Bronchiolite : reconnaître les symptômes de l’infection chez le nourrisson

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Votre bébé présente les signes d’une bronchiolite ?

Dès les premiers symptômes, pensez à la téléconsultation, avec un pédiatre ou un médecin généraliste.

Consultation remboursable par l’Assurance maladie.

Voir les disponibilités

La bronchiolite est une maladie virale qui s’attaque aux bronchioles, une ramification fine des bronches. En cette fin d’année 2022, elle est à l’origine d’une véritable épidémie chez les enfants en bas âge. Quels sont les symptômes de la bronchiolite chez le bébé ? Quels sont les traitements préconisés, et comment savoir si elle s’aggrave ? On fait le point sur cette maladie saisonnière avec l’équipe médicale de Qare.

Qu’est-ce que la bronchiolite du nourrisson ?

La bronchiolite est une maladie respiratoire d’origine virale, qui attaque les bronchioles (petites bronches). Elle est communément appelée bronchiolite du nourrisson, car elle touche principalement les enfants de moins de 2 ans, lors d’épisodes épidémiques saisonniers.

Dans la majorité des cas, elle est due au Virus Respiratoire Syncytial (VRS).

Plusieurs éléments à noter concernant la bronchiolite du nourrisson :

  • Cette infection est très contagieuse et donne lieu à des symptômes parfois impressionnants.
  • Elle est le plus souvent bénigne.
  • Les épidémies de bronchiolite s’observent dès le mois d’octobre, avec un pic de contamination au mois de décembre.
  • Les adultes peuvent également attraper la bronchiolite, mais ne souffrent pas des mêmes symptômes que les enfants.
  • Selon l’Assurance maladie, 30% des nourrissons de moins de 2 ans sont touchés par la bronchiolite chaque année en France.

Pour plus d’informations générales sur la bronchiolite, consultez le dépliant de Santé Publique France.

Quelle est la différence entre bronchite et bronchiolite ?

Bien que causées par un virus toutes les deux, la bronchite et la bronchiolite se différencient par la localisation des inflammations.

La bronchite aiguë est une infection des voies respiratoires supérieures (inflammation des bronches), tandis que la bronchiolite touche les bronchioles. Cette dernière n’atteint quasiment que des nourrissons, alors que la bronchite est surtout contractée par les adultes.

Est-ce que la bronchiolite se transmet aux adultes ?

Oui, il est possible d’attraper une bronchiolite en étant adulte. Toutefois, le virus n’aura pas la même origine que celle d’un enfant, puisque les adultes sont généralement immunisés contre le Virus Respiratoire Syncytial (VRS).

La bronchiolite chez un adulte peut être contractée par l’intermédiaire du virus de la grippe, par exemple, ou d’une bactérie.

Dès les premiers symptômes, demandez un avis médical

Des médecins généralistes et des pédiatres sont disponibles sur Qare, 7J/7, de 6h à minuit.

Quels sont les premiers symptômes de la bronchiolite ?

Parent d’un enfant de moins de 2 ans, vous souhaitez savoir si la bronchiolite donne de la fièvre ? Si les signes sont caractéristiques ? Et comment réagir le plus efficacement possible ?

Notez que la bronchiolite chez le nourrisson dure en moyenne 5 à 10 jours. Une légère toux peut néanmoins persister une dizaine de jours, voire plusieurs semaines.

Les symptômes de la bronchiolite chez l’enfant

La bronchiolite évolue en différentes étapes. Même si les symptômes peuvent être impressionnants chez un bébé, notamment au niveau de la gêne respiratoire, la maladie reste dans la majorité des cas bénigne.

1. Elle débute généralement par une rhinopharyngite ou un simple rhume, accompagné d’une légère fièvre.
2. Progressivement, la toux fait son apparition.
3. S’observe ensuite une gêne respiratoire (dyspnée), qui se traduit par une respiration rapide et sifflante. L’enfant expire bruyamment.
4. L’alimentation et le sommeil peuvent être perturbés.

À noter attentivement : une surveillance accrue du nourrisson est nécessaire au début de la bronchiolite.

Quelles sont les complications de la bronchiolite ?

Les principales complications observées chez les nourrissons et les jeunes enfants sont les insuffisances et les difficultés respiratoires, pouvant conduire à des troubles alimentaires.

Parmi les autres complications possibles :

  • Une surinfection bactérienne, comme une pneumonie ou une otite (cas rares) ;
  • Le pneumomédiastin et le pneumothorax (cas rares).

Les enfants les plus à risque de contracter une bronchiolite grave ou qui nécessitent une hospitalisation sont ceux qui :

  • Sont âgés de moins de 24 mois ;
  • Sont atteints d’une cardiopathie congénitale avec de grandes répercussions sur le plan hémodynamique ;
  • Sont atteints d’une maladie pulmonaire ;
  • Souffrent d’un déficit immunitaire ;
  • Sont nés prématurés et ont moins d’1 an.

