Covid-19 chez les enfants : contagion, immunité, symptômes

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Recevez l’ordonnance du test PCR en téléconsultation

Si votre enfant à des symptômes, consultez un pédiatre en vidéo et recevez une ordonnance pour le test de dépistage afin d’être prioritaire.

– Prise en charge à 100 % par l’Assurance Maladie

Prochain RDV

Pendant longtemps, les enfants ont été considérés comme moins à risque de contamination et moins propagateurs de la covid-19 que les adultes. Mais l’arrivée du nouveau variant britannique du coronavirus, plus contagieux, inquiète. Les enfants sont-ils plus contagieux qu’avant ? Pourquoi font-ils moins de formes sévères, voire ne présentent pas de symptôme ? L’équipe médicale de Qare fait le point sur la transmission et les symptômes du coronavirus chez les enfants.

Combien de cas de contamination à la covid-19 chez les enfants ?

Les enfants représentent seulement 1 à 4 % des cas confirmés de covid-19 dans le monde, selon des données publiées par Santé Publique France. Ils ont également une plus faible propension à faire des formes graves du coronavirus. La plupart ont peu voire pas du tout de symptômes.

Ce faible nombre de cas pourrait être dû au fait que les enfants sont moins souvent testés à la covid-19 en raison de la contrainte du test nasopharyngé et/ou du fait qu’ils n’ont souvent aucun symptôme.

En revanche, depuis la rentrée de janvier 2021, on observe une augmentation du nombre d’enfants testés positifs à la covid-19 en France, selon les données de Santé Publique France. On en ignore encore la raison car cette hausse pourrait être due à l’augmentation du nombre de tests réalisés dans les écoles.

Un médecin disponible en moins de 10 minutes

En cas de symptômes covid-19 chez votre enfant, consultez rapidement un pédiatre en vidéo. Service ouvert 7J/7 de 6h à 23h. (Pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie)

Les jeunes enfants sont moins touchés par la covid-19

Plus les enfants sont jeunes, moins ils sont infectés par le coronavirus. Une étude de l’ECDC (European Centre for Disease Prevention and Control) portant sur les caractéristiques de la covid-19 chez les enfants a révélé que parmi les cas confirmés en Europe :

  • 44 % avaient entre 12 et 18 ans ;
  • 32 % avaient entre 5 et 11 ans ;
  • 24 % avaient moins de 5 ans.

Mais sont-ils mieux protégés que les adultes par rapport au virus ?

Bon à savoir : la vitamine D est souvent prescrite aux enfants pendant leur croissance. Elle permettrait de réduire le risque de contamination de la covid-19, et surtout de limiter la virulence des symptômes.

Les enfants ont-ils une meilleure immunité face à la covid-19 ?

Les enfants feraient davantage de formes légères ou invisibles de la covid-19 grâce à leur réponse immunitaire qui les protégerait plus que les adultes face au virus. Plusieurs études sur le sujet tentent de comprendre pourquoi la réponse immunitaire des enfants semble plus efficace face à la covid-19, alors que les enfants ne présentent pas forcément plus d’anticorps.

Il faut savoir qu’il existe deux niveaux de défense immunitaire :

  • l’immunité innée qui est celle en première ligne face aux virus et qui s’appuie sur les globules blancs ;
  • l’immunité acquise qui se met en place avec la production d’anticorps lorsque l’immunité innée ne suffit plus.

Il semblerait que l’immunité innée soit plus efficace chez les enfants, d’où le fait qu’ils n’aient pas besoin de fabriquer autant d’anticorps dirigés contre le coronavirus que les adultes. C’est notamment l’hypothèse avancée par l’immunologiste de l’université de Columbia Donna Farber au magazine Discover. L’autre hypothèse avancée serait celle d’une plus faible présence de récepteurs ACE2 sur les cellules des enfants, récepteurs sur lesquels se fixe le virus.

Le risque de contagion de la covid-19 chez les enfants

Enfants atteints de la covid-19 : sont-ils plus ou moins contagieux ?

Plusieurs études ont démontré qu’un enfant atteint de la covid-19 avec des symptômes, présente autant de risque de contagion qu’un adulte. La charge virale du coronavirus est la même chez les enfants que chez les adultes. Par ailleurs, les études portant sur le nouveau variant britannique montre que la contagiosité du coronavirus augmente dans toutes les tranches d’âge, y compris les enfants. Avec ce nouveau variant, les enfants restent donc aussi contagieux que les adultes.

