L’aponévrosite plantaire : comment soulager les douleurs ?

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Demandez conseil à un médecin en téléconsultation

Consultez un médecin sans vous déplacer 7j/7 de 6h à 1h en téléconsultant !

Remboursable par l’Assurance Maladie

Consulter un médecin

Alors qu’une personne sur dix sera touchée au cours de sa vie par des douleurs au pied, l’aponévrosite ou la fasciite plantaire est la cause la plus fréquente de douleur au talon (talalgie). Bien connue de ceux qui pratiquent la course à pied (c’est la 3ème pathologie la plus courante parmi les coureurs), ses causes sont variées. Vous ressentez des douleurs persistantes au talon depuis plusieurs semaines voire plusieurs mois ? Vous êtes peut-être concerné(e).

Qu’est-ce qu’une aponévrosite plantaire ?

Le rôle de l’aponévrose

L’aponévrose plantaire ou fascia plantaire est un tissu épais et élastique, constitué de fibres de collagène et situé le long de la voûte plantaire. Elle relie le talon et les orteils (ou plus précisément le calcanéum et les métatarsiens), formant une sorte de triangle.

Son rôle est multiple :

  • Au repos, elle participe à la stabilisation du pied et sert de support à l’arche plantaire. Une étude réalisée par des chercheurs californiens à l’Université de Sacramento a d’ailleurs démontré que la rupture partielle ou totale de l’aponévrose plantaire à certains endroits menait progressivement au pied plat (Sharkey, Ferris et Donahue 1998)
  • Lorsque l’on se tient debout, elle joue un rôle stabilisateur et pendant une activité physique comme la marche ou la course, elle participe à la propulsion du pied pendant la phase d’appui

L’inflammation de l’aponévrose

Lorsque le pied est soumis à des tensions excessives et répétées, cela provoque la surutilisation biomécanique de l’aponévrose plantaire qui mène à des micro-déchirures. Cela peut provoquer une inflammation du tissu et on parle alors d’aponévrosite ou de fasciite plantaire.

Les symptômes de l’aponévrosite plantaire

L’aponévrosite plantaire est caractérisée par des douleurs intenses localisées au niveau du talon et qui s’étendent tout le long de la voûte plantaire, jusqu’aux orteils. Elle peut également mener à des boitements. Ceux qui en souffrent évoquent la sensation d’une déchirure ou d’un clou dans le talon. Cette douleur peut irradier jusque vers l’arrière de la jambe.

Les douleurs apparaissent généralement lorsque l’on se tient debout, particulièrement le matin au réveil ou au cours de la journée après une période de repos prolongée. Elles sont progressives et cela prend en général plusieurs semaines voire plusieurs mois avant qu’elles ne se manifestent pleinement.

Les complications de l’aponévrosite plantaire

Lorsque l’aponévrosite plantaire devient chronique, cela peut provoquer une calcification au niveau au niveau de l’os du talon, le calcanéum. Cela cause l’apparition d’une excroissance osseuse en forme d’épine qu’on appelle épine calcanéenne, épine de Lenoir ou exostose calcanéenne. Celle-ci n’est pas la cause des douleurs mais bien la conséquence de l’inflammation chronique.

Le diagnostic

Consulter un médecin généraliste est le premier pas pour diagnostiquer une aponévrosite plantaire. Celui-ci pourra réaliser un examen biomécanique de votre pied ou vous prescrire un bilan d’imagerie (une radiographie, une échographie ou une IRM) afin de confirmer le diagnostic. Il pourra par la suite vous orienter vers un kinésithérapeute ou un pédicure-podologue pour la prise en charge.

La téléconsultation auprès d’un médecin peut vous permettre d’obtenir une ordonnance pour réaliser le bilan d’imagerie et d’effectuer un suivi auprès d’un professionnel de santé après sa réalisation.

Décrivez vos symptômes à un médecin en vidéo

Des médecins généralistes sont disponibles de 6h à 1h chaque jour. La consultation est remboursable par l’Assurance Maladie.

Un arrêt de travail peut vous être proposé par un médecin s’il estime que cela est nécessaire, notamment si votre profession vous impose de longues périodes en station debout.

Comment attrape-t-on une aponévrosite plantaire ?

Les douleurs au pied causées par la fasciite plantaire peuvent être causées et aggravées par différents facteurs qui diffèrent selon les individus et leur mode de vie :

  • Le sport et plus particulièrement la course à pied : elle touche 4 à 22% des coureurs ce qui en fait une pathologie assez fréquente parmi cette population. Elle est causée par le port de chaussures mal adaptées, une mauvaise technique de course, le fait de courir sur des sols trop durs ou un mauvais échauffement
  • La surcharge pondérale : elle concerne les personnes en surpoids ou obèses mais également les femmes enceintes
  • L’âge : avec le temps, l’élasticité de l’aponévrose tend à diminuer et avec elle sa capacité à absorber les chocs. Le coussinet adipeux du talon tend également à se réduire ce qui favorise l’apparition de l’aponévrosite plantaire. Les personnes de plus de 40 ans sont ainsi les plus touchées par cette pathologie
  • Les métiers impliquant une station debout prolongée et/ou le port de charges lourdes (métiers du bâtiment, travail en entrepôt…).
  • Le port de chaussures non adaptées (talons hauts ou chaussures trop minimalistes et n’offrant pas assez de support)
  • Un déficit ou une raideur des muscles de la voûte plantaire
  • Un pied plat ou courbé et plus généralement les troubles de la posture
  • Un tendon d’Achille court

Comment soigner une aponévrosite du pied ?