Votre bébé est malade ?

N’attendez pas pour consulter un pédiatre ou un médecin généraliste. Prenez RDV en ligne dès maintenant.

Bronchiolite ou Covid-19 : comment les différencier ?

Depuis le début de l’épidémie de Covid-19, il devient parfois difficile de ne pas confondre les symptômes. Et pour cause, le Covid-19 en partage plus d’un avec des maladies hivernales, comme la fièvre, la toux, l’écoulement nasal ou encore la perte d’odorat.

Pour ce qui est de la bronchiolite, sachez que le symptôme le plus caractéristique qui permet souvent de la différencier du Covid-19 est la respiration sifflante. Celle-ci n’est en effet pas présente dans la liste des manifestations du Covid-19.

En cas de doute, nous vous rappelons que le premier réflexe à avoir est de faire dépister votre enfant (test adapté aux tout-petits).

Comment soigner la bronchiolite du nourrisson ?

Après que le diagnostic d’une bronchiolite a été posé, le médecin décide, selon l’âge du nourrisson (surtout si moins de 2 mois), son état de santé général et la gravité de l’infection, si l’hospitalisation est nécessaire.

Dans la majorité des cas, le traitement de la bronchiolite peut être administré à la maison. Dans ce cas :

  • Désencombrer le nez de l’enfant régulièrement, avant les repas et autant de fois que nécessaire, avec des lavages de nez ;
  • Garder l’enfant en position droite quand il est éveillé, pour l’aider à mieux respirer ;
  • Coucher l’enfant sur le dos pour dormir ;
  • Ne pas exposer l’enfant au tabagisme passif, cela peut aggraver la maladie et favoriser les rechutes ;
  • Lui proposer régulièrement de l’eau, pour réduire les risques de déshydratation ;
  • Poursuivre l’alimentation normalement en fractionnant les repas, et en cas de fatigue, proposer des petites quantités (les vomissements sont fréquents avec les épisodes de toux) ;
  • Découvrir l’enfant s’il a un peu de fièvre, surveiller sa température et lui donner du paracétamol (si plus de 38°C) sauf contre-indication ;
  • Surveiller l’enfant, en particulier les deux à trois premiers jours ;
  • Le garder à la maison pendant la phase aiguë de la maladie. Le retour en collectivité n’est possible qu’au bout de 5 à 10 jours.

Les bons gestes en cas de bronchiolite chez un nourrisson

Quand s’inquiéter d’une bronchiolite ?

Lors de la consultation, le médecin vous conseillera de consulter de nouveau si la bronchiolite de votre enfant s’aggrave. Concrètement, de quels signes de gravité parle-t-on ?

  • Si la gêne respiratoire ou la toux deviennent plus importantes ;
  • Si l’état général de l’enfant n’est pas bon ;
  • Si la respiration est rapide ;
  • Si l’enfant n’arrive pas à boire ou à ne nourrir suffisamment.

Notez que les hospitalisations pour une bronchiolite du nourrisson sont très rares. Il est toutefois nécessaire de surveiller l’enfant, surtout au début de la maladie.

Bon à savoir : les 1ers et 2e épisodes de bronchiolite sont considérés comme tels. Cependant, au bout du 3e, on suspecte alors un asthme du nourrisson.

Votre bébé présente des symptômes ?

Consultez un pédiatre ou un médecin généraliste pour obtenir une ordonnance, si nécessaire.

Comment savoir si mon bébé est en détresse respiratoire ?

La détresse respiratoire est une complication peu fréquente en cas de bronchiolite du nourrisson. Si celle-ci survient, son intensité est variable et il est important d’en connaître les signes. Parmi eux :

  • Un battement des ailes du nez ;
  • Des rétractions ou une respiration abdominale ;
  • Un geignement expiratoire.

Si vous constatez ces symptômes chez un bébé qui souffre d’une bronchiolite, contactez immédiatement les services d’urgence.

Foire aux questions

Que faire face à une bronchiolite qui ne passe pas ?

Dans la grande majorité des cas, une bronchiolite disparaît seule, dans les 5 à 10 jours. Si vous constatez que l’état général de votre enfant ne s’améliore pas ou si les symptômes s’intensifient, consultez un médecin sans attendre.

Comment traiter une bronchiolite naturellement ?

La bronchiolite du nourrisson étant causée par un virus, les antibiotiques ne sont pas nécessaires. De simples bons gestes et la prise de paracétamol suffisent à la guérison de l’enfant.

L’homéopathie peut être utilisée dès la naissance, et ce, dans le but de réduire certains symptômes. Cependant, sans études scientifiques ayant prouvé son efficacité, demandez toujours un avis médical avant d’en donner à votre bébé.