Vaginose : comment s’en débarrasser ?

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Un médecin disponible en moins de 10 min !

Prenez RDV 7J/7 en téléconsultation dès maintenant et recevez un avis médical et une ordonnance, si nécessaire.

100 % remboursée par l’Assurance Maladie.

Prochain RDV

La vaginose est une infection vaginale qui survient lorsque la flore bactérienne du vagin est déséquilibrée. Comment savoir si vous souffrez de vaginose ? Comment se soigner ? Comment éviter ce problème ? L’équipe médicale de Qare vous livre ses explications.

Qu’est-ce que la vaginose bactérienne ?

Définition de la vaginose

La vaginose bactérienne est liée à un déséquilibre de la flore microbienne du vagin, avec notamment une diminution des lactobacilles et l’augmentation des germes anaérobies dont le Gardnerella Vaginalis. Lorsque cet équilibre est bouleversé, la flore n’est plus protégée des infections. Les bactéries prolifèrent ce qui entraîne une vaginose. Il ne s’agit donc pas d’une infection sexuellement transmissible.

Pour soigner une vaginose rapidement, le plus simple c’est de consulter un médecin en téléconsultation. Vous pourrez recevoir un avis médical sans vous déplacer et une ordonnance pour un traitement, si nécessaire, 7J/7 de 6h à 23h.

Symptômes de la vaginose

La vaginose à Gardnerella provoque l’apparition de pertes blanches ou grisâtres, faisant penser à du lait caillé, qui sont malodorantes et souvent plus abondantes. L’odeur rappelle souvent celle du poisson pourrie. La vaginose peut entraîner les symptômes d’une inflammation du vagin (vaginite).

La vaginite se manifeste par des rougeurs, des gonflements et des démangeaisons, alors que la vaginose n’entraîne qu’une augmentation de pertes malodorantes mais pas de douleurs ou de démangeaisons. Les symptômes de la vaginite peuvent avoir tendance à s’accentuer selon le moment du cycle menstruel, à l’approche des règles et suite à des rapports sexuels non protégés.

Bon à savoir : les infections par la bactérie Gardnerrella sont possibles chez les hommes mais peu fréquentes et les symptômes sont rares. Même si ce n’est pas considéré comme une IST, on traite systématiquement le partenaire avec des antibiotiques.

Parlez-en rapidement à un médecin

Téléconsultez 7J/7 et décrivez vos symptômes à un médecin en vidéo pour recevoir une ordonnance, si nécessaire. Prendre RDV. Consultation 100 % remboursée par l’Assurance Maladie.

Quelle différence entre une vaginose et une mycose ?

La mycose est due à un champignon alors que la vaginose bactérienne est due à un déséquilibre de la flore vaginale. Les mycoses génitales sont souvent douloureuses, ce qui n’est pas forcément le cas avec les vaginoses. Les traitements sont également différents. Les mycoses se soignent avec des antifongiques tandis que les vaginoses nécessitent un traitement antibiotique.

Les vaginoses et les mycoses sont des problèmes fréquemment rencontrés par les femmes, au même titre que les infections des voies urinaires. Si vous repérez des éruptions cutanées, il pourrait plutôt s’agir d’une IST tel que l’herpès génital.

Comment soigner une vaginose ?

Diagnostic et traitement de la vaginose

Pour soigner une vaginose, vous devez obligatoirement consulter un médecin pour recevoir une ordonnance pour un traitement antibiotique. Le traitement peut se présenter sous forme d’ovule ou d’un traitement minute avec un seul sachet à prendre. Le traitement peut également inclure le traitement de la cause de la vaginose (ex : une IST comme la chlamydia). Un traitement peut également être donné au partenaire pour éviter de se recontaminer, notamment en cas d’IST ou de vaginite.

Le diagnostic peut se faire à l’aide d’un prélèvement local (test à la potasse) en dehors des règles, mais il n’est pas obligatoire. Les symptômes sont souvent suffisants pour établir un diagnostic. Vous pouvez donc facilement obtenir un avis médical en téléconsultation.

Recevez une ordonnance sans vous déplacer

Consultez un médecin en vidéo pour recevoir rapidement un avis médical et une ordonnance, si nécessaire. Voir les prochaines disponibilités. 7J/7 entre 6h et 23h.

traitement vaginose

Quel traitement naturel en cas de vaginose ?

