Allaitement : nos conseils pour bien démarrer

Tout le contenu médical est validé par la Direction médicale de Qare

Des difficultés à allaiter votre bébé ?

Des sages-femmes sont disponibles en téléconsultation pour vous donner les bons conseils pour l’allaitement de votre enfant. (Consultation remboursable par l’Assurance Maladie)

Voir les disponibilités

Vous avez un projet de grossesse, vous êtes enceinte ou venez d’accoucher et vous vous demandez s’il faut allaiter votre bébé ou s’il faut lui donner le biberon ? Votre entourage vous donnera certainement des conseils en fonction de sa propre expérience… Mais c’est à vous bien sûr que revient la décision, une fois toutes les informations reçues par des professionnels de santé compétents. Pas de panique donc, l’équipe médicale de Qare est là pour répondre à vos questions !

allaitement

Tout comprendre sur l’allaitement

Comment bien commencer l’allaitement ?

L’allaitement, par définition, c’est nourrir son bébé avec du lait maternel, en le mettant au sein. Dès sa naissance, le nouveau-né a des réflexes qui le poussent à chercher d’instinct à téter le sein de sa mère. L’idéal pour un bon démarrage de l’allaitement maternel est d’avoir une 1ère tétée au sein dans les 2 heures qui suivent la naissance.

Les recommandations de l’OMS

Depuis de nombreuses années, on insiste beaucoup sur les bienfaits de l’allaitement pour la santé du bébé. L’OMS (organisation mondiale de la santé) recommande un allaitement maternel exclusif pendant une durée de 6 mois.

Les bénéfices de l’allaitement maternel ne sont plus à prouver :

  1. il protège les enfants contre de nombreuses infections et maladies.
  2. Il a aussi plus de chance de ne pas développer d’allergies dans son enfance.
  3. Le lait maternel est par définition l’aliment idéal pour votre nouveau-né. Sa composition évolue au fil des semaines et mois pour s’adapter au développement de votre bébé.
  4. Les premiers jours, c’est le colostrum qui est sécrété, substance particulièrement riche et utile à votre nouveau-né.

L’OMS recommande un allaitement exclusif jusqu’à six mois, et partiel jusqu’à deux ans. Le PNSS (programme national nutrition santé), en France, préconise lui un allaitement exclusif jusqu’à quatre mois, et si possible jusqu’à six mois.

Après six mois, on peut bien sûr continuer à allaiter tout en commençant à donner une alimentation solide à son bébé. Certaines femmes allaitent jusqu’à deux ou trois ans (plusieurs tétées le week-end en dehors des journées de travail, deux tétées quotidiennes en semaine). Qare suit les recommandations de l’OMS.

Est-il utile d’allaiter quelques jours seulement ?

L’allaitement a des bénéfices, même s’il ne dure pas longtemps :

  • Les premiers jours qui suivent la naissance, vous transmettez à votre bébé le colostrum, ce premier lait particulièrement riche en vitamines, acides gras et agents anti-infectieux. Par ailleurs, vous favorisez la colonisation de sa flore intestinale, ce qui sera bénéfique pour votre bébé.
  • Si vous continuez à allaitez, ne serait-ce que quelques semaines, vous continuez à transmettre à votre bébé des anticorps utiles pour le prémunir contre les infections et maladies.
  • Il ne faut donc pas hésiter à allaiter même pour peu de temps.

Consultez une sage-femme en vidéo sur Qare et posez-lui vos questions !

bénéfices allaitement

Comment allaiter mon bébé ?

Vous avez choisi d’allaiter votre bébé. Mais concrètement, comment faire ? Il vous sera proposé lors des séances de préparation à l’accouchement, un cours dédié à l’allaitement maternel afin de faciliter la mise en route pour vous et votre bébé. C’est pour cela que les premiers jours à l’hôpital sont importants : les sages-femmes sont là pour vous apprendre à allaiter correctement et en douceur.

Consultez une sage-femme en téléconsultation sur Qare !

