Troubles du comportement alimentaire: en parler pour les combattre

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Parlez à un spécialiste dès aujourd’hui et en toute discrétion

Libérez vous de vos troubles alimentaires grâce à l’aide d’un psychologue, à votre écoute

Téléconsultez un spécialiste  7j/7, de 6h à 1h.

Démarrer la séance

Se tenant souvent à l’abri des regards, derrière les portes closes, les Troubles de la Conduite Alimentaire, aussi appelés Trouble du Comportement Alimentaire sont des maux peu connus, qui vous isolent et dont l’impact psychologique est aussi important que les conséquences somatiques.
Face à cette impression de tabou, de gêne vis-à-vis de la société, il est primordial que ces sujets reviennent au cœur des discussions et notamment pour l’entourage de la personne touchée. Ils sont finalement accueillis avec bienveillance, en particulier si la méconnaissance de ces troubles est combattue.

Comprendre les troubles du comportement alimentaire : causes et définition

Définition des troubles du comportement alimentaire (def) dans le DSM 5

Les Troubles du Comportement Alimentaire, bien plus qu’un simple déséquilibre passager, relèvent de perturbations psychologiques qui font l’objet d’une classification dans le DSM 5  (Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, et des troubles psychiatriques).
A l’instar de tous les autres troubles mentaux, le manuel détaille les caractéristiques nécessaires à l’établissement du diagnostic. Impact physique, psychologique, social et trouble qui s’installe en devenant chronique sont autant d’effets négatifs que vous pouvez éprouver si vous souffrez de cette maladie.

D’un point de vue factuel : forte perturbation de votre comportement vis-à-vis de la nourriture, tant dans la quantité, que la qualité de ce que vous ingérez. L’exemple des restrictions caloriques, ou au contraire de prise d’aliments en quantité astronomique, ou encore l’évitement d’aliments spécifiques. Des mécanismes qualifiés de compensatoires type vomissements et prise de laxatifs peuvent être en jeu, ainsi qu’une perception et un rapport à son propre corps altérés. La dépression et une anxiété latente sont des facteurs favorisants, d’autant que les situation difficiles donnant lieu à l’émergence de sentiments négatives telles que la honte, la colère ou encore la frustration constitue le lit des moments de crise.

Ces troubles ne sont pas à prendre à la légère. Les Troubles de la Conduite Alimentaire affectent le corps et l’esprit, via un rapport à l’alimentation qualifié d’anormal. Anormal, puisqu’il engendre non seulement une détresse psychologique intense conduisant parfois jusqu’au suicide. Mais également de sévères dérèglements sur le plan somatique, nécessitant dans de cas graves l’hospitalisation.

Prévenez la dépression avec l'aide d'un spécialiste!

Pour parler aujourd’hui à un psychologue  consultez en vidéo de 6h à 1h 7j / 7.

Quels sont les différents types de troubles alimentaires ? Liste des troubles du comportement alimentaire

La diversité myriadaire de ces troubles et leur découverte récente rendent leur définition encore fluctuante, ce qui n’est pas pour arranger la pose du diagnostic et par la même leur traitement. A noter en outre que ces troubles peuvent se cumuler chez une même personne, ou encore évoluer avec le temps. L’appui d’un professionnel est donc nécessaire à la guérison de cet état qui affecte votre qualité de vie. La prise en charge pluridisciplinaire permettra de traiter les pans distincts de cette affection.

Ce n’est qu’en 2014 lors de la parution de la dernière version du DSM 5 que ces troubles ont été listés de la manière suivante :

en ce qui concerne les plus connues d’entre eux. Pour compléter cette liste, d’autres troubles sont définis, d’une moindre prévalence :

Statistiques (oms)

Face à la complexité de ces troubles du comportement alimentaire ainsi qu’au peu d’études sur le sujet, les statistiques et autres données chiffrées se font rares et sont à prendre avec précaution.
A priori et en l’état actuel des connaissances, les tca toucheraient davantage les femmes, ce qui n’exclut pas les hommes d’une atteinte par l’un d’entre eux.
Ces troubles s’ancreraient dès l’adolescence dans une grande majorité de cas, ou au début de l’âge adulte, d’où l’importance du diagnostic précoce afin d’endiguer leur développement.