Recevez l'ordonnance du test de dépistage en téléconsultation

Pour faire dépister votre enfant, téléconsultez un pédiatre et recevez l’ordonnance permettant d’être prioritaire pour le test PCR. (Pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie)

La transmission du coronavirus chez les enfants asymptomatiques

Il n’existe pas encore de données précises sur les enfants n’ayant pas de symptômes (asymptomatiques) de la covid-19. De manière générale, on considère qu’ils sont moins contagieux car ils projettent moins de gouttelettes étant donné qu’ils ne toussent pas ou n’éternuent pas. En revanche, les personnes asymptomatiques sont moins souvent testées. Elles peuvent donc être porteuses du virus et le transmettre sans le savoir.

De manière générale, les enfants présentent plus souvent des formes légères ou asymptomatiques de la covid-19, ce qui les rend moins vecteurs du virus que les adultes qui ont plus souvent des symptômes.

En ce qui concerne, l’augmentation du nombre de cas dans les écoles, cela n’indique pas avec certitude que les enfants se transmettent plus le virus qu’avant. Il pourrait s’agir d’un effet des campagnes de tests. On ignore également l’origine de ces contaminations, si elles se font à l’école ou au domicile, par exemple.

contagion covid enfant

Quels sont les symptômes de la covid-19 chez les enfants ?

Les symptômes les plus fréquents du coronavirus chez les enfants

Les symptômes que l’on retrouve le plus souvent chez les enfants atteints de la covid-19 sont :

  • la toux sèche (symptôme très fréquent) ;
  • la fièvre (très fréquent) ;
  • les troubles digestifs comme les nausées et les diarrhées (assez fréquent) ;
  • le mal de gorge (plus rare) ;
  • les difficultés respiratoires (plus rare) ;
  • les douleurs musculaires (plus rare).

La fatigue intense ou asthénie liée à la covid-19 est moins souvent observée chez les sujets jeunes. Le symptôme de la perte d’odorat et celui de la diminution ou perte du goût sont plus fréquents lors des formes légères, mais ne sont pas forcément plus présents chez les enfants.

Il a été retrouvé de nombreux signes cutanés chez les enfants contaminés allant d’un rash urticarien à des engelures des extrémités le plus souvent au niveau des orteils.

Bon à savoir : certains symptômes peuvent rappeler d’autres infections virales ou une simple allergie saisonnière, alors qu’il s’agit en réalité de la covid-19. Par exemple, si votre fils ou fille a de la fièvre, il est conseillé de s’isoler car il pourrait très bien s’agir du coronavirus.

En cas de symptômes, pensez à téléconsulter

Au moindre doute, téléconsultez un médecin ou un pédiatre pour recevoir un avis médical sans vous déplacer. (Pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie)

Covid-19 : les enfants sont plus souvent asymptomatiques

Les enfants ont le plus souvent une forme légère du coronavirus, voire une forme asymptomatique (sans symptôme). Ils sont beaucoup moins touchés par les formes graves que les adultes et personnes âgées. En Europe, ils seraient environ 16 % à n’avoir qu’une forme asymptomatique de la covid-19. Cette fréquence varie selon les zones géographiques et en fonction de la manière dont les enfants sont dépistés.

Bon à savoir : l’effet nocif de la crise sanitaire sur la santé mentale de la population inquiète les spécialistes, et certains enfants pourraient présenter davantage de signes de stress ou d’anxiété qu’auparavant. En cas de changement du comportement ou de symptômes d’anxiété, nous vous conseillons d’en parler rapidement à un médecin généraliste ou directement à un psychologue ou à un psychiatre.

Que faire en cas de suspicion de covid-19 chez l’enfant ?

Faire passer un test de dépistage à mon enfant en cas de symptômes

Si votre enfant présente des symptômes de la covid-19, il doit rester à la maison et réaliser un test de dépistage PCR, s’il a plus de 6 ans. Il ne peut pas se rendre en établissement collectif et doit rester isolé pendant une durée de minimum 10 jours. Vous devez également prévenir toute personne avec qui il a été en contact récemment, ainsi que l’établissement où il est scolarisé.

Consulter un médecin à distance en cas de symptômes du coronavirus

Pour soulager les symptômes de votre enfant, pensez à téléconsulter un médecin. L’Assurance Maladie recommande de privilégier la téléconsultation lorsque cela est possible pour limiter le risque de contamination. Sur Qare, vous pouvez obtenir un rendez-vous en téléconsultation rapidement (10 minutes en moyenne), et recevoir des conseils médicaux et une ordonnance en ligne, si nécessaire, tout cela, sans vous déplacer.

