Dents de sagesse : faut-il les extraire ? Comment soulager la douleur ?

Par Leslie Fornero · Content manager · Publié le 14 février 2020, mis à jour le 31 mars 2020

Tout le contenu médical est validé par la Direction médicale de Qare

Les dents de sagesse sont le motif de beaucoup d’interrogations. Adulte, parent ou adolescent, chacun se pose un jour la question de la nécessité de faire retirer les dents de sagesse. Alors, l’extraction des dents de sagesse est-elle indispensable ? L’équipe médicale de Qare vous éclaire sur la question.

dents de sagesse

Dents de sagesse : quelle place ont-elles dans nos mâchoires ?

Tout le monde a déjà entendu parler de ces fameuses dents de sagesse et d’anecdotes d’extractions des plus variées. Mais savons-nous vraiment comment est structurée notre denture et pourquoi l’ablation de ces grosses dents du fond est parfois recommandée ?

Place et rôle de nos dents de sagesse

A partir de 6 ou 7 ans, les dents de lait commencent à tomber pour laisser place à la dentition définitive. Ainsi 28 dents d’adulte ont poussé aux alentours de 12 ans.

Les mâchoires se composent alors respectivement de :

  • 4 incisives : une racine unique. Leur forme est plate et tranchante ce qui font d’elles les dents coupantes ;
  • 2 canines : une seule racine également. Pointues, elles servent à déchiqueter ou déchirer ;
  • 4 prémolaires : n’existent que dans la denture définitive et sont dotées d’1 ou 2 racines et de 2 pointes. Elles ont un rôle de broyage.
  • 4 molaires : 4 pointes et 2 ou 3 racines (les 4 racines restent exceptionnelles). Elles ont une place de choix pour broyer les aliments, plus puissamment que les prémolaires.

Les arcades dentaires semblent alors complètes. Mais il existe encore une dent, la 3e molaire, ou dent de sagesse, qui se développe plus tardivement, et qui peut venir compléter ultérieurement les arcades dentaires, portant ainsi le nombre total de dents à 32.

A quel âge poussent les dent de sagesse ?

Il est difficile de pouvoir répondre à cette question car l’âge auquel poussent les dents de sagesse varie en fonction des individus, de la place et de l’orientation de ces troisièmes molaires, permettant ou non leur éruption.
Elles peuvent faire leur apparition en bouche dès 18-20 ans. Il est cependant recommandé de ne pas attendre cet âge ni les premiers symptômes liés à la pousse des dents de sagesse pour consulter un dentiste afin de faire un bilan pour connaître :

  • la présence ou non des dents de sagesse,
  • le positionnement et l’axe d’éruption,
  • la conduite à tenir.

âge dents de sagesse

Comment savoir si on a des dents de sagesse ?

Les dents de sagesse peuvent réserver des surprises. En effet, il est légitime d’espérer faire partie des heureux vainqueurs du grand jeu de la dentition : ceux qui n’ont pas de dents de sagesse !
Seule une radiographie pratiquée chez votre dentiste, chez un orthodontiste ou un stomatologiste pourra vous éclairer sur ce que cachent vos gencives :

  • Les plus chanceux ressortiront de ce rendez-vous plus légers de 4 dents de sagesse ;
    d’autres découvriront n’avoir que 3 ou 2 ou même une seule dent de sagesse ;
  • Le dentiste peut aussi découvrir des dents de sagesse dans des positionnements atypiques qui pourront faire l’objet d’examens plus approfondis ;
  • La conduite à tenir sera envisagée au cas par cas. Certaines dents de sagesse peuvent tout à fait avoir leur place et leur rôle dans une bouche.

L’ablation des dents de sagesse

Après observation de vos radiologies, le dentiste vous préconise une avulsion des dents de sagesse ? Pas d’affolement, le diagnostic n’est certes pas celui que vous espériez, mais cette intervention commune pourrait bien vous préserver de nombreux problèmes dentaires à venir.

Pourquoi enlever les dents de sagesse ?

Les indications d’extraire une ou plusieurs dents de sagesse sont variées.