Quelles sont les causes des troubles du comportement alimentaire ?

Encore méconnues, les causes des troubles du comportement alimentaire relèveraient du domaine de la psychologie, auxquelles s’ajouteraient des facteurs environnementaux et sociaux.

Rôle de la psychologie dans les troubles du comportement alimentaire

Aucune cause directe n’a été réellement identifiée à l’heure actuelle. Il s’agirait de déterminer l’étiologie au moyen d’une psychothérapie si vous êtes atteint de tca.

Ces troubles de la conduite alimentaire peuvent tirer leur origine dans l’enfance, au sein d’un contexte familial dévalorisant, de mauvaises habitudes alimentaires ou même d’un milieu scolaire défavorable. Les événements tragiques et marquants de la vie sont aussi des déclencheurs.
En cause globalement : un épisode perturbant la confiance en soi, ou fragilisant la santé mentale. Vous devenez vulnérable, et l’engrenage s’enclenche de manière quasi naturelle, ce qui lui confère une réelle dangerosité. Le glissement est lent et avant que vous, ou que votre entourage ne vous en rendiez compte, le cercle vicieux est installé, la maladie devient chronique.

femme assise trouble du comportement alimentaire

Bien entendu et à l’image de nombreuses maladies psychologiques, les causes sont multifactorielles et c’est véritablement une succession d’évènements ainsi que de postures qui engendrera le trouble.

A noter que les diktats de la minceur, réseaux sociaux et martèlement de standards physiques très normés influent sur les esprits et vous enferment dans une course au « corps parfait », qui, surtout chez l’adolescent lorsque l’esprit ne s’est pas encore forgé de valeurs intrinsèques fortes et libres de toute influence, peuvent être destructeurs. L’impact des médias et de l’image normative joue ici un rôle central, générateur de complexes au mieux, voire de troubles mentaux.

Parlez de vos difficultés à un professionnel sans vous déplacer !

Des psychologues sont disponibles en vidéo de 6h à 1h 7j / 7.

Troubles du comportement alimentaire chez l’adolescent, l’adulte et la personne âgée

Alors que l’adolescent semble plus sujet aux troubles de comportement alimentaire, cette maladie peut se déclencher plus tardivement, y compris chez les personnes âgées.
L’attrait récent pour l’étude de ces maladies joue aussi un rôle dans la découverte de l’affection : il se peut que vous soyez atteint depuis de nombreuses années, mais que le diagnostic ne soit posé que plus tard. Le dépistage n’est pas encore systématique et les signaux d’alertes encore ignorés par manque de connaissances.

Quels sont les symptômes des TCA ?

Dès lors, comment savoir si on est atteint par un trouble du comportement alimentaire ? Ou comment déceler chez votre adolescent ou dans votre entourage un tca ?

Plus que de symptômes, nous parlerons de signes avant-coureurs lorsqu’il s’agit de comportements qui alertent, ou ayant un impact sur le plan social et professionnel. Vous ressentirez des comportements propres à l’addiction : obsessions alimentaires et attention considérable portée à votre corps. Ritualisation des instants liés à l’alimentation, éviction sociale. Difficile alors de conjuguer vie professionnelle avec le trouble qui est au centre de votre attention. Par ailleurs et avec le temps, le trouble devenant chronique, un syndrome dépressif apparaît : votre confiance en vous est abaissée, estime de soi au plus bas, honte et culpabilité devenant peu à peu prédominant. Le taux de suicide de 10% des personnes touchées par l’anorexie mentale est l’exemple parfait qui illustre les conséquences dramatiques de ces troubles de la conduite alimentaire sur la santé mentale.

