Boulimie : comment retrouver un rapport sain à la nourriture ?

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Parlez à un spécialiste dès aujourd’hui et en toute discrétion

Libérez vous de vos troubles alimentaires grâce à l’aide d’un psychologue, à votre écoute. Téléconsultez un spécialiste  7j/7, de 6h à 1h.

Démarrez la séance

Une personne sur dix souffre d’un trouble de la conduite alimentaire (TCA), dont 80% de femmes, comme le souligne la Fondation pour la Recherche Médicale (FRM). Face à ce triste constat, il est important de comprendre les mécanismes qui provoquent ces pathologies psychiatriques. Parmi celles-ci, on retrouve la boulimie. Comment la diagnostiquer ? Si l’on en souffre, comment recréer une relation saine avec les aliments ? Chez Qare, on vous donne les clés pour que la nourriture redevienne un plaisir !

Qu’est-ce que la boulimie ?

La boulimie ou boulimie nerveuse fait partie des troubles de la conduite alimentaire (TCA), communément appelés troubles du comportement alimentaire. Ces derniers se caractérisent par une relation à la nourriture déséquilibrée. Être atteint d’un TCA peut avoir un impact néfaste considérable sur sa santé. La boulimie peut survenir en parallèle ou à la suite de l’anorexie mentale.

Crise de boulimie : le mécanisme à l’œuvre

La boulimie se caractérise par des épisodes courts durant lesquels vous ingérez une quantité de nourriture excessive jusqu’à vous en rendre malade. Ces crises de boulimie se déclenchent régulièrement de façon compulsive et lorsque vous êtes seule. Cette pulsion s’appelle le craving et constitue un symptôme d’addiction.

Durant ce moment, vous mangez tout ce qui vous passe par la main. La qualité et le goût de la nourriture importent peu. Ce qui compte c’est de remplir votre estomac.

Lorsqu’il n’est plus possible d’avaler une bouchée supplémentaire, vous culpabilisez de cette perte de contrôle. Vous ressentez alors le besoin impérieux d’expulser l’intégralité de ce que vous avez ingurgité.

Ces comportements compensatoires nuisibles pour votre santé peuvent se traduire par le fait d’aller vous faire vomir, de prendre des laxatifs ou encore de vous astreindre à un exercice physique intensif.

Parlez de vos difficultés à un professionnel sans vous déplacer !

Des psychologues sont disponibles en vidéo de 6h à 1h 7j / 7.

Quels sont les symptômes de la boulimie ?

Différents signes peuvent indiquer que vous êtes atteinte de boulimie.

De façon générale :

  • Vous avez un sentiment de vide à combler
  • Votre besoin de manger est décorrélé de la sensation de faim
  • Vous souffrez d’une perte d’estime de soi
  • Vous avez une obsession de contrôle de votre poids

Pendant une crise :

  • Vous ressentez une perte de contrôle face à la nourriture
  • Vous ne prenez pas de plaisir à manger

Après une crise :

  • Vous avez un sentiment de honte et de dégoût
  • Vous compensez ce que vous avez mangé

La boulimie peut être associée à des troubles anxieux ou des troubles de l’humeur tels que la dépression.

Quelle différence entre boulimie et hyperphagie ?

L’hyperphagie fait partie des troubles du comportement alimentaire. Tout comme la boulimie, elle se définit par un besoin de se remplir à travers la nourriture.

Toutefois, elle se distingue de la boulimie par le fait qu’après s’être rempli de nourriture la personne atteinte d’hyperphagie n’a pas de comportement compensatoire. De plus, l’hyperphagie n’inclut pas d’obsession de contrôle de son poids. Une personne souffrant d’hyperphagie aura donc tendance à être en surcharge pondérale.

Parlez de vos difficultés à un professionnel sans vous déplacer !

Des psychologues sont disponibles en vidéo de 6h à 1h 7j / 7.

Quelles sont les causes de la boulimie ?

La boulimie, et plus généralement les troubles du comportement alimentaire sont des pathologies psychiatriques qui peuvent s’expliquer de différentes raisons.

Facteur physiologique

A l’arrivée de la puberté, l’adolescent peut subir un dérèglement hormonal important. Cela peut déstabiliser son équilibre émotionnel. Cette perturbation lorsqu’elle est mal gérée peut conduire à une phase de boulimie.

Facteur psychologique

Certains critères de type psychologique sont des facteurs de risque de la boulimie, par leurs conséquences néfastes sur l’émotionnel.

  • Une blessure de l’enfance non guérie
  • Un traumatisme de l’adolescence
  • Un caractère perfectionniste ou impulsif
  • Une difficulté à gérer ses émotions
  • Une image de soi négative

Facteur socio-culturel

Dans le monde occidental, les injonctions sociétales dont la femme est victime au quotidien peuvent créer une pression difficile à gérer couplée à un stress permanent. A terme cela peut déboucher sur des troubles psychologiques tels que la boulimie.

Dans les médias, les publicités et les réseaux sociaux, l’image véhiculée de la femme idéale et celle d’une femme qui garde le contrôle et réussit dans chacun des aspects de sa vie. C’est une femme qui a une belle carrière, qui est une bonne mère, une bonne épouse et une bonne amie. Quant à son corps, elle sait le conserver jeune, mince de façon à rester séduisante.

Pour répondre à ces nombreux critères de perfection, les femmes deviennent de plus en plus intransigeantes envers elles-même. Cette rigueur lorsqu’elle est poussée à son paroxysme peut créer des dérives comportementales. Concernant l’image de son corps, la femme peut développer un trouble de la conduite alimentaire comme la boulimie.

Enfin des antécédents familiaux de TCA sont un facteur de risque d’en développer soi-même.

Parlez de vos difficultés à un professionnel sans vous déplacer !

Des psychologues sont disponibles en vidéo de 6h à 1h 7j / 7.

Les conséquences de la boulimie

Au-delà des conséquences sur votre psychisme, la boulimie chronique peut avoir des conséquences sur votre santé physique.

A terme vous pouvez développer des problèmes de dents et des troubles digestifs tels que le reflux gastro-œsophagien. Le fait de se faire vomir comporte des risques plus graves : la diminution du taux de potassium dans votre sang peut provoquer un arrêt cardiaque.

Comment soigner la boulimie ?

Être atteint de boulimie c’est traverser une période difficile de sa vie. Il est important de ne pas s’enfoncer dans sa solitude. Au contraire, en parler à une personne bienveillante est la première étape. Cela vous permettra de vous soulager.

Un travail psychothérapeutique est nécessaire pour surmonter cette épreuve. Un psychologue ou un psychiatre vous permettra de modifier votre rapport au corps et l’image que vous portez sur vous-même. Vous pourrez aussi solliciter son aide en cas de risque de rechute.

En parallèle, un ré-apprentissage alimentaire à l’aide d’un diététicien ou un nutritionniste est nécessaire pour retrouver un rapport sain à la nourriture ainsi que de bonnes habitudes.