Rhinite vasomotrice : symptômes, causes, et traitements

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Consultez un médecin en vidéo depuis chez vous

Téléconsultez pour parler de vos symptômes avec un médecin et recevoir un traitement, si nécessaire. Sans avance de frais avec le tiers payant.

Prendre RDV

Si votre nez se congestionne et qu’il coule à répétition, il se peut que vous subissiez une rhinite vasomotrice. Quels sont ses symptômes ? Quelles en sont les causes ? Comment la soigner ? L’équipe médicale de Qare décrypte cette maladie chronique pour répondre à vos questions.

Qu’est-ce que la rhinite vasomotrice ?

Si la rhinite caractérise l’inflammation des muqueuses du nez, on la nomme “vasomotrice” lorsqu’elle est persistante, comme une rhinite chronique et non allergique (contrairement à la rhinite allergique). Elle est associée à un engorgement vasculaire intermittent de la muqueuse du nez et provoque des éternuements et des sécrétions nasales claires. En plus des symptômes qu’elle engendre, la rhinite vasomotrice peut également engendrer de la toux et de la fatigue.

Quels sont les symptômes d’une rhinite ?

La rhinite vasomotrice entraîne les mêmes symptômes que la rhinite aigüe :

  • Une fièvre modérée
  • Une congestion nasale : la sensation que votre nez est bouché
  • Une rhinorrhée : des écoulements du nez qui ont tendance à couler dans l’arrière-gorge
  • Des maux de tête associés à de la fatigue
  • Des éternuements
  • Dans certains cas l’impression que vos oreilles sont bouchées
  • Dans certains cas prolongés ou plus graves, vous pouvez aussi voir apparaître des saignements du nez dus à des croûtes sur les muqueuses nasales, et des sécrétions mucopurulentes.

Bon à savoir : la rhinite vasomotrice est relativement particulière car les symptômes sont récurrents et peuvent être aggravés en cas de stress, ou de présence de fumée, de poussière, d’une atmosphère sèche, ou de changements de température.

symptomes de la rhinite vasomotrice

Quelles sont les causes de la rhinite vasomotrice ?

Considérée comme une maladie chronique, la rhinite vasomotrice n’est pas due à des causes extérieures qu’on peut identifier lors de l’examen de la muqueuse du nez. Elle est déclenchée par un trouble du système nerveux qui a pour rôle de contrôler les fonctions vitales de notre organisme. Elle apparait la plupart du temps chez la femme adulte (souvent après 20 ans) et trouve son origine d’un dérèglement du système nerveux végétatif.

On peut toutefois établir un diagnostic seulement après avoir écarté les causes de la rhinite classique. Il faut donc s’assurer que la rhinite que vous subissez est bien vasomotrice et n’est pas due à une infection, à l’alimentation, à la prise de médicaments ou à des changements hormonaux par exemple.

Comment traiter la rhinite vasomotrice ?

Pour soigner la rhinite vasomotrice on peut recourir à différents traitements car leur efficacité peut varier d’une personne à l’autre.

Le traitement classique de la rhinite vasomotrice

La première chose à faire si vous subissez une rhinite vasomotrice sera d’humidifier l’air, à l’aide d’un humidificateur placé dans votre chambre ou votre bureau par exemple, pour lutter contre le facteur inflammatoire à l’origine de l’obstruction du nez. Le médecin pourra également vous prescrire :

  • Des corticostéroïdes en spray nasal, de type mométasone (Nasonex°) , à pulvériser 2 fois par jour
  • Des antihistaminiques nasaux
  • Des sympathomimétiques systémiques (sauf contre-indication) à prendre par voie orale toutes les 4 à 6h selon vos besoins. Ils permettent de diminuer les symptômes, en revanche leur utilisation prolongée est déconseillée.

Bon à savoir : vous devez éviter les vasoconstricteurs locaux car la muqueuse nasale perd sa sensibilité aux autres stimuli vasoconstricteurs comme la température de l’air respiré ou l’humidité de celui-ci.

Téléconsultez pour recevoir le bon traitement

Consultez un médecin généraliste en vidéo depuis chez vous, rapidement, et sans avance de frais pour recevoir un traitement, si nécessaire.

Les traitement instrumentaux de la rhinite vasomotrice

Si le premier procédé ne suffit pas, ou que vous voyez vos symptômes s’aggraver, vous pouvez avoir recours à des traitements plus spécialisés comme :

  • Le laser, au cours d’une séance d’environ 20 minutes, sous anesthésie locale, qui est donc totalement indolore.
  • La cryothérapie, qui fait appel au froid.
  • La radiofréquence qui semble de plus en plus prometteuse.
  • La chirurgie peut être envisagée en dernier recours. Plus particulièrement la turbinectomie chirurgicale partielle qui consiste à extraire les cornets et qui s’avère très efficace sur la problématique d’obstruction nasale.

Peut-on venir à bout de la rhinite vasomotrice à l’aide d’un traitement naturel ?

huiles essentielles pour soulager la rhinite vasomotrice

Sans compter l’humidification de l’air, vous pouvez parvenir à soulager les symptômes de cette maladie chronique à l’aide de traitements naturels.
Pour lutter contre votre rhinite vasomotrice, vous pouvez opter pour certaines huiles essentielles (sur avis médical préalable) comme celle d’eucalyptus radié, de menthe poivrée, de pin sylvestre ou encore de myrte rouge. Elles représentent une solution efficace pour se dégager le nez.

Contre la rhinite vasomotrice, on pense aussi à l’homéopathie, et plus précisément l’Allium Cepa 5 CH, dont la posologie indique 5 granules 3 fois par jour, mais qui nécessite également un avis médical préalable.

Qui consulter ?

Il est préférable de consulter un médecin généraliste ou un ORL spécialiste plutôt que de chercher vos réponses sur des forums si vous souffrez de rhinite vasomotrice. Pour être pris en charge rapidement, vous pouvez téléconsulter un médecin sur Qare en moins de 10 minutes et recevoir une ordonnance si nécessaire.

N'attendez plus pour consulter

Consultez un médecin généraliste en vidéo, rapidement, et depuis chez vous. Les médecins sont disponibles 7j/7 et de 6h à 1h du matin.