Les vêtements et matériel pour l’allaitement

Vous vous préparez à allaiter ? Voici une liste de ce qui vous sera utile pour ces mois particuliers de votre vie :

  1. Des soutien-gorge d’allaitement, dont la partie principale se dégrafe au moment des tétées : ils sont bien conçus s’ils sont confortables et que l’on peut les dégrafer d’une seule main.
  2. Des coussinets d’allaitement: très utiles, ils se glissent dans votre soutien-gorge entre les tétées, pour maintenir vos seins au sec et éviter les petites fuites de lait. Ils peuvent être lavables ou jetables.
  3. Un tire-lait: Lors de votre séjour en maternité, on vous fournira une ordonnance pour louer un tire-lait électrique qui peut s’avérer utile dans certaines situations. cette location se fait dans les pharmacies.
  4. Un coussin d’allaitement: un plus pour votre confort mais il n’est pas indispensable. Il sert à bien placer votre bébé et à reposer vos bras. Pendant la grossesse, il permet aussi de soulager le dos.

Comment s’installer pour bien allaiter ?

Avant de commencer à allaiter votre petit, il est essentiel de vous installer confortablement. En effet, une tétée peut durer longtemps, souvent une demi-heure.

  • Des coussins peuvent vous aider à rester détendue ;
  • Pensez aussi à prévoir une bouteille d’eau ou une boisson ;
  • Et pourquoi pas quelque chose à grignoter, car on ressent souvent une sensation de soif en fin de tétée.

Quelle est la meilleure position de bébé pour l’allaitement ?

Il existe plusieurs positions pour allaiter son bébé. L’important est que le ventre du nouveau-né soit placé sur le ventre de sa maman. Les variations de position de tétée vous permettront de préserver vos bouts de sein, mais surtout il faudra les adapter à votre bébé et votre confort. Certaines mamans préfèrent la position assise, ou en ballon de rugby, ou encore la position allongée surtout la nuit.

Bon à savoir : Lorsque vous serez à l’aise avec l’allaitement, vous pourrez même allaiter debout avec votre bébé installé dans une écharpe de portage.

Comment savoir si mon bébé tète bien ?

La manière dont votre enfant va téter est importante pour vous éviter les crevasses et douleurs du mamelon. Il est important que votre bébé ouvre bien la bouche (il doit prendre le bout de sein et l’aréole) pour une bonne succion. La variation des positions est importante pour éviter la formation de crevasses. Le fait d’entendre déglutir votre bébé vous montre que la succion est efficace.

Demandez conseil à une sage-femme sur Qare si vous avez des questions !

Combien de temps dure une tétée ?

Il n’y a pas de règle pour la durée d’une tétée, elle va dépendre de l’intensité de la succion de votre bébé mais aussi de votre production de lait.

  • Certains bébés tètent à toute vitesse, ils sont satisfaits en moins de 15 minutes.
  • D’autres au contraire prennent leur temps, font de petites pauses, rêvent un peu et passent plus d’une demi-heure à se nourrir.
  • Les bébés tout-petits ou prématurés sont aussi plus lents, car leur succion n’est pas encore assez efficace.

Quelle quantité de lait maternel pour un bébé de un mois ?

Quand on allaite, on n’a pas besoin de calculer la quantité de lait que boit son bébé. Il sait d’instinct ce dont il a besoin et sa succion provoque la montée de lait. Il suffit de le mettre au sein « à la demande ». Il n’ y a pas de règle horaire pour l’allaitement maternel (sauf pour les bébés de petit-poids qui nécessitent une alimentation rapprochée). On vous apprendra pendant les cours de préparation à la naissance à reconnaître les signes d’éveil du nouveau-né signifiant qu’il a besoin de téter, à vérifier que sa couche est mouillée, etc…

Quelle alimentation si on allaite ?

Les besoins énergétiques des mamans sont augmentés pendant l’allaitement. Ce n’est pas le moment de se mettre au régime, au contraire !

  1. C’est l’occasion de poursuivre une alimentation équilibrée et variée comme pour la grossesse.
  2. L’hydratation est très importante : il est conseillé de boire au moins 1,5 litre d’eau par jour.
  3. L’alcool reste bien sûr contre-indiqué pendant la durée de l’allaitement car il passe dans le lait.
  4. Par ailleurs, sachez que votre enfant pourra réagir si vous mangez très épicé !

Comment mon corps produit-il du lait ?