  1. La place restant sur l’arcade dentaire pour accueillir cette dent supplémentaire : si la place est suffisante, on peut laisser pousser la dent naturellement, dans le cas contraire, une extraction sera proposée
  2. naturellement dans de bonnes conditions : dans ce cas on pourra opter pour une extraction
  3. Un traitement orthodontique passé ou à venir peut orienter vers l’extraction ou au contraire la conservation de cette ou ces dents. Une dent de sagesse n’est pas forcément une dent à bannir ! Elle peut avoir une grande utilité, notamment pour remplacer une molaire absente dans le cadre d’un traitement orthodontique : quoi de mieux qu’une belle molaire puissante et toute neuve pour remplacer une dent manquante !
  4. La position de la dent par rapport à la position habituelle : un geste chirurgical important peut parfois être évité. Par exemple pour une dent qui ne pose aucun problème, car elle ne tentera jamais de sortir naturellement.

Par qui et où se faire enlever les dents de sagesse ?

L’ablation des dents de sagesse est une intervention très courante qui peut se pratiquer de diverses manières :

  1. extraction des dents de sagesse en cabinet dentaire : votre dentiste habituel, l’orthodontiste ou le stomatologiste peuvent pratiquer cette intervention sous anesthésie locale dans leurs cabinets ;
  2. avulsion des dents de sagesse à l’hôpital ou en clinique : en ambulatoire, sous anesthésie générale l’intervention sera pratiquée par un chirurgien-dentiste ou un stomatologiste. Une anesthésie générale courte et légère est pratiquée. Le praticien extrait en une seule fois jusqu’à 4 dents de sagesse et après cette petite sieste artificielle vous vous réveillerez libéré de ce fardeau.
  3. Si vous êtes très anxieux, on pourra vous proposer l’intervention en cabinet, sous analgésie locale, avec en plus une inhalation de MEOPA, substance aux propriétés anti-douleur et anxiolytique. Si votre anxiété est plus légère, on pourra vous proposer un traitement médicamenteux pour vous relaxer la veille et le jour de l’intervention.

Le coût total de l’intervention est pris en charge à 70 % par l’assurance maladie (et donc couramment à 100% si vous avez une mutuelle complémentaire). Il est variable car il dépend de plusieurs paramètres comme le nombre de dents, leur position, les techniques d’extraction nécessaires et l’état général du patient.

Bon à savoir : si la douleur, à juste titre, vous préoccupe, sachez qu’elle fait partie de la prise en charge, et que des traitements seront mis en place, si nécessaire et sur mesure, avant, pendant, et après l’intervention.

Comment soulager la douleur des dents de sagesse ?

soulager dents de sagesse

Quelle que soit la méthode d’extraction des dents de sagesse choisie, la gestion de la douleur et les recommandations post-opératoires sont à prendre en compte. Zoom sur l’après-opération :

  • Quand remanger après l’extraction des dents de sagesse ? La question n’est pas quand, mais quoi ! Après l’extraction des dents de sagesse, il peut y avoir un gonflement durant quelques jours, engendrant une incapacité à ouvrir correctement la bouche. Il vous sera alors conseillé de manger mou et/ou liquide et froid ou tiède durant cette période ;
  • Que faire en cas de douleur ? Prendre les médicaments prescrits après l’extraction, appliquer des glaçons et déguster des glaces. Si vous rencontrez des aphtes, suivez nos conseil dans notre article qui vous explique comment soigner un aphte.
  • Comment assurer une hygiène buccale optimale ? une hygiène de vie propice à des cicatrices de dents de sagesse saines, alcool et tabac ne sont pas recommandés ;
  • Comment faire pour ne pas fumer si je suis fumeur ? Fumer après l’opération nuit à la bonne cicatrisation. Il est normal que cette intervention ait généré du stress chez les patients et que les fumeurs ressentent alors l’envie de fumer. Cependant, faute de pouvoir mâcher une gomme à la nicotine pourquoi ne pas anticiper le manque avec un patch à la nicotine ?

Pour en savoir plus : 

https://eurekasante.vidal.fr/maladies/bouche-dents/aphtes.html?pb=traitements