Asthme du nourrisson : symptômes, diagnostic et traitement

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Un pédiatre en téléconsultation dans la journée

Nos pédiatres et médecins généralistes sont disponibles 7j/7 de 6h à 1h.

Sans avance de frais avec le tiers payant.

Démarrer la consultation

Il peut faire peur aux parents, mais rassurez-vous, l’asthme du nourrisson ne s’étend généralement pas sur une durée très longue. Il disparaît souvent après les trois ans de l’enfant. Quels en sont les symptômes ? Et comment le soigner ? L’équipe médicale de Qare vous en dit plus sur l’asthme du nourrisson.

C’est quoi l’asthme du nourrisson ?

Définition

L’asthme est une maladie respiratoire chronique qui touche près de 4 millions de personnes en France. Causée par une inflammation des bronches, elle se manifeste, chez l’enfant et l’adulte, par des « crises d’asthme ».

L’asthme du nourrisson est, par définition, considéré comme tel lorsque surviennent au moins trois crises associant sifflements et difficultés à respirer avant 36 mois. En règle générale, l’enfant alterne entre des épisodes aigus et des périodes où il est asymptomatique.

Peut-être n’aviez-vous jamais entendu parler « d’asthme du nourrisson », mais plutôt de « toux asthmatiforme », de « bronchiolites à répétition » ou encore de « bronchite asthmatiforme ».

Les causes

L’asthme du nourrisson peut avoir plusieurs causes et être favorisé par des éléments extérieurs, biologiques ou physiologiques.

Les facteurs qui favorisent l’asthme du nourrisson

Certaines maladies ou évènements sont susceptibles de provoquer de l’asthme chez un nourrisson. Parmi eux :

  • La prématurité (naissance de l’enfant survenue avant 37 semaines d’aménorrhée) ;
  • Asthme dans la famille, parents ou fratrie ;
  • Antécédents d’allergie (familiaux ou personnels), d’allergie alimentaire ou d’eczéma atopique ;
  • Présence à la naissance d’une malformation congénitale ;
  • Difficultés respiratoires à la naissance et pratique prolongée de ventilation artificielle (bébé prématuré).

Les facteurs qui déclenchent et aggravent l’asthme du nourrisson

L’asthme du nourrisson peut aussi être déclenché par des situations ou des éléments ponctuels, qui surviennent notamment à la crèche. La collectivité facilite en effet la transmission d’infections saisonnières (rhinopharyngite, infections virales respiratoires, otites…).

Ce n’est pas tout, on observe aussi des risques lors :

  • D’une exposition à des allergènes alimentaires (type œuf, arachide, lait de vache…) ou respiratoires (type poils d’animaux ou acariens) ;
  • D’un reflux gastro-œsophagien chez l’enfant ;
  • D’une habitation insalubre (moisissure) ou de conditions de vie difficiles ;
  • De démonstration d’émotions, comme pleurer ou rire (faire un effort en général) ;
  • D’un tabagisme passif ;
  • D’une exposition à la pollution atmosphérique extérieure et intérieure.

Comment savoir si mon bébé fait de l’asthme ?

Asthme du nourrisson : les symptômes

La bronchiolite est souvent l’élément qui précède le début d’un asthme du nourrisson. L’enfant commence à présenter des difficultés respiratoires de manière assez brutale, souvent la nuit. Il n’y a généralement pas de fièvre.

L’asthme du nourrisson entraîne d’autres symptômes, tels que :

  • Une toux sèche, une respiration sifflante et rapide, ainsi que des battements de narines rapides ;
  • Parfois, une lutte évidente pour respirer (creux entre ses côtes et au-dessus de ses clavicules lorsqu’il inspire, ainsi qu’une distension de son thorax même à l’expiration) ;
  • Une pâleur et parfois les doigts ou les lèvres qui deviennent bleues
  • Une fatigue et des difficultés à s’alimenter
  • Un changement de comportement repéré par les parents

À la vue d’un ou plusieurs de ces symptômes, consultez immédiatement votre médecin ou rendez-vous dans un service d’urgences pédiatriques le plus proche de chez vous.

Votre bébé présente ces symptômes ?

Consultez un pédiatre dans la journée, sans avancer de frais. Démarrer la téléconsultation

Les symptômes chez un tout-petit

Chez un enfant très jeune, les symptômes de l’asthme du nourrisson peuvent être similaires à ceux d’une bronchiolite. Il est donc important de bien comprendre que c’est la répétition de ces épisodes (trois fois) qui amène à un diagnostic.

