Arthrose : les causes et les traitements

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Consultez un médecin en vidéo

Pour soulager vos symptômes, consultez un médecin en téléconsultation, décrivez vos symptômes et recevez une ordonnance, si nécessaire.

Remboursée à 100 % par l’Assurance Maladie

Démarrer la consultation

L’arthrose est une maladie articulaire très répandue qui détériore les articulations et entraîne des douleurs. Elle concerne principalement les plus de 65 ans, mais pas seulement. Comment reconnaître l’arthrose ? Quels sont les différents types d’arthrose ? Existe-t-il des traitements pour y remédier ? L’équipe médicale de Qare vous livre un guide complet pour comprendre et traiter l’arthrose.

Qu’est-ce que l’arthrose ?

Définition de l’arthrose

L’arthrose ou ostéoarthrite est une maladie qui entraîne une destruction progressive du cartilage qui se trouve au niveau des articulations. Elle peut survenir dans diverses articulations (mains, hanche, genou…) et se déclare le plus souvent après 65 ans. L’arthrose détruit progressivement la couche protectrice du cartilage des articulations qui se réduit jusqu’à disparaître complètement. Cela entraîne des douleurs fluctuantes, qui arrivent par épisodes, ainsi qu’une réduction de la mobilité et provoque le développement d’excroissances osseuses.

L’arthrose est la maladie articulaire la plus répandue. Environ 10 millions de Français sont concernés. Cette détérioration du cartilage est favorisée par l’âge, même si l’on ignore encore avec précision les mécanismes en cause. Les traitements sont symptomatiques. Vous pouvez notamment recevoir une ordonnance pour un traitement antidouleurs, si nécessaire, en consultant un médecin.

Quelle différence entre l’arthrite et l’arthrose ?

L’arthrite n’est pas un synonyme de l’arthrose, qui est une pathologie à part entière. L’arthrite est une atteinte articulaire inflammatoire, aiguë ou chronique, pouvant toucher une ou plusieurs articulations.. Elle provoque une inflammation des articulations avec des douleurs aiguës, différentes de celles de l’arthrose et souvent plus intenses. Elles peuvent vous empêcher de dormir, voire de bouger. L’arthrite peut être d’origine infectieuse ou rhumatismale. Contrairement à l’arthrite, l’arthrose ne provoque pas d’infection des articulations.

Quelles sont les causes de l’arthrose ?

Nos articulations, qui se trouvent à l’extrémité de nos os, sont recouvertes de cartilage afin de faciliter le glissement et éviter les frottements quand nous réalisons des mouvements. Au cours de la vie, nos articulations sont soumises à des pressions et à des tensions plus ou moins importantes qui usent le cartilage et participent à ce processus dégénératif.

À cause de l’arthrose, le cartilage se détache en petits fragments. Ce phénomène provoque un épanchement du liquide synovial, liquide visqueux et transparent qui lubrifie et nourrit les articulations. L’articulation augmente alors en volume. Il s’agit d’une réaction de défense pour compenser la détérioration du cartilage. Le frottement des os provoque des douleurs et entraîne la formation d’excroissances osseuses.

Les facteurs de risque de l’arthrose primitive

Lorsque l’arthrose surgit dans une articulation qui n’a pas connu de traumatismes antérieurs, on parle d’arthrose primitive. L’arthrose peut aussi être la conséquence d’un traumatisme, de lésions plus ou moins anciennes ou d’une maladie du cartilage, on parle donc d’arthrose secondaire.

Les causes de l’arthrose primitive ne sont pas clairement identifiées, mais il existe plusieurs facteurs de risque comme :

  • le vieillissement (plus de la moitié des plus de 65 ans en souffre, et plus de 80 % des plus de 80 ans) ;
  • certaines pathologies ou dysfonctionnements métaboliques (obésité, diabète) ;
  • certaines activités physiques qui usent les articulations (port de charge lourde, travail répétitif, musculation) ;
  • le surpoids ;
  • des prédispositions familiales et génétiques ;
  • des fragilités articulaires naturelles.

