Plaquettes élevées : quand s’inquiéter de son taux ?

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Téléconsultez dès aujourd’hui pour connaitre votre taux de plaquettes dans le sang

Des médecins sont disponibles depuis chez vous 7j / 7 pour vous prescrire un bilan sanguin et analyser vos résultats de prise de sang. Consultation remboursable par l’Assurance Maladie.

Voir les disponibilités

Les plaquettes font partie des composants de notre sang. Produites par la moelle osseuse, elles contribuent au processus de coagulation de notre sang. Une fonction cruciale pour notre survie. Sans elles, la moindre blessure pourrait causer notre perte. Mais que se passe-t-il lorsqu’elles sont en surnombre ? Quels sont les symptômes ? Est-ce grave d’avoir trop de plaquettes ? Comment les faire baisser ? Chez Qare, on répond à toutes vos questions.

Les plaquettes sanguines, de quoi s’agit-il ?

Notre sang se compose de différents éléments ayant chacun une fonction précise. Parmi eux, on retrouve les globules blancs, les globules rouges et les plaquettes, aussi appelées thrombocytes.

Les plaquettes sont produites à partir des mégacaryocytes. Il s’agit de macro-cellules créées par la moelle osseuse. Lorsqu’elles atteignent la circulation sanguine, elles se divisent en plusieurs fragments, créant ainsi une multitude de plaquettes dépourvues de noyau cellulaire.

Le rôle des plaquettes est essentiel pour la survie de notre organisme. En effet, elles interviennent dans le processus de coagulation sanguine. Elles sont donc activées dans les cas d’hémorragies internes ou externes.

Comment connaitre son taux de plaquettes ?

Pour connaître votre dosage sanguin de plaquettes, vous devez avoir une prescription médicale pour un examen sanguin. Pour cela, une prise de sang réalisée en laboratoire est nécessaire. Puis un biologiste effectue un hémogramme, aussi connu sous le nom de Numération Formule Sanguine (NFS). Cette analyse de sang permet d’identifier la proportion de chacun des composants de votre sang, dont les plaquettes, mais aussi le nombre de globules blancs (les lymphocytes, les monocytes, et les polynucléaires) et de globules rouges.

A lire aussi : Hémoglobine basse, pourquoi notre taux diminue ?

Pour connaître votre taux de plaquettes, téléconsultez et recevez une ordonnance pour une prise de sang

Des médecins généralistes sont disponibles pour vous prescrire un bilan sanguin depuis chez vous 7j / 7. Consultation remboursable par l’Assurance Maladie.

Comment interpréter son taux de plaquettes ?

Le dosage sanguin de référence

Le taux dit « normal » de plaquettes se situe entre 140 000 / mm³ et 440 000 / mm³. Certains facteurs peuvent engendrer des variations légères :

  • Le vieillissement entraîne une diminution des plaquettes sanguines
  • La grossesse peut provoquer une baisse des plaquettes, dans ce cas une vérification médicale est nécessaire pour exclure la présence d’une pathologie
  • Le cycle menstruel
  • Une altitude dépassant les 3 000 mètres peut engendrer une augmentation du nombre de plaquettes
  • L’origine ethnique aurait un impact dans la proportion des plaquettes sanguines, selon certaines études

Ces situations n’engendrent pas de conséquences sur l’organisme.

Quel taux de plaquettes est alarmant ?

De fortes variations peuvent en revanche devenir problématiques. Lorsque la numération plaquettaire est en dessous de 100 000 / mm³, on parle de thrombopénie. Le processus de coagulation sanguine perd de son efficacité.

En dessous de 50 000 / mm³, il y a un risque d’hémorragie dès lors qu’un léger traumatisme est vécu. En dessous de 20 000/ mm³, une hémorragie peut se déclencher sans traumatisme. A ce stade, une transfusion sanguine est nécessaire.

