Infection urinaire chez la femme : la soigner correctement

Tout le contenu médical est validé par la Direction médicale de Qare

N’attendez pas pour soigner votre infection : téléconsultez !

Un médecin peut vous diagnostiquer à distance et vous prescrire le bon antibiotique ainsi qu’une analyse d’urines. Pour votre santé, évitez l’automédication ! (Consultation remboursable par l’Assurance Maladie)

Je téléconsulte

L’infection urinaire, c’est une maladie bien connue qui touche les femmes à tous les âges de la vie, des plus jeunes aux plus âgées. L’équipe médicale de Qare vous explique tout ce qu’il est important de savoir sur les symptômes, les traitements et la prévention de l’infection urinaire chez la femme.

infection urinaire femme

Reconnaître les symptômes de l’infection urinaire chez la femme

Vous n’êtes pas certaine d’avoir une infection urinaire ? Nous vous détaillons tous les signes que vous pouvez ressentir. Les symptômes de l’infection urinaire chez la femme sont très faciles à identifier, vous les reconnaîtrez sans difficulté même si c’est la première fois que cela vous arrive.

Les symptômes classiques de l’infection urinaire féminine

  • Le premier symptôme de l’infection urinaire, particulièrement désagréable, ce sont des brûlures en urinant. Elles peuvent être plus ou moins intenses mais souvent elles sont assez violentes.
  • En même temps on a sans arrêt envie d’aller aux toilettes : cela s’appelle la pollakiurie en termes scientifiques.
  • Et pourtant, autre symptôme révélateur de l’infection urinaire, cela ne donne que quelques gouttes à chaque fois.
  • L’urine peut aussi être trouble, avec une odeur désagréable.
  • Quelquefois elle contient un peu de sang en cas d’infection urinaire un peu plus sévère chez la femme.
  • À cela, on peut ajouter une impression de pesanteur dans le bas du ventre. L’infection urinaire ne donne pas vraiment de douleur du bas-ventre chez la femme, il s’agit plutôt d’une sensation de lourdeur désagréable.

Pour résumer : si vous avez des brûlures en urinant, des envies fréquentes d’uriner et des urines troubles, vous souffrez très probablement d’une infection urinaire. N’hésitez pas : consultez un médecin sans tarder, c’est important pour éviter les infections.

Consultez un médecin généraliste entre 6h et 23h sur Qare !

Les symptômes en cas de complications de l’infection

Si on ne la soigne pas, ou pas suffisamment tôt, l’infection urinaire chez la femme peut monter jusqu’aux reins. Elle se complique alors en pyélonéphrite : ce n’est plus seulement la vessie qui est infectée (on parle de cystite) mais aussi les reins. La pyélonéphrite peut aussi se déclarer d’emblée, brutalement, sans qu’il y ait eu de symptômes de cystite auparavant.

En cas de pyélonéphrite, vos symptômes s’accompagnent de fièvre élevée. Vous pouvez avoir des frissons, des nausées voire des vomissements et votre état général est altéré : vous ne vous sentez vraiment pas bien. Souvent, vous avez aussi des douleurs dans le milieu du dos ou d’un seul côté.

La fièvre est un signal d’alarme : appelez un médecin immédiatement. Il vous prescrira un traitement en urgence ou selon les cas il pourra vous envoyer aux urgences selon la sévérité de l’infection. Avant tout traitement d’une pyélonéphrite, il est indispensable de faire une prise de sang et surtout un examen des urines. En revanche, rassurez-vous : la pyélonéphrite et l’infection urinaire chez la femme se soignent très bien et guérissent vite.

Comment traiter une infection urinaire rapidement ?

Bien sûr, vous voudrez soulager très vite votre infection urinaire. Pour cela, il faut éliminer les bactéries qui colonisent vos urines ; ce sont elles qui provoquent tous les symptômes désagréables. Et comme toujours en cas de bactéries, le traitement de l’infection urinaire chez la femme est antibiotique. C’est le médecin qui le prescrit.

