Infection urinaire : comment la soigner rapidement ?

Par Leslie Fornero · Content manager · Mis à jour le 22 mai 2020, publié le 6 avril 2020

Tout le contenu médical est validé par la Direction médicale de Qare

Le système urinaire dans son ensemble ou en partie, peut être sujet à une infection généralement appelée “cystite” ou “infection urinaire”. Elle présente de nombreux symptômes généralement ressentis lors de l’émission de l’urine. Vous est-il déjà arrivé de sentir des douleurs lorsque vous faites pipi ou de retrouver du sang dans votre urine ? Il se peut que ce soit une infection urinaire. L’équipe médicale de Qare vous explique comment la faire diagnostiquer et ainsi la soigner rapidement !

infection urinaire

Comment soigner une infection urinaire rapidement ?

Que faire en cas d’infection urinaire ?

  1. Rendez-vous chez le médecin en cabinet ou en téléconsultation ;
  2. Faites une analyse d’urines  en laboratoire (une bandelette urinaire pourra parfois suffire) ;
  3. Recevez le bon traitement de votre médecin.

Il est important de soigner une infection urinaire rapidement, cela permet d’éviter des complications. En effet, les bactéries présentes dans la vessie peuvent continuer à se développer et à se répandre si l’infection n’est pas traitée. Si vous ressentez les symptômes d’une infection urinaire, voici les bons réflexes à adopter.

Vous craignez une infection urinaire ? Consultez un Médecin Généraliste en vidéo sur Qare !

Le diagnostic médical d’une infection urinaire

Que faire en cas d’infection urinaire ? Il faut dans un premier temps prendre rendez-vous chez votre médecin ou le consulter en téléconsultation car c’est un motif de consultation qui ne nécessite pas d’auscultation physique. Votre médecin pourra vous faire, le cas échéant, une ordonnance en vue de réaliser un examen cyto-bactériologique de votre urine. Les résultats de cette analyse permettront au médecin de connaître la bactérie à l’origine de l’infection et pourra prescrire le bon traitement.

Le traitement d’une infection urinaire

Pour soigner rapidement et facilement une infection urinaire causée fréquemment par la bactérie E. coli, le médecin peut être amené à prescrire un traitement antibiotique adapté. Un traitement en prise unique est le plus souvent utilisé en première intention.

Dans des cas spécifiques et parce qu’une infection urinaire est très douloureuse, il peut arriver que l’antibiotique soit choisi avant même les résultats de l’analyse d’urine. Dès que les résultats d’analyse sont disponibles, le médecin peut ajuster la prescription si besoin.

Bon à savoir : Le traitement d’une infection urinaire ne peut pas être pris sans ordonnance puisqu’il s’agit d’un antibiotique. Seul un médecin, ou une sage-femme pendant la grossesse, peut vous prescrire ce traitement en toute connaissance de cause.

Le traitement d’une cystite chez la femme enceinte

Une infection urinaire doit être prise en charge et traitée précocement pendant la grossesse. Lors de chaque consultation mensuelle de suivi de grossesse, les signes d’infection urinaire seront recherchés. En cas d’infection, votre sage-femme ou votre médecin vous prescrira le traitement adapté.

Vous rencontrez des symptômes ? Consultez une sage-femme en ligne sur Qare !

Bon à savoir : Soigner une infection urinaire rapidement chez la femme enceinte est particulièrement important. Dans 33% des cas, l’infection urinaire peut s’étendre aux reins et provoquer un accouchement prématuré.

infection urinaire femme enceinte

Combien de temps pour que les symptômes disparaissent ?

Dans la plupart des cas, les symptômes disparaissent au bout de 48 heures après le début de la prise du traitement. Si au-delà de cette durée, les symptômes persistent, il faut en informer votre médecin qui sera amené à adapter le traitement. Dans le cas d’une infection urinaire à répétition ou persistante, il est recommandé de faire un examen en laboratoire afin d’identifier la bactérie en cause, ce qui permettra d’adapter le traitement également.

Bon à savoir : l’infection urinaire n’est pas contagieuse.

Comment soigner une infection urinaire naturellement ?

En complément du traitement par antibiotique, on vous recommandera de bien vous hydrater : environ 1,5 à 2 litres d’eau par jour. Il est aussi possible de prendre des infusions, ou du jus de cranberry (qui aurait des propriétés antiseptiques), pour ceux qui n’arrivent pas à boire uniquement de l’eau.

Voici tous nos conseils en vidéo :

Les symptômes de l’infection urinaire

Les symptômes d’une cystite dépendent de votre sexe et de votre âge.