Les causes de l’arthrose secondaire

L’arthrose secondaire est causée par des lésions directes du cartilage qui peuvent être provoquées par :

  • des traumatismes (ex : ligament croisé du genou) ;
  • des maladies inflammatoires articulaires (ex : polyarthrite rhumatoïde) ;
  • des maladies infectieuses des articulations ;
  • l’ostéonécrose (nécrose de l’os qui se trouve sous le cartilage) ;
  • des maladies de surcharge de certaines molécules dans le corps (ex : fer, cuivre…) ;
  • une différence de longueur de membre supérieur à 2 cm ;
  • des anomalies morphologiques (ex : dysplasie de hanche ou du genou).

cause arthrose

Symptômes et conséquences de l’arthrose

Quels sont les symptômes de l’arthrose ?

L’arthrose est une pathologie évolutive qui se développe par poussées avec des moments de crises douloureuses et des périodes d’accalmie. L’arthrose provoque des épisodes douloureux aux articulations touchées, que ce soit au niveau du genou, de hanche, des doigts, ou ailleurs. Les raidissements sont un autre symptôme de l’arthrose. Les douleurs sont plus fréquentes et plus intenses au réveil car les articulations ne sont pas encore échauffées. Un effort plus intense ou plus prolongé qu’à l’habitude peut également déclencher les douleurs.

Qu’est-ce qu’une crise d’arthrose ?

L’arthrose évolue progressivement en provoquant des crises douloureuses aiguës qu’on appelle poussées inflammatoires ou poussées congestives. Il s’agit d’une inflammation de la membrane synoviale causée par le détachement des fragments articulaires et provoquant différents symptômes comme :

  • une hausse soudaine de la douleur sur plusieurs jours ;
  • un gonflement articulaire ;
  • des douleurs au réveil et durant la nuit ;
  • une inflammation de l’articulation (rougeur et chaleur).

À la différence de l’arthrite, il n’y a pas de fièvre associée.

Quelles sont les conséquences de l’arthrose ?

L’arthrose est une maladie insidieuse qui évolue très lentement mais qui peut être source d’invalidité, notamment des membres inférieurs. Elle entraîne donc une diminution de la qualité de vie, d’un point de vue de la santé physique d’abord, mais elle a également un impact sur la santé mentale (risque de dépression). Avec une mobilité réduite, la réalisation de certains gestes devient douloureuse et compliquée voire impossible lorsque l’arthrose est avancée.

Par ailleurs, il n’existe pas de traitement curatif de l’arthrose, seulement des traitements symptomatiques pour limiter les douleurs. Les traitements thérapeutiques et l’implication du patient dans sa prise en charge sont primordiaux pour maintenir sa qualité de vie. Il est important de réaliser une activité physique régulière modérée, douce, comme la marche, et de suivre les conseils de son kinésithérapeute. Ainsi, si vous souffrez d’arthrose, vous devrez régulièrement réaliser des étirements et des exercices de renforcement musculaire.

Les différents types d’arthrose

L’arthrose de la main

L’arthrose de la main touche les doigts. L’articulation du poignet et les articulations métacarpo-phalangiennes (qui se trouvent entre la paume et les doigts) ne sont généralement pas touchées. L’arthrose des doigts provoque des gonflements et des excroissances osseuses (kystes) sur les différentes articulations du doigt. Les kystes au niveau des articulations distales (au niveau de la dernière phalange) sont appelés nodosités d’Heberden, et ceux au niveau des articulations centrales sont appelés nodosités de Bouchard.

Pour poser le diagnostic d’arthrose de la main ou d’arthrose digitale, le médecin doit réaliser un examen de votre main, parfois complété par une radiographie. Pour éliminer d’autres causes, comme la polyarthrite, des analyses de sang peuvent être réalisées pour rechercher une inflammation. Elles sont extrêmement fréquentes chez les personnes souffrant d’arthrose.

Le traitement de l’arthrose de la main peut inclure :

  • des exercices de mobilisation en eau chaude ;
  • la prise d’antidouleurs ;
  • le repos ;
  • des injections de corticoïdes ;
  • l’utilisation d’une orthèse (appareillage qui assiste la structure articulaire) ;
  • la chirurgie.

arthrose main

L’arthrose du genou

La gonarthrose, ou arthrose du genou, peut toucher différentes articulations de l’os du genou. Il en existe plusieurs sortes :

  • L’arthrose fémorotibiale qui touche l’articulation entre le fémur et le tibia. Elle représente environ 50 % des cas d’arthrose du genou.
  • L’arthrose fémoropatellaire qui concerne l’articulation entre le fémur et la rotule (environ 35 % des gonarthroses).
  • 15 à 20 % des personnes atteintes de gonarthrose présentent à la fois une arthrose fémorotibiale et une arthrose fémoropatellaire.

