Luxation : comment en guérir ?

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Consultez un médecin depuis chez vous dès maintenant

Téléconsultez dès maintenant un médecin, décrivez-lui vos symptômes et recevez une ordonnance si nécessaire.
Sans avance de frais avec le tiers payant.

Démarrez la consultation

Si vous êtes sportif, vous êtes sujet aux blessures. Au-delà de la douleur qu’elle provoque, elle peut être une véritable plaie capable de vous rendre impossible l’activité qui vous passionne. Il est néanmoins important de connaître les différents types de blessures, car comme dit l’adage : « un Homme averti en vaut deux ». En cas de chute douloureuse, il peut s’agir d’une luxation. Comment survient-elle ? Quels sont les traitements possibles ? Chez Qare, nous vous donnons les clés pour comprendre le mécanisme de luxation, et les solutions pour en guérir. 

Comment reconnaître une luxation ?

Lorsque l’on est atteint d’une douleur localisée sur une partie de son corps, il est important de comprendre la cause du problème. Si les signes sont ciblés sur une articulation, voici ce qu’il faut savoir pour suspecter une luxation.

Qu’est-ce qu’une luxation ?

Couramment appelée déboitement, la luxation est une déformation des articulations. Celles-ci sont composées d’os fixés entre eux qui permettent la bonne réalisation de nos mouvements tels que la flexion ou l’extension.

La luxation arrive lorsque deux os se décollent l’un de l’autre. Lorsqu’au niveau des os la séparation est partielle on parle alors de subluxation.

Si la peau est écorchée, il s’agit d’une luxation ouverte. Si la peau est intacte, il s’agit d’une luxation fermée.

Certaines zones du corps sont plus fréquemment touchées. On compte notamment la luxation de l’épaule, du coude, de la hanche, du genou, du doigt et de la mâchoire. Votre style de vie et vos activités sont étroitement liés aux zones de votre corps atteintes.

Comment arrive une luxation ?

La luxation survient lors d’un choc traumatique. Lors d’une chute, vous aurez instinctivement le réflexe d’amortir le choc. Au moment de l’impact, la pression engendrée vient se répercuter à un endroit éloigné du point de contact. Par exemple, si en tombant vous vous protéger avec vos mains ; en touchant le sol, la violence de l’impact va se renvoyer au niveau de votre épaule. Cela va engendrer une luxation à l’épaule.

Le choc traumatique peut aussi être causé par une tierce personne. C’est le cas par exemple si l’on subit une technique de combat de type clé articulaire. Ce type d’attaque, comme la clé de bras, force sur vos articulations et peut provoquer une luxation.

Selon le choc traumatique vécu, une fracture, une entorse ou une rupture des tendons peuvent s’ajouter à la luxation.

La fracture de fatigue, quant à elle n’est pas due à un choc traumatique mais à une sur sollicitation ou des périodes de stress répétés.

Téléconsultez sans vous déplacer dès maintenant !

Consultez un médecin en vidéo depuis chez vous de 6h à 1h. Recevez une ordonnance si nécessaire. Sans avance de frais avec le tiers payant..

Quels sont les facteurs favorisants ?

Vous avez plus de probabilités de subir une luxation si vous exercez une activité sportive engendrant une mobilité excessive ou un risque de chute. En voici une liste non exhaustive :

  • Gymnastique
  • Sport de combat
  • Équitation
  • Tennis
  • Etc

En cas d’hyperlaxité ou élasticité anormale des ligaments de l’articulation, le risque de luxation est plus élevé. En effet, les ligaments trop lâches ne répondent plus à leur fonction de maintien. L’articulation n’est plus protégée des mouvements exagérés (comme l’hyper extension). Elle est donc plus facilement sujettes aux traumatismes provoquant entre autres les luxations.

Enfin, les antécédents que votre corps a subis peuvent augmenter le risque de luxation. Si l’une de vos articulations a déjà été luxée, l’ancienne blessure laisse une certaine fragilité. Le risque d’une nouvelle luxation est donc plus élevé.

Quels sont les symptômes d’une luxation ?

En cas de luxation d’une de vos articulations, voici les différents effets provoqués par celle-ci :

  • La sensation de claquement lors du choc
  • Une douleur intense et localisée
  • L’impossibilité de se mouvoir à l’endroit douloureux
  • Une déformation de l’articulation qui n’est plus symétrique à l’autre
  • Une sensation de craquement interne
  • Une ecchymose, couramment appelé « un bleu »
  • Un gonflement de l’articulation

Il est important de noter que ces symptômes ne sont pas propres à la luxation. Certains peuvent aussi se retrouver dans le cas d’une fracture, d’une entorse ou encore d’une rupture des tendons.

Si vous avez plusieurs de ces symptômes, il est vivement recommandé de consulter un professionnel de santé. Celui-ci pourra confirmer l’origine du problème.

Entorse et luxation : comment les distinguer ?

Ayant des symptômes similaires, il est difficile de reconnaître à l’œil nu si l’on souffre d’une entorse ou d’une luxation. Pourtant il s’agit bien de deux blessures distinctes.

Dans le cas de l’entorse, seuls les ligaments sont endommagés. En revanche, la luxation a un impact sur les os. En créant une séparation entre eux, elle endommage inévitablement les ligaments.

Vous pensez avoir une luxation ?

N’attendez pas pour consulter un médecin, il pourra vous prescrire des médicaments contre la douleur.

Comment se soigne une luxation ?

Au-delà de la douleur provoquée, une luxation peut avoir des conséquences non négligeables sur l’articulation touchée. Il est donc primordial d’avoir une prise en charge correcte et rapide. Voici la marche à suivre en cas de luxation :

Quels sont les premiers gestes à avoir ?

