cette rougeur (causée par la dilatations des petits vaisseaux sanguins qui irriguent notre œil) peut être localisée, ou au contraire étendue à toute la conjonctivite.

Signe 2 : démangeaisons et picotements

  • Des démangeaisons ou des picotements : sensation de poussière dans l’œil, pouvant entraîner un léger gonflement des paupières.
  • Un écoulement au coin des yeux, fluide et clair, ou épais et purulent, signe que l’œil essaye de se lubrifier et de se nettoyer naturellement en produisant plus de larmes.

Ces écoulements peuvent conduire à des paupières collées au réveil. En revanche, dans la conjonctivite, on ne ressent pas de gêne oculaire à la lumière et on ne note pas de baisse de la vision. Parlez-en à un médecin !

N’attendez pas que vos symptômes s’aggravent !
Consultez rapidement un médecin généraliste en téléconsultation, montrez-lui votre oeil en vidéo !

La conjonctivite, symptôme du Coronavirus ?

La conjonctivite peut être un symptôme du coronavirus. Nous vous recommandons de consulter rapidement un médecin en téléconsultation si vous rencontrez ces symptômes. Les allergies saisonnières qui sont une des causes de la conjonctivite allergique peuvent aggraver les symptômes notamment respiratoires liés à l’infection du COVID-19.

La téléconsultation est le meilleur moyen de consulter un médecin en évitant tout risque de contamination.
Consultez en vidéo : nos médecins généralistes sont disponibles de 6h à 23h, c’est 100% remboursé !

NOUVEAU : Il est désormais possible de recevoir une prescription pour réaliser un test sérologique. Celui-ci est pris en charge à 100% par l’Assurance Maladie.

Peut-on avoir de la fièvre ?

La conjonctivite ne s’accompagne généralement pas de fièvre. Il existe toutefois une exception : le cas de la conjonctivite bactérienne chez le jeune enfant. Une visite chez le médecin est alors nécessaire.

Quel traitement pour la conjonctivite ?

Comment soigner naturellement une conjonctivite ?

Vous trouverez sur internet toutes sortes de conseils pour soigner votre conjonctivite de manière naturelle, notamment avec des huiles essentielles. Avant de vous lancer dans de l’automédication, nous vous conseillons fortement de prendre l’avis de votre médecin. En effet, certaines huiles essentielles peuvent déclencher des réactions notamment allergiques qui ne feront qu’aggraver vos symptômes.

Les traitements spécifiques par type de conjonctivite

La conjonctivite infectieuse

Le traitement de la conjonctivite infectieuse repose avant tout sur un lavage oculaire par sérum physiologique fréquent. Dans le cas des conjonctivites bactériennes, un collyre antiseptique est adjoint. Dans certains cas de conjonctivite, votre médecin pourra être amené à vous prescrire un collyre antibiotique ou antiviral en supplément.

collyre conjonctivite

Combien de temps ça dure ? La conjonctivite bactérienne disparaît en général 2 ou 3 jours après avoir commencé le traitement. La conjonctivite virale a une durée plus longue. Il faudra compter entre 1 et 2 semaines pour se débarrasser du virus.

En ce qui concerne les conjonctivites virales ou bactériennes, des complications peuvent apparaître quand la cornée (autre membrane de l’œil située sous la conjonctive) est touchée. Il s’agit d’une kératite et elle se traduit par :

  1. une sensation de sable dans l’œil,
  2. un larmoiement plus important,
  3. une gêne à la lumière.

Il est alors nécessaire de consulter un médecin rapidement, car elle peut entraîner des conséquences sur votre vision.

Vous rencontrez des difficultés pour accéder aux soins ?
Optez pour la téléconsultation pour avoir un RDV rapidement !

La conjonctivite allergique

Le traitement repose avant tout à limiter l’exposition, tant que possible, à l’allergène en question. Pour traiter la conjonctivite allergique, il existe des collyres contenant des antihistaminiques. Ceux-ci vont agir localement et rapidement pour soulager les symptômes.

Pour un résultat durable, le plus simple est de prendre rendez-vous avec un médecin allergologue. Il pourra réaliser un bilan allergologique pour identifier les allergènes qui vous chatouillent les yeux, et vous prescrire des antihistaminiques pour vous prémunir en cas de crise. Selon les allergènes concernés, il pourra aussi vous proposer une désensibilisation pour vous débarrasser de l’allergie une bonne fois pour toutes.

Bon à savoir : on peut trouver des antihistaminiques sans ordonnance dans les pharmacies. Ce sont en général des boîtes 5 ou 7 comprimés, pas plus, qui peuvent dépanner si on est parti en vacances sans son traitement.