Il existe autant de symptômes somatiques que de variétés de tsa. Les atteintes physiques vont de l’amaigrissement léger à sévère, à l’hypoglycémie, hypokaliémie ou encore hypophosphorémie pour ce qui est des carences alimentaires, allant jusqu’à la dénutrition. Quant aux conséquences négatives des mécanismes compensatoires, insoupçonnées, peuvent revêtir un caractère de gravité impactant gravement la qualité de vie : déchaussement des dents qui finissent par tomber, perte de cheveux… Troubles métaboliques, digestifs et hormonaux sont aussi légion chez les personnes qui sont au stade chronique de ces troubles du comportement alimentaire. Pour la femme, l’impact sur la fécondité peut être dramatique, avec atteinte des trompes, arrêt des règles ou même syndrome des ovaires polykystiques.

Comment soigner son trouble du comportement alimentaire ?

Aucun traitement type ne permet de guérir de manière rapide d’un trouble du comportement alimentaire. L’approche est non seulement pluridisciplinaire, mais surtout propre à chacun.

Parlez de vos difficultés à un professionnel sans vous déplacer !

Des psychologues sont disponibles en vidéo de 6h à 1h 7j / 7.

Bien s’entourer

Le rôle de l’environnement familial, amical est ici important. Il s’agit de ne pas culpabiliser, ou encore forcer à s’alimenter une personne souffrant de troubles du comportement alimentaire. L’objectif étant une guérison pérenne, il est important que la personne touchée soit au cœur de ce processus de rémission et activement responsable de ce dernier.

Déculpabilisation, accompagnement doux et soutien sans faille permettront une libération de la parole et une reprise de contrôle sur l’estime de soi.
Les groupes de paroles et de soutien constituent un appui de taille, en particulier si vous vous sentez isolés et incompris. Gardez à l’esprit que nombre d’entre nous souffrent de ces troubles et que vous n’êtes pas seuls.

La prévention reste le moyen le plus sûr de freiner à la source ces troubles. Ne laissons pas les tabous s’élever contre notre santé ni nous désunir. Le dépistage, qu’il soit fait en milieu scolaire ou à la maison, peut jouer un rôle majeur puisque ces troubles se nourrissent de la fragilité des esprits en construction de nos adolescents en premier lieu.
L’apologie de la maigreur en tant que norme, de plus en plus décriée, à une place de choix dans la création de complexes menant à des troubles mentaux dont du comportement alimentaire, nous pouvons maîtriser leur impact de manière collective. C’est véritablement un effort commun de prévention et de sensibilisation qui aidera à terme à lutter contre ces maladies.

Troubles du comportement alimentaire, qui consulter ? Tous les traitements possibles

La prise en charge des tca donne de bons résultats lorsque le suivi mis en place est adapté. Plusieurs facteurs sont à prendre en compte, et à ce titre les divers spécialistes associés.

  • Médecins généralistes voire hospitalisation dans le cas de symptômes somatiques.
  • Psychologues et spécialistes de la santé mentale, indispensables pour traiter l’étiologie et lutter contre les récidives. Bon nombre de thérapies sont efficaces en fonction de ce qui vous convient: thérapie familiale, thérapie de groupe, cognitive..
  • Un accompagnement nutritionnel peut s’avérer utile avec une reprise d’habitudes alimentaires saines et surtout plaisantes si vous avez perdu le goût d’une alimentation équilibrée, ou que vous ne savez pas comment la débuter. L’aspect diététique charnière, réclame une attention particulière.
  • En complément, les pratiques douces et parallèles telles que le yoga, la sophrologie ou l’eft si un événement traumatique a déclenché les crises sont autant de pistes à explorer.

Troubles du comportement alimentaire test

Vous pouvez vous rapprocher d’un psychologue ou d’un psychiatre afin de passer des tests spécifiques, comme le EAT (pour l’anorexie mentale) et le SCOOF. Sous forme de questionnaires, ils visent à orienter le suivi et évaluer la gravité de l’atteinte.
Ces tests ne sont pas un passage obligatoire, le bilan peut s’effectuer par votre médecin généraliste ou votre psychologue, moyennant discussion et examens complémentaires (prise de sang…).