Grossesse et sport

Par Olivia Carron · Sage-femme · Mis à jour le 4 mars 2020, publié le 29 août 2017

Tout le contenu médical est validé par la Direction médicale de Qare

Pendant la grossesse, l’alimentation et l’activité physique sont largement bénéfiques pour la vie du futur nouveau-né. Elles font tout simplement partie d’une bonne hygiène de vie. Mais attention : il faut savoir adapter votre activité à votre état !

Grossesse sport

Si la grossesse est d’évolution normale, une activité physique adaptée et pratiquée en douceur apportera détente, forme physique et limitera les risques de complications. Elle contribuera également à réguler l’humeur, l’appétit et le sommeil. Les efforts musculaires, cardiaques et respiratoires sont bénéfiques car ils améliorent la circulation sanguine et l’oxygénation.

Attention toutefois à bien doser les efforts car durant la grossesse les rythmes cardiaques et respiratoires sont déjà naturellement augmentés. Soyez à l’écoute de votre corps.

Les activités recommandées

  • La marche : il est facile de doser ses efforts en adaptant la durée et le rythme de la marche. Il est recommandé d’effectuer une marche active au minimum 30 minutes par jour. En fin de grossesse, ralentissez et multipliez les pauses, et veillez à maintenir votre dos bien droit.
  • La natation : le milieu aquatique est idéal pour la femme enceinte ! La natation tonifie les muscles et assouplit les articulations. Elle soulage les problèmes veineux et les lombaires. Privilégiez le dos crawlé (la brasse tend à creuser les lombaires et à accentuer les douleurs dorsales).
  • L’aquagym et les préparations à l’accouchement en piscine sont d’excellentes activités.
  • Parmi les autres sports possibles : la gym douce, le stretching, le yoga, la danse (à un rythme adapté bien entendu)….

En conclusion, si vous n’étiez pas sportive, c’est le moment de débuter une activité physique modérée et inversement, si vous l’étiez déjà, de trouver le bon équilibre. N’hésitez pas à demander conseil à un gynécologue ou à une sage-femme.

Les bienfaits du sport pendant la grossesse

Contrairement aux idées reçus, la pratique d’une activité sportive durant la grossesse n’est pas interdite, bien au contraire, elle se révèle bénéfique :

  • Les douleurs abdominales et pelviennes sont moindres
  • La prise de poids est moins importante
  • Le risque de diabète gestationnel est diminué
  • La circulation sanguine s’améliore, ce qui limite le risque d’œdème, de gonflement des jambes et des chevilles
  • La condition physique générale, ainsi que l’état psychologique sont améliorés

Les sports à ne pas pratiquer

Tous les sports susceptibles de provoquer des secousses, des chocs, des chutes sont à exclure : les sports de combat, l’équitation, le ski (alpin ou nautique), l’escalade, l’athlétisme, la plongée sous-marine, le roller, la moto, le VTT, etc.

Contre-indications à l’activité sportive pendant la grossesse

Les contre-indications absolues sont très rares : grossesse multiple, menace d’accouchement prématuré, hypertension artérielle….

Demandez toujours conseil à votre médecin ou sage-femme.

Après l’accouchement

La reprise d’une activité sportive est souvent souhaitée rapidement après l’accouchement afin de perdre les quelques kilos restants et de retrouver sa silhouette…

Cependant, il convient de respecter certaines règles importantes : la rééducation périnéale doit toujours être faite avant la reprise d’un sport. Celle-ci débute environ 6 semaines après la naissance de votre bébé et permet de renforcer votre plancher pelvien.

Une fois cette rééducation terminée, vous pourrez alors reprendre votre activité sportive de manière progressive et adaptée.

Pour en savoir plus :

http://www.sports.gouv.fr/IMG/archives/pdf/sport-mater4-2.pdf