Fracture de fatigue : bien la reconnaître pour mieux la soigner

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Parlez-en à un médecin

Consultez un médecin depuis chez vous dans la journée et recevez une ordonnance si nécessaire.

Sans avance de frais avec le tiers payant

Démarrer la consultation

Une fracture de fatigue se distingue d’une fracture classique, puisqu’elle est incomplète (fissure de l’os). Elle est le résultat d’épisodes de stress répétés ou d’hypersollicitation de l’os et ne provoque pas de lésion distincte. Comment savoir si l’on a une fracture de fatigue ? Et comment la soigner ? L’équipe médicale de Qare vous éclaire.

Comment reconnaître une fracture de fatigue ?

Contrairement aux fractures classiques, les fractures de fatigue ne sont pas dues à un coup ou à une chute. Sur les radiographies, il n’y a pas de lésions distinctes, mais de petites fissures.

Fracture de fatigue : les symptômes

Généralement, les fractures de fatigue impliquent la partie inférieure de la jambe comme le genou, les os du tarse (pied) et particulièrement les os se situant au milieu du pied, les métatarsiens (orteils).

Une fracture de fatigue se manifeste par une douleur progressive, vive et localisée. Elle s’accentue lors des mouvements, puis s’atténue au repos.

Lors de fractures de fatigue impliquant les métatarses (les plus courantes), les douleurs surviennent souvent après l’arrêt de longs exercices intensifs. En cas de poursuite de l’activité, les douleurs peuvent aller jusqu’à vous empêcher de la pratiquer et survenir même au repos.

Quelles sont les personnes à risque ?

La pratique d’activités sportives intensives et trop régulières est un facteur à risque. Les fractures de fatigue s’observent fréquemment chez les femmes et jeunes filles athlètes. Les sportifs en général sont davantage sujets aux fractures de fatigue.

Également surnommées “les fractures de stress”, les fractures de fatigue surviennent beaucoup chez les personnes soumises à un stress trop important ou répété.

L’alimentation joue bien entendu un rôle, puisque les personnes qui souffrent de carences en vitamine D et en calcium sont plus concernées. Les fractures de fatigue se manifestent aussi souvent au niveau du pied chez les personnes en surpoids.

Une voûte plantaire très arquée, combinée au port de chaussures amortissant mal les chocs, peut également être un facteur à risque, tout comme une ostéoporose (diminution de la densité osseuse).

Vous souffrez de douleurs persistantes pendant une activité sportive ?

N’attendez pas pour consulter un médecin. Prenez RDV en ligne et obtenez un avis médical.

Comment prendre en charge une fracture de fatigue ?

Quel examen passer pour déceler une fracture de fatigue ?

Pour confirmer la présence d’une ou plusieurs fractures de fatigue, on utilise la radiographie. Toutefois, les clichés peuvent ne rien montrer pendant 2 à 3 semaines après le début des douleurs, puisque les micro-fractures sont quasi-invisibles.

Plus tôt, un diagnostic est possible par le biais d’une scintigraphie osseuse ou une IRM.

Comment soigner une fracture de fatigue ?

Pour soigner une fracture de fatigue, le traitement principal demeure avant tout dans le repos ! Pendant 6 à 12 semaines, la partie fracturée ne doit pas être soumise au poids.

Limitez la pression et les mouvements qui sollicitent la zone affectée. En cas de fracture de fatigue au niveau des métatarsiens, les béquilles ou la fameuse chaussure/botte pourront vous aider à vous déplacer. L’attelle ou les orthèses, quant à elles, permettront de compenser et/ou de soutenir l’os endommagé.

La chirurgie peut parfois s’avérer nécessaire pour s’assurer que les fractures se résorbent bien, mais cette option reste plutôt rare. Les sportifs de haut niveau qui souhaitent reprendre l’entraînement rapidement sont les plus susceptibles d’avoir recours à cette méthode.

Fracture fatigue

Existe-t-il des traitements médicamenteux pour soigner une fracture de fatigue ?

À ce jour, aucun traitement médicamenteux n’a montré une réelle efficacité dans la réduction du temps de cicatrisation des fractures de fatigue, et donc de la convalescence.

En cas de douleurs trop importantes, la prise d’antalgiques classiques (paracétamol…) ou plus intenses (tramadol, opium, codéine,…), peut être recommandée par le médecin.

Que faire si la fracture de fatigue s’aggrave ?

Les fractures de fatigue sont très douloureuses. Au bout d’un certain moment, elles nécessitent l’arrêt total d’une activité sportive ou d’épisodes de stress et ne s’aggravent donc que rarement.

Néanmoins, chez les sportifs notamment, une fracture de fatigue au genou, par exemple, peut ne pas avoir le temps de cicatriser correctement et revenir. À terme, les fractures de fatigue à répétition ou mal réparées peuvent entraîner des douleurs chroniques.

Dans ce cas, le repos est toujours de mise, ainsi que des radiographies complémentaires pour contrôler la progression ou la consolidation des lésions.

Consultez un médecin en vidéo

Décrivez vos symptômes à un médecin en téléconsultation, et recevez une ordonnance si nécessaire. Disponibilités 7j/7 de 6h à 1h du matin.

Foire aux questions

Peut-on prévenir les fractures de fatigue ?

Si vous souffrez de fractures de fatigue à répétition ou sentez tout simplement des douleurs osseuses pendant un exercice physique, l’heure est au repos. Forcer dessus ne pourra que vous faire souffrir davantage et aggraver la situation.

Si vous pratiquez une activité sportive régulière et intensive, essayez d’aménager votre programme afin d’éviter de trop en faire (pas plus de 10% d’exercice en plus par semaine).

Ne négligez ni l’échauffement ni la qualité de vos chaussures (privilégiez les chaussures avec un amorti important) pour faire du sport ou marcher. En cas de pieds plats, l’avis d’un spécialiste est recommandé.

Enfin, pensez à avoir une alimentation suffisamment riche en calcium et en vitamine D. Durant la période hivernale, une supplémentation en vitamine D est souvent conseillée.

Peut-on travailler avec une fracture de fatigue ?

Le mot d’ordre reste le repos, durant au minimum 6 semaines. Si votre travail nécessite un effort trop intense et force sur votre fracture de fatigue à la cheville, par exemple. Un arrêt de travail pour vous reposer totalement est à envisager.

Qui consulter en cas de fracture de fatigue ?

Les fractures de fatigue, particulièrement au pied, sont plutôt courantes et leurs symptômes, reconnaissables. Vous pouvez, dans un premier temps, consulter un médecin généraliste qui établira le premier examen clinique. C’est lui qui pourra vous prescrire une ordonnance pour réaliser une radiographie et ensuite l’analyser.

Dans un second temps et en fonction de vos lésions, l’avis d’un pédicure-podologue peut être pertinent, notamment si vous avez besoin de semelles orthopédiques.

Un kinésithérapeute pourra, de son côté, vous aider dans la réadaptation progressive de votre os à l’effort et amorcer la reprise d’une activité sportive.

Peut-on avoir une fracture de fatigue à la main ?

Oui, c’est possible, bien que cela reste plus rare. Une fracture de fatigue peut également se déclarer au talon (calcanéum) ou au poignet.

Pour en savoir plus sur la fatigue :