Comprendre le retard de règles

Tout le contenu médical est validé par la Direction médicale de Qare

Vos règles sont en retard ?

Pas de panique, des gynécologues sont disponibles en téléconsultation pour répondre à vos questions et trouver des solutions. (Remboursable par l’Assurance Maladie)

Consulter en vidéo

Vos règles ont 4 jours, 5 jours ou plus de retard… Et vous vous demandez ce qui vous arrive. Vous avez peut-être d‘ailleurs fait un test de grossesse en l’absence de règles, et pourtant il est négatif. En fait, on peut tout à fait avoir une absence de règles mais ne pas être enceinte. C’est un problème fréquent en gynécologie. Voici l’explication médicale de Qare sur ce sujet important dans la vie d’une femme.

retard de règles

Retard des règles, quelles peuvent être les causes ?

La première cause possible d’un retard de règle, bien sûr, c’est la grossesse. Mais en fait, il y a beaucoup d’autres explications possibles, biologiques, physiques, ou tout simplement liées à votre rythme de vie.

Le stress est-il une cause de retard des règles ?

Les règles surviennent 14 jours après l’ovulation, quand une grossesse n’a pas commencé. Mais en cas de stress ponctuel ou chronique, si vous êtes dans un état de tension ou d’inquiétude, le corps peut mettre l’ovulation en sommeil pour se protéger. Et alors les règles prennent du retard ou disparaissent quelques temps. Rassurez-vous, c’est provisoire et ce n’est pas grave.

De combien de jours le stress peut-il retarder les règles ?

On ne peut pas définir de durée précise, cela dépend de chaque personne.

  1. En cas de coup de stress aigu, il s’agira sans doute d’un retard bref, de quelques jours.
  2. Si en revanche vous vivez un stress important et qui dure, vos règles peuvent carrément s’arrêter quelques mois.

Consultez un gynécologue, votre médecin ou une sage-femme sans hésiter si vous êtes inquiète, et dans tous les cas si vos règles ont disparu depuis 3 mois. Car d’autres pathologies que le stress peuvent perturber votre cycle menstruel.

Posez vos questions en téléconsultation

Prenez le temps de comprendre ce qui se passe dans votre corps : prenez RDV avec un médecin généraliste, un gynécologue ou une sage-femme

Le blocage des règles sous pilule

La pilule met votre cycle naturel en sommeil. Les écoulements de sang qui apparaissent chaque mois ne sont pas vraiment des règles, puisque la pilule bloque l’ovulation. On les appelle des saignements de privation. Ils sont en général moins abondants que des règles et quelquefois absents.

Un retard de règles sous pilule doit cependant faire rechercher une grossesse : cela peut arriver d’avoir une grossesse sous pilule (oubli d’un comprimé , épisode de vomissements ou diarrhées après la prise d’un comprimé annulant son efficacité…).

Certaines pilules peuvent aussi faire complètement disparaître les règles : les pilules progestatives ou les pilules prises en continu. Cela ne veut pas dire que vous êtes enceinte. Et si vous arrêtez de prendre la pilule, vos règles peuvent mettre quelque mois à revenir, c’est tout à fait normal.

Qu’en est-il des règles sous stérilet ?

  • Les stérilets hormonaux (SIU) contiennent une hormone qui bloque l’ovulation. Avec ce type de contraception, les règles sont moins abondantes voire absentes selon le dosage hormonal du SIU.
  • En revanche, les stérilets au Cuivre (DIU) n’ont pas d’action hormonale, ainsi les règles sont présentes et leur régularité n’est pas modifiée.. Il arrive que leur flux soit augmenté . Un retard de règles avec un DIU doit faire rechercher la possibilité d’une grossesse.

Les raisons biologiques : l’adolescence ou la ménopause

A l’adolescence, les premiers cycles peuvent être très irréguliers, parfois très courts avec des règles rapprochées, parfois avec des temps d’interruption. Il peut y avoir 41 jours sans règle une fois, puis 28 jours la fois suivante, puis à nouveau 36 jours sans règles par exemple. Il faut compter 1 an pour que le cycle d’une femme prenne son rythme de croisière. Au bout d’un an, il peut toujours être utile de consulter un gynécologue ou une sage-femme pour faire le point.

