Ovule à mettre en cas de mycose : avec ou sans ordonnance ?

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Une mycose peut se soigner rapidement en téléconsultation

1/ Décrivez vos symptômes.

2/ Recevez une ordonnance si nécessaire.

3/ Suivez le traitement.

Consultation prise en charge à 100% par la Sécurité sociale.

Démarrer la consultation

Environ 75% des femmes seront touchées par une mycose vaginale au cours de leur vie. Si cette infection gynécologique peut être très gênante, elle n’en demeure pas moins bénigne. La seule prise d’un ovule permet le plus souvent de la faire disparaître efficacement. Comment s’en procure-t-on ? Faut-il une ordonnance ? L’équipe médicale de Qare vous éclaire sur l’accès aux ovules antifongiques.

Est-ce que les ovules s’achètent sans ordonnance ?

Les ovules utilisés contre les mycoses appartiennent, dans la plupart des cas, à la famille des imidazolés. Ces derniers sont disponibles sans ordonnance, en pharmacie, mais ne seront pas remboursés sans prescription médicale.

Même si ces produits sont en accès libre, en cas de symptômes d’une mycose, il est toutefois recommandé de consulter un médecin, un gynécologue ou une sage-femme, qui pourra vous orienter vers le traitement adapté. 

Bon à savoir : de nombreux médicaments nécessitent une ordonnance pour être délivrés. Selon vos symptômes, renseignez-vous auprès de votre pharmacien.

Quel ovule pour une infection vaginale ?

Il existe de nombreux ovules pour traiter une mycose vaginale. Les antifongiques permettent de lutter contre la levure Candida albicans et sont d’efficacité équivalente. Parmi eux, nous pouvons citer :

  • ÉCONAZOLE BIOGARAN ovule
  • LOMEXIN capsule
  • MONAZOL ovule
  • MYLEUGYNE ovule

En cas de démangeaisons vulvaires associées, le médecin ou la sage-femme peut vous prescrire une crème antifongique. En cas de récidive, un prélèvement vaginal devra être réalisé, afin de contrôler l’équilibre de la flore vaginale et pour apporter un traitement par prébiotiques si besoin. Ces traitements ne sont, quant à eux, pas tous disponibles sans ordonnance.

Est-ce qu’une mycose peut s’arrêter toute seule ?

Une mycose vaginale n’est en soit pas grave, et ne nécessite pas de s’inquiéter outre-mesure. En revanche, les symptômes qu’elle engendre peuvent être très gênants et doivent être soignés.

L’infection ne disparaîtra pas sans intervention médicamenteuse, seul un traitement médical peut la faire partir.

Vous pensez avoir une mycose vaginale ?

Consultez un médecin généraliste, un gynécologue ou une sage-femme pour recevoir le traitement adapté.

Quand consulter un médecin ou une sage-femme ?

Il est conseillé de consulter un médecin dans les cas suivants :

  • En cas de récidive d’une mycose déjà traitée ;
  • En cas de symptômes gênants (démangeaisons, brûlures…) ;
  • En cas de diabète ;
  • En cas de troubles de circulation des jambes.
  • En cas de grossesse

Comment utiliser un ovule ?

Introduisez l’ovule dans votre vagin en le poussant avec votre doigt. Le geste est similaire à l’utilisation d’un tampon.

Privilégiez l’heure du coucher pour mettre l’ovule. Restez ensuite en position allongée. Ne craignez pas l’écoulement au moment du lever, ceci est tout à fait normal. L’ovule fond au contact de la chaleur.

Foire aux questions :

Peut-on mettre un ovule sans avoir de mycose vaginale ?

Cela n’est pas recommandé. On peut l’envisager uniquement si la flore vaginale est déséquilibrée et si la patiente fait des infections à répétition.

En revanche, il est conseillé d’utiliser des gels douche adaptés à la zone intime, à fréquence quotidienne. Vendus en pharmacie ou parapharmacie, ces produits contiennent le plus souvent une base lavante non agressive, ainsi que des agents calmants et adoucissants.

Dès les premiers symptômes, consultez un professionnel

Prenez RDV rapidement avec un médecin en téléconsultation pour recevoir le bon traitement.

Est-ce que les hommes peuvent avoir une mycose génitale ?

La mycose vaginale ne touche pas que les femmes, puisque les hommes peuvent aussi en avoir. Elles sont néanmoins beaucoup plus rares, ou en tout cas asymptomatiques dans la plupart des cas.

Chez eux, le champignon se développe généralement sur le bout du pénis (gland) et provoque des démangeaisons, une sensation de brûlure lors des rapports sexuels ou à la miction.