Vous rencontrez les symptômes d’une infection urinaire ?
Prenez RDV rapidement avec un médecin généraliste sur Qare !

traitement infection urinaire

Le traitement de l’infection urinaire aiguë

Pour une première infection urinaire, ou si vous n’en avez pas très souvent, le médecin pourra vous prescrire un traitement antibiotique en unidose. Il se présente en général sous forme de poudre à diluer dans un peu d’eau et à boire à distance des repas. Il agit très vite : au bout d’une heure à peine, vous vous sentirez déjà mieux. Après deux ou trois jours, vous aurez retrouvé votre état normal.

Guérir l’infection urinaire résistante chez la femme

Vous avez pris votre médicament et votre infection urinaire de femme n’est toujours pas guérie ? C’est sans doute parce qu’elle est résistante à l’antibiotique du premier traitement. Dans ce cas, la solution passe par une analyse d’urine, aussi appelée ECBU (examen cytobactériologique des urines). Il faut 36 à 48 heures pour en avoir les résultats.

Dès qu’ils sont connus, le médecin généraliste peut prescrire à une femme le remède adapté au type d’infection urinaire détecté par l’ECBU. Il choisira un antibiotique qui s’attaque spécifiquement à la bactérie présente dans vos urines. Le traitement antibiotique est à prendre sur 3 à 8 jours pour éliminer la bactérie. Chez la femme plus âgée qui souffre d’infections urinaires à répétition, le médecin pourra prescrire des applications locales d’oestrogènes en plus des antibiotiques.

Bon à savoir : pour éviter une future résistance des bactéries aux antibiotiques, le traitement de l’infection urinaire chez la femme doit toujours suivre la durée exacte indiquée sur l’ordonnance. Et si vous avez déjà des antibiotiques dans votre armoire à pharmacie, attendez l’avis du médecin pour savoir si vous pouvez les utiliser.

Soigner l’infection urinaire à répétition chez la femme

Certaines femmes font des infections urinaires régulièrement. A partir de quatre infections par an, on parle d’infection urinaire récidivante chez la femme. Et certaines en font beaucoup plus à certaines périodes de leur vie. La consultation d’un urologue peut être utile pour une femme qui fait des infections urinaires à répétition.

Si c’est votre cas, le médecin vous fera faire un ECBU pour identifier la bactérie en cause et choisir un antibiotique efficace. Et il vous donnera parfois une ordonnance pour acheter une boîte de bandelettes de tests urinaires. Ainsi vous pourrez vous tester vous-mêmes à l’avenir en cas de douleur de cystite, et vous soigner sans attendre. Et si vous avez vraiment beaucoup de cystites, de l’ordre de une par mois, il envisagera avec vous un traitement antibiotique préventif ou vous orientera vers un urologue ou infectiologue.

Comment soulager une infection urinaire naturellement chez la femme ?

Que faire en cas d’infection urinaire chez la femme ? Nous vous indiquons ci-dessous quelques mesures simples à adopter pour soulager vos symptômes et prévenir d’éventuelles futures infections :

  1. Pour commencer buvez, beaucoup ! Et régulièrement. C’est la règle n°1 pour guérir et calmer la douleur de l’infection urinaire : l’urine se dilue, la bactérie s’évacue plus facilement et cela fait moins mal.
  2. Pensez aussi à bien vous essuyer de l’avant vers l’arrière quand vous allez aux toilettes.
  3. Allez-y dès que vous en avez envie, ne vous retenez pas : les bactéries n’auront pas le temps de se développer.
  4. Portez des sous-vêtements en coton, pas trop serrés.
  5. Enfin évitez les rapports sexuels, le temps que l’infection urinaire se calme.

Bon à savoir : L’homéopathie contre les infections urinaires chez la femme pourra vous être prescrite par le médecin, s’il a cette spécialité.

Les traitements sans ordonnance

Plusieurs traitements dits « naturels » existent qui peuvent soulager vos symptômes. Attention : il s’agit ici de remèdes de grand-mère contre l’infection urinaire, ils vous soulageront mais ne suffiront pas à vous guérir. Aucun n’a donné de preuves scientifiques de son efficacité. Nous vous recommandons ici uniquement ceux qui ont une certaine reconnaissance médicale :

