Tout savoir sur l’eczéma

Par Dr Valérie Dorizy-Vuong · Médecin Dermatologue · Mis à jour le 5 mars 2020, publié le 23 juin 2017

Tout le contenu médical est validé par la Direction médicale de Qare

L’eczéma ou dermatite atopique est une maladie inflammatoire de la peau. Cette maladie est fréquente et touche jusqu’à 30% des nourrissons ou des enfants en bas âge. Comment expliquer et combattre l’eczéma ? Il existe souvent un terrain familial « atopique » avec la présence d’asthme, de « rhume des foins » et
d’allergies alimentaires. Dans la plupart des cas, les poussées de dermatite atopique disparaîtront petit à petit au cours de l’enfance ou avant l’adolescence.

eczéma

Manifestations

Les lésions d’eczéma se caractérisent par :

  • des plaques rouges, parfois sèches et croûteuses ;
  • des plaques qui peuvent être suintantes et provoquent des démangeaisons importantes.

La localisation des plaques dépend de l’âge du patient :

  • chez les nourrissons, elles se trouvent le plus souvent sur les joues, le front ou les cuisses ;
  • chez les jeunes enfants, elles sont localisées sur plis de flexion : plis des genoux et des coudes.

Pour en savoir plus sur l’eczéma chez l’enfant : https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/eczema-atopique/que-faire-quand-consulter

Causes

La dermatite atopique est liée à une anomalie de perméabilité de la peau qui va permettre aux allergènes de l’environnement de passer la barrière cutanée.
L’eczéma provoque une stimulation du système immunitaire et l’apparition de lésions cutanées. Les poussées d’eczéma sont déclenchées par des facteurs externes tels que l’usage d’un savon irritant, des sueurs, un environnement sec ou vêtement irritant sur une peau sèche. Ces poussées surviennent surtout en hiver.

Quels sont les traitements possibles ?

Il faut gérer son environnement et rétablir la barrière cutanée :

  • les pièces ne doivent pas être trop chauffées (19°-20°C) ;
  • les bains ne doivent pas être trop longs car ils sont alors asséchants et il vaut mieux tamponner la peau au lieu de la frotter au moment du séchage ;
  • le port de vêtements en coton est recommandé ;
  • les crèmes et baumes émollients ou hydratants, hypoallergéniques, sont à conseiller après les douches ou les bains ;
  • les savons irritants sont à éviter et il faut plutôt utiliser des savons surgras ou syndet ou bien des huiles de douche adaptées.

En cas de poussées, votre médecin peut vous proposer des crèmes ou des pommades dermocorticoïdes et poursuivre le recours à des émollients.

Afin d’éviter les surinfections et les lésions de grattage il faut veiller à couper les ongles des nourrissons et enfants et éviter le contact avec des personnes présentant un herpès (bouton de fièvre).

Enfin, en cas de troubles du sommeil secondaires aux démangeaisons, un traitement antihistaminique peut être proposé.