Vaccin : tout savoir sur le calendrier vaccinal

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Les vaccins peuvent être prescrits en téléconsultation

Consultez un médecin en vidéo pour qu’il vous indique quels vaccins réaliser et vous délivre une prescription, si nécessaire.

(Remboursable par l’Assurance Maladie)

Prendre RDV

La vaccination est un moyen de se protéger mais aussi de protéger son entourage des maladies infectieuses. Elle a d’ailleurs permis d’éradiquer certaines maladies graves. Il est donc important de suivre les étapes de la vaccination tout au long de sa vie. Mais quels vaccins faut-il réaliser et à quel âge ? Quels sont les vaccins obligatoires et ceux recommandés ? L’équipe médicale de Qare fait le point pour y voir plus clair.

La liste des vaccins obligatoires pour les enfants

Le vaccin est par définition un moyen de se protéger des maladies infectieuses en inoculant une version atténuée ou détruite d’un microbe provenant d’une bactérie ou d’un virus. Si vous vous faites vacciner, cela permet à votre organisme de reconnaître le microbe et de fabriquer des anticorps qui vous protégeront la prochaine fois que vous le rencontrerez.

Pour protéger les bébés, on leur administre des vaccins, dont certains sont obligatoires, dès le plus jeune âge. Cela afin d’assurer une protection optimale et éviter le retour de certaines maladies. Voici la liste des 11 maladies pour lesquelles tous les bébés doivent se faire vacciner depuis le 1er janvier 2018 :

  • la diphtérie ;
  • le tétanos (vaccin antitétanique) ;
  • la poliomyélite ,
  • l’Haemophilius influenzae B (bactérie provoquant notamment des pneumopathies et des méningites) ;
  • la coqueluche ;
  • l’hépatite B ;
  • la rougeole ;
  • les oreillons ;
  • la rubéole ;
  • le méningocoque C (bactérie provoquant des méningites) ;
  • le pneumocoque (bactérie provoquant notamment des pneumopathies et des méningites).

Bon à savoir : pour éviter de vous déplacer deux fois chez le médecin, vous pouvez prendre rendez-vous avec un médecin en téléconsultation. Il pourra ainsi vous prescrire les vaccins nécessaires que vous pourrez chercher en pharmacie. Puis, vous pourrez organiser la consultation en présentiel pour procéder à la vaccination.

Recevez la prescription pour les vaccins de votre bébé en ligne

Consultez un pédiatre ou une sage-femme en vidéo pour votre bébé et recevez une ordonnance pour les vaccins nécessaires. (Remboursable par l’Assurance Maladie)

Quand faire vacciner votre enfant ?

Si vous venez d’avoir un enfant, sachez que certains vaccins sont obligatoires dès les premiers mois. Le Ministère des Solidarités et de la Santé a d’ailleurs mis en ligne le calendrier de vaccination simplifié pour 2020, disponible ici. Voici en un coup d’œil le calendrier vaccinal pour les enfants :

Âge (mois/M – an/A)2 M4 M5 M11 M12 M16-18 M6 A11-13 A
Vaccins obligatoires
– Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite
– Coqueluche
– Méningites à Haemophilus influenzae b
XXXXX
– Vaccin contre l’Hépatite BXXX
– Méningites, pneumonies et septicémies à pneumocoqueXXX
– Vaccin Neisvac contre les Méningites et septicémies à méningocoque CXX
– Vaccin Rougeole-Oreillons-Rubéoles
XX

Que faire en cas d’oubli ?

Si vous oubliez un vaccin ou un rappel, pas d’inquiétude, cela arrive fréquemment. Vous pourrez reprendre la vaccination sans forcément devoir recommencer à zéro. Vous pouvez consulter ou prendre rendez-vous en téléconsultation avec un pédiatre, un médecin ou une sage-femme pour qu’il vous indique comment effectuer le rattrapage. Par ailleurs, ces informations se trouvent également dans le calendrier vaccinal.

vaccin enfant

Vaccin contre le coronavirus : où en est-on ?

Des dizaines de laboratoires travaillent sur un vaccin contre la Covid-19. Bien que certains projets en sont déjà à la phase de test, la dernière étape avant leur diffusion, aucun n’est encore prêt. D’ailleurs, il est probable qu’il n’y aura pas qu’un seul vaccin contre le virus, mais plusieurs utilisant des processus et technologies de différentes sortes.