L’aponévrosite plantaire peut devenir handicapante dans les activités du quotidien. Heureusement il existe des solutions pour soulager la talalgie et les douleurs sous le pied qu’elle provoque et des traitements permettant de la guérir sur le long terme.

Il est important de prendre en charge cette pathologie dès les premiers signes sous peine de voir une aggravation des symptômes, l’apparition d’un boitement ou d’une rupture de l’aponévrose.

La prise en charge passe dans un premier temps par la réalisation d’un diagnostic auprès d’un médecin qui vous orientera vers les traitements et professionnels de santé adaptés.

Décrivez vos symptômes à un médecin en vidéo

Des médecins généralistes sont disponibles de 6h à 1h chaque jour. La consultation est remboursable par l’Assurance Maladie.

Les traitements médicaux non chirurgicaux

  • La correction du chaussage par le port de chaussures orthopédiques ou de talonnettes amortissantes est le traitement recommandé dans la majorité des cas. Il permet de détendre l’aponévrose plantaire et ainsi de limiter les tensions causant les douleurs
  • Le port d’une orthèse nocturne qui va permettre de maintenir le pied en dorsiflexion (flexion vers la jambe) durant le sommeil
  • Un chaussage adapté, comportant un léger talon et un amortissant
  • La perte de poids
  • La kinésithérapie de rééducation par le massage et l’étirement de l’aponévrose plantaire et de la chaîne suro-achilléo-plantaire
  • Le renforcement musculaire des muscles du pied qui permet d’éviter l’effondrement de l’arche plantaire
  • Le traitement par les ondes de choc qui est réalisé par un kinésithérapeute
  • Les injection de corticoïdes qui sont réalisées par un rhumatologue
  • La pose d’un plâtre pendant une durée de 3 semaines minimum en cas de rupture de l’aponévrose
  • L’application de glace sur la zone pendant 10 à 15 minutes tous les soirs ainsi que dans le courant de la journée si le besoin se fait ressentir
  • Le repos

La chirurgie

Le recours à la chirurgie via une aponévrectomie plantaire est exceptionnel et seules les aponévrosites résistantes aux autres traitements médicaux existants nécessitent une opération.

Elle consiste la section totale ou partielle de l’aponévrose plantaire ce qui permet de soulager les tensions auxquelles elle est soumise. L’intervention est réalisée sous anesthésie locorégionale ou générale et dure entre 30 et 45 minutes.

La cicatrisation se fait généralement en quelques semaines et les complications sont rares. Un arrêt de travail d’une durée de 6 semaines en moyenne pourra vous être prescrit en fonction des actes chirurgicaux effectués et de votre activité professionnelle. Pour une guérison complète, on peut compter entre 3 et 6 mois.

La reconnaissance en tant que maladie professionnelle

Si vous pensez qu’il existe un lien de causalité entre votre fasciite plantaire et votre activité professionnelle et qu’elle est source d’une réelle invalidité, il est possible de demander sa reconnaissance en tant que maladie professionnelle. Cela est possible même si elle ne figure pas dans les tableaux des régimes général et agricole de la Sécurité sociale.

Vous devrez alors déposer un dossier auprès de votre Caisse Primaire d’Assurance Maladie (après avoir consulté votre médecin traitant) et il sera examiné par un comité régional de reconnaissance des maladies professionnelles (CRRMP). La reconnaissance de votre pathologie en tant que maladie professionnelle pour être établie s’il est prouvé qu’elle est directement causée par votre travail habituel et qu’elle entraîne une incapacité permanente d’un taux au moins égal à 25 %.

Décrivez vos symptômes à un médecin en vidéo

Des médecins généralistes sont disponibles de 6h à 1h chaque jour. La consultation est remboursable par l’Assurance Maladie.

L’aponévrosite du pied en résumé

L’aponévrosite plantaire est une maladie liée à l’inflammation de l’aponévrose . Elle est caractérisée par des douleurs intenses au niveau du talon qui s’installent progressivement sur plusieurs mois.

Il existe cependant des traitements efficaces et il n’est pas nécessaire de passer par la chirurgie dans la majorité des cas. Dès les premiers signes, il est conseillé de consulter rapidement un médecin qui pourra établir un diagnostic.

Il faudra alors suivre le traitement prescrit avec sérieux et s’armer de courage et de patience.