Les symptômes de la gonarthrose

En cas d’arthrose fémorotibiale, vos gonalgies (douleur au genou) surgiront plutôt lors de la marche, de la montée ou de la descente d’escaliers. Lors de vos crises d’arthrose, votre genou peut également gonfler.

Si vous souffrez plutôt d’arthrose fémoropatellaire, vos douleurs se déclencheront plutôt lors de l’extension de votre jambe et plutôt lors de la descente d’escaliers. L’arthrose fémoropatellaire peut également vous faire ressentir les symptômes suivants :

  • douleurs lorsque vous êtes assis ou agenouillé ;
  • blocages ou accrochages du genou ;
  • craquements ;
  • dérobement de la jambe.

L’arthrose du genou peut s’étendre à toute l’articulation et finir par toucher l’os. À savoir que l’arthrose du genou est plus fréquente chez les femmes, surtout après la ménopause. Il existe également d’autres facteurs de risque, comme ceux cités précédemment.

Les traitements de l’arthrose du genou

Le traitement de l’arthrose du genou comprend plusieurs aspects notamment l’amélioration de l’hygiène de vie, et la perte de poids, si nécessaire. Vous devez favoriser la marche sauf lors des épisodes douloureux et éviter les sports qui sollicitent beaucoup le genou.

Vous pouvez prendre des médicaments contre la douleur type paracétamol en première intention. Vous pouvez éventuellement recevoir des infiltrations de corticoïdes contre la douleur. Votre médecin peut vous prescrire le port d’orthèses et vous conseiller une rééducation dans un établissement spécialisé.

L’arthrose de la hanche

L’arthrose de la hanche (coxarthrose) touche l’articulation qui se situe entre le fémur et le bassin, en haut de la hanche. Elle peut évoluer plus ou moins rapidement selon les personnes, provoquant des gênes jusqu’à une véritable invalidité dans les cas les plus sévères. Comme toutes les formes d’arthrose, elle touche d’abord le cartilage articulaire avant d’atteindre toute l’articulation. Elle touche environ 10 % des personnes âgées de 65 à 75 ans.

La douleur apparaît progressivement au niveau du pli de l’aine et peut irradier d’autres parties, comme l’intérieur de la cuisse. Elle peut également partir de la fesse jusqu’à l’arrière de la cuisse. Si vous en souffrez, vous connaîtrez une alternance entre des phases où la douleur est modérée et des poussées inflammatoires. Les douleurs sont fréquentes le matin, avant d’échauffer l’articulation. Des injections d’acide hyaluronique, méthode appelée viscosupplémentation, sont souvent aussi proposées.

L’arthrose cervicale

Aussi appelée cervicarthrose, l’arthrose cervicale est l’une des arthroses les plus fréquentes. Les vertèbres cervicales sont extrêmement sollicitées au cours de la vie et subissent beaucoup de pressions et de traumatismes, notamment à cause du poids de la tête. Des facteurs héréditaires entrent également en compte. Heureusement, la cerviarthrose est rarement douloureuse, d’autant plus qu’elle commence assez tôt, après 40 ans. Elle peut entraîner la formation d’ostéophytes (becs de perroquets) et une déformation des disques qui provoque leur tassement.

Dans la plupart des cas, la cervicarthrose ne provoque pas de symptômes. Si vous en souffrez et qu’elle se manifeste, vous pouvez ressentir des douleurs dans la nuque. Celles-ci peuvent irradier vers d’autres zones proches comme le haut du dos, les épaules et même la tête. Les douleurs arthrosiques se déclenchent lorsque vous faites des mouvements. Vous pouvez également avoir des maux de tête, des contractures au niveau de la nuque, et même des sensations de vertige à cause des ostéophytes.

L’arthrose de la mâchoire

Comme toutes les autres articulations, l’articulation temporomandibulaire peut être atteinte d’arthrose. Ce type d’arthrose touche généralement les deux côtés de la mâchoire et est plus fréquent chez les hommes de plus de 50 ans. Les symptômes comprennent :

  • des raidissements ;
  • des douleurs ;
  • des bruits articulaires (crépitations).

Le traitement est symptomatique. Il peut comprendre le port d’un protège-dent pendant la nuit. Il existe également des traitements chirurgicaux comme des injections intra-articulaires, une ponction de l’articulation voire une opération pour réparer ou traiter l’articulation. Ce type d’arthrose est le plus souvent prise en charge par des dentistes et chirurgiens maxillo-faciaux.