Les différents types de vaccins en préparation

La première approche, qui est notamment étudiée par le groupe pharmaceutique AstraZeneca en Europe, consiste à intégrer une protéine présente dans le Sars-Cov-2 dans un virus inoffensif pour l’homme. C’est grâce à cette protéine, nommée protéine Spike, que le virus parvient à entrer dans nos cellules. Et c’est justement contre celle-ci que l’organisme crée des anticorps lorsqu’il est infecté.

La deuxième méthode consiste à inoculer une version inactivée du coronavirus pour que celui-ci ne puisse pas se multiplier dans l’organisme, tout en activant la production d’anticorps. C’est une manière classique de réaliser des vaccins.

Enfin, il y a l’approche ARNmessager (ARNm) par laquelle seulement des fragments du matériel génétique du virus sont inoculés aux personnes vaccinées. C’est notamment la méthode testée par le laboratoire américain Moderna, mais cette technologie est encore nouvelle, et aucun vaccin de ce type n’a encore été autorisé. Néanmoins, cette approche permettrait de développer un vaccin plus rapidement.

Soulagez vos symptômes en téléconsultant

Consultez des médecins 7J/7 et recevez des conseils médicaux pour traiter vos symptômes de la Covid-19. (Remboursable à 100 % par l’Assurance Maladie)

Qui devra se faire vacciner ?

La France prépare déjà sa stratégie vaccinale. Les personnes les plus à risque et les plus exposées seront celles qui pourront se faire vacciner en priorité :

  • les personnes âgées ;
  • les personnes atteintes de pathologies chroniques ;
  • les professionnels de santé ;
  • les personnes précaires.

vaccin coronavirus

Recommandations générales

Le vaccin BCG (tuberculose) : recommandé à partir de 1 mois

Le vaccin protégeant de la tuberculose n’est plus obligatoire depuis 2007, mais il est recommandé. Il est conseillé de le réaliser à l’âge de 1 mois, idéalement vers 2 mois, et jusqu’à l’âge de 15 ans.

Il concerne surtout les enfants qui sont nés dans un pays où la tuberculose est très présente, qui risquent de séjourner dans un de ces pays, dont l’un des parents vient d’un des pays concernés, ou dont la famille a déjà connu un cas de tuberculose. Il est également recommandé pour les résidents d’Île-de-France, de Guyane et de Mayotte.

Le vaccin contre la grippe

Chaque année, une campagne de vaccination et de prévention contre la grippe est lancée afin de réduire le risque de cas graves. Le virus évoluant rapidement, c’est un vaccin qu’il faut refaire tous les ans. Le public visé comprend les personnes les plus vulnérables face aux virus, comme les bébés, les personnes âgées (plus de 65 ans), les personnes ayant des maladies chroniques ou les personnes immunodéprimées.

Cependant, toute la population peut se faire vacciner contre la grippe. D’ailleurs, les professionnels de santé conseillent au plus grand nombre de se faire vacciner contre la grippe en raison de l’épidémie actuelle de coronavirus. Étant donné que les hôpitaux risquent d’être déjà très sollicités pour des patients atteints de la Covid-19, limiter le nombre de patients atteints de la grippe en parallèle permettrait de ne pas surcharger les services.

Recevez votre prescription en ligne !

Évitez les déplacements en cabinet et consultez un médecin en vidéo pour recevoir votre ordonnance. (Remboursable à 100 % par l’Assurance Maladie)

Le vaccin contre les infections à papillomavirus pour les jeunes filles

Il s’agit d’un vaccin qui protège des infections à papillomavirus humains qui sont responsables de la majorité des cancers des cols de l’utérus (70 à 90 %). Ce vaccin est recommandé pour les jeunes filles entre 11 et 14 ans, mais il peut également être réalisé jusqu’à l’âge de 19 ans pour celles qui n’ont pas été vaccinées.

Lorsque la vaccination se déroule entre 11 et 14 ans, il faut réaliser deux injections espacées de 6 mois. S’il est réalisé entre 15 et 19 ans, il faut trois injections. La deuxième injection doit avoir lieu 1 ou 2 mois après la première, et la troisième, 6 mois après la première.

Même s’il concerne davantage les jeunes filles, ce vaccin est également recommandé pour les garçons. À partir de 2021, les recommandations précédentes, déjà appliquées aux jeunes filles, seront aussi mises en vigueur pour les garçons.

Vaccin contre l’hépatite A : dans quel cas ?

