Traitement mycose vaginale : lequel prendre pour soulager ses symptômes ?

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Un médecin en moins de 10 min

Décrivez vos symptômes à un médecin en vidéo et recevez une ordonnance en ligne, si besoin, valable en pharmacie.

(Consultation remboursée par l’Assurance Maladie)

Démarrer la consultation

Entraînant des symptômes très gênants, la mycose vaginale ne se soigne pas toute seule. Un traitement est nécessaire pour éradiquer les champignons qui se développent, principalement de type Candida Albicans (candidoses). Comment soulager rapidement une mycose ? L’équipe médicale de Qare fait le point sur le traitement de la mycose vaginale.

Quel traitement prendre pour soigner une mycose vaginale ?

Le traitement médicamenteux

Si c’est la première fois que vous souffrez d’une mycose vaginale, n’attendez pas pour consulter un médecin. Les symptômes sont facilement identifiables et les traitements efficaces.

À l’issue de l’examen, le médecin vous prescrira un traitement, vaginal en première intention et parfois oral s’il le juge nécessaire. Il se compose :

  • D’un ovule antifongique, à insérer dans le vagin de préférence le soir avant d’aller vous coucher. Selon l’importance de la mycose, le médecin pourra vous prescrire jusqu’à 3 ovules à prendre sur une dizaine de jours. Ne soyez pas effrayée par les pertes blanches épaisses qui s’écoulent, elles sont tout à fait normales. Au contact de la chaleur, l’ovule fond et se répand.
  • D’une crème antifongique, à appliquer sur votre mycose génitale (vulve). Celle-ci va principalement soulager les démangeaisons.
  • En cas de récidive, le médecin optera pour un antifongique par voie orale, à prendre une seule fois.

À noter que vous pouvez vous procurer des traitements pour une mycose vulvaire sans ordonnance en pharmacie. Malgré cela, il vaut toujours mieux consulter un médecin. Si vous souffrez de mycoses vaginales à répétition, privilégiez la téléconsultation, afin d’éviter de vous déplacer.

Le Doliprane® n’est pas utile pour soulager les manifestations d’une mycose vaginale.

Que faire en cas de récidive ?

Si vous souffrez de mycoses à répétition, le médecin peut vous demander de réaliser un prélèvement en laboratoire, pour explorer d’autres pistes. En effet, bien qu’il ne s’agisse pas d’une IST (infection sexuellement transmissible), une mycose vaginale peut aisément être confondue avec l’une d’entre elles. Il en va de même pour l’herpès.

Parmi les autres options disponibles en cas de récidive, sachez qu’il est parfois nécessaire de traiter aussi le partenaire. Durant les rapports sexuels, la flore du pénis peut elle aussi être infectée et perturbée, à l’image de la flore vaginale. Un cercle vicieux se met alors en place, où le contact des deux parties génitales favorise la prolifération des champignons, et donc des mycoses à répétition.

Prévenir la mycose vaginale

Comment attrape-t-on une mycose vaginale ?

Contrairement à une idée reçue tenace, non, la mycose vaginale n’est pas synonyme de saleté, au contraire. Une trop grande hygiène peut justement être à l’origine de son développement, en raison de la fragilité importante de la flore vaginale. Parmi les facteurs favorisants, on retrouve :

  • Le stress, et tous les éléments qui provoquent une faiblesse immunitaire ;
  • Les douches vaginales régulières ou l’utilisation de savons trop agressifs (non-pH neutre) ;
  • La grossesse, en raison des bouleversements hormonaux qui se produisent dans le corps ;
  • Certaines pilules contraceptives peuvent favoriser le développement des champignons ;
  • Les antibiotiques (pris pour soigner autre chose) sont susceptibles d’affaiblir la flore vaginale. Idem pour la prise d’une corticothérapie ;
  • Le port de vêtements et/ou de sous-vêtements synthétiques ;
  • Une piscine ou un jacuzzi mal désinfecté.

Traitement mycose vaginale

Soignez votre mycose en téléconsultation !

Décrivez vos symptômes et recevez le bon traitement en quelques minutes. Prendre RDV en ligne.

Les comportements à privilégier pour prévenir d’une mycose vaginale

Si vous avez souffert d’une mycose une ou plusieurs fois, sachez qu’adopter des gestes simples permet de les prévenir efficacement.

1. Préférez le coton au synthétique pour vos sous-vêtements. Ne les portez pas trop serrés.
2. Proscrivez totalement les douches vaginales. Pour nettoyer votre vulve, créez un petit puit d’eau et rincez-vous avec. Ne mettez pas d’eau à l’intérieur de votre vagin.
3. Ne portez pas votre tampon ou votre serviette hygiénique trop longtemps quand vous avez vos règles
4. Ne restez pas trop longtemps avec un maillot de bain mouillé. Prêtez une attention toute particulière au séchage après votre toilette ou une baignade. Les champignons apprécient l’humidité et la chaleur pour se développer.
5. Optez pour des produits vendus en pharmacie adaptés à l’hygiène intime, qui respectent l’équilibre de la flore vaginale.

Foire aux questions :

Comment soigner une mycose vaginale toute seule ?

Guérir d’une mycose vaginale sans prendre de traitement n’est pas possible. Il est fortement déconseillé de soigner une mycose « naturellement » avec du bicarbonate de soude, par exemple, ou un autre produit sans consulter un avis médical au préalable.

Privilégiez toujours les traitements qui existent en pharmacie pour soulager la mycose, puisqu’ils sont disponibles sans ordonnance et très efficaces pour faire disparaître les symptômes.

Combien de temps dure une mycose après avoir pris le traitement ?

Si vous suivez correctement les indications du médecin concernant la prise de votre traitement, votre mycose vaginale ne devrait durer que quelques jours. Si ce n’est pas le cas, n’attendez pas pour consulter de nouveau, la mycose a pu éventuellement être confondue avec autre chose.

Quels sont les symptômes d’une mycose vaginale ?

La mycose vaginale est un phénomène bénin, mais entraîne des symptômes très désagréables et gênants. Parmi eux :

  • Des démangeaisons persistantes au niveau de la vulve et du vagin.
  • Des brûlures, parfois, notamment au moment d’uriner, ainsi que pendant les rapports sexuels.
  • Des écoulements blanchâtres et épais
  • Si elle atteint la vulve, la mycose peut provoquer de petits boutons aux endroits qui grattent, ainsi qu’un gonflement.

Bon à savoir : si vous constatez des pertes jaunâtres ou verdâtres, avec un aspect grumeleux comme du lait caillé, cela peut être le signe d’une infection locale. L’odeur désagréable peut également vous mettre la puce à l’oreille. Dans ce cas, n’attendez pas pour consulter un médecin.

Il s’agit certainement d’une vaginose bactérienne qui nécessite un traitement antibiotique (uniquement sur ordonnance).

Un homme peut-il attraper une mycose génitale ?

Même si la mycose génitale est principalement féminine, les hommes peuvent également en attraper. Chez eux, elle se manifeste au niveau du gland et entraîne des démangeaisons, des rougeurs, des brûlures à la miction ou lors des rapports sexuels.

Pour en savoir plus sur les autres types de mycoses :