La conjonctivite de contact

En cas d’irritation de l’oeil lié à un contact avec une substance externe (shampoing, maquillage, produit d’entretien ou autre produit), il est possible de se procurer en pharmacie larmes artificielles, qui soulagera immédiatement les irritations et aidera l’œil à cicatriser.

Cependant, dans le cas d’une irritation de contact, seule la suppression totale de la cause peut conduire à une guérison définitive.

Le plus dur peut être d’en identifier la source. N’hésitez pas à en parler à votre médecin, qui pourra vous accompagner, ou le cas échéant vous orienter vers un spécialiste, si besoin.

Commencez par consulter un médecin généraliste en téléconsultation pour recevoir les bons conseils !

Comment éviter la conjonctivite ?

Dans le cas d’une conjonctivite infectieuse : ne pas se frotter les yeux !

S’il peut être tentant de se frotter vigoureusement les yeux pour soulager les démangeaisons, on risque surtout d’aggraver le problème. Les mains sont en effet le premier vecteur de la maladie.

Dans le cas d’une conjonctivite infectieuse : se laver les mains !

C’est également pour cela que se laver les mains fréquemment permet de limiter les risques de contagion et de surinfection, en particulier dans le cas des conjonctivites infectieuses (virale ou bactérienne).

Même si les porteurs de lentilles y sont généralement sensibilisés par leur ophtalmologue et leur opticien, ils doivent être particulièrement attentifs à l’hygiène de leurs mains. Car leur manipulation quotidienne peut causer une contamination directe, favorisée par une irritation de contact (lorsqu’on les porte trop longtemps).

Alors adoptez ce geste simple. Il vous évitera à vous et à vos proches d’attraper et de propager toutes sortes de microbes tels que la grippe ou encore le coronavirus !

Dans le cas d’une conjonctivite allergique : limiter le contact

En ce qui concerne la conjonctivite allergique ou de contact : limiter l’exposition à l’allergène ou à l’agent irritant reste le meilleur traitement, dans la mesure du possible.

Comment attrape-t-on la conjonctivite ?

Hormis la forme bactérienne, qui requiert une attention particulière, la conjonctivite est le plus souvent une affection très banale qui nous touche tous (bébé, enfant, adulte) un jour ou l’autre, à des degrés variables.

Il existe différents types de conjonctivites, que l’on différencie selon la cause à l’origine de l’irritation.

conjonctivite enfant

La conjonctivite virale

Différents types de virus peuvent induire une conjonctivite. Hautement contagieux, ils se propagent facilement dans les environnements collectifs (crèches, écoles, bureau, etc.) favorisant les échanges et les contacts. L’infection touche d’abord un seul œil, puis il peut se propager à l’autre dans un second temps. Cette forme se caractérise par des sécrétions oculaires claires et limpides, à l’inverse de la forme bactérienne (voir partie suivante).

La conjonctivite bactérienne

Cela peut paraître étonnant, mais c’est le cas le moins fréquent. Et heureusement, car les complications peuvent venir impacter votre vision.

Cette conjonctivite également contagieuse est due à une bactérie (généralement de la famille des streptocoques ou des staphylocoques). Comme pour la conjonctivite virale, un seul œil est d’abord touché, mais si on laisse trop traîner le deuxième œil peut aussi être touché.

Les signes visibles laissent peu de doute quant à la nature bactériologique de l’infection : on observe un écoulement purulent (sécrétions oculaires plus épaisses et jaunâtre), qui entraîne des paupières souvent gonflées et collées au réveil.

La conjonctivite allergique

Quand on parle d’allergie, on pense souvent au traditionnel rhume des foins printanier. Pourtant, de nombreux allergènes peuvent déclencher une réponse excessive et inhabituelle de notre système immunitaire : les pollens, les poils d’animaux, les acariens, etc.

Non contagieuse, la conjonctivite allergique touchera les deux yeux de la même façon : ils sont larmoyants, présentent un aspect gonflé et démangent fortement.

La conjonctivite de contact

Par définition, cette dernière forme de conjonctivite regroupe :

  • Les réactions à des substances : cela peut être le composant d’un shampoing, d’une solution pour lentilles de contact ou d’un collyre. Comme dans le cas de l’allergie évoqué précédemment, le système immunitaire va réagir pour combattre localement la cause de l’agression.
  • Les irritations chroniques causées par une production insuffisante de larmes (le “syndrome sec oculaire”) : les yeux ne sont pas suffisamment humidifiés, et ils vont s’irriter et devenir rouge. Le port de lentilles et le travail prolongé sur ordinateur peuvent notamment favoriser cette pathologie.

Pour en savoir plus :