Monocytes élevés : quelles sont les causes et quand s’inquiéter de son taux ?

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Téléconsultez dès aujourd’hui pour connaitre votre taux de monocytes

Des médecins sont disponibles depuis chez vous 7j / 7 pour vous prescrire un bilan sanguin et analyser vos résultats de prise de sang. Consultation remboursable par l’Assurance Maladie.

Voir les disponibilités

Les monocytes sont des éléments clés de notre système immunitaire. Ces cellules qui se déplacent dans tout notre corps forment un bouclier contre les agents pathogènes. Un taux normal de monocytes permet d’assurer une réponse immunitaire efficace. Mais qu’en est-il quand notre taux de monocytes est trop élevé ? Quels sont les risques ? Qu’est-ce que cela implique ? Comment faire baisser son taux ? Chez Qare, on vous explique tout.

Quel est le rôle des monocytes ?

Monocytes : définition

Les monocytes représentent entre 2% et 10% de nos globules blancs, aussi appelés leucocytes. Avec les lymphocytes et les polynucléaires (ou granulocytes) ils constituent les cellules clés de notre système immunitaire. Leur rôle est de nous protéger des agents pathogènes extérieurs.

Les monocytes sont produits dans notre moelle osseuse et sont ensuite libérés dans tout notre corps à travers notre circulation sanguine. Il est donc possible de les doser à travers un examen sanguin, aussi appelé hémogramme ou numération formule sanguine (NFS).

Au-delà du sang, les monocytes peuvent s’infiltrer dans nos tissus (la rate, le foie, les poumons et la moelle osseuse). Ils se transforment alors en cellules dendritiques ou en macrophages.

L’évolution en cellules dendritiques

Lorsqu’elles atteignent nos muqueuses, les monocytes évoluent en cellules dendritiques. Aux premières lignes de défense, elles participent au déclenchement de notre réponse immunitaire en activant les lymphocytes T dès détection d’un agent pathogène.

L’évolution en macrophages

Avec les polynucléaires neutrophiles, les macrophages sont les cellules phagocytaires de notre réponse immunitaire. Elles ont la capacité de détruire des agents pathogènes ou certaines de nos cellules contaminées en les ingérant. Ce processus qui s’apparente à celui d’éboueurs internes s’appelle la phagocytose.

Taux de monocytes : quand devient-il inquiétant ?

Le taux de monocytes normal dans le sang se situe entre 200 et 600 unités par millimètre cube de sang. Lorsqu’on est en dessous de cette fourchette, cela devient problématique. On parle de monocytopénie. Lorsqu’on dépasse le seuil, on parle d’hypermonocyotse ou monocytose. Cela indique une réaction de notre corps, il est nécessaire de comprendre la cause.

A lire aussi : taux de lymphocytes bas, quelles sont les causes ?

Est-ce dangereux d’avoir trop de monocytes ?

Un taux de monocyte élevé est problématique. Cela indique une anomalie sous-jacente. Si votre bilan sanguin démontre un taux élevé de monocytes, des examens complémentaires sont nécessaires pour en déterminer la cause. En fonction, votre médecin vous guidera dans la marche à suivre et vous prescrira le traitement adéquat.

Pour connaitre votre taux de monocytes, téléconsultez et recevez une ordonnance pour une prise de sang

Des médecins généralistes sont disponibles pour vous prescrire un bilan sanguin depuis chez vous 7j / 7. Consultation remboursable par l’Assurance Maladie.

Quel examen réaliser pour vérifier son taux de monocytes ?

Pour connaître votre dosage de monocytes, votre médecin peut vous prescrire une prise de sang en laboratoire. Vous pouvez l’effectuer sans être à jeun. Les résultats sont ensuite analysés, lors du bilan sanguin aussi appelé hémogramme ou numération formule sanguine (N.F ou N.F.S). Il s’agit de comptabiliser les différents composants de votre sang. Le biologiste s’assure ainsi que chaque élément est présent dans sa juste proportion.

A lire aussi : taux de leucocytes bas, quand s’inquiéter de son taux ?

Quelle est la cause de l’augmentation des monocytes ?

