Rhinopharyngite : comment éviter les complications bactériennes ?

Par Zoé Falgarone · Rédactrice web santé · Mis à jour le 3 juillet 2020, publié le 5 juin 2020

Tout le contenu médical est validé par la Direction médicale de Qare

Vous avez le nez qui coule, des maux de gorge et une légère toux ? La rhinopharyngite entraîne les mêmes symptômes qu’un rhume avec un peu de fièvre est de fatigue. D’origine virale, la rhinopharyngite doit néanmoins être soignée afin d’éviter une possible complication bactérienne (sinusite, conjonctivite, otite…). Comment traiter une rhinopharyngite chez l’enfant et chez l’adulte lorsqu’elle entraîne se surinfecte ? Quels sont les symptômes de l’infection virale et comment repérer les premiers signes d’une complication bactérienne de la rhinopharyngite ? L’équipe médicale de Qare fait le point sur la question.

rhinopharyngite bactérienne

Traitement et prévention de la rhinopharyngite bactérienne

Comment soigner la rhinopharyngite chez l’adulte ?

La rhinopharyngite n’est en réalité qu’un simple rhume qui affecte les muqueuses du nez. Elle guérit souvent sans traitement chez l’adulte, et même chez l’enfant. Les antibiotiques ne sont donc pas nécessaires pour traiter une rhinopharyngite, si vous n’avez pas de complication bactérienne. En effet, c’est une infection virale et l’organisme se défend de lui-même. Cependant, vous pouvez soulager ses symptômes et éviter que la rhinopharyngite n’entraîne une infection bactérienne. Pour cela, vous pouvez :

  1. vous moucher régulièrement ;
  2. laver votre nez avec une solution physiologique ou à l’aide de sprays d’eau de mer ou thermale ;
  3. prendre du paracétamol pour réduire la fièvre et calmer les douleurs, si vous ne présentez pas de contre-indications ;
  4. prendre des vasoconstricteurs, sur prescription du médecin, pour diminuer la sensation de nez bouché.

Bon à savoir : la prise de médicaments vasoconstricteurs ne doit durer que 5 jours maximum et ils ne doivent pas être donnés à un autre patient ayant les mêmes symptômes. Par ailleurs, ils présentent plusieurs contre-indications (femmes enceintes, personnes de moins 15 ans, maladies cardiovasculaires…). L’avis et la prescription du médecin sont donc indispensables.

Evitez l’automédication et demandez conseil à un médecin en téléconsultation depuis chez vous !

Traiter les symptômes de la rhinopharyngite chez l’enfant

  • Si votre enfant ou bébé fait une rhinopharyngite, vous pouvez soulager ses symptômes de la même façon en veillant à adapter les doses des  médicaments, en fonction de son âge et de son poids.
  • Pour le traitement de la fièvre, le paracétamol est le médicament le plus utilisé. La combinaison de plusieurs antipyrétiques n’est pas recommandée et n’a pas prouvé son efficacité.
  • Les antitussifs ainsi que les expectorants ou fluidifiants sont déconseillés chez les enfants de moins de 2 ans. Après 2 ans, on peut soulager la toux sèche avec un médicament antitussif, mais il faut arrêter ce traitement en cas de toux grasse.

Demandez l’avis de votre médecin et suivez bien les instructions d’utilisation indiquées sur les notices des médicaments.

Bon à savoir : l’aspirine n’est pas recommandée pour les enfants car elle peut entraîner le syndrome de Reye, une maladie rare mais très sérieuse. Demandez un avis médical avant de donner un médicament à votre enfant.

rhinopharyngite traitement

Comment éviter la surinfection bactérienne ?

La rhinopharyngite peut entraîner des complications virales (bronchite, bronchiolite, laryngite…), mais le plus souvent, elles sont bactériennes (sinusite, conjonctivite purulente, otite moyenne aigüe). Pour éviter d’en arriver là, il faut suivre nos conseils pour soigner une rhinopharyngite, et notamment le fait de se moucher souvent.

