Torsion ovarienne : que faire face à cette anomalie douloureuse ?

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Téléconsultez un médecin dans la journée

Décrivez vos symptômes à un médecin pour recevoir les meilleurs conseils médicaux.

Sans avance de frais si vous consultez avec le tiers payant.

Démarrer la consultation

Il peut arriver que l’un des deux ovaires se torde sur lui-même. Si cette situation reste plutôt rare, plusieurs facteurs augmentent les risques, notamment la grossesse. Quels sont les signes d’une torsion ovarienne ? Quelles en sont les causes et comment y remédier ? L’équipe médicale de Qare vous en dit plus sur la torsion de l’ovaire.

Qu’est-ce qu’une torsion ovarienne ?

Une torsion ovarienne (torsion d’annexe) correspond à un enroulement des tissus qui soutiennent l’ovaire. Il s’agit d’un mouvement anormal, qui peut également se produire au niveau d’une des trompes de Fallope.

Plusieurs choses à retenir sur la torsion ovarienne :

  • Ce type d’anomalie n’arrive que rarement, mais peut toucher toutes les femmes en âge de procréer, avec un pic de fréquence entre 20 et 30 ans.
  • Une torsion au niveau d’un ovaire ou d’une trompe de Fallope interrompt l’apport sanguin, ce qui peut entraîner une nécrose si cela dure trop longtemps.

Quels sont les symptômes d’une torsion de l’ovaire ?

Les signes d’une torsion au niveau d’un ovaire sont multiples. Avant qu’il ne se torde entièrement, la femme peut ressentir des douleurs intermittentes, semblables à des crampes, sur une période pouvant aller de plusieurs jours à plusieurs semaines. Cela s’explique par le fait que l’ovaire se tord, puis se détord, de manière répétée.

Lorsque la torsion ovarienne a lieu pour de bon, la douleur est soudaine, aiguë et très intense. Elle peut parfois s’accompagner de nausées et de vomissements liés à l’intensité de la douleur. Sachez qu’une telle douleur au niveau d’un ovaire n’est pas normale, ne tardez pas à consulter.

Est-ce qu’un ovaire peut éclater ?

L’ovaire en lui-même ne peut éclater, ce sont les masses anormales présentes à l’intérieur qui sont susceptibles de se rompre. Parmi elles, certains kystes, par exemple, lorsqu’ils sont trop volumineux.

Décrivez vos symptômes à un médecin

Téléconsultez un médecin généraliste ou un gynécologue depuis chez vous et recevez une ordonnance pour réaliser des examens en laboratoire si nécessaire.

Quelles sont les complications possibles d’une torsion ovarienne ?

Une torsion ovarienne, si elle n’est pas prise en charge rapidement, peut avoir des conséquences plus ou moins graves. La principale s’observe lorsque l’afflux sanguin a été interrompu trop longtemps.

Cela peut causer des dommages au niveau des tissus et, dans les cas les plus graves, entraîner une nécrose (mort prématurée des cellules).

Quelles sont les causes d’une torsion ovarienne ?

Pourquoi un ovaire se retourne ?

Il est important de noter qu’un ovaire « normal » se tord rarement. En d’autres termes, la torsion ovarienne se produit plus souvent lorsque la femme présente un problème sur l’un des deux.

De plus, certains facteurs contribuent à ce qu’un ovaire vrille sur lui-même.

Quels sont les facteurs de risque d’une torsion ovarienne ?

Plusieurs situations augmentent le risque d’une torsion ovarienne. Parmi elles :

  • Avoir recours aux hormones pour stimuler son ovulation (problèmes de stérilité) ;
  • La torsion ovarienne due à une grossesse et plus précisément aux changements hormonaux que cet état entraîne (présence normale d’un kyste sur l’un des ovaires en début de grossesse) ;
  • Des tumeurs ou des kystes bénins, qui entraînent une augmentation de volume de l’ovaire.

Bon à savoir : contrairement à ce que l’on pourrait penser, les tumeurs non cancéreuses sont plus susceptibles de causer une torsion ovarienne, que les tumeurs cancéreuses.

