Arthrose cervicale : que faire contre ce rhumatisme handicapant ?

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Consultez un médecin depuis chez vous !

Consultez un médecin sans vous déplacer 7j/7 de 6h à 1h en téléconsultant !

Remboursable par l’Assurance Maladie

Prendre RDV

Maladie articulaire qui désigne une usure du cartilage, l’arthrose touche souvent les cervicales, en raison de l’importante sollicitation du cou. On parle dans ces cas-là de cervicarthrose. Quels en sont les symptômes ? Comment se soigne-t-elle ? L’équipe médicale de Qare fait le point sur l’arthrose cervicale.

Qu’est-ce que l’arthrose cervicale ?

On définit l’arthrose cervicale (ou cervicarthrose) par une usure du cartilage situé dans la partie arrière de la nuque et de la tête, au niveau des vertèbres cervicales.

Maladie chronique qui évolue sur plusieurs années, elle est relativement fréquente chez les plus de 50 ans, aussi bien chez les femmes que chez les hommes.

Quelles sont les causes de l’arthrose cervicale ?

Les causes de l’arthrose cervicale ne sont pas très bien connues mais il existe forcément un lien avec le fait que la région du cou est très sollicitée. Le poids de la tête, ainsi que sa mobilité exercent quotidiennement des pressions sur les vertèbres cervicales.

En revanche, on observe tout de même plusieurs autres facteurs prédisposants, comme l’âge, mais également l’hérédité, les anomalies anatomiques ou encore les séquelles laissées par un traumatisme qui a fragilisé la zone.

Quels sont les symptômes de l’arthrose cervicale ?

L’arthrose n’est pas systématiquement gênante. Elle est même souvent asymptomatique à ses débuts. Lorsqu’elle se manifeste, elle entraîne des douleurs au niveau de la nuque, qui peuvent irradier vers les omoplates et les épaules. Parmi les autres manifestations possibles, on compte :

  • Des céphalées (maux de tête) ;
  • Une raideur de la nuque ;
  • Sensation de vertige et de fatigue.

Bon à savoir : comme c’est le cas lorsqu’il s’agit de pathologies arthrosiques, les douleurs sont d’ordre mécanique. Elles sont donc exacerbées par les mouvements, tels que la rotation.

Les complications de l’arthrose cervicale

Est-ce que l’arthrose cervicale est grave ?

La cervicarthrose n’est pas une pathologie grave en soit, mais elle peut entraîner des douleurs handicapantes au quotidien. La principale complication que l’on observe sur ce type de pathologie est la névralgie cervico-brachiale.

Également appelée sciatique du cou, la douleur qu’elle provoque peut s’étendre au niveau du bras, de la région de la clavicule, du haut du dos et de la poitrine.

Les symptômes peuvent être très douloureux et se caractérisent par des engourdissements, des fourmillements, même parfois des décharges électriques survenant d’un côté. À cela s’ajoutent vertiges et maux de tête.

En revanche, on évoque parfois un lien entre la cervicarthrose et l’hypertension artérielle, mais cette hypothèse n’est pas encore confirmée de manière fiable par la recherche scientifique.

Quel diagnostic pour l’arthrose cervicale ?

Lors de la consultation, le médecin demande au patient de décrire ses douleurs (intensité, fréquence, date d’apparition). Il procède ensuite à un examen clinique au niveau du bras et du rachis thoracique et cherche à déterminer à quel endroit se situe l’atteinte arthrosique.

L’analyse d’imagerie médicale est très utile (radiographies standard du rachis cervical) pour mettre en évidence la présence d’arthrose. En cas de suspicion d’infection, de pathologie inflammatoire ou de métastases osseuses, le médecin peut décider de prescrire au patient un scanner cervical ou une IRM du rachis cervical, par exemple.

Traitement et prévention

Comment soigner l’arthrose cervicale ?

Avant toute chose, il est important de savoir que l’on ne guérit pas d’une arthrose cervicale. Les traitements sont donc utilisés à des fins purement symptomatiques, pour réduire les manifestations lors d’épisodes douloureux. Pour cela, il est possible de prendre des médicaments :

  • Antalgiques ;
  • Anti-inflammatoires ;
  • Myorelaxants (pour détendre les muscles du cou).

Au-delà du traitement médicamenteux, le port d’une minerve ou d’un collier cervical mousse pendant quelques semaines peut être préconisé, ainsi que des séances de kinésithérapie. Il s’agit des seuls traitements dits « naturels » dont l’efficacité est scientifiquement reconnue pour traiter cette pathologie.

L’intervention chirurgicale ne fait pas partie des traitements indiqués pour l’arthrose cervicale, en raison de la trop grande proximité avec la moelle épinière. Elle est utilisée en dernier recours, pour soulager les cas les plus sévères.

Peut-on prévenir la cervicarthrose ?

Pour se prémunir contre le développement d’une arthrose cervicale, il est important de veiller à limiter tout ce qui peut abîmer le cartilage. Pour ce faire, commencez par éviter de porter des charges lourdes de manière répétitive. Si votre métier l’oblige, renseignez-vous sur la bonne hygiène de postures et de mouvements à adopter.

Au niveau du coucher, optez pour un oreiller adapté au bon maintien du rachis cervical.

Le télétravail s’étant largement développé, il est important de porter une attention particulière à la position de son écran d’ordinateur et à la qualité de sa chaise.

Enfin, pour éviter la récidive d’une crise de cervicalgie, il est fortement recommandé d’avoir recours à des séances de kinésithérapie.

Foire aux questions

Qu’est-ce que l’arthrodèse cervicale ?

L’arthrodèse cervicale antérieure est une technique chirurgicale (on réalise la fusion osseuse entre deux vertèbres cervicales), visant à soulager les douleurs causées par des douleurs cervicales ou des névralgies cervico-brachiales.

Elle peut être effectuée sur des patients souffrant d’une arthrose cervicale ou une hernie discale cervicale.