Traitement de l’endométriose : comment mieux vivre avec ?

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Recevez une ordonnance en téléconsultation

Consultez un médecin gynécologue en vidéo 7j/7 et recevez une ordonnance, si nécessaire.

N’avancez aucun frais si vous consultez en tiers payant.

Prochain RDV

L’endométriose peut être plus ou moins douloureuse selon les femmes. Des traitements existent pour soulager la douleur et calmer les symptômes. L’équipe médicale de Qare vous explique quels sont les différents traitements utilisés pour l’endométriose et vous donne ses conseils pour mieux vivre avec.

Quel traitement est efficace pour l’endométriose ?

Le traitement hormonal de l’endométriose

Le traitement est nécessaire lorsque l’endométriose a un retentissement sur la vie et la santé (douleurs, infertilité). La contraception hormonale, et notamment la pilule, est le traitement de première intention de l’endométriose. Elle a pour objectif de réduire les saignements qui provoquent des lésions et les symptômes de l’endométriose.

Quels pilules et contraceptifs pour l’endométriose ?

En premier lieu, le médecin peut vous proposer :

  • une contraception œstroprogestative qui peut être sous forme de pilule ;
  • un dispositif intra-utérin (DIU) au lévonorgestrel.

Le traitement hormonal est le traitement de choix pour tous les types d’endométriose, dont l’endométriose pelvienne profonde. Ce traitement peut également aider à résorber un éventuel kyste causé par l’endométriose sans avoir à passer par la chirurgie.

Demandez conseil en téléconsultation

Consultez un gynécologue sans vous déplacer et recevez un avis médical et une ordonnance, si nécessaire. Prendre RDV. N’avancez aucun frais si vous consultez en tiers payant.

Les autres traitements hormonaux de l’endométriose

En présence de contre-indications, d’effets indésirables ou selon d’autres facteurs, le médecin peut en deuxième intention vous proposer d’autres alternatives :

  • une contraception microprogestative orale au désogestrel ;
  • un implant à l’étonogestrel ;
  • des analogues de la gonadoliberine (GnRH) associés à ce qu’on appelle un add-back contenant de l’œstrogène pour éviter une perte de densité minérale osseuse.

endométriose traitement hormonal

Quel médicament prendre pour l’endométriose ?

Le traitement de la douleur est un axe primordial de la prise en charge de l’endométriose. Différents antalgiques peuvent vous aider à soulager les symptômes de l’endométriose. Il y a d’abord le paracetamol (Doliprane°), les anti-inflammatoires non-stéroïdiens (AINS), l’aspirine, puis, les opiacés et morphiniques (uniquement sur prescription). Évitez l’automédication pour éviter un mauvaise usage et une inhibition médicamenteuse.

D’après les recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS), les traitements AINS ne doivent pas être utilisés au long cours pour l’endométriose, car ils peuvent entraîner des effets indésirables. Ne les utilisez pas plus de 5 jours d’affilée. En cas de douleurs chroniques, un médecin peut vous proposer une approche interdisciplinaire par différents spécialistes. Il existe également des centres anti-douleur qui peuvent vous suivre au quotidien.

Bon à savoir :  l’acétaminophène (Tylenol°) n’a pas d’effet anti-inflammatoire et ne semble pas aider à soulager les douleurs d’endométriose.

Recevez une ordonnance sans vous déplacer

Nos médecins sont disponibles 7j/7 en téléconsultation et peuvent vous délivrer une ordonnance, si nécessaire. Prenez RDV avec un médecin généraliste ou un gynécologue.

Les traitement naturels pour l’endométriose

Des méthodes thérapeutiques alternatives permettent d’améliorer la qualité de vie et de mieux gérer la douleur. En effet, la prise d’antalgique n’est pas une solution pour le long terme. Ces approches thérapeutiques peuvent être un bon complément :

  • yoga ;
  • acupuncture ;
  • sophrologie ;
  • ostéopathie ;
  • kinésithérapie ;
  • hypnose.

Les régimes alimentaires et les vitamines n’ont pas d’effet prouvé sur l’endométriose. Si vous avez le ventre gonflé à cause de l’endométriose, vous pouvez essayer les traitements en phytothérapie (à base de plantes) qui peuvent calmer les troubles digestifs.

Peut-on prendre un traitement pour l’endométriose pendant la grossesse ?