Vous pouvez éloigner le risque d’aggravation, en évitant les environnements chauds et secs, ainsi que la fumée du tabac qui favorise les complications respiratoires. Il est donc recommandé de maintenir une température comprise entre 18°C et 20°C chez soi et d’aérer régulièrement. Par ailleurs, se baigner ou faire de la plongée est également à proscrire.

N’attendez pas que les symptômes s’aggravent. Téléconsultez un médecin et recevez le bon traitement pour vous soigner.

Que faire en cas de rhinopharyngite bactérienne chez le bébé ?

Les bébés et les enfants sont les plus touchés par cette infection virale qui reste dans la plupart des cas sans gravité. Néanmoins, il faut prendre garde aux complications, le plus souvent bactériennes, de la rhinopharyngite, et faire qu’elle ne s’éternise pas. Si vous repérez les premiers signes d’une infection d’origine bactérienne, notamment l’aggravation des symptômes (toux, fièvre, difficultés respiratoires…) ou l’apparition de nouveaux symptômes (diarrhée, vomissements, douleurs à l’oreille, conjonctivite…) vous devez rapidement consulter un médecin.

S’il fait une sinusite ou une otite, ce dernier pourra faire un diagnostic et lui administrer le bon traitement. En cas de conjonctivite purulente, il est également conseillé de consulter car un traitement antibiotique est souvent nécessaire. En attendant, vous pouvez aider votre bébé ou votre enfant, en lui nettoyant les yeux avec du sérum physiologique. Utilisez des compresses stériles pour essuyer les sécrétions.

Comment reconnaître une rhinopharyngite bactérienne ?

Rhinopharyngite bactérienne ou virale ?

La rhinopharyngite est transmise par un virus, elle est donc virale et non bactérienne. C’est lorsque l’équilibre hôte-bactérie dans le corps est rompu que les complications bactériennes surviennent.

L’otite est la complication la plus courante chez les jeunes enfants. En effet, la congestion nasale pendant une période prolongée favorise le terrain aux infections bactériennes, car les bactéries peuvent se développer dans les sécrétions qui ne sont pas évacuées. D’où l’importance de se moucher.

À retenir : la rhinopharyngite est une maladie contagieuse, qu’elle devienne bactérienne ou non, car elle est d’origine virale. Il faut donc suivre des mesures de précaution pour ne pas contaminer son entourage (se laver les mains très régulièrement, jeter ses mouchoirs après utilisation, etc.).

Les symptômes des complications de la rhinopharyngite

  • La sinusite bactérienne survient généralement suite à une rhinopharyngite et peut provoquer : un écoulement nasal, des douleurs sinusales maxillaires ou frontales, des maux de tête, des douleurs dentaires ou à l’oreille.
  • L’otite moyenne, la plus courante suite à un rhume chez les enfants, est une infection ORL dont les symptômes comprennent : des douleurs à l’oreille (otalgie), une mauvaise perception des sons et de la fièvre. Ces symptômes peuvent s’accompagner d’une conjonctivite, d’un écoulement purulent, de troubles digestifs, d’une perte d’appétit et d’un écoulement nasal.
  • La conjonctivite bactérienne se distingue facilement des autres types de conjonctivite en raison de l’écoulement purulent, et parce qu’elle n’affecte qu’un seul œil, du moins au début de l’infection.

Vos symptômes vous inquiètent ? Posez vos questions à un médecin généraliste en téléconsultation.

symptômes rhinopharyngite

Durée de l’infection

La durée d’une rhinopharyngite est comprise entre une semaine et dix jours lorsqu’il n’y a pas de complication. Si elle entraîne une infection bactérienne, la durée de la rhinopharyngite est assez variable. Cela dépendra du délai de prise en charge de la maladie et de la durée du traitement.

Sources :