Migraine ophtalmique : la diagnostiquer et la soulager

Tout le contenu médical est validé par la Direction médicale de Qare

Trouvez des solutions rapidement en téléconsultation

– Consultez depuis chez vous
– Recevez un avis médical
– Recevez une ordonnance si nécessaire
(Prise en charge possible)

Prochaines disponibilités

La migraine ophtalmique se distingue de la migraine commune par le fait qu’elle est précédée de troubles visuels. Que faire lors d’une migraine ophtalmique ? Quels en sont les éléments déclencheurs et les causes ? L’équipe médicale de Qare fait le point sur cette pathologie.

migraine ophtalmique

Comment faire passer une migraine ophtalmique ?

Tout comme dans le cas d’une migraine commune, soulager une migraine ophtalmique consiste essentiellement à apaiser les maux de tête. Vous pouvez attendre que ça passe, mais si les douleurs sont trop importantes, votre médecin pourra vous recommander d’utiliser un antalgique simple comme le paracétamol, voire un anti-inflammatoire non stéroïdien comme l’ibuprofène (soyez attentifs aux contre-indications et à la posologie). Les céphalées devraient alors diminuer.

L’équipe médicale de Qare vous recommande également de vous mettre dans un endroit calme, à l’abri des nuisances sonores et visuelles, et de prendre du repos. Et surtout, consultez un médecin si les symptômes ne passent pas dans un délais raisonnable !

Prendre un avis médical rapidement

Prenez RDV avec un médecin généraliste et recevez une ordonnance si nécessaire !

Le traitement par des anti-migraineux

Lors d’un premier épisode migraineux, votre médecin vous prescrira probablement un examen neurologique complet. Un bilan ophtalmologique peut également être utile pour écarter d’autres pathologies oculaires.

Suivant l’intensité et la fréquence de vos migraines ophtalmiques, votre médecin pourra vous prescrire des médicaments anti-migraineux spécifiques et un traitement de fond.

Homéopathie et migraine ophtalmique

Certains préconisent l’homéopathie mais tous les médecins ne recommandent pas ce type de traitement pour traiter une migraine. Nous vous conseillons de voir directement avec votre médecin traitant ce qu’il vous recommande pour traiter votre migraine ophtalmique.

Quelle huile essentielle pour la migraine ophtalmique ?

Les huiles essentielles sont parfois utilisées pour en adoucir les symptômes mais elles ne régleront pas le problème initial. Sur internet, notamment sur les forums santé, vous trouverez toutes sortes de conseils des internautes pour soigner votre migraine ophtalmique avec des huiles essentielles. Cependant, chez Qare, nous vous recommandons avant tout de prendre un avis médical avant de d’opter pour l’automédication.

Bon à savoir : si vous êtes une femme enceinte en proie aux migraines ophtalmiques, les huiles essentielles vous sont fortement déconseillées car elles peuvent avoir des effets secondaires graves pour votre bébé.

Qu’est-ce qui déclenche une migraine ophtalmique ?

La migraine ophtalmique survient en raison d’éléments déclencheurs multiples et variables selon les patients, mais en tout état de cause, les facteurs psychologiques, alimentaires et la fatigue font partie des plus fréquemment cités. Voici, détaillé ci-dessous, ce qui peut provoquer une crise de migraine.

Bon à savoir : Tout comme la migraine de manière générale, la migraine ophtalmique touche davantage les femmes que les hommes. 10 à 15 % de la population est atteinte de migraines communes, ces dernières représentant 80 à 90 % des cas de migraine.

Les facteurs psychologiques qui peuvent déclencher une migraine

Stress, anxiété et émotions sont fréquemment à l’origine des crises de migraine.

Cela peut faire suite à :

  • un changement de travail ou de mode de vie ;
  • un déménagement ;
  • un retour de vacances ;
  • un choc émotionnel.

facteur déclencheur migraine

Les aliments déclencheurs de migraine

Parfois, la crise de migraine peut être liée à la consommation d’une boisson ou d’un aliment tel que :

  • le chocolat ;
  • le café ;
  • les agrumes ;
  • les fromages forts ;
  • les produits comportant du glutamate monosodique ;
  • certains alcools, notamment le vin blanc par la présence de tyramine, de sulfites et des tannins ;
  • la charcuterie.

Ce sont les substances telles que la caféine, la tyramine ou l’histamine présentes dans ces aliments qui déclenchent les migraines.

Autres facteurs pouvant déclencher une migraine ophtalmique

D’autres facteurs encore peuvent déclencher une crise de migraine :

  • un état de fatigue ou un excès de sommeil ;
  • les variations hormonales, par exemple les règles chez les femmes ;
  • les variations climatiques, en particulier les chutes de pression atmosphérique ;
  • certaines odeurs ;
  • certains bruits ;
  • le tabagisme ;
  • les stimuli visuels tels que les lumières clignotantes.

Il peut arriver également que le port de lunettes inadaptées à sa vision (ou le fait de ne pas en porter alors que cela serait nécessaire) puisse être responsable de la survenue d’une migraine ophtalmique.

Quels sont les symptômes d’une migraine ophtalmique ?

