Hémorroïdes enceinte : causes, traitements et solutions

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Consultez un médecin en 10 min !

Consultez un médecin sans vous déplacer en téléconsultation 7J/7, et recevez une ordonnance, si nécessaire. N’avancez aucun frais si vous consultez en tiers payant.

Prendre RDV

Les hémorroïdes sont très fréquentes quand on est enceinte. Elles touchent entre 8 à 38% des futures mamans. Plusieurs causes en sont à l’origine. Vous cherchez comment soulager vos hémorroïdes pendant votre grossesse ? L’équipe médicale de Qare vous partage ses conseils pour atténuer les crises.

Comment soigner des hémorroïdes lorsqu’on est enceinte ?

Atteinte d’hémorroïdes alors que vous êtes enceinte, il vous est tout à fait possible de prendre un traitement pour les soulager. La grossesse vous empêche parfois de prendre des médicaments vraiment efficaces, mais rassurez-vous, les hémorroïdes se soignent très bien, même enceinte !

Le traitement médicamenteux

Les médicaments à ingérer

La constipation étant l’un des principaux éléments qui peut favoriser le développement d’hémorroïdes, il importe de se pencher d’abord sur la résolution de ce point-là. Pour ce faire, le médecin peut vous prescrire des laxatifs compatibles avec la grossesse (de lest ou osmotiques) ou des suppositoires à la glycérine.

Bon à savoir : Pour soulager des hémorroïdes survenues pendant votre grossesse, vous pouvez prendre des médicaments à base de paracétamol. Attention toutefois, les médicaments type ibuprophène (anti-inflammatoire non stéroïdien) ne sont pas conseillés pendant les cinq premiers mois et contre-indiqués dès le sixième mois de grossesse.

Les médicaments à appliquer

Une crème peut également s’avérer efficace pour traiter les hémorroïdes quand on est enceinte. Le professionnel de santé peut vous recommander un traitement local à appliquer directement sur la zone rectale. À utiliser sur une période courte pendant la grossesse, certaines pommades sont composées de substances protectrices ou lubrifiantes ou d’un anesthésique local.

La crème Titanoreine, connue pour être vraiment efficace dans le traitement des hémorroïdes, est à éviter lorsque l’on est enceinte. En effet, les effets du dioxyde de titane, de carraghénates et d’oxyde de zinc (présents dedans) sur une femme enceinte n’ont pas été établis avec certitude. Il en va de même pour les femmes allaitantes.

Le traitement naturel

Les hémorroïdes pouvant être accompagnées de saignements plus ou moins importants lors de l’émission de selles, ramollir la matière est donc un élément clé. Les graines de psyllium, par exemple, peuvent aider à cela. L’homéopathie pour traiter les hémorroïdes lorsque l’on est enceinte peut également s’avérer efficace, notamment sur les démangeaisons, les douleurs et les saignements. Celle-ci peut être prise sous forme de suppositoires ou de crèmes homéopathiques.

Il est important de noter que les hémorroïdes pendant la grossesse nécessitent une consultation chez un médecin et un traitement sans ordonnance ne suffira peut-être pas. En règle générale, pour une femme enceinte, il est toujours nécessaire de recueillir un avis médical avant d’opter pour un traitement, médicamenteux ou naturel.

Sujet encore majoritairement tabou dans notre société, de nombreuses futures mamans font le choix de soigner elles-mêmes leurs d’hémorroïdes par le biais de traitements « maison », qui peuvent s’avérer dangereux pour les femmes enceintes. L’utilisation de certaines plantes peut être dangereuse. Si vous êtes atteinte d’hémorroïdes durant votre grossesse, la prise d’un traitement naturel doit toujours être précédée d’un avis médical.

Consultez un médecin généraliste ou un gynécologue.

Prenez rdv avec un professionnel pour étudier le traitement le plus adapté à votre situation.

Quels sont les symptômes des hémorroïdes quand on est enceinte ?

Les hémorroïdes pendant la grossesse entraînent les mêmes symptômes qu’une personne qui n’est pas enceinte. Seule avec des démangeaisons ou des saignements, comment savoir si j’ai vraiment des hémorroïdes enceinte ?

Les symptômes d’une crise d’hémorroïdes

  • Une petite boule de la même couleur que la peau se forme, juste au bord de l’anus.
  • Vous ressentez des démangeaisons, des irritations.
  • Vous constatez des saignements ou des traces de sang pendant ou après les selles.

Quelle différence entre les hémorroïdes internes et externes quand on est enceinte ?

Beaucoup l’ignorent, mais les hémorroïdes font partie intégrante du réseau veineux qu’elles constituent au niveau de l’anus et du canal anal. Lorsque celles-ci sont internes, elles se situent en haut du canal anal et sont particulièrement sensibles à la pression exercée par les selles et les gaz. Elles ne sont néanmoins pas douloureuses, et ce, même lorsqu’elles sont dilatées.

On parle d’hémorroïdes externes lorsqu’elles se situent sous la peau au bord de l’anus, qui est une zone très irriguée et extrêmement sensible à la douleur. Les crises douloureuses concernent davantage les hémorroïdes externes, puisque les internes passent souvent inaperçues (seulement quelques saignements sur le papier toilette).

Qu’est-ce qu’une thrombose hémorroïdaire ?