Lorsqu’on pratique une activité sportive, il est assez courant de subir une chute, ou d’être témoin de la chute d’une tierce personne. Le choc engendré peut provoquer une luxation. Dans ce type de situation, il est important de savoir bien réagir avant l’arrivée des premiers secours. Si vous où l’un de vos proches est dans cette situation voici la marche à suivre juste après la chute :

Tout au long du processus de prise en charge, il est important de garder une attitude calme. Si c’est une tierce personne ayant subi la luxation, vous pouvez l’apaiser en ayant un discours rassurant et en prenant la situation en main.

La personne qui a subi le choc doit impérativement être immobilisée pour éviter d’aggraver les lésions possibles de l’articulation. Si la personne est inconsciente, le bon réflexe est de la mettre en position latérale de sécurité, si possible sur le côté gauche.

Après avoir stabilisé le mouvement du corps, on peut appliquer du froid sur la blessure. Pour cela, on peut utiliser des compresses ou des coussins de glaces réutilisables. Il existe aussi des sprays de froid spéciaux. Un outil recommandé notamment pour les sportifs. Mais de la glace fait tout aussi bien l’affaire. Pensez à la recouvrir d’un tissu car son contact direct avec la peau peut brûler.

Le froid va permettre de réduire la circulation du sang à l’endroit impacté. Cela va soulager la douleur mais aussi réduire le risque d’ecchymose.

En cas de souffrance trop intense, vous pouvez prendre un médicament pour atténuer la douleur comme un antalgique. Les anti-inflammatoires quant à eux pourront en supplément réduire l’inflammation due au choc traumatique.

En cas de problème, recevez une ordonnance sans vous déplacer !

Des médecins généralistes sont disponibles en vidéo de 6h à 1h 7j / 7.

Le traitement d’une luxation

La luxation est classée dans les urgences en chirurgie orthopédique. Comme les éléments structurant l’articulation se sont séparés, l’ensemble devient instable. La prise en charge de la luxation doit donc avoir lieu rapidement.

Si l’on tarde à effectuer les soins, il y a un risque d’écrasement des tissus organiques tels que les vaisseaux sanguins ou les nerfs. De plus, un laps de temps trop grand entre la survenue de la luxation et la prise en charge peut mettre en péril le rétablissement de l’articulation.

En premier lieu, le professionnel de santé va confirmer son diagnostic en effectuant une radiographie sur la zone atteinte.

Le médecin va ensuite diminuer la luxation en ré-emboitant l’articulation manuellement. Son geste rapide et précis va remettre en contact la surface des os.

Afin de cicatriser ce qui a été écorché, le professionnel de santé va immobiliser l’articulation. L’utilisation d’une attelle ou orthèse articulée est nécessaire. Cela va permettre de garantir le bon alignement des différents éléments de l’articulation le temps de la guérison pendant plusieurs semaines. Il pourra aussi vous prescrire un médicament pour calmer la douleur.

La durée du traitement d’une luxation varie selon le lieu du traumatisme et sa gravité. Pour s’assurer de la cicatrisation totale de l’articulation, le médecin va effectuer une radiographie, les semaines suivant son intervention.

Pendant la période d’immobilisation les muscles sont comme « endormis » et peuvent s’atrophier. Une rééducation chez un kinésithérapeute est recommandée. Cela permet d’améliorer la souplesse et de réveiller les muscles qui ont été immobilisés.

Quelles sont les conséquences d’une luxation ?

Dans la majorité des cas, une luxation prise en charge rapidement ne provoque pas de complications. Mais si le laps de temps passé jusqu’au ré-emboîtement de l’articulation s’étend, la probabilité de lésions des tissus est augmentée. Les complications peuvent alors survenir. La luxation ouverte accentue aussi le risque d’aggravation de la blessure.

Certaines complications peuvent survenir dans les heures qui suivent le choc traumatique ou quelques jours plus tard. Parmi celles-ci on compte :

  • Une fracture associée au choc
  • Des lésions des vaisseaux sanguins menant à une nécrose, fréquent dans le cas des luxations de la hanche et du genou
  • Des lésions nerveuses, comme un écrasement ou un déchirement des nerfs
  • Une ostéomyélite, infection de l’os, dans le cas de luxations ouvertes
  • Une hémorragie interne ou externe dans le cas de luxations graves

D’autres complications surviennent après le traitement de la luxation. Parmi celles-ci on compte :

  • Une déformation articulaire
  • Une capacité de mouvement diminuée
  • Une instabilité articulaire liée à la fragilisation des tendons ou des ligaments
  • De l’arthrose qui survient à la suite des lésions qu’a subi le cartilage
  • Une ostéonécrose, ou mort du tissu osseux, dans le cas d’une luxation de la hanche

Quelques conseils pour éviter la luxation

Que l’on soit adepte de sport ou non, certaines bonnes habitudes permettent de réduire le risque de luxation ou de récidives. Ses conseils sont d’autant plus précieux pour les personnes hyperlaxes.

Il est important d’entraîner régulièrement vos muscles. Une masse musculaire renforcée va permettre un meilleur maintien de votre corps. Au-delà des muscles de surface, ce sont vos muscles profonds qui jouent un rôle important dans votre bonne posture et la protection de votre squelette. Pour les travailler, les sports axés sur le centre du corps sont particulièrement adaptés :

  • Les pilates
  • Le yoga

Dans votre routine matinale, afin de réveiller en douceur votre corps, vous pouvez effectuer des exercices de coordination.

Lorsque vous pratiquez du sport, l’échauffement est indispensable. Aussi, il est important d’avoir les équipements adéquats durant vos exercices. De plus, l’utilisation de genouillères souples ajoute une protection à votre articulation. Vous pouvez vous en procurer sans ordonnance dans toutes les pharmacies.