Mycose durant sa grossesse : comment réagir ?

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

En cas de doute, téléconsultez un médecin dès aujourd’hui

Consultez un gynécologue en vidéo depuis chez vous, décrivez-lui vos symptômes et recevez une ordonnance si nécessaire.
Remboursable par l’Assurance Maladie.

Démarrez la consultation

Fréquente chez la femme, la mycose vaginale sévit aussi durant la grossesse. Bien qu’étant une infection bénigne, elle est responsable de symptômes particulièrement gênants au quotidien. Comment s’attrape une mycose lorsqu’on est enceinte ? Comment la détecter ? Quels sont les risques d’en contracter une durant sa grossesse ? Quels sont les traitements adaptés ? Chez Qare, on vous livre toutes les informations pour être au point en cas de mycose durant la grossesse.

La mycose qu’est-ce que c’est ?

Parmi les pathologies touchant la femme enceinte, on retrouve la mycose. Voici comment se caractérise cette infection génitale basse :

  • 75% des femmes sont touchées par la mycose au moins une fois dans leur vie, selon une synthèse publiée dans La Revue du Praticien
  • La mycose peut toucher le vagin et / ou la vulve, on parle de mycose vaginale ou mycose vulvaire
  • Il s’agit d’une infection fongique, donc due à un champignon, aussi appelée candidose
  • Dans 80% des cas de mycose génitale, les levures de type Candida albicans sont responsables de la colonisation
  • La mycose n’est pas catégorisée dans les Infections Sexuellement Transmissibles (IST), car on peut la contracter autrement qu’à travers un rapport sexuel
  • Durant la grossesse, la mycose génitale est plus fréquente

Comment s’attrape une mycose lorsqu’on est enceinte ?

Dérèglement hormonal et mycose

Durant la grossesse, la femme subit un important bouleversement hormonal. Afin d’assurer le bon développement du fœtus, le corps produit différentes hormones en grande quantité.

Le taux de gonadotrophine chorionique humaine (HCG), bondit dès la fécondation et diminue au deuxième trimestre. Le taux de progestérone et d’œstrogène est surélevé jusqu’à l’accouchement.

Ces hormones de grossesse perturbent l’équilibre de la flore bactérienne du vagin :

  • La muqueuse vaginale s’enrichit en glycogène, un glucide dont le candida albicans raffole
  • Le pH vaginal s’acidifie
  • Le système immunitaire local est affaibli

Par les transformations qu’elle induit, la grossesse est un terrain propice à l’apparition de mycose vulvaire ou vaginale.

Autres facteurs favorisants

Au-delà de l’aspect physiologique, certaines habitudes peuvent contribuer au développement de mycose génitale :

  • Une hygiène intime inadaptée, trop fréquente et avec des produits agressifs
  • La pratique des bains moussants
  • L’humidité prolongée au niveau des parties intimes
  • Le port prolongé d’un maillot de bain humide
  • Un traitement médicamenteux à base d’antibiotiques

Vous pensez souffrir d'une mycose ?

Téléconsultez dès maintenant un gynécologue ou une sage-femme et recevez un premier diagnostic. Disponibilités 7j / 7 de 6h à 1h.

Comment détecter une mycose durant sa grossesse ?

Les symptômes de la mycose

Lorsque l’infection se déclenche différents signes peuvent vous alerter :

  • Une démangeaison forte et constante au niveau de la vulve et / ou du vagin
  • Des pertes blanches ou pertes jaunes abondantes ayant une consistance plus épaisse et grumeleuse, aussi appelées leucorrhées
  • Une sensation de gêne voire de brûlure
  • Un œdème au niveau de la vulve peut apparaître
  • Des douleurs au niveau du vagin durant vos rapports sexuels

Comment savoir si c’est une mycose ou une irritation ?