A l’inverse, lorsque l’on a trop de plaquettes dans le sang, il y a un risque de thrombose. Il s’agit d’un caillot de sang obstruant une veine ou une artère. Lorsque la numération plaquettaire dépasse les 500 000/ mm³, on parle de thrombocytose.

A lire aussi : Polynucléaires neutrophiles élevés, comment interpréter son taux ?

Augmentation des plaquettes, quelles sont les causes ?

Un dysfonctionnement de la moelle osseuse

L’augmentation des plaquettes peut être due à une croissance anormale et décuplée de certaines cellules dans la moelle osseuse. Il s’agit d’une thrombocytémie primitive. Ici, ce sont les mégacaryocytes qui sont démultipliés ce qui engendre un nombre de plaquettes trop élevé.

Certaines maladies provoquent l’augmentation des plaquettes

Une numération plaquettaire élevée peut être causée par un trouble sous-jacent. On parle alors de thrombocytose secondaire. Parmi les troubles, on retrouve :

  • Certaines infections
  • Certains cancers, dont le myélome multiple ou cancer de la moelle osseuse
  • Une maladie inflammatoire du type polyarthrite rhumatoïde
  • Une carence en fer

Enfin, une opération chirurgicale, une ablation de la rate, une hémorragie ou un traumatisme peuvent engendrer un taux de plaquettes élevées.

Pour savoir si votre bilan sanguin indique un taux de plaquettes élevé, téléconsultez dès aujourd'hui

Des médecins généralistes sont disponibles en vidéo 7j / 7 pour analyser vos résultats de prise de sang. Consultation remboursable par l’Assurance Maladie.

En cas de plaquettes élevées, quels sont les symptômes ?

Généralement, lorsque la thrombocytose est secondaire, c’est-à-dire due à une pathologie, elle ne provoque pas de symptômes spécifiques. Seuls les symptômes de la pathologie en cause sont ressentis.

La thrombocytémie primaire peut provoquer des saignements cutanés ou une thrombose (l’obstruction d’une veine). Dans ce dernier cas, des symptômes apparaissent :

  • Une fatigue
  • Une baisse de la vision
  • Un mal de tête
  • Des vertiges
  • De légers saignements
  • Des ecchymoses
  • Une rougeur au niveau des pieds et des mains
  • Des picotements au niveau des pieds et des mains
  • Une douleur ressentie au niveau du thorax

Quel traitement pour faire baisser les plaquettes ?

En cas de plaquettes élevées, le traitement dépend de la cause de l’augmentation. Dans le cas de la thrombocytose secondaire, le médecin va traiter le trouble sous-jacent. Dès lors qu’il disparaît, les plaquettes diminuent.

Dans le cas de la thrombocytémie primaire, après le diagnostic et dans le cas de formation de caillots sanguins un traitement médicamenteux spécifique est prescrit, du type :

  • Aspirine
  • Hydroxyurée
  • Anagrelide
  • Interféron-alpha
  • Ruxolitinib

Foire aux questions

Choc anaphylactique et plaquettes élevées, quel est le lien ?

Le choc anaphylactique est une réaction allergique sévère pouvant entraîner un état de choc. Ce phénomène est dû à une réponse immunitaire inappropriée. Parmi les anticorps mobilisés dans cette réaction, on retrouve les igG. Ces derniers lorsqu’ils sont activés ont pour effet d’augmenter le nombre de plaquettes qui à leur tour décuplent les symptômes allergiques.

Est-ce que l’alcool fait baisser les plaquettes ?

L’alcool ne diminue pas le nombre de plaquettes mais il agit sur le regroupement des plaquettes à l’origine des caillots sanguins, permettant ainsi une fluidification. Néanmoins, en cas de plaquettes élevées, l’alcool n’est pas une solution. Sa consommation peut engendrer une dépendance néfaste pour votre santé. Par ailleurs, cette substance aggrave le risque de développer des maladies cardiovasculaires.