3 semaines de grossesse : que faut-il savoir ?

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Des questions sur le déroulement de votre grossesse ?

Des gynécologues et des sages-femmes sont disponibles sur Qare pour répondre à toutes vos interrogations.

Consultation remboursable par l’Assurance Maladie.

Prendre RDV

À 3 semaines de grossesse (qui correspondent à 5 semaines d’aménorrhée ou d’absence de règles), les premiers symptômes se manifestent. Si la grossesse n’était pas encore connue, c’est aussi le moment où on commence à avoir des soupçons. Quels sont les signes indiquant un début de grossesse ? Quelles sont les étapes à suivre après un test positif ? L’équipe de Qare vous accompagne.

Quels sont les signes d’une grossesse de 3 semaines ?

Les symptômes de la future mère

3 semaines de grossesses correspondent à 5 semaines d’aménorrhée (SA) ou d’absence de règles. A ce stade, même si on en est encore au début de grossesse, les premiers signes pointent le bout de leur nez et avec eux les premiers doutes. 

Les signes sympathiques de la grossesse comme on les appelle, peuvent varier en fréquence et en intensité selon les femmes et ne sont pas toujours présents. On compte parmi eux :

  • Un retard des règles ;
  • La fatigue : il n’est pas rare qu’en début de grossesse, une femme commence à ressentir une fatigue intense et inhabituelle. Elle est liée aux changements qui se produisent dans le corps pour s’adapter au développement de l’embryon ;
  • Des nausées : pas forcément agréables à vivre, elles sont l’un des symptômes caractéristiques du premier trimestre de la grossesse. On réalise alors que même si l’on parle souvent de nausées matinales, elles peuvent survenir toute la journée (après un jeûne trop long, suite à un repas, en lien avec des odeurs ou des dégoûts alimentaires…) ; 
  • Des tensions au niveau des seins ;
  • Un ventre gonflé qui peut s’accompagner de douleurs au bas-ventre.

Ces symptômes, même s’ils peuvent causer une certaine gêne, témoignent qu’une petite vie est en train de se développer. C’est le moment de confirmer la grossesse en réalisant urinaire et/ou sanguin.

Confirmer sa grossesse

À 5 semaines d’aménorrhée, on peut confirmer sa grossesse par un test. Il est courant de d’abord réaliser un test urinaire, ils sont disponibles en pharmacie et permettent d’avoir un résultat fiable en quelques minutes. Pour un test optimal, on conseille d’utiliser la première urine du matin. Elle est plus concentrée en hormone bêta-HCG, l’hormone annonciatrice de la grossesse.

Le test sanguin est prescrit par un médecin ou une sage-femme et permet de confirmer la grossesse et de la dater approximativement. On considère que le test est positif à partir d’un taux d’hormone bêta-HCG supérieur à 5 UI/L. A 3 semaines de grossesse, il se situe entre 400 et 15 000 UI/L.

Posez toutes vos questions à un professionnel de santé

Des gynécologues et des sages-femmes sont disponibles de 6h à 1h en téléconsultation.

Le développement de l’embryon

Pendant que la future mère prend conscience de sa grossesse, l’embryon continue de se développer. Bien qu’il ne soit pas encore visible à l’échographie, il mesure désormais environ 1,5 mm.

Le tube neural (qui constituera le cerveau et la moëlle épinière), le cœur, les yeux et les oreilles se forment peu à peu. Il en est de même pour le cordon ombilical et le placenta, qui commenceront quant à eux à être fonctionnels dans les prochaines semaines. 

À savoir : à 3 semaines de grossesse, il n’y a normalement plus de saignements liés à la nidation de l’embryon. Si des pertes de couleur marron ou rosée persistent, mieux vaut solliciter un avis médical afin d’écarter tout risque de fausse-couche précoce et notamment de grossesse extra-utérine.

Comment bien vivre sa 3ème semaine de grossesse ?

Les premières semaines de la grossesse, c’est l’occasion de commencer à être à l’écoute de son corps et à prendre soin de soi. C’est aussi le début du suivi médical et le moment de choisir le professionnel de santé qui vous suivra.

Vivre sereinement les premiers symptômes de la grossesse 

Si les premiers signes de la grossesse sont annonciateurs d’une grande nouvelle, ils peuvent aussi être déroutants voire même désagréables. On pense à la fatigue par exemple, qui peut tomber comme un cheveu sur la soupe si en temps normal vous débordiez d’énergie et enchaîniez les activités.

Cependant, il n’y a pas de solution miracle en dehors du repos. N’hésitez pas à alléger votre emploi du temps et à faire quelques siestes pendant la journée si vous en ressentez le besoin. En ce qui concerne les nausées, le fait de manger léger (privilégier les fruits et légumes et éviter les aliments gras et sucrés) et fragmenter les repas (manger un encas le matin et l’après-midi en plus des 3 repas habituels par exemple) peut aider à les soulager. 

C’est aussi le moment idéal pour mettre en place les habitudes d’une bonne hygiène de vie, comme dormir suffisamment (entre 7 et 10h par nuit selon vos besoins), manger équilibré (5 fruits et légumes frais par jour en privilégiant les légumes) ou encore pratiquer une activité sportive douce (comme la marche, le yoga ou la natation). À ce stade, l’alcool et le tabac sont d’ores et déjà à proscrire et les rayons X sont à éviter.

Téléconsultez depuis chez vous

Prenez RDV dans la journée avec un gynécologue ou une sage-femme pour lui poser toutes vos questions. Disponibilités 7J/7, de 6h à 1h.

Choisir le professionnel de santé qui vous accompagnera

Le choix du professionnel de santé qui vous suivra est important. Qu’il s’agisse d’un médecin généraliste, d’un gynécologue ou d’une sage-femme, il est important que vous vous sentiez à l’aise et accompagnée durant les 9 mois de votre grossesse. Ce suivi peut être fait dans un cabinet libéral, au sein d’une structure hospitalière ou dans un centre de protection hospitalière et infantile (ou PMI).

Une fois le professionnel de santé choisi, c’est le moment de planifier la première consultation périnatale, qui doit avoir lieu avant la 13 semaine de grossesse (ou 15 SA). Il faut aussi prévoir la première échographie qui est quant à elle à réaliser entre la 9ème et la 11ème semaine de grossesse (soit entre 11 et 13 SA).

Il faut savoir que si ce n’était pas déjà fait, votre professionnel de santé : 

  • Vous prescrira de l’acide folique, qui permet un bon développement du tube neural de votre bébé. 
  • Vérifiera aussi votre sérologie toxoplasmose et vous expliquera les recommandations pour éviter d’attraper la listériose et la toxoplasmose, deux maladies infectieuses qui peuvent entraîner des complications chez le fœtus. On peut les éviter en s’abstenant de consommer certains aliments à risques (charcuterie, fromages non pasteurisés et crudités non lavés).