Douleur aux ovaires durant la grossesse : que signifie-t-elle et comment s’en débarrasser ?

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Parlez de vos symptômes à un médecin

Consultez un gynécologue en vidéo, depuis chez vous, et dans la journée. Sans avance de frais avec le tiers payant.

Prendre RDV

Si une douleur aux ovaires peut être inquiétante durant la grossesse, elle peut trouver sa source dans de nombreuses causes. Que symbolise une douleur aux ovaires pendant la grossesse ? Comment réagir ? Qui consulter ? L’équipe médicale de Qare répond à vos questions.

Que traduit une douleur aux ovaires durant la grossesse ?

Si la douleur aux ovaires peut survenir durant différentes périodes de la vie d’une femme, ceci peut également être le cas durant la grossesse. On la considère généralement comme bénigne, mais elle peut parfois être le signe d’autres désagréments à prendre sérieusement en compte.

Au cours de la grossesse

Une douleur aux ovaires, qu’elle se manifeste à gauche ou à droite, peut être signe d’un début de grossesse. Le plus souvent, elle se manifeste entre les deux premières semaines et le premier mois de grossesse.

Cette douleur ressemble à celle du syndrome prémenstruel avec des élancements dans le bas ventre, et parfois une douleur en bas du dos, mais est généralement sans gravité. Elle est simplement due à l’augmentation de la taille du follicule sur l’ovaire.

Certaines femmes peuvent également ressentir des douleurs aux ovaires, souvent bénignes, jusqu’au 8ème mois de leur grossesse, en voir apparaître à partir du 4ème mois, ou seulement en fin de grossesse. En revanche, si vous avez le moindre doute, il est préférable d’en parler au gynécologue ou à la sage-femme qui vous accompagne.

En cas de grossesse extra-utérine

Parfois, une douleur ciblée au niveau d’un des deux ovaires sans raison particulière (en dehors de la période prémenstruelle par exemple) peut révéler une grossesse extra-utérine.

douleur ovaire grossesse extra utérine

Dans ce cas relativement rare, les douleurs peuvent être particulièrement intenses et parfois même irradier jusqu’à l’épaule. Des saignements irréguliers, généralement brunâtres peuvent aussi être présents. Ce type de symptômes nécessite une consultation en urgence pour établir ou éliminer le diagnostic de grossesse extra-utérine. C’est lors de la consultation aux urgences que le dosage de bhcg et l’échographie seront réalisés.

La prise en charge de la grossesse extra utérine se fait soit par traitement médicamenteux soit pas chirurgie, avec une surveillance très rapprochée.

Les fibromes utérins et les douleurs ovaires

Les fibromes utérins ne sont pas toujours source de problème au quotidien ou pendant la grossesse. Toutefois, ceci dépend de leur localisation et de leur taille. On distingue alors trois types de fibromes :

  • Les fibromes intra muraux ou interstitiels : qui se développent dans la partie centrale du muscle utérin (myomètre). Pendant la grossesse, ce type de fibrome à tendance à grossir à cause de l’augmentation du taux d’œstrogènes et peut parfois se nécroser en provoquant une inflammation importante dans le muscle utérin, avec des douleurs importantes dans le bas ventre qui peuvent ressembler à celle des ovaires.
  • Les fibromes sous-séreux : qui se situent sur la surface extérieure de l’utérus et qui ne sont, en général, pas symptomatiques à moins qu’ils grossissent, qu’ils se tordent sur l’axe et qu’ils se nécrosent durant la grossesse, provoquant ainsi des douleurs.
  • Les fibromes sous muqueux ou endocavitaires : qui sont plus rares et se présentent sous la muqueuse de la cavité utérine. Peu importe leur taille, ils peuvent avoir un effet néfaste sur la fertilité en empêchant l’implantation de l’embryon. Ceux-ci peuvent être retirés chirurgicalement chez les femmes souhaitant avoir un enfant.

Si vous êtes sujettes aux fibromes utérins, peu importe leur type, ceux-ci peuvent grossir durant votre grossesse et provoquer des douleurs dans la région du bas ventre et des ovaires, à l’origine parfois de contractions utérines prématurées durant la grossesse. Il faudra alors en discuter avec le gynécologue qui vous accompagne afin d’obtenir le bon traitement médical.

