Comprendre et calmer les angoisses nocturnes

Par Leslie Fornero · Content manager · Mis à jour le 25 mai 2020, publié le 25 mai 2020

Tout le contenu médical est validé par la Direction médicale de Qare

“Elles sont bien noires, les pensées des nuits blanches” comme le disaient les Frères Goncourt…

Enfant, ado ou adulte, tout le monde peut souffrir d’angoisses nocturnes. C’est un mélange de troubles du sommeil et de troubles d’anxiété. Mais la crise angoisse nocturne va au-delà du simple cauchemar, elle est très désagréable à vivre. Que faire pour comprendre et guérir les angoisses nocturnes ? Voici les explications médicales de Qare.

angoisse nocturne

Comment calmer une crise d’angoisse la nuit ?

Si vous rencontrez une crise d’angoisse nocturne, il faut la calmer rapidement. Vous pouvez commencer par boire un verre d’eau. Essayez de contrôler votre respiration. Pensez aussi à vous préparer une nuit paisible. Voici plusieurs solutions qui peuvent éviter que des angoisses nocturnes ne se déclenchent :

  • Evitez les écrans d’ordinateur ou de téléphone au moins 1 heure avant de vous coucher ;
  • Mangez léger le soir ;
  • Faites du sport plutôt en fin de journée pour apaiser le stress et les tensions ;
  • Ne chauffez pas trop votre chambre : 18 à 20° maximum ;
  • Suivez un rythme de vie équilibré ;
  • Gardez un cahier sur votre table de nuit, et le soir évacuez les angoisses de la journée en les notant ;
  • Couchez-vous en pensant aux choses positives réalisées dans la journée ;
  • Donnez vous des objectifs positifs pour la journée suivante (prendre un café avec un collègue, appeler une amie, traverser un parc, aller courir, finir un dossier….).

Quel traitement pour l’angoisse nocturne ?

Si les angoisses se répètent, si vous vous sentez fatigué durant la journée nous vous conseillons de consulter un médecin :

  1. Il peut vous prescrire un traitement.
  2. S’il en a la qualification, il peut aussi vous proposer de l’homéopathie pour tenter de soulager vos angoisses nocturnes.
  3. Il vous conseillera éventuellement de voir un psychologue pour traiter les causes de vos angoisses nocturnes.

Parlez de vos angoisses à un médecin généraliste de 6h à 23h sur Qare !

angoisse nocturne traitement

Les techniques pour se relaxer en cas d’angoisse nocturne

  1. Les techniques de relaxation et de cohérence cardiaque : elles peuvent aider efficacement à gérer et à calmer les angoisses nocturnes.
  2. Des tisanes de plantes, comme la passiflore et l’aubépine, sont reconnues comme remède naturel de l’angoisse nocturne et de l’anxiété légère.
  3. Les thérapies cognitives et comportementales (TCC) sont souvent très efficaces.
  4. Lorsqu’une angoisse nocturne arrive, levez-vous, changez de pièce si possible, asseyez-vous sur un canapé, faites une séance de relaxation ou de cohérence cardiaque pour maîtriser vos symptômes physiques et les faire rapidement “redescendre”.
  5. Essayez de retrouver si des pensées ou des rêves ont déclenché l’angoisse et si oui notez-les pour les examiner et les décortiquer le lendemain.
  6. Changez-vous les idées par la lecture quelques instants.
  7. Recouchez-vous uniquement quand vous ressentez de nouveau des signes de fatigue.
  8. En vous couchant mobilisez vos pensées sur des exercices simples qui vous “empêchent de réfléchir”. Par exemple, faites un Petit Bac : cherchez des métiers commençant par A, des animaux commençant par C, des villes commençant par F etc… Cela focalise votre attention et vous aide à vous endormir apaisé.

Pourquoi fait-on des crises d’angoisse la nuit ?

Il peut y avoir des causes variées aux angoisses nocturnes :

  1. Cela peut être lié à une situation de stress dans la vie quotidienne : le confinement dû au coronavirus, par exemple, a généré des angoisses nocturnes chez certaines personnes.
  2. Des situations de travail difficiles ou épuisantes peuvent aussi provoquer des angoisses nocturnes.
  3. Chez la personne âgée, l’angoisse nocturne est un trouble fréquent.
  4. Enfin, les crises d’angoisse peuvent parfois être en lien avec une apnée du sommeil.

Dans tous les cas, si vous souffrez d’angoisses nocturnes, ne culpabilisez pas : vous n’y êtes pour rien. Mais appelez rapidement un psychologue ou un médecin pour en trouver la raison et soigner vos angoisses avant qu’elles ne s’aggravent.

Consultez un psychologue en vidéo sur Qare !

Quels sont les signes d’une crise d’angoisse ?

Les symptômes de l’angoisse nocturne ressemblent à ceux de toute crise d’angoisse :

  • On se réveille brutalement, en sueur, avec des palpitations, une sensation d’oppression ou de difficulté à respirer ;
  • On peut avoir aussi les mains ou les jambes qui tremblent, envie de vomir ;
  • Dans les cas les plus prononcés, on éprouve un vrai sentiment de panique : l’angoisse nocturne s’accompagne d’une angoisse de mort, avec quelquefois l’impression de devenir fou.

Les risques d’insomnie

Les symptômes de la crise d’angoisse nocturne ne sont pas toujours aussi violents, mais la peur est toujours là. C’est donc une situation très désagréable à vivre. Et si les crises se répètent, l’angoisse nocturne agit aussi sur l’endormissement, qui devient difficile : on a peur de vivre une nouvelle crise si on dort. Quand on rentre dans cette spirale d’anxiété, il ne faut pas hésiter à appeler un médecin ou un psychologue, pour trouver écoute et soulagement.

Parlez de vos angoisses nocturnes à un médecin généraliste ou à un psychologue sur Qare !

signes anxiété nocturne

L’angoisse nocturne chez les enfants

Les bébés et les enfants peuvent vivre des sortes d’angoisses nocturnes : on parle de terreurs nocturnes. L’enfant paraît à moitié réveillé et se met à pleurer brutalement en pleine nuit, à s’agiter, à crier, en montrant des signes de peur. Puis il se rendort brusquement et ne se souvient de rien le lendemain. C’est très impressionnant à voir mais ce n’est pas grave.

Ces angoisses nocturnes apparaissent fréquemment chez les enfants avant 4 ans. Les nourrissons, les bébés de 2 ou 3 ans ont fréquemment des angoisses nocturnes. En général, elles disparaissent quand l’enfant grandit. Parlez-en à votre pédiatre si elles surviennent souvent ou si elles vous inquiètent.

Sources :