Consultez un médecin depuis chez vous

En cas de symptômes, évitez les déplacements et consultez un médecin ou un pédiatre en vidéo 7J/7 de 6h à 23h (Pris en charge à 100 % par l’Assurance Maladie)

covid enfant que faire

Mon enfant est cas contact covid-19 : peut-il aller à l’école ?

Il y a plusieurs cas de figure possibles selon le type de contact que votre enfant a eu avec la personne infectée par la covid-19.

Votre enfant est cas contact d’un membre de son foyer

Dans l’attente des résultats du test PCR, l’enfant cas contact doit rester chez lui. Il peut réaliser un test de dépistage nasopharyngé s’il a plus de 6 ans. Par ailleurs :

  • la période d’isolement dure minimum 7 jours que le résultat au test soit négatif ou positif ;
  • pour l’enfant de plus 6 ans, l’isolement prend fin s’il obtient un résultat négatif au test PCR 7 jours après la guérison de la personne contaminée, et en l’absence de symptômes ;
  • pour les enfants de 6 à 11 ans non testés, la période d’isolement est de 24 jours  ;
  • pour les moins de 6 ans, l’isolement peut prendre fin sans test au bout de 18 jours et en l’absence de symptômes.

Votre enfant est cas contact hors foyer

Quand est-ce que votre enfant n’est pas cas contact d’un adulte ou d’un enfant qu’il a fréquenté en collectivité ou ailleurs ?

  •  Si le port du masque a été respecté avec l’adulte, et/ou que la personne contact est un enfant de moins de 11 ans avec qui il n’a pas eu de contact dit « à risque », il n’est pas cas contact et peut continuer à se rendre en collectivité pour jeunes enfants (maternelles, primaires, Etablissements d’Accueil des Jeunes Enfants) en respectant les gestes barrières.
  • Si l’enfant ou adolescent de plus de 11 ans n’a pas eu de contact à risque avec la personne malade, il peut continuer à se rendre en établissement collectif. Dans les autres cas, il est cas contact.
  • Par ailleurs, s’il y a un élève ou un professeur contaminé par le variant sud-africain ou brésilien, la classe sera automatiquement fermée.

S’il y a eu un contact à risque avéré, l’enfant doit être isolé pendant 7 jours minimum. La sortie d’isolement est soumise à certaines conditions.

  • Pour les enfants de plus 6 ans : l’isolement peut prendre avec un test négatif à 7 jours suivant le dernier contact et en l’absence de symptômes ;
  • Pour les enfants entre 6 et 11 ans non testés : l’isolement est prolongé jusqu’à J14.
  • Pour les enfants de moins de 6 ans : la sortie d’isolement est possible à J8 sans test et en l’absence de symptômes.

Mon enfant est cas contact ou a des symptômes : dois-je m’isoler ?

Si votre enfant n’est pas cas contact à risque, vous n’avez pas de raison de vous isoler. Par ailleurs, les cas contact de cas contact ne sont pas considérés comme des cas contact. En revanche, si votre enfant est testé positif à la covid-19, vous êtes considéré comme cas contact et devez également vous isoler et vous faire tester rapidement.

Si votre enfant tousse ou a de la fièvre, par exemple, vous devez vous isoler en attendant les résultats de son test de dépistage. S’il est positif, vous devez en passer un immédiatement et respecter la période d’isolement de 7 jours minimum.

Vous devrez peut-être repasser un autre test PCR au 7ème jour suivant la guérison de votre enfant et obtenir un résultat négatif pour mettre fin à votre isolement (en l’absence de symptômes). Si vous développez des symptômes, votre isolement sera prolongé.

Foire aux questions

La covid-19 peut-elle entraîner la maladie de Kawasaki ?

La maladie de Kawasaki est un syndrome grave mais très rare qui peut notamment provoquer des anévrismes et qui est plus fréquent chez les jeunes enfants. Elle se manifeste le plus souvent par une forte fièvre, des éruptions cutanées typiques, une asthénie, des ganglions, parfois des troubles cardiaques qui en caractérise le danger pour l’enfant.

Depuis le début de l’épidémie de covid-19, certains enfants hospitalisés ont présenté des symptômes similaires à la maladie de Kawasaki. Il s’agissait d’un syndrome inflammatoire multisystémique pédiatrique (PIMS) qui n’était pas relié à la maladie de Kawasaki mais probablement dû la covid-19. Cependant, ce type de cas reste extrêmement rare.

Sources :