Que manger quand on vomit ? Nos conseils

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Demandez conseil à un médecin généraliste en vidéo

Demandez l’avis d’un médecin généraliste en téléconsultation entre 6h et 1h 7j/7.

Consultation remboursable par l’Assurance Maladie.

Prendre RDV

Vomir consiste à rejeter par la bouche des aliments non digérés, des liquides et/ou des sécrétions organiques. Souvent bénins, les vomissements peuvent cependant rendre le quotidien et l’alimentation difficiles. Que manger quand on vomit ? Quels sont au contraire les aliments et les pratiques à éviter ? L’équipe médicale de Qare vous dit tout.

Pourquoi vomit-on ?

C’est quoi vomir ?

Issu du latin classique “vomĕre”, le verbe vomir désigne la régurgitation du contenu de l’estomac par la bouche (aliments, liquides, bile et plus rarement sang ou matière fécale). Les vomissements sont souvent précédés par des envies de vomir, les nausées

Quand on vomit, plusieurs actions se succèdent :

  • Le pylore se referme, il s’agit de l’orifice qui lie l’estomac et le duodénum (le segment initial de l’intestin grêle) ;
  • L’estomac, le diaphragme et les muscles abdominaux se contractent ;
  • Le cardia s’ouvre (c’est l’orifice reliant l’œsophage et l’estomac) ;
  • Le liquide gastrique s’évacue par la bouche, on vomit.

Souvent bénins, les vomissements peuvent cependant être handicapants au quotidien et avoir un impact sur l’état nutritionnel, notamment s’ils sont sévères ou chroniques (d’une durée supérieure à 7 jours). On peut alors se poser la question de savoir ce qu’il faut manger quand on vomit.

Qu’est-ce qui cause les vomissements ?

Si on vomit, c’est sous l’action du système nerveux. Les vomissements sont en effet stimulés par des informations en provenance d’autres parties du corps, comme le tube digestif, le cerveau ou encore l’oreille interne. Selon les situations, les états et les maladies causant ce symptômes peuvent ainsi différer.

États et pathologies souvent liées aux vomissements États et pathologies plus rarement associés aux vomissements Pathologies dont les vomissements sont un symptôme et nécessitant des soins d’urgence
  • Occlusion digestive
  • Traumatisme crânien
  • Méningite
  • Infarctus du myocarde
  • Intoxication au monoxyde de carbone

Consultez un médecin généraliste depuis chez vous

Prenez RDV avec un médecin généraliste en vidéo dans la journée. Disponibilités de 6h à 1h, même le week-end.

Que manger quand on vomit ?

Quand on souffre de vomissements, il est primordial de veiller à continuer à s’alimenter et à s’hydrater régulièrement afin d’éviter la dénutrition et la déshydratation. Savoir ce qu’il faut manger ou pas quand on vomit peut aussi permettre de mieux vivre ses symptômes.

Les aliments à privilégier quand on vomit

Voici nos conseils alimentaires en cas de vomissements :

  • Commencer par des petites quantités et augmenter progressivement ;
  • Fragmenter les repas ;
  • Manger froid plutôt que chaud ;
  • Miser sur le salé, qui est souvent mieux toléré que le sucré et permet de compenser les pertes en sels minéraux ;
  • Privilégier les aliments au goût neutre et faciles à digérer : le riz, les pâtes, le pain, les biscuits salés, les légumes cuits, les bananes, les œufs et les poissons et viandes maigres cuits avec peu de matière grasse ;
  • Limiter son exposition aux odeurs de cuisson, qui peuvent provoquer des nausées et des vomissements.

Il est recommandé de boire de l’eau par petite quantité tout au long de la journée, pure, en infusion ou en bouillon salé. La consommer gazeuse et/ou y ajouter du jus de citron pressé ou du gingembre (dont les vertus antiémétiques sont reconnues par l’OMS) peut d’ailleurs permettre de soulager les nausées. 

Les aliments à éviter en cas de vomissements

Lorsqu’on a des vomissements, mieux vaut :

  • Réduire ou éliminer les aliments gras et/ou épicés et de fruits et légumes crus.
  • Éviter l’alcool ainsi que le tabac.
  • Limiter sa consommation de lait et de produits laitiers sauf s’ils sont bien tolérés, on peut aussi les remplacer par des alternatives végétales.

Si cela n’est pas suffisant, s’allonger quelques minutes, faire une balade ou des exercices de respiration peut également permettre de soulager les nausées. Cependant, si elles sont sévères ou chroniques, mieux vaut solliciter un avis médical rapidement. 

En cas de vomissements bénins et concernant un adulte en bonne santé, un traitement anti-vomitif (à base de dompéridone, de métoclopramide ou de métopimazine) disponible en pharmacie peut également avoir un effet positif. Il convient cependant de respecter la posologie, de signaler les risques de potentielles interactions médicamenteuses à son pharmacien et de ne pas le prendre pendant plus d’une semaine.

Vos vomissements vous empêchent de manger ?

N’attendez pas que la situation se dégrade, prenez RDV avec un médecin dans la journée. La consultation est remboursable par l’Assurance Maladie.

Quand faut-il s’inquiéter en cas de vomissements ?

Dans certains cas, des vomissements peuvent nécessiter un avis médical. Notamment quand ils sont importants ou gênants (toute la journée ou pendant la nuit), qu’ils deviennent chroniques et/ou qu’il n’y a pas de cause précise identifiée.

Symptômes Quand solliciter un avis médical ?
  • Les nausées et/ou les vomissements surviennent après la prise d’un médicament.
  • Elles durent plus de 7 jours.
Dans les prochains jours, auprès d’un médecin.
  • Les vomissements s’accompagnent d’autres symptômes tels que des maux de tête ou de ventre, une constipation de plus de 48h, une diarrhée de plus de 24h, de la fièvre, de la somnolence…
  • Ils concernent une personne âgée qui alterne les épisodes de vomissements et de diarrhée.
Dans la journée, auprès d’un médecin.
  • Les vomissements contiennent du sang ou des matières fécales.
  • Ils apparaissent suite à un traumatisme crânien.
  • Ils s’accompagnent de douleurs à la poitrine ou bien de confusion et de maux de tête.
  • Ils surviennent le matin et s’accompagnent de maux de tête intenses et d’une intolérance à la lumière.
Immédiatement ou dès que possible. Il faut appeler le 15 ou le 112 ou le service d’urgence le plus proche.

À savoir : Des vomissements concernant un bébé, un enfant, une personne âgée ou une personne fragile doivent rapidement être signalés à un médecin. Il en est de même s’ils concernent une femme enceinte, afin de limiter les risques pour sa santé et celle de son bébé.