Généralement, une irritation indique une infection bactérienne ou fongique, ou parfois une IST. Mais, elle peut être due à une sécheresse vaginale, ou le port d’un vêtement trop serré. Dans ce cas, l’utilisation d’une crème hydratante et d’un savon adapté à l’hygiène intime suffit à apaiser l’irritation.

Dans le cas de la mycose, l’irritation est souvent plus intense et persistante malgré l’utilisation d’une crème hydratante. De plus, d’autres symptômes apparaissent, dont l’écoulement vaginal disproportionné et à la consistance inhabituelle.

En cas d’irritation, nous vous recommandons de consulter une sage-femme ou un gynécologue afin de recevoir le bon diagnostic concernant votre infection génitale. La mycose peut s’avérer très gênante au quotidien, bien heureusement les traitements actuels sont particulièrement efficaces.

En cas de symptômes, téléconsultez un gynécologue dès aujourd'hui

Des gynécologues et des sages-femmes sont disponibles en vidéo de 6h à 1h 7j / 7.

Est-ce grave d’avoir une mycose enceinte ?

Une affection bénigne pour le fœtus

Bien que désagréable pour la femme enceinte, la mycose n’a aucun impact sur le développement du fœtus. Il s’agit d’une infection locale. La colonisation du champignon se limite aux voies génitales basses. L’utérus est donc préservé de tout risque.

Une infection génitale pendant la grossesse doit tout de même être prise en charge rapidement afin d’éviter des répercussions telles que les contractions utérines.

Les risques possibles durant l’accouchement

Si la femme enceinte souffre d’une mycose durant l’accouchement, il existe un risque faible de contamination. Le bébé descend de l’utérus suite à l’ouverture du col et traverse le vagin avant d’atterrir dans les bras de maman.

Il est donc exposé à la zone contaminée par le champignon et peut contracter une mycose appelée candidose périnatale. Rassurez-vous cette infection n’est pas dangereuse pour le bébé.

Enceinte : comment soigner une mycose ?

Si vous suspectez une mycose, il est important de consulter votre sage-femme ou un médecin afin de vérifier si les symptômes ne sont pas la cause d’une affection plus grave, comme une IST. Un diagnostic médical vous permettra de recevoir le traitement adéquat afin d’apaiser la gêne occasionnée.

Quelle crème en cas de mycose durant la grossesse ?

Les traitements pour soigner une mycose ont une action locale, il n’y a donc pas de contre-indication pour la femme enceinte. Ces médicaments existent sous deux formats :

  • L’ovule, comprenant des imidazolés est une capsule antifongique à insérer dans le vagin
  • La crème antifongique, à base d’imidazolés ou de terbinafine, à étaler au niveau de la vulve

Le plus souvent, il est recommandé d’associer les ovules et la crème antifongique pour une efficacité optimale.

Comment soigner une mycose naturellement enceinte ?

Sur le web on peut trouver pléthore de remèdes pour soigner naturellement la mycose. Ces dernières n’ont pas d’efficacité prouvée.

En outre, certains remèdes naturels contre la mycose mettent en avant les huiles essentielles, dont beaucoup sont contre-indiquées durant la grossesse.

Nous vous recommandons fortement de consulter votre sage-femme ou un médecin afin de vérifier qu’il s’agisse bien d’une mycose et d’éliminer le risque d’affection plus grave comme la vaginose. En outre, les traitements médicaux actuels sont particulièrement efficaces en 3 à 4 jours.

Comment éviter d’attraper une mycose enceinte ?

Bien que les hormones de grossesse favorisent la mycose vulvaire et vaginale, certains gestes peuvent vous vous aider à vous en prémunir :

  • Privilégiez les douches aux bains
  • Éliminez les bains moussants, nocifs pour l’équilibre de votre flore vaginale
  • Ne vous immergez pas trop longtemps dans les jacuzzis et les piscines
  • Évitez les savons acides durant votre toilette intime
  • Privilégiez les sous-vêtements en tissu naturel de type coton
  • Évitez les bas qui serrent votre entrejambe