La grippe saisonnière

Par Dr Jordan Gendre · Médecin Généraliste · Publié le 24 avril 2017, mis à jour le 4 mars 2020

Tout le contenu médical est validé par la Direction médicale de Qare

La grippe saisonnière est une maladie banale mais qui peut être grave surtout pour une partie de la population (personnes de plus de 65 ans et personnes à risque). En France, la grippe touche chaque année en période hivernale entre 2 et 8 millions de personnes et on dénombre 1 500 à 2 000 morts par an.

La grippe saisonnière est une maladie infectieuse provoquée par le virus Influenza qui s’attaque surtout aux voies respiratoires supérieures (nez, gorge, bronches), et plus rarement aux poumons. La grippe se transmet par voie aérienne (toux, éternuement, …) et la contagiosité est en général de 24 heures avant l’apparition des premiers symptômes.

Les personnes à risque

Il s’agit des personnes dites “fragiles” sur le plan immunitaire ayant donc tendance à développer une forme grave de la grippe :

  • les enfants de moins de 2 ans
  • les femmes enceintes ou les femmes dans les 30 jours suivant leur accouchement
  • les personnes immuno-déprimées (SIDA, traitements immunosuppresseurs…) ou présentant des maladies chroniques (diabète, obésité, maladie du foie, maladie de Parkinson, maladies cardiaques…)
  • les personnes âgées de plus de 65 ans.

Les symptômes de la grippe

  • une fièvre le plus souvent élevée (au dessus de 39°C) associée à des frissons et des sueurs
  • une fatigue intense avec perte d’appétit
  • des courbatures
  • un rhume avec maux de gorge et toux sèche associés
  • des maux de tête importants
  • des nausées et vomissements, surtout chez les enfants

Ces symptômes persiste une dizaine de jours voire 2 à 3 semaines dans certains cas.

Les complications de la grippe

La grippe peut se compliquer d’une pneumonie ou d’autres pathologies respiratoires (asthme, exacerbation de bronchite chronique ou de mucoviscidose….) ainsi que de déshydratation. Chez la femme enceinte, la grippe peut provoquer de rares cas des malformations foetales.

Ces complications touchent surtout les personnes à risque.

La prévention de la grippe

Bien entendu, le meilleur moyen est de se faire vacciner. (Cf paragraphe suivant)

  • Des mesures simples d’hygiène permettent également de limiter le risque d’attraper et de propager la grippe :se laver les mains régulièrement, notamment après mouchage ou éternuement
  • se couvrir la bouche et le nez pour tousser ou éternuer
  • se moucher avec des mouchoirs en papier à usage unique à jeter
  • désinfecter les surfaces à l’eau de javel (poignées de porte, linge de toilette, jouets, …)

La vaccination anti-grippale

La vaccination est le moyen le plus efficace de se protéger de la grippe et de protéger son entourage. Le vaccin, sans danger car ayant peu d’effets secondaires, est à faire tous les ans, de préférence au début de l’automne.

La vaccination est surtout recommandée pour les personnes à risque mais également les individus en contact avec ces personnes à risque, notamment le personnel soignant, le personnel de crèches…

Le vaccin antigrippal est assez efficace. Ainsi, la vaccination diminue chez les personnes âgées de 60% la morbidité et de 70 à 80% la mortalité. Il est donc important de retenir que si la vaccination n’empêche pas totalement la grippe, elle permet d’en atténuer les symptômes et de diminuer la mortalité.

Pour plus d’information:

http://www.ameli-sante.fr/grippe-saisonniere/quest-ce-que-la-grippe-saisonniere.html
https://www.pasteur.fr/fr/centre-medical/fiches-maladies/grippe
http://www.inserm.fr/thematiques/immunologie-inflammation-infectiologie-et-microbiologie/dossiers-d-information/grippe
http://www.who.int/topics/influenza/fr/