  • La canneberge (cranberry) en jus ou en gélules : cette plante est réputée empêcher les bactéries de se fixer sur la vessie
  • Les échinacées, pour soulager et prévenir les infections urinaires. L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) reconnaît leur usage traditionnel
  • Les graines d’anis vert, qui contiennent de l’anéthol, aux vertus antibactériennes prouvées en laboratoire. L’OMS les reconnaît également comme remède traditionnel de l’infection urinaire
  • Les tisanes de plantes diurétiques, notamment pissenlit, baies de genévrier, prêle des champs. Elles favoriseraient l’élimination des urines.
  • Certaines huiles essentielles pourraient soulager les symptômes de la cystite chez la femme. Mais ne les utilisez jamais sans le conseil d’un médecin ou d’un pharmacien ; elles sont parfois toxiques ou irritantes sur la peau.

traitement sans ordonnance

Les méthodes de prévention

Soigner la cystite c’est une chose. Mais il faut penser aussi à la prévenir, pour qu’elle n’apparaisse plus. Si vous avez déjà eu des infections urinaires, vous identifierez assez vite l’élément qui la provoque chez vous. Par exemple, certaines femmes savent qu’elles attrapent plus facilement une infection urinaire quand elles sont fatiguées. Pour d’autres, la cystite se déclare dès qu’elles partent en vacances ou en voyage. L’avantage, quand une femme connaît la cause de son infection urinaire, c’est qu’elle l’anticipe plus facilement.

Il faut alors avant tout penser à boire plus abondamment que d’habitude. Garder une hygiène intime rigoureuse mais pas exagérée non plus, pour prévenir les irritations. Penser à s’essuyer de l’avant vers l’arrière quand on va aux toilettes. Et aller aux toilettes après chaque rapport sexuel. Le médecin généraliste peut éventuellement vous prescrire une dose de traitement antibiotique à garder sur vous, pour le cas où une infection urinaire apparaîtrait.

L’infection urinaire chez la femme enceinte : symptômes et traitement

La femme enceinte attrape facilement des infections urinaires pour deux raisons : son système hormonal est bouleversé par la grossesse, ce qui fragilise ses défenses immunitaires. Et d’autre part, le fœtus appuie sur la vessie en grandissant et peut empêcher les urines de s’écouler normalement. Du coup, elles stagnent dans le corps et les bactéries peuvent s’y développer. Si c’est votre cas, appelez votre médecin. Il faut vous soigner sans attendre, avant que l’infection puisse mettre en danger votre bébé.

Consultez une sage-femme en vidéo pour votre suivi de grossesse sur Qare !

Les signes de l’infection urinaire chez la femme enceinte

Les symptômes de l’infection urinaire chez la femme enceinte sont semblables à ceux des autres femmes : brûlures, envies fréquentes, urines troubles. Mais dans certains cas, la femme enceinte peut y avoir des infections urinaires sans douleur : elle ne ressent aucun symptôme. C’est pour cela que le suivi de la grossesse prévoit un test urinaire chaque mois ; il permet de déceler l’infection. Non soignée, elle pourrait déclencher des contractions et un accouchement prématuré.

Le traitement de l’infection urinaire chez la femme enceinte

Si on a des symptômes d’infection urinaire en étant enceinte, il faut consulter le médecin pour qu’il prescrive un traitement sans attendre. Il faut aussi boire beaucoup, bien sûr, et se reposer. Mais surtout, une femme enceinte ne doit jamais utiliser de traitement naturel pour les infections urinaires sans avis médical. Les huiles essentielles notamment, et certaines plantes sont formellement déconseillées pendant la grossesse.

Foire aux questions

Comment attrape-t-on une infection urinaire chez la femme ?

Les principales causes de l’infection urinaire chez la femme sont connues. La première est d’ordre anatomique : l’urètre de la femme (le canal qui vient de la vessie) étant très court, il s’infecte plus facilement. Et plusieurs raisons peuvent expliquer cette infection :

  • Un manque d’hydratation, qui concentre les urines
  • Des rapports sexuels, qui fragilisent les muqueuses par irritation
  • Un nouveau partenaire sexuel, par contact avec de nouvelles bactéries
  • La baisse d’oestrogènes, chez les femmes plus âgées qui ont des infections urinaires

Par ailleurs, la présence d’une sonde urinaire favorise aussi les infections urinaires chez la femme.

Important : l’infection urinaire chez la femme peut se produire après un rapport sexuel mais ce n’est pas une infection sexuellement transmissible (IST). L’infection urinaire, ce n’est jamais contagieux !

En savoir plus sur :

Sources :