Le mécanisme hormonal durant la grossesse

Dès le début de la grossesse, les hormones agissent sur les seins pour les préparer à l’allaitement :

  • Les cellules s’agrandissent, le réseau sanguin se développe, les aréoles, autour des mamelons, deviennent plus foncées et plus larges.
  • Dès le milieu de la grossesse, il peut y avoir des écoulements spontanés de colostrum.
  • En général, ils sont très peu abondants, et sont tout à fait naturels.
  • Il n’est en revanche pas recommandé de stimuler ses seins à ce moment de la grossesse pour favoriser ces écoulements.

Le colostrum est prêt à être sécrété à la naissance et le sera dès les 1ères mises au sein. C’est la précocité et la répétition des tétées qui va stimuler la lactation et provoquer la montée de lait au 3ème jour.

Le peau à peau pour favoriser la lactation après la naissance

Même si le bébé ne tête pas immédiatement, le fait de le mettre en peau à peau contre sa maman, à proximité de sa poitrine va favoriser la lactation et le développement du lien mère-enfant. Si le choix d’un allaitement au biberon est fait, le peau à peau en salle de naissance reste un moment très important dans le lien mère enfant, et favorise une bonne adaptation du nouveau-né à la vie extra-utérine (meilleure saturation en oxygène, meilleure température corporelle…).

Comment faire si on n’a pas assez de lait ?

Vous avez commencé à allaiter, vous appréciez ces moments d’intimité avec votre petit, mais vous avez l’impression que votre production de lait n’est pas suffisante ? La fatigue peut en être responsable et le repos suffit parfois à relancer la production.

Si cela n’est pas suffisant, l’utilisation du tire-lait permettra de relancer la lactation en stimulant la production, certaines tisanes ont aussi pour effet d’augmenter la production. En cas de doutes, il est important de consulter un professionnel de santé qui pourra vous guider.

Des questions sur l’allaitement ? Nos sages-femmes sont disponibles tous les jours de 6h à 23h sur Qare !

Allaitement et biberon

Est-ce que je dois absolument allaiter ?

Le choix du mode d’alimentation de votre bébé vous appartient ; il est cependant important de bien faire le point sur les avantages et inconvénients que cela peut engendrer. Une information éclairée auprès de professionnels de santé formés vous permettra de prendre votre décision.

Pour vous aider, nous vous proposons ce tableau comparatif des avantages et inconvénients respectifs de l’allaitement et du biberon.

TypeAvantagesInconvénients
AllaitementLait parfaitement adapté à l’alimentation du nouveau-né et parfaitement dosé en nutriments et favorise le bon développement du microbiote intestinal

Protège le bébé des infections

Lait parfaitement bien digéré

Favorise le lien mère-enfant

Relation peau contre peau avec son enfant

Gratuit !

Protègerait la mère du cancer du sein

Le papa ne peut pas participer

On ne peut pas déléguer si on est fatiguée

Ce n’est pas toujours facile de savoir si bébé mange suffisamment

Fatigue parfois importante en raison de la fréquence des tétées notamment la première semaine

Il faut acheter des vêtements adaptés : deux soutiens gorge suffisent

BiberonPeut être donné par quelqu’un d’autre

Permet de savoir exactement combien prend le bébé

Tétées souvent moins fréquentes et le bébé fait ses nuits plus tôt

Matériel à emporter avec soi si on se déplace

Hygiène des biberons à bien surveiller

Le lait coûte cher

La digestion du lait artificiel est plus difficile et peut provoquer des coliques

L’allaitement mixte

L’allaitement mixte est un mode d’allaitement qui se retrouve fréquemment dans certaines cultures. Certaines femmes choisissent aussi de privilégier le biberon pour la nuit car l’enfant est rassasié plus rapidement et peut parfois dormir plus longtemps. Cette pratique n’est toutefois pas recommandée, du moins pendant les premières semaines car cela peut perturber la succion de votre bébé et faire échouer votre allaitement.

allaitement ou biberon

Arrêter l’allaitement

Vous vous demandez combien de temps vous allez continuer ? Sachez qu’il n’y a pas de règle à suivre, cela dépend vraiment de vous, de vos désirs et de vos possibilités.

Quand est-il conseillé d’arrêter d’allaiter ?