Un gynécologue disponible dans la journée

Téléconsultez un gynécologue sans vous déplacer, décrivez lui vos symptômes, et recevez une ordonnance pour effectuer des examens si nécessaire. Sans avance de frais avec le tiers payant.

La torsion ovarienne

La torsion ovarienne, bien que rare, est l’un des événements les plus douloureux qui puissent arriver durant la grossesse. Elle désigne une torsion de l’ovaire (gauche ou droit) et survient principalement au cours du premier ou du deuxième trimestre de grossesse. Ceci peut aussi arriver au cours du troisième trimestre, mais beaucoup plus rarement.

Elle trouve sa cause dans la formation d’un kyste et n’est pas directement liée à la grossesse. La torsion ovarienne peut se produire simplement chez la femme en âge de procréer, toutefois, elle est plus fréquente chez la femme enceinte. Cet évènement représente une urgence médicale et demande une opération chirurgicale. Si la torsion ovarienne est prise en charge rapidement, elle ne présente pas de danger pour la maman, ni le bébé.

Le risque de fausse-couche

Si vous êtes enceinte et que vos douleurs aux ovaires sont intenses, persistantes, et que vous remarquez des pertes de sang, ceci peut être signe de fausse-couche. En revanche, il est aussi possible que ces saignements proviennent d’une autre cause bénigne, par exemple les règles anniversaires qui sont souvent brèves (1 à 2 jours) et qui surviennent en général 10 jours après la fécondation.

Peu importe la cause, si vos douleurs aux ovaires s’accompagnent de saignements durant votre grossesse, il est préférable de consulter un gynécologue rapidement.

Comment identifier la cause de vos douleurs ?

Qui consulter ?

Si vos douleurs aux ovaires vous alarment durant votre grossesse, il est conseillé de consulter le gynécologue ou la sage-femme qui vous accompagne. En revanche si vous souhaitez rapidement effectuer un examen de contrôle comme une échographie par exemple, vous pouvez consulter un gynécologue ou une sage-femme depuis chez vous en vidéo, et dans la journée, sur le site de Qare. Le médecin vous prescrira une ordonnance si nécessaire pour effectuer votre examen en centre d’imagerie médicale.

Bon à savoir : si vous ressentez une douleur vive et soudaine à l’ovaire qui s’accompagne de vertiges et de nausées, il est conseillé de vous rendre en urgence à l’hôpital.

Quels examens effectuer ?

Sans compter les questions que vous posera le gynécologue ou la sage-femme quant à vos symptômes et leur intensité, il existe différents examens qui peuvent vous être prescrits pour réaliser le diagnostic et comprendre la cause de vos douleurs aux ovaires. Parmi eux, on compte :

  • L’échographie, réalisée en cabinet gynécologique ou en centre d’imagerie médicale, permet d’explorer les organes à l’aide de l’application d’une sonde sur la zone voulue.
  • La coelioscopie, qui permet de surveiller l’intérieur de la cavité abdominale à l’aide d’un fin tube au bout duquel se trouve une caméra. (Cet examen peut être recommandé si vos douleurs s’accompagnent de troubles intestinaux.)
  • L’examen au spéculum, réalisé en cabinet médical, qui permet de visualiser l’aspect du col utérin.

échographie douleur ovaire grossesse

Comment soulager la douleur aux ovaires ?

Pour des douleurs légères

Si vos douleurs aux ovaires sont légères et ponctuelles, vous ne nécessitez d’aucun traitement en particulier. Pour les apaiser, pensez à vous reposer suffisamment, à éviter les efforts, et à appliquer une source de chaleur sur votre bas ventre, comme une bouillotte, lorsqu’elles se manifestent. Vous pouvez aussi prendre un bain chaud ou une douche chaude pour détendre les contractures.

Consultez un gynécologue en vidéo

Téléconsultez un gynécologue depuis chez vous et décrivez lui vos symptômes pour recevoir les meilleurs conseils médicaux. Médecins disponibles 7J/J de 6h à 1h du matin.

Pour des douleurs intenses

Dans le cas où vous ressentez des douleurs pelviennes ou abdominales intenses et soudaines, et si elles s’accompagnent, de vertiges, de saignements, de fièvre ou de nausées, il est vivement conseillé de consulter un spécialiste sans plus tarder. Le médecin pourra ainsi établir le diagnostic et vous conseiller le bon traitement médical. Si la douleur est vraiment insupportable, il est d’autant plus conseillé de vous rendre aux urgences sans attendre.