Hyperphagie boulimique : quelle en est la cause ?

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Libérez votre parole pour faire face aux troubles du comportement alimentaire

Mettez fin à vos troubles alimentaires avec l’aide d’un spécialiste.

Téléconsultez un médecin ou un psychologue de 6h à 1h 7j/7.

Prendre RDV en ligne

L’hyperphagie boulimique est le trouble de la conduite alimentaire le plus répandu, touchant 3 à 5% de la population selon la Haute Autorité de Santé. Caractérisé par les épisodes de frénésie alimentaire, on l’associe souvent au surpoids (voire à l’obésité) et à une profonde détresse émotionnelle. L’équipe médicale de Qare se penche sur la cause de ce trouble.

C’est quoi l’hyperphagie boulimique ?

Qu’est-ce qu’une crise d’hyperphagie boulimique ?

On parle d’hyperphagie et plus précisément d’hyperphagie boulimique pour désigner un trouble de la conduite alimentaire, défini dans le DSM 5 par des crises durant lesquelles les personnes hyperphages ingèrent de grandes quantités d’aliments en un court laps de temps, en comparaison avec d’autres personnes dans un contexte similaire. 

La cause de ces épisodes est variable et ils peuvent survenir de manière plus ou moins fréquente, selon la gravité du trouble, à toute heure du jour ou de la nuit (on parle dans ce cas d’hyperphagie nocturne). Ils ne sont pas suivis par des comportements compensatoires (activité sportive excessive, prise de laxatif ou vomissements), contrairement aux crises de boulimie

Un trouble solitaire et encore méconnu

Le plus souvent, les épisodes sont dissimulés et se produisent quand la personne hyperphage est seule. Ils s’accompagnent souvent d’un sentiment de honte et d’un mal-être lié au fait de ne pas parvenir à contrôler son alimentation. 

Il n’est pas rare que les personnes hyperphages n’aient pas conscience de l’être, car ce trouble est moins connu que l’anorexie et la boulimie. On le diagnostique le plus souvent chez des personne en surpoids ou obèse, lorsqu’on cherche à comprendre la cause de leurs excès alimentaires.

À savoir : l’hyperphagie boulimique concerne autant les hommes que les femmes et on la diagnostique majoritairement chez les adultes. Elle peut cependant concerner les enfants et les adolescents, généralement sous une forme plus sévère.

Parlez de vos difficultés à un professionnel sans vous déplacer !

Des psychologues sont disponibles en vidéo de 6h à 1h 7j/7.

Qu’est-ce qui cause l’hyperphagie ?

La cause exacte de l’hyperphagie est difficile à déterminer, car elle varie selon chacun. Il est cependant admis qu’elle peut être favorisée par différents facteurs.

Le contexte familial et social

Selon l’environnement familial et culturel dans lequel ont grandi, on peut avoir un rapport plus ou moins sain à l’alimentation. Par exemple, si on apprend dès le plus jeune âge à voir la nourriture comme le moyen principal d’apaiser ses émotions, cela peut constituer une base pour de futurs troubles de la conduite alimentaire à l’âge adulte.

La vulnérabilité psychologique

Les personnes souffrant de troubles du comportement alimentaire présentent fréquemment d’autres troubles psychologiques tels que la dépression, l’anxiété ou encore le trouble bipolaire (liste non exhaustive). Ils ont aussi plus souvent tendance à manquer d’estime de soi et à être perfectionnistes.

Les évènements de la vie

Le décès d’un proche, un traumatisme vécu pendant l’enfance, une carence affective ou même un fort stress sont autant de choses qui peuvent provoquer ou favoriser les crises d’hyperphagie boulimique. On cherche alors à travers les crises à exprimer son mal-être et à essayer de l’atténuer par la nourriture.

Un régime alimentaire trop strict

Quand on tente de s’imposer des restrictions alimentaires excessives pendant trop longtemps, il y a un moment où le corps ne suit plus. C’est là que les épisodes d’hyperphagie boulimique peuvent survenir, afin de compenser ce qui a été vécu par le corps comme une période de privation.

Rééquilibrez votre alimentation dès aujourd'hui et depuis chez vous !

Des nutritionnistes sont disponibles en vidéo de 6h à 1h 7j/7.

À quel professionnel de santé fait-on appel pour comprendre la cause de son hyperphagie ?

Le traitement de l’hyperphagie boulimique passe par un suivi psychologique et nutritionnel, et dans certains cas par la prise de médicament.

Un accompagnement psychologique pour comprendre la cause de l’hyperphagie

Parler de son hyperphagie est le premier pas pour se soigner. Cela permet de rompre l’isolement dans lequel les crises sont vécues et de réaliser petit à petit qu’il n’y a pas de honte à souffrir d’un trouble de la conduite alimentaire et à se faire aider.

Même si se confier à un proche peut aider dans un premier temps, c’est rarement suffisant. En revanche, un suivi psychologique peut, sur le long terme, donner de bon résultats. Il permet de comprendre l’origine du trouble, qui est parfois profondément enfouie dans l’inconscient, et les contextes et comportements qui favorisent son apparition.

On peut alors apprendre à remplacer progressivement ses crises d’hyperphagie boulimiques par des comportements plus sains, qui permettent de combler réellement ses besoins. La thérapie cognitivo comportementale (TCC), la psychothérapie interpersonnelle, la psychanalyse ou encore la thérapie de groupe peuvent donner de bons résultats.

On peut aussi parler dans le cadre d’un groupe d’entraide, en personne ou en ligne (notamment sur les réseaux sociaux), à la manière des Alcooliques Anonymes. On est alors entouré de personnes qui nous comprennent et nous accompagnent vers un retour à un rapport sain à l’alimentation. 

Un suivi nutritionnel pour réapprendre à bien manger

Les crises d’hyperphagie boulimique peuvent profondément bouleverser le rapport de ceux qui en souffrent à l’alimentation. Quand on mange ses émotions de manière compulsive, on a plutôt tendance à se diriger vers des aliments réconfortants et souvent trop gras et trop sucrés.

De plus, on ne sait plus suivre ses signaux de satiété, ceux qui nous indiquent quand on a faim et quand on est rassasié. Un nutritionniste ou un diététicien peut accompagner les personnes hyperphages dans ce réapprentissage de l’écoute de leurs corps, quant à leur comportement alimentaire.

Il peut aussi mettre en place un plan alimentaire afin de réapprendre ce qu’est une alimentation équilibrée et de perdre petit à petit les kilos accumulés au fil des crises, notamment en cas de fort surpoids ou d’obésité. Il doit cependant s’associer à un suivi psychologique afin d’éviter de développer un rapport restrictif et contrôlé à la nourriture.

Les recours médicaux destinés à limiter les excès alimentaires

Si la situation l’exige (et en tout dernier recours), le médecin peut prescrire des médicaments dans le cadre du traitement de l’hyperphagie boulimique :

  • Des médicaments stimulants tels que ceux prescrits aux personnes souffrant d’un trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH).
  • Des médicaments dits “coupe-faim” comme le topiramate, ou favorisant la perte de poids comme l’orlistat).
  • Un type d’antidépresseur, des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine, qui peuvent permettre freiner le mécanisme de la frénésie alimentaire.

Dans les cas les plus sévères, un médecin peut demander la pose d’un anneau gastrique afin de réduire la quantité de nourriture ingérée de manière mécanique.