La durée de l’allaitement peut varier. Que ce soit à un mois, à trois mois ou à un an, vous pouvez avoir envie ou besoin de cesser d’allaiter. Sauf urgence médicale, prévoyez quinze jours au moins. C’est important pour que votre bébé vive bien cette séparation. Et pour vous aussi, c’est un passage à faire en douceur car il est parfois un peu difficile psychologiquement. Aller trop vite peut de plus causer un engorgement des seins.

Bon à savoir : il est recommandé d’envisager un nouveau mode de contraception si vous ne souhaitez pas tomber à nouveau enceinte dans les mois qui suivent votre accouchement. Certaines femmes utilisent l’allaitement comme moyen de contraception mais celui-ci n’est pas fiable à 100%. Parlez-en à un professionnel de santé lors de votre suivi.

Comment faire pour arrêter progressivement ?

Pour arrêter progressivement à allaiter, vous commencerez par remplacer une tétée par un biberon, puis une autre au bout de deux à trois jours et ainsi de suite en terminant par la tétée du matin. Si vos seins sont trop douloureux, exprimez un petit peu de lait entre deux tétées pour vous soulager. Si votre bébé refuse le biberon, n’insistez pas et recommencer deux ou trois jours plus tard.

Le tire-lait pour préparer des biberons à l’avance

Si vous avez assez de lait, vous pouvez utiliser un tire-lait pour préparer à l’avance des biberons à donner en votre absence. Cela vous permet de garder une production de lait suffisante même si votre bébé n’est plus toujours avec vous. Le lait maternel se garde 4 heures à température ambiante, 48 heures au réfrigérateur, ou 4 mois au congélateur.

Foire aux questions

Comment allier allaitement et travail ?

S’il s’agit de votre premier enfant, vous allez reprendre le travail au bout de deux mois et demi (10 semaines). Vous aurez quatre mois et demi de congé maternité si c’est votre troisième enfant. Mais dans tous les cas, comment faire alors si vous souhaitez continuer à allaiter ?

Il est normalement prévu que l’entreprise dans laquelle vous travaillez mette à votre disposition une salle pour que vous puissiez tirer votre lait. Le lait maternel se conserve très bien au congélateur (plusieurs mois) et quelques jours au réfrigérateur. Vous pouvez donc anticiper et faire des stocks pour le jour où vous reprendrez le travail ou devrez vous absenter.

Est-ce que je vais avoir du lait si je ne veux pas allaiter ?

A partir de la naissance, la production du lait va être régulée en permanence par deux hormones, la prolactine et l’ocytocine. Ce sont les tétées du bébé, ses succions sur le mamelon, qui donnent au corps le signal de produire ces hormones. Pas de souci donc si vous n’allaitez pas : l’absence de succion ne stimule pas la lactation. Les seins seront tendus pendant quelques jours mais il existe des traitements à prendre pour limiter la douleur.

Allaiter, est-ce que ça fait mal ?

Vous avez envie d’allaiter votre futur enfant, mais vous avez des craintes. Et si c’était douloureux ? Les forums internet regorgent de femmes parlant de douleurs au sein pendant ou après les tétées. Que faut-il en penser ?

L’allaitement maternel, s’il est naturel, peut en effet dans certains cas, générer certaines douleurs. L’augmentation de volume de la glande mammaire provoque une tension, les mises aux seins fréquentes peuvent aussi sensibiliser les bouts de sein. Un accompagnement par une équipe médicale formée vous permettra néanmoins d’avoir les bons conseils et les bons réflexes pour limiter ces désagréments, par exemple en vous montrant les différentes positions d’allaitement. L’allaitement maternel procure avant tout beaucoup de plaisir grâce à la sécrétion d’Ocytocine, hormone du bonheur.

Est-ce que mes seins vont être abîmés si j’allaite ?

Ce n’est pas l’allaitement qui peut modifier l’aspect de vos seins, c’est la grossesse et les bouleversements hormonaux qui l’accompagnent. En effet, tout au long de la grossesse, les seins s’alourdissent et prennent du volume. Tant que vous allaitez, ils vont garder ce volume puisque c’est ce qui leur permet de produire le lait nécessaire à votre bébé. Quand vous arrêterez d’allaiter, ils reprendront en quelques semaines leur forme normale. Dans certains cas ils resteront un peu plus gros qu’avant la grossesse, mais ils ne seront pas différents.

Pour en savoir plus :