L’arthrose lombaire

L’arthrose lombaire affecte le bas du dos, et se déclare le plus souvent après 65 ans. Cette arthrose est fréquente, car le bas du dos porte une part importante du poids de notre corps. La pratique de certains sports où le dos est très sollicité, comme la musculation avec des poids peut la favoriser. Elle est aussi plus fréquente dans certains métiers (chauffeurs routiers, déménageurs). L’arthrose du dos est parfois la conséquence d’une autre pathologie comme la scoliose, une inflammation des disques intervertébraux ou encore d’anciens traumatismes.

L’arthrose lombaire peut également s’associer à une sciatique à cause de la compression du nerf ou même être responsable d’une hernie discale. Elle peut d’ailleurs au début être confondue avec une lombalgie ou lombosciatique. Le traitement de l’arthrose lombaire peut comprendre des infiltrations de corticoïdes et des séances de kinésithérapie.

arthrose lombaire

L’arthrose de l’épaule

L’articulation de l’épaule est composée de la tête de l’humérus et de la glène de l’omoplate. C’est à ces endroits que peut s’effriter le cartilage. Il existe deux types d’arthrose de l’épaule (omarthrose) :

  • l’omarthrose excentrée qui survient lorsque les tendons de la coiffe des rotateurs se sont rompus ;
  • l’omarthrose centrée qui est la conséquence d’une simple usure de l’articulation.

Comme tout type d’arthrose, l’omarthrose peut entraîner une réduction de la mobilité ainsi que des douleurs plus ou moins intenses. Les traitements possibles sont des traitements classiques contre l’arthrose (corticoïdes contre la douleur, kinésithérapie…).

Bon à savoir : la coiffe des rotateurs est un ensemble de muscles qui permet de centrer la tête de l’humérus avec la glène de l’omoplate. Ils assurent donc la mobilité de l’épaule.

Quel est le meilleur traitement pour l’arthrose ?

Il n’existe pas de traitement permettant de guérir l’arthrose. Les soins et traitements sont donc principalement symptomatiques. Ils peuvent comprendre la prise de médicaments, mais également une rééducation grâce à la kinésihtérapie. Votre médecin peut vous prescrire des antalgiques (type paracétamol) ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) comme l’ibuprofène (en l’absence de contre-indications). Les corticoïdes ou l’acide hyaluronique sont souvent utilisés en injection pour calmer les douleurs (sur avis médical favorable).

Le traitement prescrit pour soigner l’arthrose dépend de l’articulation touchée et du stade de détérioration du cartilage. La prise en charge est individualisée. Votre médecin peut également vous donner des conseils pour améliorer votre hygiène de vie qui peut avoir un impact sur le développement de l’arthrose (ex : perte de poids, alimentation).

Le traitement médicamenteux de l’arthrose

Les antalgiques

Les antalgiques sont souvent utilisés en première intention en traitement contre l’arthrose. Si ceux prescrits ne suffisent pas à calmer vos douleurs arthrosiques, votre médecin peut vous en prescrire de plus puissants. Si vous êtes en période de crise arthrosique, vous pouvez prendre vos médicaments de façon régulière au cours de la journée, en suivant les conseils de votre médecin. Il n’est pas nécessaire d’attendre un retour des épisodes douloureux. Par ailleurs, le traitement doit être pris sur une courte durée.

Les anti-inflammatoires

Les AINS en pommade ou en gel à appliquer sur la zone douloureuse sont généralement plus efficaces que ceux en comprimés. Les AINS sont utilisés pour calmer les poussées congestives et ne doivent pas être pris sur une période prolongée.

Les anti-arthrosiques symptomatiques d’action lente (AAAL)

Ces médicaments contiennent plusieurs ingrédients qui ont pour objectif de réduire et soulager les symptômes de l’arthrose. Ils ne permettent donc pas de ralentir le développement de l’arthrose ou de réparer le cartilage. Ces traitements font l’objet de controverses, notamment sur leur efficacité. Par ailleurs, ils ne sont plus pris en charge par l’Assurance Maladie.

