Fibrome utérin : quels sont les symptômes ?

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Consultez un médecin dans la journée

Des médecins et des sages-femmes sont disponibles en vidéo 7J/7 de 6h à 1h.

Consultation remboursable par l’Assurance Maladie.

Prendre RDV en ligne

Le fibrome utérin est une tumeur bénigne, qui concerne ou a concerné 7 femmes sur 10 à l’âge de 45 ans. Parfois asymptomatique, il arrive également qu’il se manifeste par différents signes, tels que des règles abondantes et des sensations pelviennes désagréables. Quels symptômes permettent d’identifier la présence de fibromes ? L’équipe médicale de Qare vous répond.

Qu’est-ce qu’un fibrome utérin ?

Une tumeur bénigne dans l’utérus

Les fibromes sont des tumeurs, c’est-à-dire des amas de cellules qui se forment en se multipliant de façon anormale. Bien que la plupart soient petits et asymptomatiques, ce n’est pas toujours le cas et ils peuvent aussi occasionner des symptômes gênants.  Constitués de tissus musculaires et fibreux, ils peuvent apparaître dans différentes parties de l’utérus : 

  • On parle de fibromes sous-séreux quand ils se développent sous sa partie externe.
  • À l’intérieur des parois utérines, il s’agit de fibromes intramuraux.
  • Les fibromes sous-muqueux se trouvent quant à eux sous la muqueuse utérine.

Parfois, ils sont rattachés à l’utérus par un pédicule, on parle alors fibromes pédiculés. Dans tous les cas, ces tumeurs sont généralement bénignes et ne deviennent cancéreuses que dans 1% des cas.

Qu’est-ce qui cause le fibrome utérin ?

Il est difficile de déterminer la cause exacte de l’apparition des fibromes utérins. En revanche, on observe qu’ils sont plus communs chez les femmes âgées de 30 à 45 ans, bien qu’ils puissent apparaître plus tôt.

Il apparaît aussi que leur croissance est favorisée par les sécrétions hormonales, et en particulier par l’œstrogène. C’est pour cette raison qu’ils ont tendance à se développer au moment de la grossesse et régressent lors de la ménopause. 

De plus, ils sont plus courants chez les femmes originaires d’Afrique ou de la Caraïbe, en surpoids et/ou n’ayant jamais eu d’enfant

Vous présentez des symptômes associés aux fibromes utérins ?

Des médecins gynécologues et des sages-femmes sont disponibles en téléconsultation tous les joursde 6h à 1h.

Quels sont les symptômes d’un fibrome utérin ?

Quels signes associe-t-on à la présence de fibromes utérins ?

En fonction de leur nombre, leur taille et leur localisation dans l’utérus, les fibromes peuvent provoquer des symptômes tels que : 

  • Des règles hémorragiques, soit des pertes de sang très abondantes pendant les règles.
  • Des saignements entre les règles.
  • La fatigue, résultant d’une anémie dûe à ces pertes de sang.
  • Une sensation de lourdeur dans le bas-ventre.
  • Un gonflement abdominal.
  • Des envies fréquentes d’uriner, liées à une compression de la vessie.
  • L’inconfort intestinal et la constipation lorsque les fibromes viennent comprimer le rectum.
  • De fortes douleurs, dont les causes sont variables (torsion d’un fibrome pédiculé bloquant le flux sanguin, croissance d’un fibrome, évolution maligne…)
  • Des rapports sexuels douloureux.

En cas de symptômes évocateurs, mieux vaut consulter rapidement un médecin. Il pourra alors poser un diagnostic et mettre en place le suivi et la prise en charge nécessaire.

Comment établit-on un diagnostic en cas de symptômes de fibrome utérin ? 

Si l’on présente des symptômes qui semblent indiquer la présence de fibromes utérins (règles abondantes et sans fin, fatigue intense, sensations de pesanteur dans le bas-ventre, douleurs aiguës…), il est nécessaire de solliciter un avis médical auprès d’un médecin.

Cela est d’autant plus important du fait que les fibromes sont souvent asymptomatiques. Un diagnostic différentiel est donc nécessaire afin de déterminer si la cause n’est pas autre.

Dans le cadre du diagnostic, le médecin (généraliste ou gynécologue) ou la sage-femme contrôle la forme, le volume et la consistance de l’utérus au cours d’un examen gynécologique. Il prescrit ensuite systématiquement une échographie pelvienne de première intention puis une IRM pelvienne pour affiner le diagnostic. 

Quelles sont les complications associées au fibrome utérin ?

Les fibromes et la grossesse

Qu’ils soient source de symptômes ou non, les fibromes peuvent occasionner un certain nombre de désagréments, notamment pendant la grossesse

Parmi eux : 

  • Augmentation du risque de fausse-couche et de naissance prématurée (qui a lieu avant le terme de la grossesse).
  • Positionnement anormal du bébé lors de l’accouchement
  • Hémorragie du post-partum, soit une perte de sang excessive après l’accouchement.
  • Stérilité, lorsque les fibromes causent une déformation importante de l’utérus rendant la nidation impossible ou l’obstruction des trompes de Fallope.

Bien que les fibromes régressent en général spontanément après la ménopause, il est donc important de les prendre en charge afin d’éviter la gêne liée aux symptômes ainsi que les complications possibles.

En cas de symptômes, parlez à un médecin en toute confidentialité depuis chez vous

N’attendez pas que la situation se dégrade, prenez RDV maintenant.

Le traitement du fibrome utérin

Il n’existe pas à ce jour de traitement permettant de faire disparaître les fibromes utérins. En revanche, des traitements permettent de réduire les symptômes quand ils sont sources de désagréments : 

  • Les progestatifs par voie orale (pilule progestative) ou intra-utérine (stérilet hormonal).
  • Des médicaments qui freinent la production d’œtrogènes, en exerçant un effet similaire à la gonadolibérin (une hormone produite par l’hypothalamus).
  • Des médicaments qui agissent sur la coagulation, afin de réduire les saignements.
  • Les antalgiques pour faire diminuer la douleur.

Dans d’autres cas, une intervention chirurgicale peut être nécessaire. Il peut s’agir d’une myomectomie (qui consiste à extraire les fibromes de l’utérus) ou d’une hystérectomie, une ablation de l’utérus. Cette dernière est réalisée chez les femmes ayant des fibromes trop volumineux ou mal situés, surtout si elles ont déjà eu des enfants.

Le traitement approprié des fibromes utérins dépend des désagréments liés aux symptômes et risques associés, qui sont propres à chacune. En cas de doute, parlez-en donc à votre médecin.