Symptômes de l’infection urinaire : les reconnaître

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Traitez votre infection urinaire rapidement !

Recevez un diagnostic et une ordonnance dans les plus brefs délais en téléconsultation.

Médecins disponibles de 6h à 23h, 7j/7, consultation remboursable par l’Assurance Maladie.

Prendre RDV

L’infection urinaire est très courante : au moins une femme sur deux en souffrira un jour ou l’autre au cours de sa vie. On la reconnaît facilement car elle s’avère en général assez douloureuse. Mais heureusement une infection urinaire, ce n’est pas contagieux. Et on peut la soigner sans difficulté. Qare vous explique quels sont les symptômes à repérer et quand consulter un médecin.

Quels sont les symptômes d’une infection urinaire chez la femme ?

Les symptômes les plus courants d’une infection urinaire chez la femme sont les suivants :

  • brûlure urinaire mictionnelle : ça brûle quand on urine ;
  • aller très souvent aux toilettes, pour peu de résultat ;
  • impression d’avoir toujours envie d’aller aux toilettes ;
  • des urines troubles, avec parfois une odeur désagréable ;
  • une pesanteur pelvienne : le bas-ventre semble lourd ;
  • dans certains cas, l’infection urinaire donne du sang dans les urines.

En cas d’infection urinaire qui touche le rein haute (pyélonéphrite), il y aura en plus des frissons, de la fièvre de fortes douleurs lombaires d’un côté, des nausées ou des vomissements ainsi qu’une grande fatigue. Dans ce cas, appelez un médecin sans attendre, il faut mettre un traitement en place très rapidement pour éviter les complications.

L'infection urinaire peut être traitée en téléconsultation !

Recevez votre prescription depuis chez vous et rendez-vous ensuite en laboratoire pour faire vos analyses ! Prendre RDV en téléconsultation (Remboursable par l’Assurance Maladie)

Peut-on avoir une infection urinaire sans douleur ?

En général, quand on souffre d’une infection urinaire, on le sent tout de suite car c’est très douloureux ! Mais parfois, les infections urinaires ne provoquent aucune sensation. En temps normal, il n’y a alors pas besoin de s’en occuper car elles sont tout à fait bénignes.

Si vous êtes enceinte en revanche, l’infection urinaire peut avoir des conséquences sur la grossesse, en provoquant un accouchement prématuré. C’est pour cela que le médecin réalise un test de bandelette urinaire chaque mois, afin d’anticiper un éventuel problème.

Les symptômes de l’infection urinaire chez le bébé

Les infections urinaires sont assez rares chez le tout-petit. Il faut cependant y penser, car avant deux ans, les signes d’infection sont très différents de ceux des adultes.

En cas d’infection urinaire, les nourrissons rencontrent généralement ce type de symptômes :

  • de la fièvre,
  • parfois accompagnée de vomissements,
  • des diarrhées,
  • des douleurs à l’abdomen,
  • des urines à l’odeur désagréable.

Dans ce cas, n’hésitez pas à consulter votre médecin. Le cas échéant, il prescrira des antibiotiques à votre bébé et fera réaliser éventuellement des examens complémentaires.

Evitez le temps d'attente en passant par la téléconsultation !

Nos pédiatres sont disponibles entre 6h et 23h ! La consultation en vidéo est au même tarif qu’une consultation en cabinet (remboursable par l’Assurance Maladie)

infection urinaire bébé

Les symptômes de l’infection urinaire chez l’homme

Les infections urinaires sont beaucoup moins fréquentes chez l’homme que chez la femme. La raison en est tout simplement anatomique : l’urètre, le « tuyau » qui vient de la vessie, est nettement plus long dans le corps masculin, les bactéries s’y développent donc moins facilement. Cependant, après 50-60 ans, les hommes sont parfois sujets aux cystites. A cet âge en effet, la prostate a tendance à augmenter de volume, ce qui gêne l’écoulement normal de l’urine et favorise les infections.

Les symptômes de l’infection urinaires sont les mêmes chez l’homme que chez la femme, mais accompagnés d’une forte fièvre et souvent de frissons. Il faut donc les prendre au sérieux et demander un avis médical sans tarder. Le médecin prescrira bien sûr un traitement. Et il fera également réaliser des examens complémentaires pour vérifier qu’il n’y a pas de pathologie plus lourde à traiter.

