Genou gonflé : comment le soigner ?

Contenu validé par la Direction médicale de Qare.

Consultez un médecin dans la journée sans vous déplacer

Parlez à un médecin dans la journée, décrivez lui vos symptômes et recevez une ordonnance pour effectuer des examens, si nécessaire.

Sans avance de frais avec le tiers payant.

Prendre RDV

Lorsque le genou gonfle, c’est rarement rassurant. Selon la localisation exacte de la douleur et les signes associés (rougeurs, sensation de chaleur…), les causes peuvent être différentes. Quels sont les symptômes à observer ? De quelle manière est-il possible de le faire dégonfler rapidement ? Nous vous donnons nos recommandations.

C’est quoi exactement un genou gonflé ?

Ce qu’on qualifie de genou gonflé est en réalité une accumulation de synovie (ou liquide synovial) au niveau du genou. Ce liquide blanc et visqueux est sécrété par les cellules du cartilage et joue le rôle de lubrifiant. Quand le genou est sur-sollicité, qu’il subit un traumatisme ou qu’il a une réaction inflammatoire en lien avec une maladie, il produit alors de la synovie de manière excessive. On parle alors de genou gonflé, d’arthrite du genou, d’épanchement de synovie, d’hydarthrose ou encore d’eau dans le genou.

Ce qui caractérise un épanchement de synovie c’est :

  • Un gonflement au niveau de l’articulation ;
  • Des douleurs plus ou moins intenses ;
  • Une perte ou une diminution de la mobilité articulaire (on a des difficultés à plier le genou).

Pourquoi mon genou a-t-il gonflé ?

Un épanchement de synovie peut avoir plusieurs causes qui sont associées à différents symptômes.

Cause de l’hydarthrose Caractéristiques associés
Arthrose Gonflement faible ou modéré, variable selon les jours
Traumatisme (entorse, lésion du ménisque, rupture du ligament croisé antérieur, fracture…)
  • Le gonflement est rapide.
  • L’articulation saigne et le sang se mélange au liquide synovial, on parle alors d’hémarthrose.
Kyste poplité
  • C’est une petite boule molle remplie de liquide qui apparaît à l’arrière du genou.
  • Il n’est pas nécessairement douloureux.
Infection (arthrite infectieuse,arthrite microcristaliine, arthrite inflammatoire, algodystrophie, tuberculose, syphilis, …)
  • Impossibilité de mobiliser l’articulation du genou.
  • Douleur vive
  • Sensation de chaleur, présence de rougeurs et éventuellement d’un oedème. 
  • Fièvre
  • Gonflement des ganglions lymphatiques.
Bursite (ou hygroma)
  • C’est une inflammation d’une bourse séreuse, qui contient le liquide synovial.
  • Elle concerne surtout les sportifs et les travailleurs manuels devant effectuer des mouvements répétitifs.
Tendinite
  • C’est une inflammation des tendons du genou.
  • Il est douloureux et parfois gonflé et chaud.
  • La tendinite est fréquente chez les sportifs chez qui les articulations du genou sont très sollicitées par des sauts (volley, basket…) ou des chocs répétés (course à pieds).

À savoir : chez la femme enceinte, un genou gonflé n’est pas forcément lié à un épanchement de synovie. Les oedèmes peuvent survenir à partir du 3ème trimestre de la grossesse et sont dûs à une compression des veines, un mauvais retour veineux (un sang pauvre en oxygène) et de la rétention d’eau et de sel. 

On peut alors observer un gonflement total ou partiel de la jambe (et donc parfois du genou), des sensations de fourmillement ou d’engourdissement et des télangiectasies (dilatation des veines formant des tâches rouges sur la peau).

Des médecins à votre écoute 7J/7

Consultez un médecin en vidéo dans la journée sans vous déplacer ! Décrivez-lui vos symptômes et recevez une ordonnance pour effectuer un examen, si nécessaire. 

Comment soigner un gonflement du genou ?

Même si ses symptômes peuvent être assez gênants, il existe heureusement des moyens de se débarrasser de l’eau dans le genou, en fonction de sa cause. Pour la déterminer, mieux vaut solliciter un avis médical auprès d’un médecin si les symptômes persistent après 48h. Celui-ci peut réaliser un examen clinique et selon le cas des bilans d’imagerie (échographie, radiographie…) afin de déterminer la cause de l’hydarthrose.

