Endométriose : la comprendre et la soulager

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Parlez-en à un médecin en vidéo 7J/7

Consultez un gynécologue sans vous déplacer pour vous informer et recevoir un avis médical et une ordonnance, si nécessaire.

N’avancez aucun frais si vous consultez en tiers payant.

Démarrer la consultation

L’endométriose est une maladie gynécologique, longtemps méconnue, mais dont près de 10 % des femmes sont atteintes. Elle est provoquée par la présence de tissu endométrial, issue de la muqueuse utérine (endomètre), en dehors de l’utérus. Cette maladie est responsable de douleurs régulières, plus ou moins importantes, mais pouvant être très invalidantes. L’équipe médicale de Qare vous en dit plus sur l’endométriose pour mieux la comprendre et apprendre à vivre avec.

Qu’est-ce que la maladie de l’endométriose ?

Définition : l’endométriose est une maladie gynécologique caractérisée par la présence de tissu de la muqueuse de l’utérus (tissu endométrial) en dehors de la cavité utérine, et qui réagit aux variations hormonales provoquant divers symptômes.

Pour parler rapidement à un médecin de vos problèmes gynécologiques, pensez à utiliser la téléconsultation. Des médecins sont disponibles tous les jours et en quelques minutes !

Qu’est-ce qui provoque l’endométriose ?

Les causes de l’endométriose sont encore méconnues et sujettes à plusieurs hypothèses. Une des plus connues est la « théorie de l’implantation ». Durant les menstruations, du sang (fragments de muqueuses) est régurgité dans les trompes et arriverait jusqu’à la cavité abdomino-pelvienne à cause des contractions utérines provoqués par les règles.

C’est un phénomène qui concerne toutes les femmes, mais chez celles atteintes d’endométriose, ce tissu n’est pas éliminé par l’organisme. Il réagit ensuite aux modifications hormonales et s’implante sur les organes voisins (trompe, ovaire, diaphragme, intestin, vessie, uretère…).

Des médecins à votre écoute 7J/7

Besoin de conseils, d’un avis médical ou d’un traitement ? Consultez des médecins gynécologues sans vous déplacer en téléconsultation. Prendre RDV. N’avancez aucun frais si vous consultez en tiers payant.

Les 3 types d’endométriose : superficielle, ovarienne et profonde

Auparavant, l’endométriose était classée en plusieurs stades de 1 à 4, mais, aujourd’hui, on n’utilise plus cette classification. L’endométriose a été séparée en 3 types :

  • l’endométriose superficielle ou péritonéale qui qualifie l’implantation d’endomètre sur la surface du péritoine (membrane tapissant l’intérieur de l’abdomen) ;
  • l’endométriose ovarienne désigne la présence d’un kyste à l’ovaire rempli de liquide ;
  • l’endométriose pelvienne profonde (endométriose sous-péritonéale) est située plus profondément sous le péritoine et peut toucher les organes contenus à l’intérieur de l’abdomen (ligaments utéro-sacrés, intestin, uretère…).

Le type d’endométriose n’a pas d’impact sur l’intensité de la douleur ressentie. Ainsi, une endométriose superficielle peut être aussi douloureuse et invalidante qu’une endométriose profonde. Si vous souhaitez en savoir plus sur l’endométriose et avoir des informations sûres, vous pouvez consulter les sites de l’Inserm, d’endofrance ou encore de la HAS (Haute Autorité de Santé), plutôt que Wikipédia. Vous pouvez également poser vos questions directement à un gynécologue.

Quels sont les symptômes de l’endométriose ?

Les symptômes de l’endométriose varie d’une femme à une autre, mais la douleur est sa manifestation la plus fréquente. Voici les principaux signes de l’endométriose :

  • douleurs pelviennes chroniques ou intermittentes ;
  • règles douloureuses (dysménorrhée) ;
  • douleurs pendant les rapports sexuels (dyspareunie) ;
  • défécation douloureuse ;
  • troubles urinaires (brûlures, envie fréquentes d’uriner ou difficultés à uriner) ;
  • douleurs lombaires (comme une lombalgie mais moins immobilisantes) ;
  • fatigue chronique ;
  • diarrhée ;
  • constipation fréquente ;
  • infertilité.

Parlez-en à un médecin en vidéo

Téléconsultez un gynécologue pour recevoir rapidement un avis médical sur vos symptômes. Voir les disponibilités. 7J/7 de 6h à 23h.

symptômes endométriose

Les signes d’une endométriose digestive

L’endométriose peut se développer au niveau des organes digestifs (intestin, colon, rectum). Elle peut alors provoquer divers troubles qui reviennent assez régulièrement. Cela comprend la diarrhée, la constipation, mais aussi des douleurs au moment d’évacuer les selles. Il peut également y avoir la présence de sang dans les selles. Ces symptômes s’accentuent généralement au moment des règles.