Monocytes élevés et stress

Plusieurs études soulignent l’impact du stress sur notre système immunitaire. Lors d’un épisode de stress aigu, le système immunitaire réagit de la même façon que lors d’une infection. Mais il se rééquilibre naturellement quelques heures plus tard.

Le danger réside dans le stress chronique qui à terme peut détériorer le système immunitaire. Selon une étude, il existe un lien entre l’hypertension artérielle (du au stress chronique) et le fonctionnement des macrophages.

Si vous souffrez de stress chronique, pensez à consulter un médecin ou un psychologue afin de vous faire aider.

Monocytes élevés et grossesse

Chez la femme enceinte, il est possible que le taux de monocytes augmente durant la grossesse, particulièrement au dernier trimestre. Cela est dû aux transformations du corps et au petit être qui se développe à l’intérieur de vous.

Rassurez-vous cela est normal. En revanche, si vous constatez des épisodes de migraines, ou de fièvre, consultez un médecin.

Hypermonocytose et infections chroniques

Les monocytes sont plus souvent liés aux infections chroniques. On constate un taux de monocytes élevés dès l’apparition de :

  • Maladies inflammatoires chroniques, comme la maladie de Crohn ou la polyarthrite
  • Maladies auto-immunes
  • Maladie hématologique
  • Tuberculose, fièvre typhoïde, syphilis…
  • Cancer de la moelle osseuse qui engendre une surproduction de monocytes défectueux, comme les différents types de leucémies

Monocytes élevés et fatigue

Certaines hémopathies, comme les leucémies aiguës ou chroniques, créent une surproduction de monocytes qui s’accompagne d’une grande fatigue, d’une pâleur inhabituelle (car il y a une anémie associée) et d’infections à répétition.. Bien heureusement, cette maladie hématologique est extrêmement rare avec un âge médian des personnes touchées de 70 ans.

Hypermococytose et infections aigües

Parfois, l’augmentation de monocytes signifie simplement que le corps combat un agent pathogène extérieur. Il s’agit d’une réponse immunitaire à une infection transitoire qui peut être due à :

  • Un virus comme dans la mononucléose
  • Une bactérie comme dans la fièvre typhoïde
  • Un parasite comme le paludisme

Dans ce cas, le nombre de monocytes va se rééquilibrer naturellement à la fin de l’infection en cause.

A lire aussi : ferritine élevée, quelles sont les causes ?

Pour savoir si votre bilan sanguin indique un taux de monocytes élevé, téléconsultez dès aujourd'hui

Des médecins généralistes sont disponibles en vidéo 7j / 7 pour analyser vos résultats de prise de sang. Consultation remboursable par l’Assurance Maladie.

Quels sont les symptômes d’un taux de monocytes élevés ?

En cas de monocytose, les signes varient en fonction de la cause de l’augmentation des monocytes. Dans certains cas elle est asymptomatique, dans d’autres cas on constate :

  • Une perte de poids
  • De la fatigue
  • Des sueurs nocturnes

Comment faire baisser son taux de monocytes ?

Si votre médecin constate un taux de monocytes élevés, il va effectuer des examens complémentaires afin d’en définir la cause.

Le traitement dépend de la cause de l’hypermonocytose. Selon la maladie sous-jacente, différents traitements sont possibles :

  • Traitement antibiotique si infection bactérienne
  • Chimiothérapie en cas de leucémie
  • Radiothérapie dans certaines hémopathies

Dans la même thématique :

Foire aux questions

Qu’est-ce que le syndrome MonoMac ?

Il s’agit d’une maladie génétique rare entraînant un dysfonctionnement de la moelle osseuse. La production des monocytes est fortement diminuée. Cela implique une fragilité de l’organisme quant aux infections. Ce syndrome peut aussi engendrer le développement d’une leucémie.

Quels sont les différents types de leucocytes ?

Il existe trois types de leucocytes, ou globules blancs :

  • Les lymphocytes qui représentent entre 20% et 40% des leucocytes
  • Les monocytes qui représentent entre 2% et 10% des leucocytes
  • Les granulocytes ou polynucléaires. Ils se divisent eux même en trois : les neutrophiles, les éosinophiles et les basophiles