Entorse : comment reconnaître ce traumatisme des ligaments ?

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Consultez un médecin sans vous déplacer

Téléconsultez un médecin dans la journée, décrivez-lui vos symptômes et recevez une ordonnance si nécessaire.

Consultation remboursable par l’Assurance Maladie.

Démarrer la consultation

Motif fréquent de consultation, l’entorse est une atteinte ligamentaire provoquée par un mouvement brusque et violent. Quels sont les différents types d’entorse ? Existe-t-il des complications ? Et comment la soigner ? L’équipe médicale vous détaille tout ce que vous devez savoir sur l’entorse.

Une entorse, qu’est-ce que c’est ?

Une entorse est un traumatisme des ligaments chargés de maintenir une articulation. Causée par un mouvement brutal ou violent, accompagné d’une torsion, elle est relativement fréquente.

Pour rappel, les ligaments sont des bandes de tissus fibreux, peu extensibles et très résistants. Ils unissent les os entre eux et apportent de la stabilité aux articulations.

On observe le plus souvent :

Il peut également arriver qu’une entorse soit à l’origine d’une douleur cervicale, souvent causée par un coup du lapin lors d’un accident de voiture, par exemple.

Quelles sont les différentes formes d’entorse ?

Il existe trois stades de gravité d’entorse, chacun ayant leur particularité. En fonction du diagnostic de la blessure, le traitement ne sera pas forcément le même.

Dans certains cas, un déboîtement de l’articulation (luxation) ou une fracture peuvent accompagner l’entorse.

L’entorse bénigne

Également appelée foulure, il s’agit d’un simple étirement des ligaments. Dans le cas d’une entorse bénigne, que ce soit au niveau de la cheville ou du genou, l’articulation est encore fonctionnelle.

L’entorse moyenne

Ce type d’entorse est un peu plus grave, puisque les ligaments sont non seulement distendus, mais peuvent également être partiellement rompus.

L’entorse grave

Dans le cas d’une entorse grave, le ligament est cette fois-ci entièrement rompu. Des arrachements osseux peuvent y être associés. Dans certains cas, l’atteinte rend l’articulation instable et donc, inutilisable.

Téléconsultez un médecin dans la journée

Consultez un médecin en vidéo depuis chez vous, sans vous déplacer. Recevez une ordonnance si nécessaire. Remboursable par l’Assurance Maladie.

Symptômes et complications

Quels sont les symptômes d’une entorse ?

Les symptômes associés à une entorse sont à classifier en fonction de sa gravité : bénigne, moyenne ou grave.

Lors d’une entorse bénigne

La douleur ressentie lors d’une entorse légère se manifeste immédiatement. Celle-ci peut s’estomper rapidement et réapparaître de façon lancinante après quelques heures.

La zone gonfle modérément.

Lors d’une entorse moyenne

À ce stade, la douleur est plus importante que dans le cas d’une entorse bénigne. L’articulation gonfle rapidement et laisse apparaître un bleu dans les heures qui suivent.

Lors d’une entorse grave

En cas d’entorse grave, la douleur est généralement permanente et le gonflement, immédiat. Un bleu apparaît rapidement après le choc. Le patient arrive à peine à poser le pied au sol.

Quelles sont les complications de l’entorse ?

Si vous suivez le traitement préconisé correctement, sachez que votre entorse guérira bien, sans laisser de séquelles. Cependant, certaines complications ne sont pas à exclure.

  • À court terme : phlébite à cause de l’immobilisation de la zone (si le patient ne pose pas le pied au sol pendant plusieurs jours) ou une irritation cutanée liée à l’orthèse ou au strapping.
  • À long terme : si l’entorse n’a pas bien guéri, une instabilité ou une raideur peut s’installer, un terrain propice au développement d’une arthrose.

Quels sont les facteurs de risque d’entorse ?

L’entorse peut être favorisée par de mauvaises pratiques. Le sport étant le contexte dans lequel elle survient le plus fréquemment, il est important de l’exercer de la bonne manière. Parmi les facteurs de risque, on compte :

  • Un manque d’échauffement avant une pratique sportive ;
  • Une fatigue musculaire ;
  • Un équipement ou une surface de jeu inadapté.

Diagnostic et traitement

Comment savoir si l’on a une entorse ?

Contrairement à ce que l’on peut penser, une douleur intolérable ne détermine pas systématiquement la gravité de la blessure. En effet, vous pouvez souffrir énormément avec une entorse bénigne, et au contraire, ne pas avoir très mal alors qu’il s’agit d’une entorse grave.

Si vous constatez une simple douleur et un gonflement de la zone touchée, il n’est pas nécessaire de paniquer tout de suite. Consultez un médecin si cela persiste. En revanche, si vous ne parvenez pas à poser/bouger votre cheville ou que votre genou ne se plie plus après un choc, rendez-vous rapidement aux urgences.

Vous pensez avoir une entorse ?

N’attendez pas pour consulter un médecin, il pourra vous prescrire des médicaments contre la douleur.

Comment soigner une entorse ?

Il peut être tentant de soigner son entorse soi-même avec une poche de glace et une immobilisation partielle. Sachez néanmoins qu’en cas de choc, il faut impérativement s’assurer qu’il n’y a pas de fracture ou de déchirure de ligaments.

Puis-je marcher avec une entorse ? Selon la gravité de l’entorse, l’immobilisation de la zone touchée est évidemment préconisée. Parmi les différentes approches :

  • Du repos ! Surtout pendant les premiers jours (72h) ;
  • Éviter la marche et privilégier les déplacements en béquilles (selon l’avis médical) ;
  • Des séances de rééducation, pour les entorses bénignes, modérées ou graves ;
  • Appliquer de la glace, à raison de 10 minutes, 3 à 4 fois par jour pendant au moins 3 jours ;
  • Prendre des antalgiques ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) si besoin pour soulager la douleur ;
  • Envelopper la zone atteinte d’un bandage ou d’un strapping pour protéger les ligaments ;
  • Porter un plâtre ou une attelle d’immobilisation, pour les entorses moyennes ou graves, est souvent préconisé pour maintenir en place l’articulation et permettre la cicatrisation.
  • La chirurgie peut parfois être nécessaire en cas d’entorse grave, surtout chez les personnes sportives.

Foire aux questions

Quelle différence entre entorse et foulure ?

Une foulure correspond à un ligament étiré. Elle est l’équivalent d’une entorse bénigne. Les autres stades d’entorse désignent des atteintes ligamentaires plus sérieuses.