Acné hormonale : comment la reconnaître et la traiter ?

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Consultez un médecin en 10 minutes

Consultez un médecin sans vous déplacer et recevez les bons conseils médicaux pour traiter votre peau, et une ordonnance si nécessaire. Sans avance de frais avec le tiers payant.  

Prendre RDV

Comme l’acné chez l’adolescent, l’acné hormonale peut se manifester à tout âge chez les adultes, plus particulièrement chez les femmes. L’équipe médicale de Qare vous livre ses meilleurs conseils pour la reconnaître et la traiter efficacement.

Comment reconnaître l’acné hormonale ?

Qu’est-ce que l’acné hormonale ?

Si vous voyez de l’acné réapparaître à l’âge adulte, on parlera d’acné hormonale. Elle est principalement inflammatoire et a pour origine un pore obstrué par la surproduction de sébum. Les hormones féminines telles que la progestérone et les œstrogènes peuvent être à l’origine de cette surproduction de sébum tout comme la testostérone (hormone masculine) et le cortisol (hormone du stress), ce qui explique pourquoi le stress peut accentuer l’acné, mais la cause des lésions cutanées est avant tout hormonale.

Quels types de lésions cutanées peut-elle causer ?

La lésion cutanée engendrée par la surproduction de sébum peut se manifester différemment selon la réaction de votre épiderme. Vous pouvez réagir en sachant d’abord à quel type de ces lésions vous avez affaire :

  • Un microkyste fermé, dans le cas où le pore de la peau resterait fermé avec une petite pointe blanche, sans rougeur.
  • Un comédon ouvert ou plus communément le point noir, lorsque la surface du pore est ouverte, le sébum du microkyste s’oxyde au contact de l’air (oxygène) et devient noir.
  • Une pustule, dans le cas où les bactéries se multiplient à l’intérieur du pore obstrué et provoquent une inflammation pour faire apparaître un bouton rouge à tête blanche.
  • Une papule, lorsque le microkyste se rompt sous la surface de votre peau. La prolifération de bactéries (dont cutibacterium acnes) a lieu et un bouton rouge apparaît sur votre peau.
  • Un nodule, qui ressemble au kyste mais qui ne contient généralement pas de pus. Il peut néanmoins s’infecter et laisser des cicatrices sur la peau après être rompu.

Bon à savoir : il existe un autre type d’acné majoritairement du à la dilatation des vaisseaux sanguins, et non pas à la surproduction de sébum, qu’on nomme rosacée.

Où l’acné hormonale apparaît-elle ?

Peut-on parler d’acné hormonale sur le menton ?

Oui, elle apparaît généralement sur le visage autour de la mâchoire et du menton. Les boutons sont concentrés dans cette zone car l’excès d’hormones présentes dans le corps stimule les glandes sébacées, donc entraîne une surproduction de sébum et une apparition de boutons dans la zone du bas du visage car celle-ci est en lien avec les organes reproducteurs.

Bon à savoir : les boutons reviennent parfois de manière cyclique et réapparaissent souvent au même endroit car les pores de la peau ont déjà été dilatés par les précédents, et la prolifération bactérienne y est d’autant plus facile.

Atteint-elle les joues ?

En effet on peut parler d’acné hormonale sur les joues, car peu importe où elle se situe sur le visage, l’acné est provoquée par une surproduction de sébum, elle-même engendrée par les hormones. En revanche, les pustules et papules apparaissent à cause d’une prolifération de bactéries et celle-ci peut être engendrée par un écran de téléphone sale porté à l’oreille, contre la joue, ou le fait de se toucher le visage sans avoir les mains propres.

Peut-on parler d’acné hormonale dans le dos ?

L’acné dans le dos peut également être causée par un changement hormonal. Encore une fois celui-ci va provoquer un excès de sébum, cette fois-ci dans le dos, qui bouchera les pores de la peau. Dans le dos ce sont en général les papules et nodules de l’acné qui se manifestent à cause d’une inflammation déclenchée par le développement de la bactérie Propionibacterium acnes et les hommes sont souvent les plus touchés. En revanche attention à ne pas la confondre avec l’acné fongique liée à une mycose qui n’a rien à voir avec l’acné hormonale.