La vaccination contre l’hépatite A est recommandée dans certains cas, selon le profil du patient, notamment pour :

  • les personnes accueillies dans les établissements pour les enfants et les jeunes handicapés ;
  • les personnes atteintes de mucoviscidose ;
  • les personnes ayant certaines maladies du foie, notamment à cause de l’alcool ou de maladie comme l’hépatite B ;
  • les enfants issus de familles dont l’un des membres vient d’un pays où l’hépatite A est très répandue et qui ont des chances d’y séjourner ;
  • les hommes ayant des rapports sexuels avec d’autres hommes ;
  • les personnes voyageant dans des zones endémiques où le virus de l’hépatite A sévit (virus manuporté, hygiène alimentaire à risque) : Afrique, Moyen-Orient, Asie, Amérique Centrale et du Sud.

Se faire immuniser contre la varicelle : pour qui et pourquoi ?

La varicelle est une maladie bénigne chez les enfants, mais elle l’est beaucoup moins chez les adultes. Si vous n’avez jamais eu la varicelle, il est donc préférable de vous faire vacciner. La vaccination est possible dès l’âge de 12 ans. Elle est également conseillée chez les personnes suivantes :

  • les femmes en âge de procréer et planifiant une grossesse ;
  • les femmes ayant déjà eu un premier enfant et sous contraception efficace ;
  • les cas contact de personnes atteintes de varicelle, dans les 3 jours qui suivent l’exposition ;
  • les personnes qui attendent une greffe d’organe ;
  • toute personne qui n’est pas immunisée et qui est en contact avec des personnes qui souffrent de maladies immunodépressives.

Fièvre jaune : dans quel cas se faire vacciner ?

La fièvre jaune est une maladie qui se transmet par les moustiques à l’homme, et qui est surtout présente dans les pays tropicaux d’Amérique Latine et d’Afrique. Si vous voyagez dans l’un de ces pays, le vaccin est vivement recommandé pour se protéger de la fièvre jaune. En France, il est obligatoire uniquement en Guyane.

Dans certains pays, le vaccin est exigé pour pouvoir y entrer, dans d’autres, il est seulement recommandé. Vous trouverez la liste des pays exigeant le certificat de vaccination de la fièvre jaune sur ce document mis en ligne par l’Organisation Mondiale de la Santé.

Bon à savoir : les voyageurs qui vont dans des zones à risques peuvent faire un vaccin préventif contre la rage, mais cette vaccination ne protège pas entièrement. En cas d’exposition suspectée ou avérée, ils devront prendre un traitement curatif et bénéficier de nouvelles injections de vaccin antirabique.

Le vaccin contre le zona

Les personnes ayant déjà eu le virus varicelle-zona peuvent, plus tard dans leur vie, développer un zona. Cette maladie provoque des éruptions cutanées et des démangeaisons. Elle peut également entraîner ce qu’on appelle des douleurs post-zostériennes.

Le vaccin est recommandé chez les personnes entre 65 et 74 ans, mais il peut être réalisé dès 50 ans. Par ailleurs, même les personnes qui n’ont jamais eu la varicelle peuvent se faire vacciner.

Vaccination et rappels à l’âge adulte

Pour les personnes entre 20 et 64 ans

  • À 25 ans, il faut faire le rappel des vaccins pour la Coqueluche, la Diphtérie, le Tétanos, la Poliomyélite ou seulement les trois dernières si le dernier rappel date d’il y a moins de 5 ans.
  • Jusqu’à 24 ans, les personnes non-vaccinées pour les méningites et septicémies à méningocoque C peuvent le faire jusqu’à 24 ans.
  • À 45 ans, il faut refaire le rappel Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite.

Pensez à faire vos rappels !

Gagnez du temps et recevez la prescription pour vos rappels de vaccin grâce à la  téléconsultation : prendre RDV (Remboursable à 100 % par l’Assurance Maladie)

À partir de 65 ans

Voici les vaccins obligatoires ou recommandés à partir de 65 ans :

  • rappel du vaccin contre Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite à 65 ans, puis tous les 10 ans :
  • vaccin contre la grippe saisonnière (recommandé) ;
  • vaccin contre le zona (recommandé).

La vaccination chez la femme enceinte

  • Vous prévoyez une grossesse mais vous n’êtes pas vaccinée contre la coqueluche, la rubéole et la varicelle : il est recommandé de vous faire vacciner pour ces maladies avant de tomber enceinte. La vaccination contre la rubéole et la varicelle se fait sous contraception stricte au moins 1 mois avant l’injection vaccinale.
  • Si vous êtes en cours de grossesse, vous pouvez vous faire uniquement vacciner contre la grippe saisonnière.
  • Après la grossesse, vous pouvez toujours faire vacciner pour la coqueluche, la rubéole, la varicelle, après la grossesse, si vous n’avez pas pu le réaliser avant l’accouchement.

Sources :