Quels sont les premiers signes d’une infection urinaire ?

Chez la femme, les infections urinaires se manifestent comme suit :

  • Sensation de douleurs ou de brûlure lors de l’émission de l’urine ;
  • Forte fréquence de mictions pendant le jour et même la nuit ;
  • Des envies persistantes d’uriner ;
  • Urines troubles dégageant des odeurs nauséabondes ;
  • Sensation d’un poids dans le bas-ventre (pesanteur pelvienne) ;
  • Présence de sang dans les urines ;
  • Pas de fièvre en cas de cystite simple.

Dans 40% des cas de cystite, les brûlures et les envies fréquentes d’uriner sont absentes. Il s’agit d’infections urinaires sans symptômes.

De façon spécifique, en cas d’infection au niveau rénal, voici les symptômes susceptibles de se manifester :

  • Forte fièvre ;
  • Fortes douleurs dans le bas du dos, souvent du côté du rein atteint ;
  • Des vomissements ;
  • Des frissons ;
  • État général affaibli.

Dans le monde, on estime à environ 2 % à 3 %, le nombre de femmes adultes affectées par une cystite chaque année.

Les symptômes d’une infection urinaire chez l’homme

Les infections urinaires chez l’homme présentent les mêmes symptômes que chez la femme, parfois en plus douloureux. Toutefois, ils sont moins fréquents. Cela est dû à la différence anatomique entre la femme et l’homme.

Par ailleurs, chez l’homme, la cystite doit être prise au sérieux car elle peut se compliquer et aboutir à des troubles prostatiques. La prostate jouant le rôle de filtre, on considère généralement qu’une cystite est une prostatite aiguë surtout chez l’homme après 50 ans.

Les symptômes d’une infection urinaire chez l’enfant

Le signe le plus fréquent de l’infection urinaire chez l’enfant est la fièvre. Des douleurs dans le bas du ventre, une miction douloureuse et fréquente peuvent néanmoins être associées. Il est recommandé de consulter sans tarder pour traiter l’infection et faire ainsi baisser la fièvre.

Vous vous inquiétez pour votre enfant ? Consultez un pédiatre en vidéo entre 6h et 23h avec Qare !

Les symptômes d’une cystite chez les bébés

Chez les nourrissons, la fièvre sans autre symptôme (toux, rhinite…) doit toujours entraîner la recherche d’une infection urinaire. Voici les symptômes d’une infection urinaire chez les bébés de moins de 3 mois :

  • votre nourrisson a de la fièvre,
  • il est irritable ou à l’inverse, hypotonique,
  • il refuse de s’alimenter ou il a des troubles gastro-intestinaux.

Un bébé de moins de 3 mois présentant de la fièvre doit systématiquement être examiné par un médecin.

Bon à savoir : Moins de 2% des bébés sont touchés par les infections urinaires. Les bébés les plus touchés sont ceux du sexe mâle présentant une anomalie du système urinaire.

cystite bébé

Qu’est-ce qui provoque l’infection urinaire ?

L’urine est un fluide fait de 96% d’eau, des sels minéraux et des éléments organiques. Normalement, l’urine ne contient pas de microorganismes dont les bactéries : le système urinaire dispose de mécanisme de lutte contre ces infections. Une infection urinaire résulte de la présence de bactéries dans vos urines. La plupart du temps, il s’agit de la bactérie E.Coli.

C’est la raison pour laquelle le médecin demande une recherche de bactérie dans vos urines lorsque vous rencontrez les symptômes d’une infection.

L’infection urinaire chez la femme

L’anatomie de l’appareil génital féminin

L’anatomie de la femme l’expose facilement aux infections urinaires. En effet, la promiscuité entre l’anus et l’orifice externe du méat urinaire, favorise énormément l’accès de l’urètre aux bactéries intestinales qui viennent du rectum. Ces bactéries sont le plus souvent les entérobactéries dont l’Escherichia Coli.

Par ailleurs, chez la femme, l’urètre est très court (environ 4 cm). Par conséquent, les bactéries accèdent plus facilement à la vessie. Chez la femme enceinte, le risque de contracter une infection urinaire est très important.

Les rapports sexuels

Il est possible de développer une infection urinaire suite à un rapport sexuel. En effet, la bactérie E.Coli peut plus facilement remonter dans la vessie lors de ces échanges intimes. Les femmes faisant des cystites à répétition doivent donc aller uriner après chaque rapport. Enfin, n’oubliez pas de bien vous essuyer d’avant en arrière pour éviter de faire passer les bactéries présentent dans les selles vers l’urètre.