N'attendez plus pour consulter un médecin

Echangez avec un médecin généraliste en téléconsultation, 7j/7 de 6h à 1h du matin, et recevez une ordonnance si nécessaire. Sans avance de frais avec le tiers payant.

Qui est touché par l’acné hormonale ?

Chez l’homme

Si vous êtes un homme, il est plus difficile de parler d’acné hormonale dans votre cas, même si les hormones ont pu vous causer de l’acné à l’adolescence. Ce sont les androgènes (hormones sexuelles mâles) qui sont à l’origine de l’acné. Lors de la puberté, on observe une augmentation de ces taux d’hormones qui engendrent une surproduction de sébum, d’où l’apparition de boutons. Le plus souvent, l’acné hormonale à l’adolescence chez l’homme possède une cause familiale. Elle impose de rechercher des antécédents familiaux d’acné, qui sont de mauvais pronostic s’ils sont sévères. Toutefois, cette période ne les concerne qu’à l’adolescence car il n’existe pas de variations hormonales cycliques chez l’homme. En revanche, les épisodes de boutons, malgré le fait qu’ils soient temporaires, sont plus difficiles à traiter.

Chez la femme

En tant que femme, vous pouvez être touchée tout au long de votre vie par cette affection cutanée car les poussées de boutons sont généralement cycliques et directement associées au cycle menstruel et aux épisodes de la vie comme :

  • la prise ou l’arrêt d’une pilule
  • la grossesse
  • l’accouchement
  • l’interruption volontaire de grossesse
  • la préménopause et la ménopause

Quand les lésions surviennent-elle ?

Acné hormonale à l’adolescence

Durant la puberté, la peau se transforme à cause des fluctuations hormonales qui stimulent les glandes sébacées. Ainsi, ces glandes sécrètent du sébum qui, en surplus, engendre l’apparition des microkystes, des comédons et des boutons d’acné.

Acné hormonale à l’âge adulte

L’acné est majoritairement liée aux variations hormonales, ce qui explique l’apparition de boutons à l’âge adulte, même après 40 ans. Les femmes adultes en font d’ailleurs l’expérience en raison des fluctuations hormonales de leur cycle. Si vous souffrez d’acné à l’âge adulte, il est possible que vous souffriez de l’une des différentes formes d’acnés détaillées précédemment.

acné hormonale adulte

Acné hormonale durant la grossesse

Elle est particulièrement fréquente au cours de la grossesse, voire même durant la courte période suivant l’accouchement. Lorsque vous êtes enceinte, le corps sécrète plus d’œstrogènes et surtout de progestérone, qui toutes les deux, sont des hormones stimulant les glandes sébacées, donc la production de sébum. Ainsi, les pores de la peau sont obstrués et les lésions liées à l’acné commencent à apparaître. Cette acné apparaît aux alentours du 3ème trimestre de grossesse mais peut parfois survenir avant.

L’acné hormonale peut-elle survenir à la ménopause ?

Lorsque vous entrez en période de ménopause, il se peut que vous ayez de l’acné hormonale car les ovaires réduisent progressivement la production d’hormones (progestérone et œstrogène) jusqu’à un arrêt total. Ce manque hormonal chamboule l’organisme et laisse donc apparaître ses effets sur votre peau. A l’opposé du phénomène observé à l’adolescence, la peau est quand bien même confrontée à des changements hormonaux qui engendrent aussi l’apparition de rides, une perte de l’élasticité, un dessèchement cutané et chez certaines femmes des lésions.

Comment stopper cette affection cutanée ?

Si vous subissez de l’acné hormonale, le médecin vous prescrira un traitement adapté à votre cas qu’il faudra suivre durant 3 mois pour tester son efficacité. Il prendra en compte :

  • votre âge
  • l’aspect des lésions cutanées
  • les médicaments que vous prenez déjà si c’est le cas.
  • la sévérité de votre acné

Afin de trouver le traitement qui vous convient, il est préférable de consulter un dermatologue.

N’attendez pas qu’un RDV se libère

Choisissez le créneau qui vous convient et téléconsultez un médecin généraliste entre 7j/7 entre 6h et 1h du matin. Décrivez-lui vos symptômes et recevez le bon traitement.

Les traitements médicamenteux contre l’acné hormonale

Les antibiotiques sont-ils efficaces ?