Cependant, on remarque malgré tout que les symptômes sont parfois beaucoup moins évocateurs au niveau de la toux, et peuvent porter à confusion :

  • Une toux qui survient la nuit ou après un exercice physique, comme la marche ou l’agitation
  • Une toux qui perdure après une bronchiolite
  • Des épisodes de toux récidivants ou une toux chronique

Les parents peuvent aussi assister à des sifflements persistants sans toux, intervenant en dehors des crises d’asthme chez leur nourrisson. Ces derniers n’impactent pas forcément l’activité ou l’état de santé général de l’enfant.

Comment traiter l’asthme du nourrisson ?

Les traitements de l’asthme du nourrisson ont, selon les recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS), pour objectif de calmer les crises d’asthme et de les faire régresser, notamment.

Il vise également à faciliter le quotidien d’un enfant atteint d’asthme du nourrisson, comme la qualité de son sommeil, lui assurer une croissance et une prise de poids normales, ainsi que la pratique d’activités physiques adaptées à son âge.

Soulager les crises d’asthme du nourrisson

Dans le but de diminuer les sifflements, la toux et les difficultés respiratoires, le médecin prescrit des médicaments bronchodilatateurs. Ceux-ci peuvent être pris dès le plus jeune âge, de préférence à l’apparition des premiers symptômes pour une meilleure efficacité.

Seul le médecin ou le pédiatre sera à même de juger si un traitement est possible à la maison ou si une hospitalisation (le plus souvent courte) est nécessaire pour bénéficier d’aérosols efficaces.

Le salbutamol (Ventoline®) s’administre en nébulisation (transformation de liquides en nuage de particules à inhaler) ou par le biais d’un aérosol-doseur muni d’un masque facial et d’une chambre d’inhalation

La terbutaline (Bricanyl®) est, quant à elle, donnée en nébulisation.

En cas d’exacerbation chez le nourrisson, le médecin peut être amené à prescrire des corticoïdes par voie orale.

Asthme du nourrisson

Le traitement de fond

Si les crises d’asthme chez le nourrisson sont très fréquentes, un traitement de fond peut être associé aux autres. Celui-ci repose sur la prise de corticostéroïdes inhalés, également appelés « CSI » (fluticasone, budésonide, béclométasone).

Prescrits sur une durée de 3 mois minimum, ils peuvent, dans certains cas, être associés à des bêta-2 mimétiques de courte durée d’action (B2CA type Ventoline®).

Ces corticoïdes prescrits pour traiter l’asthme du nourrisson sont également administrés par nébulisation ou par le biais d’un aérosol-doseur muni d’un masque facial et d’une chambre d’inhalation.

Pour qu’ils soient vraiment efficaces et permettent de faire disparaître les symptômes de l’asthme, ils doivent être pris tous les jours, dans les doses et les fréquences prescrites. Même si les crises d’asthme ont cessé, il importe de continuer à prendre le traitement jusqu’à la fin de la période préconisée.

Recevez un avis médical rapidement

Posez vos questions à un pédiatre de 6h à 1h 7j/7 sans vous déplacer et recevez une prescription médicale si nécessaire. Prendre RDV

Peut-on soigner l’asthme du nourrisson avec des traitements naturels ?

Les recommandations de la Haute Autorité de Santé pour soigner l’asthme du nourrisson s’appuient sur des médicaments. Or, de nombreuses personnes asthmatiques traitent quotidiennement leur maladie avec une médecine plus naturelle, en complément de traitements médicamenteux.

L’homéopathie ou autres techniques naturelles ne sont toutefois pas recommandées pour traiter l’asthme du nourrisson, en raison d’intolérance des bébés à certaines composantes.

Si vous souhaitez ajouter d’autres éléments naturels au protocole mis en place pour soulager l’asthme de votre nourrisson, il vous faut impérativement consulter un avis médical.

Foire aux questions :

L’asthme du nourrisson peut-il être aggravé par le Covid-19 ?

Le Covid-19 étant à l’origine de symptômes respiratoires, les craintes des parents d’enfants asthmatiques sont légitimes. Soyez rassurés cependant sur ce point-là, il n’a pas été prouvé à ce jour que l’asthme du nourrisson pouvait être déclenché par le Covid-19.

Pour en savoir plus sur l’asthme :