La plupart de ces symptômes sont liés à une inflammation provoquée par une endométriose superficielle dans la zone rectale. D’autres part, beaucoup de patientes atteintes d’endométriose connaissent des symptômes digestifs à cause d’une autre maladie digestive. Ces problèmes peuvent mener (toutefois rarement) à une occlusion intestinale dans l’intestin grêle ou le colon qui doit être traitée chirurgicalement. Cette opération étant complexe, elle doit être menée par des experts de plusieurs disciplines.

Quels sont les conséquences de l’endométriose ?

L’endométriose est une maladie dite « bénigne » car elle n’entraîne pas de conséquences graves, et encore moins mortelles. Cependant, cette maladie peut être extrêmement invalidante pour les femmes atteintes, et certaines complications peuvent survenir. La qualité de vie s’en voit fortement impactée et dans certains cas, les douleurs empêchent de vivre et travailler normalement.

Autre conséquence importante, c’est la stérilité. Beaucoup de femmes qui vivent avec l’endométriose sont infertiles. C’est d’ailleurs, souvent lors d’un bilan de fertilité que le diagnostic de l’endométriose est posé.

Bon à savoir : l’endométriose n’augmente pas le risque de cancer. La muqueuse endométriale qui s’implante en dehors de l’utérus est légèrement différente de l’endomètre, mais elle ne contient pas de cellules cancéreuses.

Comment savoir si l’on est atteinte d’endométriose ?

Pour savoir si vous êtes atteinte d’endométriose, vous devez consulter un gynécologue. La description des symptômes peut orienter le diagnostic mais ne suffit pas à le confirmer. Le médecin pourra vous prescrire différents tests d’analyse et examens afin de vérifier l’hypothèse d’une endométriose.

Consultez un médecin en moins de 10 min !

Des gynécologues peuvent vous recevoir 7J/7 en téléconsultation et vous donner un avis médical en ligne, et une ordonnance si nécessaire. Démarrer la consultation. 7J/7 de 6h à 23h.

Les tests et examens de diagnostic pour l’endométriose

Généralement, une échographie peut suffire à confirmer le diagnostic d’endométriose. Il s’agit d’une échographie pelvienne par ultrason qui permet notamment de détecter les kystes ovariens. Une IRM peut également être nécessaire, mais ce n’est pas systématique. Il permet de repérer les autres atteintes comme les kystes, les nodules et les lésions et permet de compléter l’échographie.

L’examen radiologique est plutôt rare pour diagnostiquer l’endométriose, mais il est courant pour les bilans d’infertilité. Il peut aider à déceler les déformations ou malformations utérines.

Les examens complémentaires au diagnostic

Une fois le diagnostic posé, votre médecin peut vous prescrire des examens complémentaires afin d’explorer les lésions comme :

  • une échographie endorectale ;
  • un coloscanner à l’air, une coloscopie virtuelle ou un uroscanner pour les endométrioses profondes.

Enfin, des examens chirurgicaux peuvent également compléter le diagnostic comme la cœlioscopie (ou laparoscopie). Il s’agit d’un examen de référence pour obtenir un diagnostic complet de l’endométriose.

Quels traitements contre l’endométriose ?

Les traitements médicamenteux sont nécessaires lorsque les douleurs et lésions ont des répercussions sur le quotidien ou sur un organe. Le traitement est adapté à chaque patiente atteinte d’endométriose. Trois approches complémentaires sont possibles :

  • les traitements hormonaux ;
  • les traitements contre la douleur ;
  • les traitements chirurgicaux.

Recevez une ordonnance en téléconsultation

Consultez un médecin généraliste ou un gynécologue en vidéo et recevez une ordonnance pour un traitement, si nécessaire. Aucune avance de frais si vous consultez en tiers payant.

traitement endométriose

Les traitements hormonaux

Le médecin peut vous prescrire un dispositif de contraception visant à supprimer les règles et donc à réduire les saignements à l’origine des lésions de l’endométriose. Cette méthode permet de réduire progressivement les douleurs et de résorber les lésions. En premier recours, on utilise :

  • la contraception œstroprogestative ;
  • un dispositif intra-utérin (DIU) au lévonorgestrel, un stérilet hormonal.