Il se peut que le sang présent dans une hémorroïde stagne et forme un caillot. On parle alors de thrombose hémorroïdaire. Si cette manifestation aiguë n’est pas grave en soit, elle peut néanmoins provoquer de vives douleurs et une tuméfaction plus ou moins rigide au niveau de l’anus.

Ce cas n’est pas isolé, puisque 8% des femmes font face à une thrombose de leurs hémorroïdes lorsqu’elles sont enceintes, généralement au troisième trimestre de grossesse. Le pourcentage augmente significativement au niveau des femmes qui ont accouché : 20% d’entre elles ont une thrombose hémorroïdaire.

La thrombose hémorroïdaire, tout comme de simples hémorroïdes, est douloureuse et gênante, mais n’est pas dangereuse. Il n’y a aucun risque d’hémorragie grave, de migration du caillot de sang ou d’autre infection ; c’est une pathologie bénigne.

Pourquoi a-t-on des hémorroïdes quand on est enceinte ?

Hémorroïdes d’une femme enceinte : les causes

Très douloureuses et désagréables, pour une femme enceinte, les hémorroïdes viennent s’ajouter aux symptômes parfois pénibles de la grossesse. Elles peuvent avoir plusieurs causes :

  • Les épisodes de constipation sont plus fréquents, ce qui favorise le développement des hémorroïdes.
  • Le poids, ainsi que le volume de l’utérus viennent entraver le passage du sang vers le cœur.
  • L’effort de poussée produit lors de l’accouchement est également à l’origine d’une augmentation des hémorroïdes dans les jours suivant la naissance de l’enfant.

À quel moment a-t-on des hémorroïdes pendant la grossesse ?

En règle générale, les hémorroïdes d’une femme enceinte se développent au cours du troisième trimestre, qui correspond au début du 7e mois de grossesse, jusqu’à l’accouchement.

Néanmoins, elles peuvent survenir dès le 6e mois, puisqu’à cette période, l’utérus a déjà atteint une taille suffisamment grande pour venir pratiquer une pression sur les veines abdominales. Chaque femme est différente et si certaines souffriront d’hémorroïdes durant leur grossesse, d’autres n’en auront tout simplement pas.

Bon à savoir : Vous souffrez d’hémorroïdes alors que vous êtes enceinte de 8 ou 9 mois  ? Évitez le plus possible de vous rendre sur des forums de discussion. À l’approche de l’accouchement, les inquiétudes se multiplient et les informations disponibles sur Internet sont susceptibles d’ajouter du stress inutile.

De même, si vos hémorroïdes surviennent plus tôt dans votre grossesse, privilégiez toujours un diagnostic médical, plutôt que des estimations trouvées sur des forums en ligne.

hémorroïdes enceinte causes

Comment prévenir les hémorroïdes quand on est enceinte ?

Il est toujours important de rappeler que l’hygiène de vie joue un rôle prépondérant pour prévenir certains désagréments liés à la grossesse.

Une bonne alimentation durant la grossesse pour éviter la constipation

Qui dit constipation à répétition, dit plus de risques d’avoir des hémorroïdes. Aussi, la meilleure façon de prévenir d’une potentielle perturbation du transit est d’avoir une alimentation saine et équilibrée durant sa grossesse, ainsi qu’une bonne hydratation régulière dans la journée. Pour vous aider à adopter de bons réflexes, n’hésitez pas à consulter un diététicien.

CTA diététicien

Ne lésinez pas sur les fruits, les légumes et les céréales complètes. Une alimentation riche en fibres est primordiale ! L’hydratation est elle aussi essentielle (1,5L à 2L d’eau par jour). L’eau améliore la circulation et facilite le transit intestinal. Enfin, une activité physique régulière, à raison de trois fois minimum par semaine peut se révéler utile. Il a été observé que les femmes enceintes alitées développaient davantage d’hémorroïdes, car contraintes de ne pas bouger.

Foire aux questions

J’ai des hémorroïdes enceinte, que dois-je faire ?

Si vous pensez souffrir d’hémorroïdes durant votre grossesse, n’ayez pas peur de consulter un médecin. Cette manifestation n’est ni honteuse ni sale, mais plutôt caractéristique des changements perpétrés par le corps quand on attend un enfant. En plus d’être douloureuses, les hémorroïdes qui saignent ou qui grattent peuvent être très gênantes quand on est enceinte. Une raison de plus de ne pas rester avec très longtemps.

Combien de temps dure une crise hémorroïdaire ?

Selon les personnes et la rapidité de l’organisme à réagir, la présence d’hémorroïdes peut varier, de quelques jours à une semaine. Dès les premiers symptômes, n’attendez pas pour aller consulter un médecin, qui pourra poser un diagnostic et définir le traitement le plus adapté en fonction de votre grossesse.

Échangez avec un médecin sur vos inquiétudes.

Téléconsultez un médecin généraliste en moins de 10 minutes, depuis chez vous, et sans avance de frais avec le tiers payant.

Est-ce que les hémorroïdes sont graves pendant ma grossesse ?

Rassurez-vous, les hémorroïdes chez la femme enceinte sont sans gravité, autant pour la maman que pour le bébé. Elles n’en demeurent pas moins très désagréables ! Dès que les symptômes commencent à vous gêner dans votre quotidien (douleurs aux toilettes ou dans la journée), consulter un médecin devient nécessaire.