Migraine avec aura et migraine ophtalmique

Lorsqu’une migraine se déclenche à la suite d’une série de symptômes annonciateurs (visuels, neurologiques ou olfactifs), nous parlons de « migraine avec aura ». Si cette aura comprend des troubles visuels, nous sommes alors dans le cas d’une « migraine avec aura visuelle », autre appellation de la « migraine ophtalmique ».

Remarque : l’aura est un ensemble de signes généralement annonciateurs de la migraine, mais ils peuvent aussi l’accompagner. Ces signes peuvent être d’ordre visuels, neurologiques ou olfactifs. A l’inverse, il arrive aussi parfois que l’aura ne soit pas suivie d’une phase de céphalée (maux de tête).

La migraine ophtalmique se déroule typiquement selon une succession de symptômes, ou troubles.

Elle se déroule en deux temps :

  1. Les troubles d’ordre visuel
  2. Les maux de tête

Les troubles d’ordre visuel annonciateurs de la migraine ophtalmique

Les troubles visuels sont les premiers à se manifester lors d’une migraine ophtalmique. Parmi eux, nous pouvons observer :

  • un flou visuel ;
  • des taches colorées ;
  • l’apparition de points brillants dans le champ de vision ;
  • l’apparition de formes géométriques ;
  • une vision déformée des objets ;
  • un champ de vision rétréci à cause d’une plage noire ;
  • des « mouches volantes ».

Les maux de tête de la migraine

Enfin, c’est dans un second temps que la migraine se déclare. Elle est caractérisée par :

  • des maux de tête aggravés par l’effort ;
  • une gêne éprouvée face à la lumière et/ou au bruit ;
  • parfois des nausées ou des vomissements.

Les céphalées de la migraine commencent généralement d’un seul côté de la tête et se font sentir de manière pulsatile. Elles vous contraignent souvent à interrompre vos activités jusqu’à l’apaisement des douleurs.

Vos symptômes ne passent pas ?

Consultez un médecin généraliste en vidéo, il saura vous indiquer la démarche à suivre et vous donner les bons conseils pour vous soigner.

Durée de la migraine ophtalmique

Le plus souvent, les troubles associés à l’aura apparaissent en quelques minutes, et peuvent durer d’une demi-heure à une heure. La crise migraineuse en elle-même, c’est-à-dire à partir de l’apparition des maux de tête, dure quant à elle quelques heures (plus rarement jusqu’à plus de deux jours chez certains sujets).

Conseils de prévention de la migraine ophtalmique

Nos conseils pour éviter les migraines à répétition

Si vous êtes sujet à la migraine, vous pouvez limiter leur apparition en ajustant quelques aspects de votre vie :

  • dormir suffisamment ;
  • pratiquer des activités relaxantes pour éviter le stress : yoga, massages, méditation… ;
  • éviter de vous exposer aux facteurs identifiés comme déclencheurs de la migraine chez vous ;
  • changer de comportement alimentaire ;
  • tenir un journal de vos migraines : vous apprendrez à mieux vous connaître, à mieux les anticiper et cela peut être utile à votre médecin.

migraine à répétition

Comprendre les causes d’une migraine ophtalmique

Les spécialistes pensent que la migraine est en lien avec des prédispositions génétiques et des facteurs environnementaux. Elle est donc en partie héréditaire, mais peut sauter des générations puisqu’il existe vraisemblablement plusieurs gènes responsables.

L’une des explications de l’aura visuelle repose sur la survenue d’une ischémie dans une région du cerveau, c’est-à-dire une diminution de la circulation artérielle. Cette dernière aurait pour origine la vasoconstriction d’artérioles (en se contractant, les artérioles – de très petites artères – diminuent le débit sanguin et provoquent un déficit en sang et en oxygène). Le retour des artérioles à leur taille normale, puis leur dilatation subite, provoquerait les maux de tête.

Une des causes possibles pourrait être une digestion incomplète des protéines dans les intestins et un foie surmené ce qui occasionnerait des crises de migraine, y compris ophtalmiques. Il est dans ce cas conseillé de drainer son foie, par exemple en consommant du radis noir.

Bon à savoir : L’accident ischémique transitoire (AIT) et les accidents vasculaires cérébraux (AVC) (l’AIT faisant souvent peser le risque d’un AVC sur le patient) peuvent présenter des symptômes apparentés à ceux de l’aura, mais n’ont aucun lien direct avec la migraine ophtalmique.

Foire aux questions

Quelles pathologies peut-on confondre avec une migraine ophtalmique ?

À l’instar de la migraine ophtalmique, les AVC comme les tumeurs au cerveau peuvent se manifester par des céphalées pulsatiles, une gêne importante face à la lumière et au bruit, et même occasionner des vomissements. Autant dire qu’il n’est pas toujours évident de les distinguer. Nous vous recommandons de systématiquement appeler le 15 sans délai s’il y a un risque d’AVC. En effet, il s’agit là d’une urgence vitale.

La migraine est distincte de la « céphalée de tension ». La douleur de cette dernière est moins intense et n’agit pas de façon pulsatile. En revanche, elle peut s’accompagner de gênes en lien avec la lumière et le bruit, de la même façon que la migraine ophtalmique.

Sources :