Grossesse nerveuse : quand la grossesse n’existe que dans la tête

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Démarrer une psychothérapie en téléconsultation

Des psychiatres sont disponibles pour vous aider à aller mieux.

– Remboursable par l’Assurance Maladie

Démarrer la consultation

La grossesse nerveuse est un trouble psychique étonnant. Si elle fascine autant, c’est notamment car les femmes qui en souffrent ressentent les mêmes symptômes qu’une véritable grossesse. Quelles sont les causes de ce trouble ? Comment faire la différence entre une vraie et une fausse grossesse ? L’équipe médicale de Qare vous en dit plus sur cet état complexe.

Qu’est-ce qu’une grossesse nerveuse ?

Une grossesse nerveuse, également appelée fausse grossesse, pseudocyesis (fausse conception en grec) ou grossesse virtuelle, est un trouble psychique qui consiste à croire que l’on est enceinte, sans vraiment l’être. Plusieurs éléments à noter :

  • Une femme qui fait une grossesse nerveuse est persuadée d’être enceinte, et présente également les signes caractéristiques (absence de règles, ventre gonflé, prise de poids…).
  • Il ne s’agit pas d’une maladie de la grossesse, mais bien d’un trouble psychique en lien
  • Ce trouble touche généralement les femmes qui ont très peur d’être enceintes ou au contraire, qui souhaitent désespérément l’être.
  • La grossesse nerveuse toucherait 1 à 6 femmes sur 22 000.
  • La santé mentale des femmes atteintes est très fragile, elles sont même particulièrement sujettes à la dépression.

Déni de grossesse ou grossesse nerveuse ?

Déni de grossesse et grossesse nerveuse sont des troubles sensiblement opposés. Le premier désigne une absence totale de conscience de la grossesse. Les femmes qui font un déni de grossesse ne présentent aucuns symptômes (ou persistent à ne pas les voir) et se rendent compte de leur état tardivement, certaines le jour de l’accouchement.

La grossesse nerveuse, à l’inverse, est la certitude d’être enceinte, confortée par des signes physiques bien réels.

Qu’est-ce que la grossesse nerveuse chez l’homme ?

Si l’appareil génital de l’homme ne permet évidemment pas de porter un enfant, il existe néanmoins une forme de grossesse nerveuse masculine. Également appelée « couvade de l’homme », elle coïncide avec la grossesse d’une compagne.

La grossesse nerveuse de l’homme se traduit par un mimétisme de la femme enceinte. Quand celle-ci prend du poids, il en prend aussi. Il souffre également des mêmes maux qu’elle, comme les nausées, les maux de dos ou de ventre, l’humeur irritable… On observe même des hommes avoir une envie folle de fraises en pleine nuit !

Une couvade masculine est due à une énorme empathie pour la compagne enceinte, mais également à de réelles inquiétudes paternelles liées à l’arrivée de l’enfant, de la place du père au sein du foyer, etc.

N'ayez pas peur de vous confier à un professionnel

Des psychiatres et des psychologues sont disponibles pour vous écouter. Prenez RDV en ligne dès maintenant.

Quelles sont les causes d’une grossesse nerveuse ?

Pourquoi je fais une grossesse nerveuse ?

Les causes d’une grossesse nerveuse sont multiples et résultent bien souvent d’une peur excessive d’être enceinte ou au contraire, du désir impérieux d’avoir un enfant. Plusieurs facteurs externes peuvent y être associés. Parmi eux :

  • La perte d’un enfant ;
  • Une fausse couche ;
  • Une interruption volontaire de grossesse (IVG) ;
  • Des problèmes familiaux ;
  • Le stress ;
  • Des troubles du comportement.

Dans des cas plus rares, l’origine de la grossesse nerveuse n’est pas psychique, mais physique. Cela s’observe lors de la présence d’une tumeur au niveau de l’ovaire. En sécrétant des hormones de la grossesse en grande quantité, elle peut entraîner des symptômes semblables au 1er trimestre.

Peut-on faire plusieurs grossesses nerveuses ?

Oui, il est possible de faire plusieurs grossesses nerveuses, à fréquence variable. Cela se produit lorsque la femme n’a pas réussi à effectuer un travail assez profond sur elle-même, notamment pendant le suivi de sa psychothérapie.

Pour prévenir la récidive, le meilleur moyen reste de « guérir de l’intérieur » et de recevoir l’accompagnement le plus adapté qui soit.

Combien de temps dure une grossesse nerveuse ?

La durée d’une grossesse nerveuse est généralement assez brève, quelques semaines au maximum. Les analyses effectuées (tests urinaires, sanguins ou échographie) s’avérant toujours négatives, la croyance d’être enceinte disparaît.

Quels sont les symptômes d’une grossesse nerveuse ?

