Lymphocytes bas : quelles sont les causes et les traitements possibles ?

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Téléconsultez dès aujourd’hui pour connaitre votre taux de lymphocytes

Des médecins sont disponibles depuis chez vous 7j / 7 pour vous prescrire un bilan sanguin et analyser vos résultats de prise de sang. Consultation remboursable par l’Assurance Maladie.

Voir les disponibilités

Un taux de lymphocytes bas peut avoir des conséquences graves sur notre santé. Ces cellules ont un rôle majeur dans le fonctionnement de nos défenses naturelles. Lorsqu’on est en déficit, notre réponse immunitaire est amoindrie. Cela peut être dû à diverses causes, bénignes ou plus graves, mais ne signifie pas forcément un cancer. Quel rôle jouent nos lymphocytes ? Quel est leur lien avec l’inflammation ? Pourquoi les lymphocytes sont en baisse ? Quel traitement prendre en cas de lymphopénie ? Chez Qare, on répond à toutes vos questions.

Afin de préserver son système immunitaire, voici l’essentiel à savoir sur les lymphocytes :

  • Ces cellules représentent jusqu’à 40% de nos globules blancs
  • Il existe 3 types de lymphocytes qui jouent un rôle majeur dans notre système immunitaire
  • Un taux de lymphocytes bas peut engendrer une fatigue, de la fièvre et d’autres symptômes d’infection ou à l’inverse être asymptomatique
  • Si les lymphocytes sont en baisse on parle de lymphopénie
  • Un déficit de lymphocytes peut être dû à diverses causes, mais le plus fréquemment il s’agit d’un virus ou la malnutrition
  • Un examen sanguin appelé hémogramme permet de doser les lymphocytes
  • Le traitement dépend de la cause de la lymphopénie

Les lymphocytes : une sous-catégorie de globules blancs

Les lymphocytes sont des cellules produites par notre moelle osseuse. Ils représentent 20% à 40% des leucocytes, aussi appelés globules blancs. Circulant à travers le sang, la lymphe et nos organes lymphoïdes, ils protègent chaque parcelle de notre corps des agents pathogènes. Il existe 3 catégories de lymphocytes.

Les lymphocytes B

Les lymphocytes B font partie de notre système immunitaire adaptatif puisqu’ils ont une mémoire. Ils représentent 10% des lymphocytes. A l’image d’archers sur le champ de bataille, ces cellules produisent des anticorps. Leur rôle est de tuer les éléments pathogènes détectés. Les anticorps agissent comme mémoire de l’agent pathogène et agiront plus rapidement lors de la prochaine infection.

La réponse inflammatoire que l’on constate en cas d’infection peut indiquer que notre corps se défend contre l’agent infectieux.

Les lymphocytes T

Les lymphocytes T portent leur nom car ils naissent dans la moelle osseuse mais deviennent matures dans le Thymus, une glande faisant partie de notre système lymphatique. Ils représentent 80% des lymphocytes.

Dotés d’une mémoire, ils font aussi partie de notre système immunitaire adaptatif. Ils sont capables de s’attaquer aux molécules étrangères, mais aussi de détruire nos cellules contaminées par un virus ou certaines cellules cancéreuses.

Les lymphocytes Natural Killer

Les lymphocytes NK aussi appelés Natural Killer sont les seuls lymphocytes n’ayant pas de mémoire. Ils font partie de notre système immunitaire inné. Ces cellules tueuses naturelles représentent 10% des lymphocytes.

A lire aussi : Leucocytes bas, quand s’inquiéter de son taux ?

Quand Parle-t-on de lymphocytes bas ?

Le taux normal de lymphocytes dans le sang se situe entre 1 500 et 4 000 par mm3 pour un adulte. Il est généralement supérieur à 3 000 par mm3 chez l’enfant.

En deçà de ces valeurs de référence, on parle de lymphopénie. Elle peut être aiguë ou chronique. Des examens complémentaires sont alors nécessaires pour identifier la cause du déficit.

A lire aussi : Gamma GT élevés, pourquoi le taux augmente ?

Pour connaitre votre taux de lymphocytes, téléconsultez et recevez une ordonnance pour une prise de sang

Des médecins généralistes sont disponibles pour vous prescrire un bilan sanguin depuis chez vous 7j / 7. Consultation remboursable par l’Assurance Maladie.

Pourquoi vérifier son taux de lymphocytes ?

Le médecin peut effectuer un dosage de vos lymphocytes dans un bilan “de routine”. Cela peut aussi être indiqué en cas de symptômes tels que :

  • Une fatigue chronique
  • Une fièvre prolongée
  • Une insuffisance constatée de votre réponse immunitaire avec des infections à répétition
  • Un traitement médicamenteux pouvant agir sur la production de lymphocytes

A lire aussi : Monocytes élevés, quelles sont les causes ?