Quelles sont les causes des kystes ?

Le développement de kystes ovariens est relativement fréquent, puisque 5 à 7% des femmes en auront au cours de leur vie. Leur présence peut être à l’origine d’une torsion ovarienne.

La survenue des kystes fonctionnels (les plus fréquents) est due à plusieurs choses :

  • Avoir recours aux hormones pour stimuler son ovulation (problèmes de stérilité) ;
  • Avoir un stérilet qui contient du lévonorgestrel, prendre une pilule microprogestative ou une contraception oestroprogestative ;
  • Prendre un traitement par tamoxifène, souvent prescrit à la suite d’un cancer du sein.

Un kyste ovarien entraîne divers symptômes, tels que des douleurs pelviennes, des irrégularités dans le cycle menstruel ou encore des troubles intestinaux ou urinaires.

Obtenez un rendez-vous en ligne

Consultez un gynécologue pour discuter de vos symptômes et recevoir les meilleurs conseils médicaux.

Diagnostic et traitement

Comment savoir si l’on a une torsion ovarienne ?

Les symptômes ressentis amènent généralement une femme à consulter. Après l’examen clinique et, afin de poser le diagnostic d’une torsion ovarienne, plusieurs examens sont préconisés.

  • Une échographie endovaginale (sonde insérée dans le vagin), qui permet de détecter une augmentation du volume de l’ovaire (hypertrophie) ou la présence d’une masse ;
  • Une échographie Doppler couleur, qui permet de visualiser si l’afflux sanguin vers l’ovaire est interrompu ;
  • Une chirurgie exploratrice, qui est la seule façon de confirmer le diagnostic.

Que faire en cas de torsion ovarienne ?

En cas de suspicion d’une torsion ovarienne, une opération est immédiatement réalisée. Celle-ci a pour but de confirmer le diagnostic et, si nécessaire, de détordre l’ovaire. Deux interventions chirurgicales peuvent être pratiquées.

Une coelioscopie

Le médecin réalise une ou plusieurs incisions au niveau de l’abdomen. Il insère ensuite une sonde de visualisation, puis des instruments. Grâce à ces instruments, il tente de détordre l’ovaire ou la trompe de Fallope.

Cette opération se pratique sous anesthésie générale, à l’hôpital et ne nécessite pas d’hospitalisation prolongée.

La laparotomie

Le médecin réalise une incision abdominale plus grande que lors d’une coelioscopie. Il n’y a pas besoin d’insérer un laparoscope, puisque les organes affectés sont visibles. La laparotomie est une intervention plus lourde, qui nécessite une hospitalisation d’une nuit minimum.

Si le médecin trouve un kyste et que l’ovaire peut être conservé, il retire alors la masse (kystectomie). Toutefois, en cas de nécrose des tissus à cause d’un apport sanguin interrompu de manière prolongée, les trompes de Fallope et les ovaires doivent être retirés (salpingo-ovariectomie). Il en va de même pour une tumeur ovarienne, l’ovaire est enlevé (ovariectomie).

Comment éviter une torsion de l’ovaire ?

Il n’est pas possible de prévenir une torsion ovarienne, et le seul traitement réside dans une intervention chirurgicale. Si vous avez des problèmes connus au niveau des ovaires, une surveillance gynécologique est recommandée.

Foire aux questions

Qu’est-ce qu’un ovaire paresseux ?

Le terme médical qui correspond à un ovaire paresseux est l’insuffisance ovarienne. Cela correspond à un ovaire (ou les deux) qui ne fonctionne pas de manière optimale. Au niveau du cycle menstruel, il n’y a pas d’ovulation ni de règles.

Comment détecter un kyste aux ovaires ?

Un kyste ovarien peut être détecté avec :

  • Un examen médical (interrogatoire, examen gynécologique, palpation abdominale) ;
  • Une échographie abdomino-pelvienne (soit par voie endovaginale, soit par voie abdominale) ;
  • Une IRM ou plus rarement, un scanner.

Pour en savoir plus dans cette catégorie :