Boire très peu d’eau

En buvant très peu d’eau, vous favorisez la propagation bactérienne. Nous vous recommandons de vous hydrater en grande quantité pour ne pas laisser la bactérie proliférer en allant uriner fréquemment.

Bon à savoir : La bactérie responsable de 80% des infections urinaires, est l’Escherichia coli. Viennent ensuite les Proteus mirabilis, Klebsiella, Staphylococcus saprophyticus et bien d’autres.

L’infection urinaire chez l’homme

Les anomalies morphologiques

L’anatomie masculine expose beaucoup plus rarement les hommes au risque d’infection urinaire. Cependant, cela peut se produire exceptionnellement. Les cystites peuvent se déclarer en cas d’anomalie morphologique ou plus couramment en cas de calculs urinaires parfois vecteurs de libération de germes responsables d’infections.

Les troubles de la prostate

Par contre chez les hommes d’âge mûr, les infections urinaires sont généralement associées aux troubles de la prostate. La plupart du temps, lorsqu’un homme de plus de plus de 50 ans est sujet à une infection urinaire, cela peut être associé à une hypertrophie sans gravité, de la prostate. L’infection peut également être due à une inflammation qui empêche la vidange complète de la vessie.

Bon à savoir : il faut différencier chez l’homme la cystite de l’urétrite beaucoup plus fréquente et témoignant d’une infection sexuellement transmise qui, si elle s’accompagne de brûlures à la miction comme pour la cystite, présente un écoulement de pus du méat urinaire (le germe responsable est le gonocoque).

Dans tous les cas, il est conseillé de consulter rapidement un médecin pour soulager les symptômes douloureux, traiter l’infection et en recherche la cause au plus vite.

Téléconsultez un Médecin Généraliste sur Qare en cliquant ici.

L’infection urinaire chez l’enfant

Généralement, chez l’enfant, les infections urinaires sont les conséquences d’une anomalie anatomique du système urinaire. Si votre enfant montre des symptômes d’une infection urinaire, consultez un médecin rapidement. Si une cause anatomique est détectée rapidement, cela pourra éviter à l’enfant d’être sujet à des troubles urinaires chroniques.

Les statistiques montrent que chez des enfants de 6 ans, 7% des filles et 2 % des garçons ont une fois au moins contracté une infection urinaire.

Les différents types d’infections urinaires

En fonction de la zone affectée, on distingue 3 types d’infections urinaires.

Cystite infectieuse due aux Escherichia coli

Il s’agit d’une forme d’infection urinaire qui affecte presque uniquement les femmes. La cystite infectieuse est une inflammation de la vessie, provoquée par la prolifération des Escherichia coli. Ces bactéries intestinales se trouvent naturellement en grand nombre au niveau de l’anus. Les E. Coli passent de la région anale et vulvaire puis remontent l’urètre pour aboutir à la vessie. Ainsi, ces bactéries gênent la vidange de la vessie, augmentent la rétention de l’urine. Pendant que l’urine est retenue, les E. Coli ont le temps de proliférer. La cystite infectieuse est généralement suivie d’une inflammation de l’urètre appelée « urétrite », mais cela n’arrive que dans de rares cas.

L’urétrite infectieuse

L’urètre est un conduit reliant la vessie au méat urinaire. Lorsqu’elle affecte ce conduit, l’infection est désignée par le terme « urétrite ». Celle-ci est courante chez l’homme et va souvent de paire avec une infection sexuellement transmissible. Toutefois, en tant que femme, vous pouvez en souffrir également.

Les deux germes les plus fréquents rencontrés chez l’homme sont le gonocoque et la chlamydiae. Le gonocoque responsable de gonorrhée se traduit par une « chaude pisse » avec écoulement de pus en fin de miction. Il doit être systématiquement traité par des antibiotiques. La chlamydiae n’est pas toujours symptomatique mais sera systématiquement recherchée chez l’homme comme chez la femme. Un traitement antibiotique doit être donné aussi bien chez l’homme que pour sa partenaire.

Bon à savoir : L’infection à la chlamydiae est la première cause de stérilité chez la femme.

La pyélonéphrite

La pyélonéphrite peut résulter d’une cystite qui se complique. Lorsqu’une infection urinaire n’est pas traitée à temps ou avec un antibiotique non adapté, les bactéries résistantes peuvent remonter de la vessie vers les reins. Elle est la plus grave des affections touchant le système urinaire.

Les femmes enceintes sont plus fréquemment à risque de présenter une pyélonéphrite en raison des modifications anatomiques propres à la grossesse.

Pour en savoir plus :