Si vous souffrez d’acné hormonale, bien qu’elle ne soit pas d’origine infectieuse, certains antibiotiques peuvent être efficaces pour faire disparaître les lésions cutanées. Le médecin peut vous prescrire des antibiotiques lorsque l’acné est inflammatoire et provoque ses fameux boutons rouges. Vous pourrez prendre ce traitement maximum 3 mois et ne devrez pas prendre un traitement oral à base d’isotrétinoïne en même temps, ou prendre ces antibiotiques si vous êtes enceinte. Parmi les antibiotiques efficaces contre l’acné hormonale, on compte ceux de la famille des tétracyclines et des macrolides.

Les traitements spécifiques contre l’acné hormonale

En cas d’acné hormonale, votre médecin généraliste ou votre dermatologue pourra vous prescrire un traitement plus adapté. Il existe par exemple des topiques à base de peroxyde de benzoyle (CUTACNYL°), trétoïne (EFFEEDERM°) ou antibiotique (ERYTHROGEL°) à appliquer localement dans un premier temps. Ils représentent un traitement primaire de l’acné sans nécessairement avoir recours à un traitement oral.

Si votre acné hormonale est sévère, le dermatologue peut vous prescrire, en première consultation, un traitement à base d’isotrétinoïne par voie orale qu’on connaît sous le nom de CURACNE° (anciennement ROACCUTANE°). En revanche, ce traitement nécessite un bilan préalable, une surveillance biologique et une contraception stricte au cours du traitement.

Bon à savoir : si vous êtes enceinte et que vous souhaitez soigner votre acné hormonale, certains traitements peuvent être dangereux pour le fœtus durant la grossesse et porter atteinte à son développement. Nous vous déconseillons donc l’automédication et vous encourageons à prendre un avis médical préalable.

La pilule est-elle efficace contre l’acné hormonale ?

La pilule est un contraceptif hormonal qui peut être prescrit contre l’acné hormonale car elle permet de réguler les hormones responsables de l’apparition des boutons. Toutefois, elle peut également la déclencher si elle n’est pas adaptée à votre cas. L’idéal est d’en parler avec un gynécologue qui vous permettra de trouver la contraception qui vous conviendra.

Comment soigner l’acné hormonale naturellement ?

Il existe de nombreuses solutions pour traiter votre acné hormonale si celle-ci n’est pas considérée comme sévère :

  • Les routines avec des masques purifiants pour la peau (à l’argile par exemple) peuvent atténuer votre acné hormonale, sans pour autant l’effacer complètement.
  • Du côté des plantes : l’huile essentielle d’arbre à thé à l’action purifiante permet d’éviter la prolifération des bactéries au niveau des boutons dus à l’acné hormonale. En revanche, elle sera plus efficace sur l’acné modérée que sur l’acné hormonale sévère.
  • Le zinc (type RUBOZINC°) possède des vertus anti-inflammatoires, antibactériennes et cicatrisantes. Il peut être un bon traitement naturel dans certains soins locaux ou en complément alimentaire contre l’acné hormonale.

Bon à savoir : évitez de vous toucher le visage durant une poussée d’acné pour éviter de propager l’infection, et d’empêcher la cicatrisation.

acné hormonale traitement naturel

Foire aux questions

Comment savoir si l’acné est hormonale ?

Si vous êtes une adulte et qu’une poussée de boutons apparaît sur le bas de votre visage, c’est incontestablement de l’acné hormonale.

Pourquoi j’ai de l’acné hormonale ?

Si vous êtes une femme qui traverse des changements hormonaux et que vous remarquez une poussée de boutons d’acné c’est tout à fait logique. Les lésions cutanées se rétabliront quand la production d’hormones se sera régulée (à l’aide d’un traitement ou non) et donc engendrera moins de sébum. Si vous subissez l’acné hormonale depuis trop longtemps et que celle-ci vous gêne, n’hésitez pas à consulter un dermatologue.

L’alimentation joue-t-elle un rôle dans l’acné hormonale ?

Les aliments trop gras, trop sucrés, et l’alcool peuvent accentuer les effets de l’acné car ils sont inflammatoires. Les lésions cutanées peuvent alors être plus importantes en cas d’acné hormonale combinée à une alimentation non adaptée.