Quand la ménopause se profile à l’horizon, les règles peuvent à nouveau devenir irrégulières. C’est la pré-ménopause : les cycles sont plus longs ou disparaissent de temps à autre. On parle de ménopause quand les règles ont disparu depuis au moins 1 an.

retard règle adolescence

Les autres causes de retard de règles

D’autres causes psychologiques et physiques peuvent expliquer un retard de règles ou une aménorrhée (le nom scientifique de l’absence de règles) :

  • Un gros choc psychologique : deuil, licenciement, dépression,…
  • Un changement de rythme de vie : si vous voyagez à l’autre bout du monde avec un décalage horaire par exemple. Ou bien si vous travaillez la nuit, en horaires décalés. Les infirmières et les hôtesses de l’air connaissent bien cette situation.
  • Avec la situation du confinement, beaucoup de femmes ont remarqué un retard de leurs règles. Ça n’a rien d’anormal : le confinement génère chez certaines du stress, un sentiment d’inquiétude latent. Et en même temps c’est un bouleversement brutal de notre mode de vie.
  • Le sport intensif : c’est un phénomène connu des sportives de haut-niveau. Les règles peuvent s’espacer ou disparaître plusieurs mois.
  • Une prise de poids rapide ou, plus souvent, une perte de poids rapide ou une anorexie.
  • Certains médicaments, notamment certains antidépresseurs.

Bon à savoir : un retard de règles peut aussi être le signe d’autres pathologies, sous-jacentes. N’hésitez pas à consulter votre gynécologue ou votre sage-femme si vous n’êtes pas sûre de la raison de votre aménorrhée.

Mieux vaut prévenir que guérir !

Si vous avez un doute, parlez-en à un gynécologue ou une sage-femme en téléconsultation

A partir de quand parle-t-on de retard de règles ?

On ne peut pas quantifier un retard de règles, ça dépend de chaque femme. Si vous êtes réglée comme du papier à musique, vous vous poserez des questions dès que vous aurez 3 ou 4 jours de retard de règles. Si vos cycles sont très irréguliers au contraire, un retard de règles de moins de 10 jours ne signifie rien. D’une façon générale, la durée du cycle féminin peut varier légèrement chaque mois. On ne peut donc pas vraiment parler de retard de règles avant 7 jours.

Si vous pensez être enceinte, il vaut mieux attendre 8 jours après la date théorique de vos règles pour faire un test ; ainsi vous serez sûre du résultat. Un test urinaire réalisé trop tôt peut être faussement négatif.

A partir de quand consulter le médecin ?

Vous avez un retard des règles de plus d’1 mois ? Il ne faut pas hésiter à en parler à un médecin ou une sage-femme. Il peut s’agir d’une grossesse, ou d’un autre problème qu’il faut traiter. Souvent une prise de sang sera utile, si la cause n’est pas évidente.

Si c’est le stress qui explique le retard de vos règles, la pratique de la sophrologie, relaxation ou toute autre forme de médecine douce peut vous aider à retrouver un cycle normal et une plus grande sérénité.

Mais souvenez-vous : même quand un retard de règles ne s’explique pas par une grossesse, c’est rarement grave. Au contraire, c’est un moyen pour le corps de s’adapter aux circonstances et à son environnement.

Bon à savoir : si vous avez des règles en avance suivi d’un retard de règles, vous êtes peut-être enceinte. Il est possible que ces règles soient des métrorragies correspondant à la nidation de l’embryon.

retard règles stress

Foire aux questions

Quels symptômes peut-on ressentir lors d’un blocage de règles ?

En général, le blocage des règles ne s’accompagne pas de symptômes particuliers. En cas de douleurs associées à un retard de règles, il est impératif de consulter.

On peut aussi avoir des pertes ou règles foncées, marrons qui, lorsqu’elles sont associées à une odeur désagréable, peuvent signifier une infection. Dans ce cas là, une consultation médicale permettra de faire le diagnostic et de proposer le traitement adéquat.

Un retard de règles associé à des pertes marrons et une douleur latéralisée dans le bas du ventre peuvent aussi indiquer une grossesse extra-utérine et doivent amener à consulter en urgence.

Sources :