Les traitement de l’épanchement de synovie

En cas de poussée inflammatoire d’arthrose ou de tendinite, le médecin peut prescrire des anti-douleurs et des anti-inflammatoires. Si besoin, une ponction suivie d’une infiltration de corticoïdes ou d’acide hyaluronique peuvent aussi être réalisées. La première pour soulager la douleur et la seconde pour lubrifier l’articulation. Le port d’une orthèse du genou (pour éviter les pressions sur l’articulation) et/ou de semelles thermoformées (afin de soutenir la démarche du pied) sont parfois recommandés. En parallèle de cela, on encourage un retour à la mobilité progressif avec la rééducation par des séances de kinésithérapie.

Si l’épanchement de synovie est dû à un traumatisme, le traitement dépend du type de traumatisme. Dans le cas d’une entorse, on peut généralement soulager la douleur en appliquant une poche de glace sur la zone. Par la suite, on peut immobiliser l’articulation avec une attelle et on suit un traitement médicamenteux composé d’antalgiques et d’anti-inflammatoires. En cas de fracture ou de rupture du ligament croisé antérieur, une intervention chirurgicale peut être nécessaire en fonction des cas.

Le kyste poplité ne cause pas de douleurs (sauf en cas de rupture) et disparaît en général spontanément. Mais si besoin, on peut l’éliminer avec une ponction. En cas d’infection, le traitement passe quant à lui par une antibiothérapie et une ponction.

À savoir : il est normal d’avoir le genou gonflé après une intervention chirurgicale telle qu’une opération du ligament croisé antérieur. Le gonflement est généralement dû à la formation d’un hématome bénin qui disparaît de lui-même après quelques semaines. Si ce n’est pas le cas, contactez votre médecin.

Comment soulager les oedèmes aux jambes de la femme enceinte ?

Pour éviter les jambes gonflées chez la femme enceinte, il n’y a pas de solution miracle. Certaines habitudes peuvent cependant aider :

  • Éviter de rester debout trop longtemps ;
  • Surélever ses jambes quand on est assise ou couchée afin de favoriser la circulation du sang ;
  • Porter des vêtements et des chaussures amples et s’abstenir de tout ce qui est susceptible d’entraver la circulation (mi-bas, ceinture trop serrée…) ;
  • Boire beaucoup d’eau ;
  • Mettre son corps en mouvement (marche, activité sportive…) afin de favoriser le retour veineux ;
  • Porter des bas de contention si cela est conseillé par le médecin.

Décrivez vos symptômes à un médecin en vidéo

Des médecins généralistes sont disponibles de 6h à 1h chaque jour. La consultation est remboursable par l’Assurance Maladie.

Foire aux questions

Que faire si mon genou est gonflé ?

Si vous constatez un gonflement au niveau de votre genou et qu’il ne s’atténue pas au bout de 48h, mieux vaut contacter un médecin afin de confirmer un épanchement de synovie et recevoir le traitement adapté. Vigilance néanmoins, si ce gonflement s’accompagne de fièvre et est donc le symptôme d’une maladie infectieuse. Mieux vaut alors consulter un médecin sans attendre sous peine de s’exposer à une complication telle qu’une infection généralisée.

Existe-t-il des traitements naturels pour soulager un genou gonflé ?

Il n’est pas rare que des remèdes de grand-mères soient utilisés pour soulager un genou gonflé et douloureux, particulièrement en cas de maladie inflammatoire chronique comme l’arthrose. Leur efficacité n’est cependant pas scientifiquement prouvée et ils ne doivent pas se substituer à un traitement médical. Néanmoins, en cas d’inflammation, le repos, le fait de surélever la jambe et l’application d’une poche de glace peuvent permettre de soulager naturellement la douleur.

La téléconsultation est-elle adaptée en cas de genou gonflé ?

La téléconsultation peut être utile en cas de genou gonflé. Bien qu’elle ne permette pas de réaliser un examen clinique, elle permet en revanche d’avoir un avis médical afin de se rassurer. En cas de symptômes évocateurs, le médecin peut également prescrire des bilans d’imagerie (que vous pourrez présenter lors de votre consultation en présentiel) ainsi que des médicaments et/ou un arrêt de travail si besoin.