Il est déconseillé d’utiliser des remèdes de grand-mère pour soigner votre vaginose au risque d’aggraver la situation. Il est préférable de consulter un médecin pour recevoir un avis médical sûr, un traitement adapté et éviter les complications. Vous pouvez en revanche adapter votre alimentation pour éviter les infections à Gardnerella. Le sucre ou encore le lait peuvent favoriser la prolifération des mauvaises bactéries.

Il est recommandé également de faire une cure de probiotiques vaginaux (type PHYSIOFLOR°) pour retrouver un nouvel équilibre de la flore vaginale.

Cause et prévention de la vaginose

Quelles sont les causes de la vaginose bactérienne ?

Le vagin est un écosystème complexe qui comporte de nombreuses bactéries participant à son équilibre. Les lactobacilles, qui maintiennent le pH du vagin et empêchent la prolifération des bactéries et levures responsables d’infections, diminuent en cas de vaginose. Les autres bactéries présentes dans le vagin augmentent, notamment Gardnerella Vaginalis et Peptostreptococcus, ce qui peut causer une vaginose.

Ce déséquilibre de la flore vaginale peut avoir divers facteurs déclencheurs, comme :

  • une hygiène trop intense qui détruit la flore protectrice naturelle ;
  • la prise antérieure d’un traitement antibiotique ;
  • une IST ;
  • le fait d’avoir des partenaires sexuels multiples ;
  • le port d’un dispositif intra-utérin (DIU)
  • les changements hormonaux chez la femme enceinte peuvent provoquer des vaginoses pendant la grossesse.

Les vaginoses ne sont pas des IST mais peuvent en être une conséquence. Elles peuvent donc aussi bien concerner des femmes sexuellement actives que des filles ou femmes vierges. Le fait d’avoir une hygiène intime inadaptée ou trop intense est une cause fréquente de vaginose.

Demandez conseil à un médecin en téléconsultation

Des médecins sont disponibles 7J/7 en téléconsultation et en moins de 10 minutes. Remboursée à 100 % par l’Assurance Maladie. Trouver un médecin disponible.

cause vaginose

Que faire pour éviter les vaginoses ?

L’une des premières mesures à prendre pour éviter l’apparition ou le retour d’une vaginose, c’est de faire attention à votre hygiène intime. Évitez les produits comme les gels douches qui détruisent la flore. Vous pouvez vous laver simplement à l’eau ou avec un savon doux à pH neutre ou alcalin. Évitez également les douches vaginales qui ne sont pas nécessaires. Enfin, les vêtements très serrés, surtout lorsqu’il fait chauds, sont à proscrire.

Foire aux questions

Comment consulter un médecin ou un gynécologue le soir ou le week-end ?

Il est important d’agir dès les premiers symptômes. S’ils surviennent durant le week-end, vous pouvez téléconsulter sur Qare. Plus de 50 spécialités sont accessibles, notamment des médecins généralistes et des gynécologues. Vous pouvez prendre rendez-vous en quelques clics et consulter en moins de 10 min, pour les généralistes, ou dans la journée pour les spécialistes. Si nécessaire, vous pourrez recevoir une ordonnance en ligne.

Consultez un médecin en moins de 10 min

Prochain RDV disponible. Du lundi au dimanche de 6h à 23h.

Comment recevoir un traitement si je ne peux pas consulter rapidement ?

Le plus simple pour recevoir un traitement rapidement, c’est de consulter un médecin en vidéo. Vous pouvez téléconsulter 7J/7 de 6h à 23h et recevoir une ordonnance, si nécessaire, à l’issue de la consultation. De plus, les téléconsultations sont remboursées à 100 % par l’Assurance Maladie.

Téléconsultez et recevez une ordonnance sans vous déplacer

Comment différencier la cystite de la vaginose et de la vaginite ?

La vaginose et la vaginite touchent le vagin, comme leur nom l’indique alors que la cystite aiguë est une infection des voies urinaires le plus souvent due à une bactérie appelée Escherichia Coli. La vaginose est rarement douloureuse sauf en cas d’inflammation (vaginite). La cystite provoque des douleurs lorsque vous urinez, ce qui n’est pas le cas avec les autres infections. Enfin, la cystite n’a pas d’incidence sur l’odeur des pertes vaginales.