Herpès enfant : comment le reconnaître et le soigner ?

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Dès les premiers symptômes, échangez avec un médecin en téléconsultation !

Consultez rapidement un médecin en vidéo pour obtenir un diagnostic et une ordonnance, si nécessaire. 7J/7 de 6h à 1h.

Remboursée à 100 % par l’Assurance Maladie.

Démarrer la consultation

Infection virale causée par les virus HSV1 et HSV2, l’herpès se développe uniquement chez les humains. Il est très contagieux et se transmet facilement. Chez les enfants (et leurs parents), elle peut vite devenir un vrai cauchemar ! L’équipe médicale de Qare vous éclaire sur les caractéristiques de l’herpès chez l’enfant.

Comment reconnaître l’herpès chez l’enfant ?

Avant six mois, il est très rare qu’un enfant soit contaminé par l’herpès, puisque les anticorps de sa maman le protègent encore. Les contaminations s’observent davantage entre 1 et 3 ans.

Primo-infection herpétique : les symptômes

Le premier contact avec le virus de l’herpès, que l’on appelle également une primo-infection herpétique, se développe dans la majeure partie des cas sur l’ensemble de la muqueuse buccale. On appelle cela la gingivostomatite herpétique (ou stomatite herpétique). Elle peut se développer chez le bébé, l’enfant ou l’adulte.

On reconnaît cette primo-infection herpétique à la vue de plusieurs symptômes :

  • Muqueuse buccale très douloureuse
  • Perte de l’appétit
  • Fièvre
  • Gros ganglions le long du cou
  • Forte salivation
  • Haleine fétide
  • Des dépôts blanchâtres sur la langue et les amygdales peuvent, quant à eux, évoquer une surinfection secondaire (mycose buccale).

En raison de certains symptômes physiques douloureux (lésions buccales), l’accès à l’alimentation peut s’avérer difficile. Au bout de quelque temps, l’état général de l’enfant peut se dégrader. Il est donc important de bien le surveiller.

Comment commence l’herpès chez l’enfant ?

Au départ, même si le virus est entré en contact avec le corps de l’enfant, sa multiplication peut prendre du temps. On appelle cela la réplication virale. Votre enfant peut ainsi rester asymptomatique pendant un certain moment.

Durant ce laps de temps, le virus va se loger dans les ganglions du corps, particulièrement ceux situés au niveau du crâne et de la colonne vertébrale.

À l’issue de cela, les fameuses « poussées » d’herpès feront leur apparition. Ce processus est valable aussi bien chez l’enfant que chez l’adulte.

Les symptômes sont souvent déclenchés à la faveur d’une poussée de fièvre (généralement avec un bouton de fièvre), lors d’une grosse fatigue, d’une exposition aux UV, d’une autre infection ou de toute situation où l’immunité se trouverait affaiblie.

Les vésicules (petites cloques) apparaissent ensuite dans la bouche, pour finalement s’étaler autour des lèvres.

Autres localisations de l’herpès chez l’enfant

Même si ces cas sont plus rares, il peut arriver que l’herpès d’un enfant se développe à d’autres endroits que la bouche.

  • Au niveau génital ou anal
  • Au niveau de la tête, du cou, de l’avant-bras, des doigts, des fesses… Ces localisations cutanées se trouvent souvent contaminées par l’enfant lui-même (qui se transmet le virus via la bouche, par exemple) ou par l’intermédiaire du baiser d’une personne porteuse d’un bouton de fièvre.
  • Au contact des yeux, l’herpès peut se transformer en conjonctivite (à traiter immédiatement pour éviter une lésion sur la cornée de l’œil). Évitez toute automédication, car certains collyres sont strictement contre-indiqués.

Le saviez-vous ? Les sports de combat sont également un lieu vecteur de contamination du virus de l’herpès chez l’enfant, comme le judo.

Attention à ne pas confondre l’herpès d’un enfant avec une autre maladie

D’autres maladies de peau peuvent être confondues avec l’herpès. Chez l’enfant, la stomatite herpétique étant la manifestation la plus courante, n’hésitez pas à consulter des photos de l’infection sur Internet. En plus de cela, et afin d’être bien sûr d’avoir le bon diagnostic, consultez un médecin ou un pédiatre.

Le zona, par exemple, peut facilement être pris pour de l’herpès, avec son bouquet de vésicules isolées dans les premiers jours. Ces petites cloques vont ensuite se déployer sur une zone bien précise.

Le syndrome pied main bouche est également à exclure, tout comme la gale (qui demeure tout de même plus rare).

L’eczéma peut lui aussi être pris pour de l’herpès, avec son aspect parfois bulleux et l’envie pressante et constante pour l’enfant de se gratter.

Trouvez un médecin ou un pédiatre en 10 minutes

Pour recevoir un avis médical et une ordonnance, si nécessaire, pensez à téléconsulter. Prenez RDV en téléconsultation 7J/7 de 6h à 1h. Remboursée à 100 % par l’Assurance Maladie.

Comment traiter l’herpès buccal chez l’enfant ?

Le traitement médicamenteux

Dans une grande majorité des cas, une primo-infection herpétique ne nécessite pas de traitement et passe toute seule. Si tel n’est pas le cas, le médecin peut alors choisir de prescrire de l’Aciclovir en crème (pour un bébé ou un enfant de moins de 2 ans) ou de l’Aciclovir per os (pour un enfant de plus de 2 ans).

Pour calmer la douleur, il est possible de prendre du paracétamol, ou parfois même de la codéine. Dans certains cas, certains antiviraux peuvent être prescrits.

Les bons gestes à adopter

Dans le cas d’une gingivostomatite herpétique, le risque d’une déshydratation est relativement élevé. En effet, rendu incapable de s’alimenter ou de boire correctement, un enfant peut rapidement perdre en quantité d’eau. Une hospitalisation est parfois nécessaire dans les cas plus extrêmes.

Pour éviter cela, vous parents, devez privilégier une alimentation semi-liquide, la plus froide possible (éventuellement glacée). Optez pour ce régime sur une durée de plusieurs jours, ce qui permettra à votre enfant de rester hydraté jusqu’à ce que la douleur ressentie en avalant s’atténue.

Ne négligez pas une bonne hygiène des mains, le virus ne résiste pas aux désinfectants !

Foire aux questions

Est-ce qu’un enfant peut avoir un bouton de fièvre ?

Il est très rare qu’un bouton de fièvre se développe chez un enfant. On le confond souvent avec la perlèche, qui désigne une infection située au niveau de la commissure des lèvres. Elle est favorisée par l’hypersalivation (tétine), la consommation de sucre et de lait.

Les adultes qui ont un bouton de fièvre peuvent, en revanche, représenter un danger pour les plus petits. Ils doivent donc redoubler de vigilance au contact d’un enfant ou d’un bébé.

Comment faire partir de l’herpès rapidement ?

Selon votre âge et la localisation de votre herpès, le traitement diffère. N’hésitez pas à consulter un médecin dès les premiers symptômes (bouton de fièvre…), afin qu’il puisse établir un diagnostic et prévoir la prise en charge la plus adaptée.

Le traitement sera d’autant plus efficace qu’il sera introduit dans les 72 heures après le début des symptômes.