Les symptômes d’une grossesse nerveuse sont l’élément le plus déroutant de ce trouble, car selon les témoignages, ils correspondent en tout point avec ceux d’une grossesse normale. Même si l’origine est avant tout psychique, le corps œuvre en défaveur de la femme atteinte, en provoquant de réels changements. On compte parmi eux :

  • L’absence de règles (aménorrhée) ;
  • Une prise de poids ;
  • Une fatigue ;
  • Des nausées ;
  • Des vomissements ;
  • Des seins sensibles ou gonflés ;

Un accompagnement psy peut vraiment vous aider

Des professionnels sont là vous, n’ayez pas peur de les consulter. Disponibilités 7J/7, de 6h à 1h.

Quand surviennent les premiers symptômes de la grossesse ?

Les premiers signes d’une grossesse surviennent généralement dans les 2 semaines qui suivent l’ovulation. Le premier, qui met la puce à l’oreille, est bien souvent l’absence des règles à la date prévue.

L’hormone de grossesse (bêta HCG), quant à elle, apparaît 10 jours après la fécondation d’un ovule.

Diagnostic et traitement

Comment diagnostiquer une grossesse nerveuse ?

Grâce aux technologies modernes, le diagnostic d’une grossesse nerveuse est plutôt simple. Il consiste à réaliser un test de grossesse ou une prise de sang.

Toutefois, étant donné que les femmes qui souffrent d’une grossesse nerveuse réfutent parfois les résultats, la réalisation d’une échographie chez un gynécologue ou une sage-femme permet de mettre fin aux doutes. L’utérus est vide, il n’y a donc aucune grossesse en cours.

Quand s’arrêtent les signes de grossesse ?

Les symptômes induits par une grossesse nerveuse finissent par s’estomper à partir du moment où la femme prend conscience qu’elle n’est pas enceinte. Cela peut être à l’issue de l’échographie qui démontre l’absence de grossesse ou plus tard, lors d’une psychothérapie.

Comment mettre fin à une grossesse nerveuse ?

La prise en charge d’une grossesse nerveuse fait principalement appel à un traitement par psychothérapie. L’objectif du psychologue ou du psychiatre va être de convaincre sa patiente qu’elle n’est pas enceinte. Cette tâche est délicate et doit être menée en douceur, pour ne pas risquer d’engendrer une détresse émotionnelle supplémentaire.

Le suivi d’une thérapie cognitivo-comportementale, seule ou familiale, est recommandé dans le cas d’une grossesse nerveuse. Lors des séances, le professionnel tentera de décortiquer le contexte, les conflits internes et les motifs qui ont conduit à cette situation. Si l’accompagnement est bien mené, il favorise la guérison et permet d’éviter les rechutes ou le développement d’une dépression.

Lorsque le cas le nécessite, la prescription d’antidépresseurs peut être envisagée.

Vous n'êtes pas seule

Des psychiatres et des psychologues sont là pour vous aider. Prenez RDV en ligne dès maintenant.

Foire aux questions

Quelle est la durée normale d’une grossesse ?

La durée normale d’une grossesse est de 41 SA. Un bébé est considéré comme à terme à partir de 37 SA. Avant cette date, on parle de prématurité et au-delà de 41 SA, il est question de grossesse prolongée ou de dépassement de terme.

Au-delà de 42 SA, le corps médical provoque un déclenchement.

Comment savoir si l’on fait une grossesse extra-utérine ?

Une grossesse extra-utérine (GEU) est une grossesse qui se développe en dehors de la cavité utérine, généralement dans l’une des trompes de Fallope. Avant que la structure où abrite le sac gestationnel contenant l’embryon ne se rompe, les symptômes sont les suivants :

  • Des saignements vaginaux peu abondants (marrons ou noirs) ;
  • Des douleurs dans le bas-ventre, d’un seul côté la plupart du temps, avec des accès plus intenses ;
  • Un retard ou une absence de règles (pas toujours) ;
  • Une suspicion de grossesse (a contrario, certaines femmes ne pensent pas du tout être enceintes).

Lorsque la structure se rompt, la douleur dans le bas de l’abdomen est très intense et aiguë. En cas de perte de sang importante, elle est accompagnée de vertiges, d’une sensation de « mort imminente », de sueurs, d’un évanouissement… Il s’agit d’une urgence chirurgicale.

Quand survient le plus souvent une fausse couche ?

L’interruption spontanée de grossesse peut être précoce (pendant le 1er trimestre) ou tardive. Elle survient généralement avant 12 SA, mais se produit parfois plus tardivement, on parle alors de fausse couche tardive.

À quoi correspondent les « nausées nerveuses » ?

Le stress peut être à l’origine de divers maux, comme l’insomnie, la perte d’appétit, mais également les nausées. Si vous vous trouvez dans une période de grande anxiété, il se peut que votre corps tire la sonnette d’alarme en provoquant différents symptômes.

Dans la même catégorie des maladies de la femme enceinte :