Douleur aux pieds : quelles sont les causes et les traitements qui existent ?

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Soulagez vos douleurs aux pieds rapidement en téléconsultation !

– Consultez depuis chez vous
– Recevez un avis médical
– Recevez une ordonnance si nécessaire
– Soyez remboursé par l’Assurance Maladie

Démarrer la consultation

Si les douleurs aux pieds peuvent avoir de nombreuses causes, la plupart d’entre elles sont bénignes. Toutefois, certaines peuvent être le symptôme d’une maladie qu’il importe de diagnostiquer rapidement.

Comment définit-on une douleur au pied ?

Les causes d’une douleur au pied étant multiples, les types de douleurs, ainsi que l’endroit où elles sont ressenties le sont également. Le pied est composé de 26 os, de ligaments, de tendons, de muscles intrinsèques et extrinsèques et d’articulations.

Dans son ensemble, le pied est vascularisé par de nombreux vaisseaux sanguins et de nerfs.

En fonction de la zone touchée, les douleurs peuvent être :

  • Musculaires
  • Osseuses
  • Ligamentaires
  • Nerveuses
  • Tendineuses
  • Articulaires

Quelles sont les causes d’une douleur au pied ?

De nombreuses causes peuvent être à l’origine d’une douleur au pied. Voici une liste non exhaustive :

  • Un traumatisme (choc, fasciite plantaire ou aponévrose plantaire, tendinite, frottements répétés et excessifs…) ;
  • Une infection (onychomycose, pied d’athlète, verrues plantaires…) ;
  • Maladie articulaire (arthrose ou arthrite du pied…) ;
  • Une déformation ou une malformation (pied bot, pied plat, pied creux, hallux valgus, orteil en marteau ou en griffe…) ;
  • Un névrome de Morton ;
  • Un trouble veineux.

Demandez conseil à un médecin en téléconsultation

Décrivez vos symptômes à un médecin en vidéo et recevez un avis médical et une ordonnance si nécessaire. Remboursé par l’Assurance Maladie.

Les autres zones de douleurs au pied

La douleur au talon

Des douleurs peuvent survenir au niveau du talon. C’est notamment le cas lorsque le talon d’Achille est touché, par une inflammation du tendon (tendinite), par exemple. Le talon d’Achille peut également, dans certains cas, se rompre. On appelle cela la rupture du talon d’Achille.

La douleur sous le pied

L’épine calcanéenne (en lien avec une aponévrosite plantaire), une excroissance osseuse, fait partie des atteintes présentes en-dessous du pied. Attention toutefois, les douleurs ne sont pas dues à l’épine elle-même, mais bien à une inflammation de l’insertion de l’aponévrose, qui peut s’étendre du pied au bas de la jambe.

Le pied peut également faire l’objet de déformation. On parle de pieds plats et de pieds creux.

La douleur à l’avant-pied

Au niveau de l’avant du pied, de nombreuses atteintes sont à citer :

  • L’hallux valgus, qui est une déviation vers l’extérieur du gros orteil ;
  • L’hallux rigidus, une arthrose du gros orteil ;
  • L’orteil en griffe, une déformation du deuxième orteil ;
  • Les métatarsalgies, des sensations très gênantes et inconfortables, accompagnées de brûlures ;
  • Le névrome de Morton, une compression d’un petit nerf présent entre deux orteils ;
  • Le « pied d’athlète », une infection très répandue liée à la prolifération d’un champignon (Candida ou dermatophyte), c’est toutefois rarement douloureux ;
  • La fracture de fatigue d’un métatarsien, une mini lésion qui provoque de vives douleurs.

La douleur à la cheville

Plutôt rares lorsqu’elles ont un rapport avec le pied, il arrive parfois que des douleurs à la cheville surviennent tout de même. Un pied plat, par exemple, peut entraîner une tendinopathie du jambier postérieur. Un pied creux, quant à lui, est susceptible de provoquer une tendinite des péroniers en externe.

Traitements et prévention des douleurs au pied

Le traitement ne sera évidemment pas le même selon la cause de la douleur. Un mal au talon ne peut pas être soigné de la même manière qu’une fracture d’un os du pied, par exemple.

Pour la plupart des blessures, le repos est de mise, c’est même le seul dénominateur commun à tous les traitements.

  • En cas de crise d’arthrose : antalgiques (type paracétamol) ou infiltrations dans certains cas.
  • En cas d’entorse ou de traumatisme mineur : glace, anti-inflammatoires, surélévation du pied.
  • En cas de trouble statique : port de semelles.
  • Pendant la convalescence : utilisation de béquilles ou d’une canne pour faciliter la marche.

Douleur au pied : quand faut-il consulter un médecin ?

Les douleurs du pied entraînées par des petits accidents du quotidien (écharde, ampoule, épine…) ne nécessitent généralement pas de consultation. Les pathologies localisées sont également bénignes, dans la majorité des cas.

Concernant les causes qui paraissent évidentes à diagnostiquer, telles qu’un orteil en griffe, par exemple, cela relève de soins simples de pédicurie, de podologie ou de kinésithérapie. Attention toutefois, il vous faut d’abord montrer la zone à un médecin pour écarter toutes autres maladies sous-jacentes, comme le diabète ou un problème de posture.

Vos symptômes s'aggravent ?

Consultez rapidement un médecin généraliste en téléconsultation. Décrivez-lui vos symptômes, il saura vous conseiller.

Comment prévenir les douleurs au pied ?

Sachez que les douleurs aux pieds ne sont pas une fatalité. Il est possible de les éviter en adoptant des gestes simples au quotidien.

1. Bien choisir vos chaussures ! Elles doivent être adaptées à votre morphologie et votre activité quotidienne. Si vous êtes sportif, optez pour des chaussures conçues pour la discipline que vous pratiquez.
2. Massez-vous les pieds régulièrement, cela permet d’améliorer la circulation sanguine, de déceler de potentielles lésions et de détendre les muscles.
3. Soyez à l’écoute de vos pieds et des douleurs qui peuvent survenir. En cas de gêne, ne tardez pas à consulter un médecin.

Foire aux questions

Quels sont les symptômes de l’arthrose du pied ?

En cas d’arthrose du pied, vous pouvez ressentir des douleurs en-dessous du pied ou au-dessus. La gêne se ressent principalement à l’appui, lors de la marche et la nuit s’il y a inflammation.

Les articulations se rigidifient peu à peu et un des orteils peut même se courber. La démarche est alors considérablement affectée.