Posez vos questions sans tarder en téléconsultation

Consultez dès maintenant un médecin généraliste en téléconsultation ! Nos médecins sont disponibles de 6h à 23h chaque jour de la semaine.

Comment soigner une infection urinaire rapidement ?

Si l’infection urinaire et ses symptômes sont là, il est important de la soigner sans attendre. Les antibiotiques, uniquement disponibles sur ordonnance, ont un rôle important à jouer. Il existe également des remèdes naturels sans ordonnance contre l’infection urinaire qui peuvent vous aider à la la prévenir mais pour soulager vos symptômes et supprimer la bactérie, le traitement sera antibiotique !

Est-ce qu’une infection urinaire peut passer toute seule ?

Lorsque la cystite est vraiment installée, il n’y a pas de traitement sans ordonnance contre les infections urinaires : appelez un médecin pour avoir son avis ou prendre rendez-vous.

  • Il pourra utiliser une bandelette urinaire pour confirmer si besoin le diagnostic d’infection.
  • Il vous prescrira un traitement antibiotique, souvent en unidose dans le cas d’une cystite aiguë classique.

Vos symptômes devraient disparaître en 24 à 48 heures. Si ce n’est pas le cas, le médecin demandera un examen cytobactériologique des urines (ECBU) pour adapter le médicament à la bactérie concernée.

Recevez le bon antibiotique en téléconsultation

Consultez un médecindécrivez lui vos symptômes et recevez le bon traitement. Médecins inscrits à l’Ordre, consultation remboursable.

soigner infection urinaire

Comment guérir d’une infection urinaire naturellement ?

Traitement et prévention de l’infection urinaire doivent aller ensemble, surtout chez les femmes. Pour éviter les infections et soutenir le traitement antibiotique, il existe toute une panoplie de remèdes naturels et sans ordonnance des cystites. Ils sont particulièrement efficaces en prévention des infections urinaires à répétition mais ne suffisent pas pour guérir une infection urinaire :

  • boire beaucoup d’eau ;
  • ne pas se retenir pour aller aux toilettes ;
  • bien vider sa vessie ;
  • boire du jus de canneberge (cranberry) ;
  • toujours uriner après un rapport sexuel ;
  • bien faire le nettoyage de l’avant vers l’arrière quand on va aux toilettes ;
  • avoir une bonne hygiène intime ;
  • éviter trop de lavages intimes avec des produits parfumés, gels spécifiques ou bains moussants ;
  • lutter contre la constipation ;
  • porter des sous-vêtements en coton pas trop serrés.

Quelle boisson pour une infection urinaire ?

Si vous rencontrez les symptômes d’une infection urinaire, l’un des conseils du médecin sera de boire beaucoup, pour évacuer les bactéries responsables de la maladie. Mais quelle boisson choisir ? Le plus évident bien sûr, c’est l’eau : en boire en grande quantité fera aussi diminuer la douleur. En remède, le jus de canneberge (ou cranberry) est idéal : il empêche les bactéries de se fixer dans la vessie. Et si vous voulez boire chaud, le thé et les tisanes sont tout à fait adaptées. En revanche, évitez le café et l’alcool qui modifient le PH des urines.

Foire aux questions

Comment attrape-t-on une infection urinaire ?

Les infections urinaires peuvent avoir plusieurs causes. Le plus souvent, elles sont dues à des bactéries intestinales, qui remontent dans la vessie par le canal urinaire. Elles provoquent alors une cystite, c’est-à-dire une inflammation brutale et douloureuse de la vessie. Ces bactéries présentes dans la sphère du périnée proviennent des intestins, c’est pourquoi il est très important de s’essuyer de l’avant vers l’arrière lorsqu’on va aux toilettes.

Les rapports sexuels sont une autre cause d’infection urinaire, sans rapport en général avec une maladie sexuellement transmissible. Simplement l’acte sexuel facilite la remontée des bactéries vers la vessie.

Enfin les cystites sont plus fréquentes à certaines étapes de la vie, en raison des bouleversements hormonaux : au début de la vie sexuelle, pendant les grossesses et après la ménopause.

Sources :