Les infiltrations de corticoïdes ou d’acide hyaluronique

On utilise ces traitements lors des poussées congestives de l’arthrose. On injecte les corticoïdes lors des crises directement dans l’articulation. On pratique également une ponction pour retirer le liquide articulaire excédentaire qui provoque les gonflements. L’acide hyaluronique peut également être utilisé sur des formes encore faiblement ou modérément avancées de l’arthrose.

traitement arthrose

Dans quel cas soigne-t-on l’arthrose avec la chirurgie ?

Seulement 10 % des cas d’arthrose nécessitent un traitement chirurgical. C’est notamment le cas lorsque la perte de mobilité et les douleurs deviennent trop invalidantes. La chirurgie est plus fréquente pour traiter les arthroses du genou et de la hanche lorsqu’il devient impossible de marcher. Le chirurgien peut alors vous proposer une prothèse dans l’articulation atteinte.

Les traitements naturels contre l’arthrose

Pour soulager vos crises d’arthrose, vous pouvez mettre en place certaines mesures simples, comme appliquer du chaud ou du froid sur la zone concernée. Le froid vous permettra de soulager rapidement la douleur, tandis que la chaleur vous aidera à réduire les raidissements et la rigidité, par exemple au réveil.

Vous pouvez également prévenir vos douleurs ou éviter de les exacerber en évitant de solliciter votre articulation. Pour cela, vous pouvez vous servir :

  • de cannes de marche (du côté opposé à l’articulation fragile) ;
  • d’orthèses durant la nuit ;
  • de semelles orthopédiques ;
  • ou de tout appareillage conseillé par votre médecin.

Par ailleurs, s’il est conseillé de vous ménager lors des crises d’arthrose, il est aussi important de pratiquer une activité physique régulière pour entretenir votre mobilité et l’amplitude de vos mouvements. Le surpoids étant un facteur favorisant et aggravant de l’arthrose, il peut être conseillé de perdre quelques kilos. Une perte de 5 % du poids entraîne une réduction des douleurs et protège l’articulation.

Le rôle de l’alimentation sur l’arthrose

Ce que vous mangez peut avoir un impact sur le développement de l’arthrose. En effet, il s’agit d’une maladie inflammatoire et certains aliments peuvent favoriser l’inflammation tandis que d’autres peuvent lutter contre elle. Les aliments riches en fibres, en oméga 3 et en vitamines peuvent notamment limiter le processus inflammatoire. Il est donc important de maintenir une alimentation saine et équilibrée pour que votre organisme bénéficie de tous les oligo-éléments utiles à votre système locomoteur.

Par exemple, les bananes sont bonnes en cas d’arthrose, notamment grâce à la vitamine C. On retrouve des oméga 3 dans l’huile d’olive extra-vierge ou l’huile de colza et dans certains poissons gras comme les sardines. Une bonne alimentation vous aidera également à éviter le surpoids et l’obésité qui sont des facteurs aggravants de l’arthrose.

Quels sont les 5 pires aliments pour l’arthrose ?

À l’inverse, il y a des aliments qui sont déconseillés en cas d’arthrose. Vous pouvez évidemment manger de tout, mais pensez à garder une alimentation variée et équilibrée pour éviter de consommer trop d’aliments qui favorisent les inflammations comme :

  • les aliments riches en acides gras saturés (fromage, charcuterie) ;
  • des aliments frits et transformés ;
  • des aliments qui contiennent trop d’oméga 6 (huile de tournesol) ;
  • les aliments qui contiennent beaucoup de sucre ;
  • les produits raffinés (farine blanche, pain blanc).

Foire aux questions

Comment recevoir un traitement contre l’arthrose rapidement ?

Si vous avez besoin de traitements pour soulager vos symptômes tels que les douleurs et les raideurs, vous pouvez téléconsulter un médecin sur Qare. Le service est ouvert 7J/7 de 6h à 23h et vous pouvez obtenir un rendez-vous avec un généraliste en quelques minutes. À l’issue de votre téléconsultation médicale, le médecin pourra vous envoyer une ordonnance en ligne, si nécessaire. Vous n’aurez donc pas besoin de vous déplacer. Consulter les prochaines disponibilités.

En cas de poussées d’arthrose, comment consulter un médecin dans la journée ?

Si vous avez mal et ne pouvez pas vous déplacer ou consulter votre médecin traitant rapidement, vous avez la possibilité de consulter des médecins en vidéo. Des médecins généralistes sont disponibles en moyenne en moins de 10 minutes et peuvent, si nécessaire, vous délivrer une ordonnance en ligne pour un traitement. Prendre RDV avec un médecin.