En raison de l’arrêt des règles, la grossesse est généralement une période d’accalmie pour les femmes souffrant d’endométriose. Il est toutefois possible de prendre certains antalgiques de façon ponctuelle (paracétamol) en suivant les recommandations du médecin qui vous suit.

Comment guérir de l’endométriose ?

L’endométriose est une maladie dont il n’est pas possible de guérir définitivement, mais les traitements hormonaux et complémentaires sont généralement efficaces pour limiter les symptômes. La chirurgie n’est pas systématiquement recommandée en raison des effets indésirables qu’elle peut avoir, surtout si l’endométriose a peu d’impact sur la qualité de vie et parvient à être bien contrôlée.

Consultez un gynécologue en vidéo rapidement

Prenez RDV avec un gynécologue et consultez en vidéo dans la journée. Sans avance de frais si vous consultez en tiers payant.

guérir endométriose

Traitement chirurgical de l’endométriose : dans quels cas ?

Si les douleurs sont chroniques ou que l’endométriose entraîne un risque de perte de fertilité, un traitement chirurgical peut être envisagé. Chez certaines femmes, l’endométriose provoque un risque de devenir stérile. C’est d’ailleurs souvent lors d’un bilan de fertilité que la pathologie est diagnostiquée. On peut également y avoir recours en cas d’échec du traitement médical.

La décision d’opérer sera prise suite à l’évaluation du rapport bénéfices/risques de la chirurgie et d’un dialogue entre patiente et médecin. Le traitement est adapté à chaque patiente, car chaque forme d’endométriose est unique.

Quelles sont les chances de guérir de l’endométriose ?

L’endométriose est une maladie chronique, parfois douloureuse et invalidante, qui peut être considérée dans certains cas comme une Affection Longue Durée (ALD). Les traitements actuels ne permettent pas de guérison définitive, mais il est possible de bien vivre avec selon la sévérité du syndrome. Pour les personnes souffrant de douleurs chroniques, un accompagnement dans un centre antidouleur est nécessaire.

Par ailleurs, l’endométriose n’entraîne pas toujours de manifestations. Certaines femmes ont de l’endométriose mais n’ont pas de symptômes ni de risque de devenir infertile. Le diagnostic et la prise en charge de l’endométriose n’est donc fait que si la pathologie a un impact sur le quotidien.

Foire aux questions

Quelle pilule pour soigner l’endométriose ?

Si vous êtes atteinte d’endométriose et préférez prendre une contraception sous forme de pilule, votre médecin ou sage-femme peut vous proposer une pilule œstroprogestative en première intention. Sinon, on peut également vous proposer une pilule microprogestative orale au désogestrel. Cependant, il existe d’autres traitements hormonaux de l’endométriose, notamment les dispositifs intra-utérins, comme vu précédemment.

Pour parler de contraception ou d’endométriose et recevoir un avis médical rapidement, vous pouvez téléconsulter un médecin gynécologue ou une sage-femme.

Comment parler facilement à un gynécologue ?

Pour vous renseigner sur l’endométriose et recevoir un avis médical, vous pouvez téléconsulter un gynécologue. Sur Qare, des médecins peuvent vous répondre 7j/7 en téléconsultation et vous délivrer une ordonnance pour un traitement ou des examens, si nécessaire. Vous évitez ainsi d’attendre plusieurs semaines pour un rendez-vous et pouvez consulter sans vous déplacer.

Consultez un gynécologue en vidéo

Voir les prochaines disponibilités. N’avancez aucun frais si vous consultez en tiers payant.

Quel test faire pour savoir si on a de l’endométriose ?

Le diagnostic de l’endométriose nécessite généralement plusieurs examens. Les échographies et IRM sont les deux types d’examen les plus souvent utilisés pour détecter un problème d’endométriose. Afin de mieux comprendre l’étendu des lésions et le type d’endométriose dont vous souffrez, d’autres examens peuvent les compléter. Cela permet notamment de mieux adapter le traitement.

L’endométriose augmente-t-elle le risque de cancer ?

Il n’y a aucun lien de causalité entre le développement d’un cancer et l’endométriose. Le tissu endométrial responsable des lésions ne contient pas de cellules cancéreuses. Par ailleurs, l’endométriose n’est pas une pathologie mortelle bien qu’elle puisse être très douloureuse et avoir un impact important sur le quotidien.