Quel examen effectuer pour connaitre son taux de lymphocytes ?

Pour savoir si votre taux de lymphocytes baisse, une prise de sang est nécessaire. Elle ne nécessite pas d’être à jeûn. Parfois, elle peut être complétée par une ponction de votre moelle osseuse (un myélogramme) ou l’analyse de vos ganglions lymphatiques.

A la suite de votre prise de sang, le biologiste réalise un hémogramme aussi appelé numération formule sanguine (NFS). Cette analyse permet de constater la proportion des différents composants de votre sang.

Pourquoi les lymphocytes baissent ?

La diminution de la production de lymphocytes peut provenir de différentes causes.

L’impact du stress chronique

Une étude a été menée en 2020 par l’INSERM afin de démontrer le mécanisme liant le stress à la baisse de notre système immunitaire.

Des tests ont été effectués sur deux groupes de souris. Les chercheurs ont inoculé au premier groupe le récepteur β2-adrénergique produit par l’adrénaline et la noradrénaline, les hormones du stress. Le second groupe de souris en a été dépourvu.

Puis, un virus a été inoculé aux deux groupes. Les résultats démontrent que le groupe de souris « stressées » a eu un taux de survie de 50%, contre 90% pour celles dépourvues d’hormones de stress.

Cela s’explique par le fait que le β2-adrénergique inhibe la réponse immunitaire des lymphocytes NK, en réduisant la production de cytokine inflammatoire, élément permettant d’éliminer le virus. Le stress lorsqu’il est chronique est donc un facteur de risque.

Un déficit en zinc

Le zinc fait partie des oligo-éléments dont notre corps a besoin. En cas de carence en zinc, les parties de notre corps qui se renouvellent régulièrement sont les plus touchées, dont le sang et ses différents composants. Un manque de zinc va donc avoir un impact sur notre production de lymphocytes.

Le déficit en zinc peut être dû à différents facteurs :

  • La malnutrition
  • Une consommation d’alcool excessive
  • Un dysfonctionnement des reins

Le signe d’une infection

Certains virus peuvent engendrer une diminution de la production de lymphocytes comme :

  • Un zona
  • La grippe
  • Le sars cov-2
  • Une hépatite
  • Le VIH qui est à l’origine du syndrome d’immunodéficience acquise (SIDA) lorsqu’il échappe aux traitements antirétroviraux
  • Certains cancers comme le lymphome, cancer du système lymphatique peuvent créer un déficit de lymphocytes

Un traitement médicamenteux

Certains traitements ont comme effet secondaire une baisse des lymphocytes. On retrouve :

  • Les corticoïdes
  • Les chimiothérapies
  • Les traitements immunosuppresseurs

Pour savoir si votre bilan sanguin indique un taux de lymphocytes bas, téléconsultez dès aujourd'hui

Des médecins généralistes sont disponibles en vidéo 7j / 7 pour analyser vos résultats de prise de sang. Consultation remboursable par l’Assurance Maladie.

Lymphocytes bas : quels sont les signes ?

Si votre taux se rapproche de la valeur de référence, on parle de lymphopénie légère. A ce degré, le déficit est généralement asymptomatique.

Si la baisse de lymphocytes est significative, certains symptômes peuvent apparaître :

  • Des épisodes de fièvre
  • Des éruptions cutanées
  • Des gonflements au niveau des articulations
  • Une cicatrisation lente en cas de coupures
  • Une grosse rate
  • Des ganglions lymphatiques hypertrophiés, c’est-à-dire de taille anormalement importante
  • Des infections à répétition, qui ne passent pas ou difficilement

Lymphopénie : quel traitement en cas de lymphocytes bas ?

Le traitement de la lymphopénie dépend de la cause :

  • Si elle est due à un médicament, elle disparaît naturellement à l’arrêt du traitement.
  • Les lymphocytes reviennent aussi à leurs valeurs normales à la fin d’une infection virale.
  • S’il s’agit du VIH, un traitement par anti-rétroviral permettra de diminuer la charge virale et de contrôler la diminution des lymphocytes
  • Les cancers comme les lymphomes seront pris en charge à l’aide de chimiothérapies
  • Si le déficit est ciblé au niveau des anticorps produits par les lymphocytes B, une prescription de gamma globuline est envisagée.
  • En cas de dysfonctionnement héréditaire des cellules immunitaires, une greffe de cellules souches peut être envisagée.

Dans la même thématique :