En deuxième recours, on peut utiliser les méthodes de contraception suivantes :

  • la contraception microprogestative orale au désogestrel ;
  • l’implant sous-cutané à l’étonogestrel qui libère un progestatif ;
  • les analogues de la gonadoliberine (GnRH) qui suppriment la production de certaines hormones et réduisent le taux d’œstrogène.

L’objectif de ces moyens de contraception est le même : supprimer les règles et réduire les lésions.

Soulager les douleurs de l’endométriose

L’endométriose provoque des douleurs à cause de l’inflammation des organes touchés mais aussi à l’irritation des nerfs. Pour calmer vos douleurs, votre médecin peut vous prescrire des antalgiques :

  • anti-inflammatoires non-stéroïdiens (AINS) à prendre sur une courte durée (maximum 5 jours) ;
  • des opiacés ou morphiniques pour les douleurs très aiguës, sur des durées les plus courtes possibles.

Des approches complémentaires avec la médecine douce et traditionnelle peuvent vous permettre d’améliorer votre gestion de la douleur et de mieux vivre avec l’endométriose. Vous pouvez voir avec votre médecin quelles pourraient être les méthodes les plus adaptées pour vous :

  • acupuncture ;
  • yoga ;
  • sophrologie ;
  • ostéopathie ;
  • hypnose ;
  • kinésithérapie viscérale ;
  • alimentation anti-inflammatoire (voir avec un nutritionniste) ;
  • phythothérapie.

Vous pouvez également faire appel à un centre anti-douleurs qui pourra vous proposer d’essayer la neurostimulation électrique (le TENS). Cette méthode efficace permet de détourner le message douloureux envoyé par les nerfs et fonctionne très bien dans le cas des douleurs pelviennes (mal au bas du ventre) ou neuropathiques (douleurs liées à l’atteinte du système nerveux).

Bon à savoir : les douleurs neuropathiques se manifestent de façon particulière par des sensations de brûlures, des douleurs lancinantes, des chocs électriques, des fourmillements, picotements, démangeaisons, une sensibilité accrue, etc.

Les traitements chirurgicaux

Une intervention chirurgicale est nécessaire dans certains cas d’endométriose, notamment en fonction de la douleur, du risque d’infertilité, des organes touchés ou d’endométriome (lésions à l’ovaire). La chirurgie est envisagée lorsqu’elle peut apporter plus de bénéfices (réduction de la douleur, amélioration de la fécondité) que d’inconvénients (risque d’incontinence, par exemple).

La grossesse guérit-elle l’endométriose ?

La grossesse peut dans certains cas apporter une amélioration des symptômes chez certaines femmes, pendant un certain temps. Généralement, cette phase de rémission est suivie par une reprise des symptômes après l’accouchement à cause des changements hormonaux. Elle ne permet donc pas d’en guérir !

Foire aux questions

Comment consulter rapidement un médecin à propos de l’endométriose ?

Si vous avez besoin d’informations et de conseils, vous pouvez facilement consulter un médecin en vidéo sur Qare. Des gynécologues seront plus à même de vous répondre. Vous pourrez leur décrire vos symptômes et obtenir un premier avis médical qui devra être complété par des examens. Ces derniers peuvent être prescrits en téléconsultation. Vous pourrez poser toutes vos questions en toute confiance et être orienté afin de bénéficier d’une prise en charge médicale.

Essayer la téléconsultation

Prenez RDV avec un médecin généraliste ou un gynécologue en vidéo. Aucune avance de frais si vous consultez en tiers payant.

Comment recevoir une ordonnance en ligne ?

Si vous souffrez d’endométriose ou d’un autre problème, des médecins généralistes ou gynécologues peuvent vous délivrer une ordonnance en ligne, si nécessaire (ex : pour des antalgiques). Vous pouvez décrire vos symptômes et vos antécédents au médecin en vidéo. Si nécessaire, vous pouvez également envoyer des documents comme des résultats d’examens à travers l’application. Vous recevrez votre ordonnance sur votre compte patient et pourrez l’utiliser directement en pharmacie.

Consultez en vidéo

Trouvez un médecin généraliste ou un gynécologue disponible en téléconsultation et recevez une ordonnance si nécessaire.

Comment consulter un gynécologue ou une sage-femme sans me déplacer ?

Le plus simple pour parler d’un problème gynécologique ou de contraception, par exemple, c’est de vous adresser à un médecin gynécologue ou une sage-femme sur Qare. Les consultations sont possibles 7J/7 de 6h à 23h avec un délai d’attente réduit. Vous pouvez trouver un spécialiste disponible dans la journée, et parfois en quelques minutes ! Il vous suffit de quelques clics pour prendre rendez-vous sur Qare. Consulter un gynécologue ou une sage-femme en téléconsultation.